NOUVELLES DU PAYS

De
Publié par

NOUVELLES DU PAYS

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 131
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
Automne 2004
1
04/12/04 12:23
NOUVELLES DU PAYS
BULLETIN DE L'ASSOCIATION "LES AMIS DE CARENNAC"
N°9
www.carennac.com
Automne 2004
BRAVO JULIEN !
Le
bureau
de l'association comprend
Président: Charles Montin
Trésorier: Daniel Ayroles
Vice-président (Contacts): Jean-Claude Ayroles
Vice-Président (Environnement): Jacques Lacroix
Vice-présidente (Animation): Maud Taillard
Renata Barber (accueil); Rachel Caraud (Environnt)
Secrétaire: Jean-François Duportic
Le
conseil d'administration
comprend en sus:
Jean Césario (m.h.) ; Liliane Ayroles ; J. Dignat
Marie-Pierre Gauthier-Darnis ; Pierre Giraudy ;
Jean-Michel Perrenot ; Evelyne Souché
COMPTE RENDU DE L’ASSEMBLEE
GENERALE DU 3 AOÛT 2004
par le secrétaire de l'association,
Jean-François Duportic
Le Président, Charles Montin, ouvre la séance, et signale
l’absence en congé de Madame Janine Dumas, excusée, et
remplacée par son adjointe, Madame Sylvie Barrière.
Cette
A.G.
sera
suivie
d'une
réunion
du
Conseil
d'administration, afin de procéder au renouvellement des
mandats
des
membres
ou
à
l'élection
de
nouveaux
responsables. La durée des mandats sera, également, à
l’ordre du jour.
Rapport de l’année 2003
L’équipe sortante rend compte de sa gestion.
Malgré l’absence de crise majeure, les problèmes demeurent
et nécessitent une vigilance constante de notre association.
La préoccupation environnementale reste permanente.
Passage des canoés sur la Dordogne
Leur nombre est en augmentation. Les différents loueurs ont
été sensibilisés afin que la tranquillité des riverains soit
Table des matières
Compte-rendu de L'A.G. 2003 (J.F. Duportic) 1-5
Artisans de qualité
1-8
Flore du pays (J. Lacroix)
2
Visite à la radio Décibel (C. Montin)
5
Souvenirs d'été (D. Ayroles)
3-4
L'abbaye de Carennac (J. Cl. Ayroles)
6-8
Cartes postales rares (J. Cl. Ayroles)
7
Poésies (A. Malmartel, P. Boucaut-Lacroix) 7-8
Comptes de l'association
8
Sous le signe de la qualité
Dans un monde marqué par la globalisation et la
production de masse, les projets les plus solides
restent ceux qui reposent sur l'exigence de qualité.
Nous sommes heureux de mettre en exergue de ce
numéro deux réussites récentes fondées sur ce
principe, qui contribuent à l'activité et à la beauté de
notre cher village: l'ouverture par un enfant du pays
d'une boulangerie est en soi une bonne nouvelle.
Mais quand on a dégusté le pain cuit au four
traditionnel de Julien Pêcheur, c'est une excellente
nouvelle. De même, nous félicitons Christina von
Morenschild pour son succès, qui repose sur une
recherche inlassable de l'excellence dans le métier
(voir dernière page).
C'est cette même exigence de qualité qui nous
anime dans notre défense du village. Qualité de
l'air, qualité du cadre de vie, mais aussi qualité des
relations de voisinage, silence et beauté des lieux.
C'est en insistant sur cela que Carennac se distin-
guera des innombrables villages en zone rurale,
promis au dépérissement par suite de l'abandon de
leurs habitants, chassés par la tristesse du cadre, ou
rebutés par l'inactivité. L'A.G. vient de renouveler
sa confiance au bureau pour trois ans. Vous pouvez
compter sur nous pour continuer à défendre la
qualité de notre village.
Charles Montin
Lundi 27 septembre, Julien Pêcheur ouvre sa boulangerie, et
commercialise son pain à l'ancienne, cuit dans le vieux four
banal de sa maison familiale au sein du Prieuré.
Depuis, son succès ne se dément pas et la réputation de la
qualité de son pain, biologique et cuit au feu de bois, s'est
répandue aux alentours jusqu'à Gramat ! A tel point que,
limité par la capacité de son four, on ne peut plus en obtenir
que sur commande, Julien assurant pour l'instant trois
fournées par semaine, les lundis, mercredis et vendredis.
