19 CULTURE chrétienne

De
Publié par

19 CULTURE chrétienne

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 131
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
L’Homme Nouveau N° 1462 du 30 janvier 2010
comme cela que l’on rayonne.
Un grand tra-vail a déjà été fait en matiè-re d’évangéli-sation. Selon vous, quels sont aujour-d’hui les chan-tiers priori-taires ?
>>C’est diffi-cile de répondre ! J’ai beaucoup d’idées sur la question… Il faudrait com-mencer par mieux L’évangélisation dans les rues demande une force d’âmevivre l’amour entre qui devrait animer tout catholique.C en o u s .n ’ e s t d’ailleurs pas un c’est parfois très loin de ce qu’ils connais-hasard si Benoît XVI, qui a axé son pon-sent dans leur quotidien. En revanche, ontificat sur l’évangélisation, nous a donné peut se poser la question de l’art aujour-une encyclique sur la charité. Nous devons d’hui, comme Nicole Buron l’expliquedevenir plus accueillants. Nous devons dansDieu est de retouraussi nous concentrer sur une éducation: l’art contempo-rain nous donne-t-il à voir du beau ?en famille plus psychologue et portée par le souci d’évangéliser aussi ses enfants. Ceux qui vont évangéliser aujour-Beaucoup de catholiques ont souffert du d’hui ne manquent pas de force« jansénisme » et Marie n’a pas éduqué et de courage. Mais dans certainsJésus à coups de martinet ! des témoignages que vous avezIl faut aussi aider les célibataires à recueillis, on voit parfois des jeuness’engager car ce sont des familles chré-qui ne savent pas commenttiennes que naîtront les vocations. répondre aux questions desEnfin, il y a les médias. Sur ce point-non-croyants. Ne sommes-nouslà, nous avons tout à inventer, en particu-pas victimes d’un sérieux manquelier pour ce qui est d’Internet. Benoît XVI de formation ?l’a dit, Internet est un« continent à évan-géliser ». Aujourd’hui, il est vu comme >>C’est justement ce que dit Mgr Cat-un simple moyen de communiquer, mais tenoz dans mon livre. Il faut remettre leil faut aller beaucoup plus loin pour tou-Christ au centre de l’enseignement ca-cher ceux qui ne sont pas catholiques, il tholique. Et de fait, aujourd’hui on se de-faut aller à la pêche aux non-croyants, fai-mande si le Christ est vraiment au centrere en sorte qu’ils tombent sur nos sites ! de ce que reçoivent les jeunes… Cher-Si tous les cathos qui sont sur Facebook chons-nous à les évangéliser ou simple-évangélisaient leurs « amis », ce serait du ment à leur apporter un « savoir chrétien »tonnerre ! avec le catéchisme ? Pour la formation, j’ai en tête ce jeune qui fréquentait lesPourquoi dire ainsi « Dieu est de re-évangéliques ; il insistait beaucoup surtour » ? l’unité, et à force, il finissait par se de-mander pourquoi il fallait les évangéliser>>Il y a de plus en plus de lieux d’ado-eux aussi. Il avait oublié l’importance deration perpétuelle, de plus en plus d’évan-la vie sacramentelle ! L’unité doit se fai-gélisation, de plus en plus de catholiques re autour de la Présence réelle mais beau-qui veulent annoncer le Christ. On se rend coup aujourd’hui en ont perdu le sens.compte que le monde a besoin de Dieu. Bien sûr, Dieu n’est jamais parti mais Vous pensez donc que remettre àbeaucoup de nos contemporains L’ont l’honneur la Présence réelle danschassé de leur cœur. Le nombre de conver-les paroisses est important ?sions augmente, elles sont parfois fulgu-rantes, parfois toutes simples, et toujours >>Essentiel, sinon elle ne peut évan-très mystérieuses. géliser. Le Christ que nous voulons an-noncer s’est fait chair, Il est réellement par-Vous parliez tout à l’heure mi nous. Les paroisses qui ont instauré l’ado-de l’adéquation entre le ration sont des paroisses qui évangélisent.témoignage de vie et le message La contemplation est la source de l’évan-explicite. Vous montrez gélisation, nous disait Jean-Paul II. Contem-l’importance de l’unité de vie pler, c’est passer du temps avec le Christ,mais, même chez les chrétiens, approfondir notre relation avec Lui et sec’est une qualité qui se perd rendre compte qu’Il est notre trésor, c’estaujourd’hui…
CULTUREchrétienne19
