Microsoft word document3

De
Publié par

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 167
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
Le samedi 02 juin 2007
Le frère d'un témoin de Jéhovah est «mort pour rien»
Presse Canadienne
Montréal
Un ancien témoin de Jéhovah dont le frère est mort après avoir refusé une transfusion sanguine a recueilli l'appui de 5000 personnes afin que les gouvernements légifèrent pour autoriser les médecins à intervenir sans égard aux croyances religieuses du patient.
Jonathan Lavoie est d'avis que son frère JeanClaude, âgé de 26 ans, est mort pour rien en décembre dernier. Il était traité pour une tumeur intestinale et avait refusé qu'on lui administre une transfusion. Pour M. Lavoie, les adultes devraient être soumis aux mêmes règles judiciaires que les enfants avant de pouvoir refuser un traitement médical en se fondant seulement sur des croyances religieuses. «J'aimerais que les lois soient modifiées afin que les médecins puissent tout de même aller de l'avant avec le traitement nécessaire, quand les patients refusent une procédure médicale en raison de leur religion, peu importe la religion», a déclaré M. Lavoie. M. Lavoie désire présenter sa pétition aux gouvernements fédéral et provincial, mais n'a toujours pas décidé quand il le fera. Les témoins de Jéhovah ne peuvent pas recevoir de transfusions sanguines, puisque cela contrevient avec leur interprétation de certains passages de la Bible, qui interdit l'ingestion de sang. Au cours de quelques causes médiatisées, la justice est intervenue pour ordonner que des enfants reçoivent des transfusions. Mais les adultes peuvent refuser un traitement, en autant que leur décision soit prise librement, après avoir été informés, ce que M. Lavoie espère voir changer dans la loi. En brouille avec son fils Jonathan, Jocelyn Lavoie estime qu'il était important de respecter le choix de son fils et que les thérapies alternatives, défendues par les témoins de Jéhovah, n'ont pas fonctionné dans ce casci. Jonathan Lavoie ne partage pas l'opinion de son père. «Je ne peux pas croire qu'en 2007, des gens meurent encore pour leur religion, atil dit. Au bout du compte, ce sont des infections qui ont tué mon frère, des infections rendues possibles en raison de l'absence de globules blancs.»
http://www.cyberpresse.ca/article/20070602/CPACTUALITES/70602078/1019/CPACTUALITES
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.