Julien mérite bien le succès qu'il obtient et nous lui
souhaitons une pleine réussite pour l'avenir. (DA)
JOUR J. Lundi 27 septembre. Le fournil de Julien
Automne 2004
2
04/12/04 12:23
LA RUBRIQUE DE JACQUES LACROIX : FLORE DU PAYS
X 1
Etymologie :
Phytolacca :
Phyton
en
grec
signifie
plante,
Lakk
en
arabo
persan
signifie
laque
soit :
« plante à laque »à
cause
du
suc
rouge foncé des
fruits. Decandra :
A dix étamines.
Ecologie
: Plante herbacée, le très vigoureux raisin d’Amérique croît à plus de deux mètres (3
maxi) en une saison puis la grosse tige rouge et creuse devient claire, se dessèche et la partie
aérienne de la plante disparaît en hiver. Cependant une réserve alimentaire souterraine pour le
printemps suivant (ressemblant,
mais non comestible,
à une très grosse patate douce)
permettra le développement rapide de la future tige ; c’est le secret de sa vigueur. Ses feuilles
sont grandes vertes ou rouges. Ses fleurs légèrement rosées sont des grappes qui donneront des
fruits à 10 côtes, verts puis rouges et enfin
rouge foncé noirs.
On peut aussi rencontrer un de ses collègues
(phytolacca acinos dont on a fait une
teinture), comme lui sur des alluvions, bords
des chemins, des eaux, décombres avec des
grappes dressées alors que le nôtre les laisse
pendre.
En Corse on peut trouver des arbres de la même famille.
Propriétés :
Violemment purgatifs, les fruits ont surtout servi de teinture, d’encre et même
de colorant pour certains vins mais ce procédé est maintenant interdit. Fruits non comestibles :
saponosides provoquant irritations gastro-intestinales, coliques.
Dans le prochain numéro : la Balsamine :
à malin , malin et demi…
LE RAISIN D’AMERIQUE
Phytolacca decandra
Anglais :
Ink-bush
Famille :
Phytolaccacées
Automne 2004
3
04/12/04 12:23
SOUVENIRS D'ETE
UNE SAISON ANIMEE
par Daniel Ayroles
Buffet- théâtre
Jeudi 5 août dans la matinée les deux
régisseurs de la compagnie Cathar6 montaient dans
le
parc du château les somptueux décors sur
tréteaux, destinées à la représentation en soirée de la
comédie vénitienne de Carlo Goldoni « La veuve
rusée » adaptée et mise en scène par le directeur de
la troupe Vincent Viotti.
Les comédiens arrivaient à Carennac vers
16h, apportant avec eux le soleil tant désiré pour la
réussite de cette soirée en plein air. Simultanément
des membres de l’association s’activaient dans le
parc pour préparer le buffet, dresser les tables, les
décorer et assurer le ravitaillement. C’est ainsi qu’à
partir de 20h, près de 80 personnes se réunissaient
autour du buffet campagnard dans un climat très
convivial et décontracté. Vers 22h chacun allait se
placer devant la magnifique et impressionnante
scène, montée sur tréteaux de trois niveaux,
représentant Venise avec ses ponts, ses escaliers et
ses
balcons
surélevés.
Une
quarantaine
de
spectateurs supplémentaires venait grossir le public
à la fin du repas, le spectacle pouvait commencer !
Et ce fut un véritable feu d’artifice , une
farce drôle, jubilatoire, pleine d’esprit et de clins
d’oeil à l’actualité, très moderne pour son époque et
toujours pertinente, menée tambour battant par huit
jeunes comédiens pleins de fougue et de passion. Ce
spectacle inspiré des règles de la commedia
dell’arte, autour d’un travail comique sur les travers
de la société contemporaine, jouée sous la forme la
plus achevée du théâtre populaire : les tréteaux sur
la place publique, n’avait rien à envier aux grandes
scènes parisiennes et a remporté un énorme succès,
les rires en cascade qui fusaient, l’attention
soutenue et la joie des tout jeunes en témoignaient.
Un seul regret, que la seule date disponible de la
compagnie très tôt dans le mois n’ait pas permis à
un plus grand nombre d’assister à cette remarquable
représentation.