>>La cohérence se vit dans l’amour, or l’amour, nous le recevons du Christ. Il est donc très difficile d’avoir une unité de vie quand on ne Le connaît pas. C’est comme vouloir faire rouler une Ferrari avec du coca-cola… Bon, là, j’exagère un peu ! C’est vrai qu’il y a l’Église invisible, il y a de nombreux athées qui sont de saints hommes, mais sans le Seigneur c’est beau-coup plus dur d’être un juste, parce qu’en nous divinisant, Il nous rend la sainteté plus accessible. Si le monde n’est pas co-hérent, c’est parce qu’il ne connaît pas Dieu. Il nous donne un bonheur incom-parable sur terre puis dans la vie éternel-le. C’est pour cela que nous évangélisons, pour porter le Ciel à nos contemporains. Nous devons aussi savoir que, même nous, catholiques, nous devons nous convertir tous les jours. Moi le premier. Ce qui ne veut pas dire qu’il faille attendre d’être converti pour évangéliser, sinon, nous ne ferions pas grand-chose !
Quelles sont, selon vous, les quali-tés les plus importantes chez celui qui évangélise ?
>>Il doit d’abord être imprégné de la parole de Dieu. Les protestants nous re-prochent de ne pas assez lire la Bible et ils ont raison car c’est une Parole vivan-te qui s’adresse à notre cœur. Un chrétien qui ne consacre pas un peu de temps chaque jour à la lecture de la Bible est un chré-tien en danger. Il faut intérioriser cette Pa-role et en vivre. Celui qui évangélise doit ensuite être envoyé, on n’évangélise pas seul, c’est l’Église qui envoie. Enfin il doit aimer la personne qu’il rencontre, l’aimer de tout son cœur et lui donner le cœur du message, c’est-à-dire le Christ.
Vous nous donnez dans votre livre un message plein d’espérance. Comment envisagez-vous l’évangé-lisation des années à venir ?
>>Sans vouloir prophétiser, je crois que cela se fera en plusieurs temps. D’abord, un retour à Dieu, dans le sens où nos contemporains vont de plus en plus s’in-terroger sur le sens de leur vie. Les cathos prient de plus en plus, et il y a la prophé-tie de Marthe Robin qui a dit que la Fran-ce allait tomber au plus bas mais qu’elle se relèverait, aidée par la Sainte Vierge. Parallèlement, il faut que nous retrouvions la compréhension de notre mission de ca-tholiques, savoir pourquoi et comment nous évangélisons. Nous le voyons déjà chez certains de nos évêques qui nous poussent beaucoup. J’espère avoir donné assez d’idées dans mon livre pour qu’elles soient reprises, améliorées, et pour que d’autres voient le jour afin d’annoncer Celui qui nous fait vivre et que gran-disse alors la civilisation de l’amour.
Jean-Baptiste Maillard,Dieu est de retour, Éd. de l’Œuvre, 382 p., 20.
En poche POÉSIE Le Veilleur amoureux Philippe Delaveau Retour à une poésie d’inspi-ration classique avec ce recueil de Philippe De-laveau qui trou-ve dans l’Antiquité et dans le christianisme des sources d’inspiration que l’on ne peut que saluer. Comme le souligne Mi-chel Jarrety dans sa pré-face, il ne s’agit pas de re-venir à une tradition par souci de faire revivre une convention figée, mais bien au contraire de re-prendre le grand mouve-ment de transmission. Avec Philippe Delaveau, la poésie est effectivement vivante. Elle n’est ni en-fermée sur elle-même, ni fixée sur un passé révolu. Elle respire, prend parfois ses aises et s’offre, au-delà de la pure technicité, à la profondeur. Elle ré-percute aussi l’expérience du poète, en chantant l’Angleterre où il vécut ou les arbres, qui semblent le fasciner. À découvrir. Benoît Maubrun Gallimard, NRF/Poésie, 352 p., 9,30.
HISTOIRE Histoire du climat Pascal Acot Alors que notre pays connaît ces derniers temps une vague de neige et que les discussions vont bon train autour de la thèse du réchauffement climatique, le climat est devenu, lui, un sujet d’histoire. Ce voyage à travers le temps, aux deux sens du terme, ten-te d’expliquer en partie l’histoire des hommes à travers le prisme de la météo. Sans adhérer for-cément à cette approche, ni aux thèses de l’auteur, on trouvera dans ce livre une mine d’informations sur le climat à travers les époques.Stéphen Vallet Perrin, « Tempus », 428 p., 10.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.