PDF 269 ko - Le statut pénal du cannabis au Canada

De
Publié par

PDF 269 ko - Le statut pénal du cannabis au Canada

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 157
Nombre de pages : 19
Voir plus Voir moins
Article
« Le statut pénal du cannabis au Canada »  
Marie-Andrée Bertrand
Drogues, santé et société, vol. 2, n° 2, 2004.    Pour citer la version numérique de cet article, utiliser l'adresse suivante :
http://id.erudit.org/iderudit/008541ar
Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir.
Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique
d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URIpdfion.sitatUliqieulotitPdiru/eontitaenmucod/gro.tidurehtt:p//ww.w
Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à
Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents
scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit :.lacrtaeeruumondit@ 
Document téléchargé le 24 January 2011 09:20
Dro
r r
n
Le!statut!
cole de criminolo
arie!Andrée!Bertrand Professeure émérite, ie et Centre international de criminolo ie comparée, niv r it ntr l
’auteure ana résistance opposée aux tentatives contrô sur canna auCana Aprèsavoirinc canna parmi inter 1923, n’acessé portée sa encréant nouve etenau sévérité sanctions 1995.Pourtant, -Par cana s’étaitvupresséàp reprises reconsi sapo par comitésetcommissionsqu’i avait missurpie mais n’aaccor aucuneattentionà recomman ’a en1996 certainesdroguesetautressubstances, etsesap c stupéantsetprévuunecertainepossessionpetites canna acontraint partisansquoàa straté cequ’i ontfaitenintro pro etrè « con sistrictesettant circonstancesa que ori pro s’enesttrouvéepervertie.L’artic montreparai quesi conser-Par sortvictorieux presquetoutes tentatives c’est est appu par c ma etpar comme montrent, premiercas, cours et ma Coursuprême af firmant constitutionna possession canna etcomme prouve, cas, po anti rappe par ministresresponsa santéet a consentis pro ontcommeo uneapp p ri et «tous contrevenants»p que infractionet qu’autorise actue Ainsis’exp forceet permanence socia mora etpo auCana et constantaucontrô p qu’à responsa socia etin commemo ré socia Constat intéressant à où pa occi si comme Cana conventionsinternationa s’oriententversouont a ou
m n r
santéetsociété
i
r
n
Vo
Dro
Theauthoranal thehistor ofcannabisprohibitioninCanadaasatellingcaseof andpoliticalconservatismfeedinganuninchingresistancetoanliberalreformofthe laws.Thearticleshowsthatfarfromreconsideringits1923prohibitivedispositionson cannabis the Canadian Parliament never stopped adding substances, offences and penalties tothenarcoticdruglawswhichthenincludedcannabis;forsevent itpaidnoattention tola-osnoitadnemmocerhetdcommitteestofocmmsiisnosnainimizaloreeglepedilan,ezrced thesubstance,eventhoughtheirworkhadbeencommandedb theCanadiangovernment However, from 1995 on, with the passing of the Controlled Drug and Substances Act foraspecialtreatmentofcannabisderivatives thedrugbecametheob of legaland activit ,someofitbendingtowardsmoreliberallegaldispositions. Adeptsofthestatusquowerethenputonthedefensepositionandhadtodevelopnewstrategies, whichthe didb integratingman aggravatingcircumstancesandstraight condi-tionsintothelawproTheamendmentshadtheeffectofdrasticallcuttingintothereach applicabilit ofthedepenalizingprovisions.Astheanal shows,legalandmoralcon-indrugmattersisnotparticulartotheelectedmembersoftheCanadiangovernment, iswellsharedb membersofthe asevidencedintheAppealCourts’rulings theSupremeCourtsmadecisionthelatterstatingthatcannabisprohibition constitutionall validinthecountr Penalcontrolinlieuofappealtosocialand responsibilitisalsothekeofthefederalexecutives«antidrugpolic 2003Canadasdruglawsofferaninterestingcaseofpoliticalresistancetolegalreformata timewhereothercountriessignator oftheInternationalConventions Canada aregoing forwardwiththedecriminalizationordepenalizationofcannabis.
santéetsociété
Vo
’inter péna canna prononcée 1923 par Par cana est encore norme.En2004,i esttou i auCana ou cu cettesu et faire trac,saufànsscientiquesetmé Pourtant, a été invité à p quatre-vin ansàreconsi sa Ianapris travaux commission comité Ceux-ci ontprésenté sanséquivoque,ce réviser enprofon et fairecesser pro Rienn’ t.
scène possession
mises en question à p
M
et
«raisonna
reprises. Mais
2003CSC74etR.c.C
,2003CSC75
Cour suprême Cana une ma a con firmé 23 2003 pro canna six contretroisstatuantque possessionpourtracetcu canna nevio pas Constitutioncana ni ne porte atteinte au « à par C cana réservées aux contrevenants, compris sentences carcéra sont «raisonna » ma en c McLac et Gont ,Iaco Ma , Bastarac etBinnie,rappe qu’i appartientau P « m  façontoutaspect ré m s’i neconsi p que mesures encauseconstituentune po 
pu
ce
onuti
cette
trois appe Davi Ma Victor-Eu nmaripourenfairetrac» racettracmariquicontestaient cours province respective , cas troisième.Lesaccusésontétécon puisque