Soirée cinéma
Lundi 16 août, projection de « Bon voyage »,
l’excellente comédie de Jean-Paul Rappeneau, avec
Isabelle
Adjani,
Gérard
Depardieu,
Grégori
Derangère, Virginie Ledoyen, Yvan Attal, Aurore
Clément …Vers 20h l’arrivée de sombres nuages
menaçants nous incitait à monter le matériel de
projection dans la salle du réfectoire des moines.
Les principales organisatrices du buffet 2004
La veuve rusée entourée de ses soupirants (Cathar6)
Musique contemporaine chez Maud (Ensemble Orion)
Automne 2004
4
04/12/04 12:23
Visite à notre radio locale Décibel FM
L’association loi de 1901 Musique Information Culture
Radio en Occitanie (MICRO) fut créée en octobre 1998
par Mme Renée Véré. Son objectif était la création et
l’exploitation
d’une ou de plusieurs stations locales de
radiodiffusion et de télévision dans le nord du Lot, afin de
permettre et favoriser l’accès à ces médias des habitants de
la région, de leurs associations, groupes sociaux constitués
et structures économiques et sociales locales, ainsi que la
promotion de la langue et de culture occitane.
Fondation réussie
La dynamique fondatrice Mme Véré a dû d’abord obtenir
l’autorisation d’émettre auprès du Conseil supérieur de
l’Audiovisuel. Deux fréquences furent attribuées.
Il fallait surtout obtenir des crédits pour acheter le matériel
et aménager des locaux d’une part, pour fonctionner
d’autre part. Mme Véré obtint des subventions du Fonds de
soutien à l’expression radiophonique (FSER), de la
FNADT et du Conseil général.
Il fallait enfin trouver un local, ce qui fut fait grâce à la
communauté de communes entre Cère et Dordogne qui mit
à disposition l’ancien hôtel de la Cère à Bretenoux , mais
pour une durée limitée.
Toutes ces conditions étant réunies, c’est le 3 mars 2001
que l’Antenne du Haut-Quercy commença à émettre sur
105.9 à destination de la Vallée de la Dordogne et sur
106.9 pour la région de Gramat. C’est en avril 2004 qu’elle
adopta le nom plus accrocheur de « Décibel FM ».
Survie problématique
Si la création de la radio fut réussie, le fonctionnement
reste problématique.
Pendant les deux premières années, le Conseil général a
attribué des subventions de 50.000 francs. Les coûts
salariaux sont réduits au minimum grâce à l’enthousiasme
des animateurs bénévoles. La radio, qui est une radio
sociale de proximité, n’a aucune ressource publicitaire et
ne survit que grâce à la subvention du FSER, qui couvre à
peine les coûts. Maintenant que la radio doit déménager et
cherche un nouveau local, le problème s’est brusquement
aggravé.
Permanence et diversité
Décibel FM émet 24 heures sur 24 et offre, dans les
intervalles d’un programme musical varié, toute une série
d’émissions, dont plusieurs ont trait au patrimoine et à la
mémoire locals. Parmi celles-ci :
- informations à 12h30 et 18h
- le micro est à vous : lundi 17h, mardi 13h vendredi et
samedi
11h,
Renée
Véré
reçoit
responsables
d’associations, artistes, responsables locaux
- l’agenda des sorties et loisirs du week end : samedi 9h,
12, 16h.
- cinéma : mercredi 18h30 et jeudi 7h30
- l’odyssée du sport : lundi 19h et mardi 15h
- la nature au quotidien et/ou récits de voyage : dimanche à
19h, mercredi 16h, jeudi 21h.
- din la lenga del païs : mardi 17h, mercredi 11h
Pour soutenir son action, notre radio a besoin de locaux, et
d’animateurs. Pensez-y !
Charles Montin
suite des Souvenirs d'été (page précédente)
Bien nous en a pris, car trente minutes après le début de
la projection des trombes d’eau s’abattaient sur le
village. Le public était à l’abri mais les mauvaises
conditions acoustiques de la salle ne lui permirent pas
d’apprécier toute la qualité des dialogues de ce scénario
co-écrit par Patrick Modiano. Cette comédie se déroule
dans
les
années
40,
aux
premières
lueurs
de
l’occupation, avec le tout Paris et le gouvernement en
fuite à Bordeaux où règne le plus grand désordre ! Ce
film
foisonnant
avec
plus
de
dix
personnages
pittoresques
qui
s’agitent
dans
une
gigantesque
farandole au rythme échevelé, mêle plusieurs genres :
comédie, aventures, romance, espionnage, et a beaucoup
plu à l’ensemble des 120 personnes rassemblées à cette
occasion et venues en apportant leur siège comme le
veut la tradition !
