Télécharger - Troubles du sommeil chez les seniors Conseils pour ...

Publié par

Télécharger - Troubles du sommeil chez les seniors Conseils pour ...

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 129
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Comme toutes les fonctions physiologiques, le rythme de sommeil change avec l'âge. En effet, 40%des personnes de plus de 70 ans se plaignent de troubles du sommeil qui se réper-cutent sur leur qualité de vie. Cependant des études ont montré que mise à part certaines pathologies qu'il faut traiter, il suffit d'avoir une bonne hygiène de sommeil pour éviter tout déséquilibre.
Troubles du sommeil chez les seniors
Avec l'âge, plusieurs déséquilibres du sommeil apparaissent.
Une augmentation de la durée et du nombre des éveils nocturnes : la nuit est en effet constituée de cycles de sommeil de 90 minutes chacun entrecoupé de phase d’éveil estimé entre 12 et 15 minutes. La plupart des individus ne se souviennent pas au matin de ces périodes d'éveil, cependant à partir de 60 ans, celles ci deviennent plus fréquentes et plus longues (plus de difficulté à se rendormir à cause d'une anxiété et d’une sensibilité accrues par rapport aux facteurs extérieurs).Au moment du réveil, les seniors ont souvent l’impression de ne pas avoir bien dormi et d’être extrêmement fatigués.
Une avance de phase : le bouleversement du cycle du sommeil se traduit par l’envie de dormir qui se manifeste plus tôt dans la soirée et la précocité du réveil matinal.
Une modification de l'architecture du sommeil : la diminution du temps du sommeil noc-turne s'accompagne généralement de la quasi disparition du sommeil lent et profond et d'une diminution du temps de sommeil paradoxal (pourvoyeur de rêves).
Une réduction de l'efficacité du système de régulation veille/sommeil : en effet, les hormones qui synchronisent le corps sont fabriquées en moindre quantité.
Une augmentation du sommeil diurne : cela se manifeste par la survenue d'endormisse-ments à des moments ou il faudrait rester éveillé. En d'autres termes pour récupérer le manque de sommeil (dû a leurs nuits moins longues), les seniors s'endorment le jour en mul-tipliant les siestes, ceci concerne surtout les hommes.
Une apparition dans certains cas de pathologies du sommeil : le « syndrome apnée » par exemple, définit par la survenue de plusieurs épisodes d'obstruction complètes ou partielles des voix aériennes supérieures, correspondant à des pauses respiratoire de plus de 10 secondes, ou encore le syndrome « des jambes sans repos » provoquant une sensation profonde et continue d'agacement au niveau des jambes qui se manifeste par un inconfort pendant toute la période de repos. Nombreuses sont les personnes qui souffrent de ces patho-logies et qui ne s'en rendent pas compte.
Conseils pour mieux dormir
Nous vous suggérons quelques idées qui vous permettront de mieux dormir.
Essayer de retarder au maximum l'heure de votre coucher pour pouvoir se réveiller le matin à une heure normale.
Faire en sorte d'avoir des heures régulières de lever et de coucher.
S’autoriser une seule sieste par jour, ce qui vous permettra de lutter contre la somno-lence.
Garder le même rythme même si les contraintes sociales (travail par exemple) sont réduites.
Opter pour une isolation phonique ; le bruit est en effet responsable de l'augmentation du rythme cardiaque et respiratoire et du changement du tracé de l'activité cérébral. Il peut donc changer le stade du sommeil (passer d'un sommeil profond à un sommeil léger) ou même causer l'éveil.
Dormir en s'assurant que l'ambiance thermique est bonne, qu'il ne fait ni trop chaud, ni trop froid (des températures extrêmes conduisent à un sommeil de mauvaise qualité).
S'exposer le plus possible à la lumière, durant la journée puisque cette dernière aide à la sécrétion de la mélatonine, une molécule ayant fonction d'hormone, qui intervient dans l'alternance veille/sommeil.
Faire de l'exercice tous les jours mais jamais avant de se coucher ou il est au contraire conseillé de se relaxer (lire un petit livre, écouter de la musique douce...).
Eviter tout stimulant après le déjeuner (thé, café, alcool).
Manger équilibré.
Si vos insomnies persistent, il est essentiel d'en parler à votre médecin pour dépister, le cas échéant, les troubles et être conscient des risques encourus (notamment au volant).
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.