,
Cette vient mettre un terme aux prétentions Caine et C C , con pour «possessio mari «possession pour t tri première instance et Co pour premiers,et ants Cetartic portantsur contrô canna nousavonsc cettesumaripquepcourante,mariDemême,nousavonsconservé
Dro
M
santéetsociété
Vo
Or 20 2003, nouveauc premier ministre Pau Martin, sonintention remettreà proc sessionpar unpro quivien possession petites mari et résine canna
passé est , surcepro s’affronteront camps partir va anta accor prééminence à et à responsa unepositionquine p à péna que sécuritéet co sont menacés, santé et personnes attaquées; c tenants position p souci proté
o qui s’accommo D’ai comme on vu sur question quarante ce ne sont pas que va opposent prota Ce sont aussi professionne personne et o on pense, par exemp aux positions par corps po et «Mères »comparéesàce re po cito prônant l’in m fonctions qu’on c souvent que camp on se situera
que sens on consei sur question onpenseicià position par avocats en àce représentants poursuite mémoires Commission sur affaires précétnneatlgmeér certaines drogues et autres substances prônent une po sens pro et secon s’opposentàtoutre contrô pénaux. Ces n’épar pas é comme montre parta voix à C cas attentes é et position parti opposent sans autant que va et personne ont sûrementinuencé
su même suprême,commeonvient
ar socia
.
Cour
une fois passé est , puisque statut canna n’a pas 1923 au Cana i faut prévoir que conservateurs sens ét et po terme prévau qui recommence. C’est un constat pourquiveutencompren courset 
’Associationcana ienne espo iciersprofessionne ss’opposaitfermementennovem re2003par avoix eson rési ent,M.Cannavino,à ’a option upro et e oiquitransformeraitencontraventions esinfractionscrimine es epossessionepetitesquantitésemariuana,aumotifqueespoiciersouissentetoutepouvoirnécessaire tonttoute acompétencevou uepour é u iciariserp utôtque eprocé erà esmisesenaccusations,etqu’i s euventmêmesecontenterinterpeeresconsommateursputôtqueeesarrêter.«Pourquoicettecoursecontre amontrepourfaireavancer a écrimina isation e amari uanaavantqu’unevérita estraté ieanti ro uesoit ntièrementmiseenœuvre?»,écritACPPansuncommuniquépuiéeconcertaveces«Mèrescontreacoo uvoant».«Lepouvoirêtreentenu»,’A PPttawa,3novem re2003.
a uerremon ia econtre a ro ue[…]neserait-e equ’unecroisa eruineusefon éesur esprésupposésavant outiéooiques,quifaitexposerapopuationcarcéraeetvampiriseesuetsaffectésàasécurité?», Ma92urnesVieneeercnnoéfacseàsumeiciaisteréLeuonrrv2i00.3ontistniipntiironoiasepatiso a ro ueet ecrimeor aniséepar esNationsUnies.Sesproposontétéreprispar esporte-paro e uB ocPot ans esourssuivants.
Dro
santéetsociété
Vo
Bre
appe
es événements
Ces années, et a comme o spéci fique statut canna a été intense au pa Après ans re inaction Par a procé en 1996 à nouve sur qui mo e procé et sanctions prévues caspossession,tracetcu mari et résine canna En 1999, ministre Santé et Bien-être socia cé à pression C Compassion vou faire à une parrèglement pour aucanna m 1 Toutefoisetma cesefforts, ministre s’avouerincapa auxma une source s’est vu contraint permettre ces ma cu propre p ou à un ami faire ’app qui inter possession cu canna pen qu’unrè autorise cas particu nom croissant personnes, a p po et Cour a-t-e en 2002 soustrairepen unan mari su inter possessionet
pourpermettreau pourvoir ma autorisés consommer. Dans cette province, instance ont cessé ces causes p et, au cours 2003, corps po ces ont personnes en possession 30 et moins mari se à etàsaisir su Ces ont imitéspar ma et corps po provinces at En octo 2003, ma autorisés n’étant tou pas assuré par l’ la Cour astatuéque pério terminéeetque ré canna au prohibition.
Entre-temps, sur scène sénateur Pierre C No convainquait C créer Comitéspécia Sénat sur i s’estmisautravai 2000etaren en2002unpremierrapportsur r
En fin, en mai 2003, Par a été saisi ministre Justice,MartinCauc  qui mo erait façon si cative mo poursuite et peines prévues pour possessionetcuànsnonmé petites quantités mari et résine
onfaitexceptionamenementsaantpoureffetaoneraisteesprouitsinteritsetaouterqueques rimes re iés au commerce es ro ues i é a es, tout ce a en conformité avec es conventions internationa es e 971ete1988,apremièresuresstupéants,aseconesuretracesrouesiicites. oguesetautressubstances s’aPONCAC28732.Cettepersonneaconvaincu tri que cativementsestrou Rè tente répon à croissante par canna tout en permettant au
ma
quiestimentque souffrancesseraient contestations qui pren appui sur
cannabis. Rapport du Comité spécial du Sénat sur les drogues illicites

44,ann. Montréa PUM, 2003 pour version
Pro et e oiC-38.iodomsnoirLaonatnstuvieleaircolsntlgérnemeiotuartseorugseetainesdtantcer session,37éisature,51-52EizaetI,2002-2003,mai2003.
Dro
santéetsociété
Vo
-
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.