MUSIQUE CONTEMPORAINE
Le weekend du
7 août Carennac a reçu la visite du
compositeur
suisse
renommé
Jean-Luc
Darbellay,
accompagné des membres de l'Ensemble Orion, qui sont
aussi membres de sa famille. Grâce à l'hospitalité de
Maud Taillard et à son invitation, les Amis, renforcés
pour la soirée par de nombreux mélomanes de la région,
ont pu entendre de oeuvres de Darbellay lui-même, mais
aussi de Mozart, Haydn et Pleyel. L'assistance était tour
à tour surprise par les rythmes et tonalités inhabituelles
des oeuvres contemporaines, et séduite par les sonorités
chaudes du cor-de-basset et le jeu subtil des interprètes.
On se souviendra longtemps des poèmes mis en musique
par M. Darbellay, et tour à tour récités, chantés ou
chuchotés par sa fille Noëlle-Anne. Le concert a été
enregistré de manière professionnelle par Jean Césario,
et le CD du concert a ainsi pu être versé aux archives de
l'association. La soirée s'est terminée par un buffet léger
offert par les organisateurs.
Les Amis passent à la radio !
Le 27 juillet 2004, Charles Montin et Daniel Ayroles
étaient invités à l'émission "le micro est à vous" de la
radio locale "Décibel FM", pour présenter les objectifs
et les réalisations des Amis de Carennac. Le CD de
l'émission a été versé aux archives de l'association.
Automne 2004
5
04/12/04 12:23
Assemblée Générale 2004
respectée pendant la traversée des zones résidentielles.
Des panneaux pourraient être installés sur la voie
fluviale pour inciter au calme et à la sécurité.
Animation
La grève des intermittents du spectacle a provoqué
l’annulation de la représentation théâtrale prévue
pendant l’été. Deux séances de cinéma ont été
programmées en remplacement.
Compte tenu de la canicule, le buffet a été supprimé.
Patrimoine
Les activités proposées par l’Espace Patrimoine sont
intéressantes, diversifiées, et remportent un vif succès
auprès du public.
L’association des Amis de Carennac donne son accord
pour être associée à une commission d’étude.
Réfection de la chapelle de la Vierge
Madame McLaughlin a proposé de prendre entièrement
à sa charge la réfection de la chapelle. L’association
apportera son aide pour effectuer les différentes
démarches afin de mener à bien ce projet.
Soutien à l’aide économique
Une réflexion est menée, en relation avec les différentes
instances, pour maintenir une vie économique solide
dans le village. L'Association est fermement engagée
pour la préservation d'un niveau d'activité suffisant
pour que le village reste vivant et que les jeunes
trouvent des emplois.
Le rapport moral est approuvé par l'A.G.
Rapport financier 2003
Présenté par le trésorier Daniel Ayroles, il est approuvé
à l'unanimité. Un résumé est fourni en dernière page du
bulletin.
REFLEXIONS – ACTIVITES – PROJETS
- Parc du Château:
La réfection et l’aménagement sont particulièrement
bien réussis. Félicitations à l’équipe municipale !
- Emplacement du local à poubelles près du Château:
Cet emplacement paraît être mal choisi et devrait sans
doute faire l’objet d’une recherche mieux adaptée à
l’environnement.
- Circulation dans le village pendant la période estivale
L’étude, en cours, est directement liée au projet de
déviation des camions. Les panneaux signalétiques vont
être prochainement changés.
- Maintien des services (épicerie, poste)
Absence d’éléments nouveaux.
- Tri sélectif
Mme Barrière indique que le tri sélectif n’est pas
suffisamment
respecté.
L'association
pense
qu'il
devrait,
peut-être,
faire
l’objet
d’une
meilleure
communication.
Animation de l’été 2004
1. Théâtre – « La Veuve Rusée » de Goldoni
La date de la représentation a été avancée au 5 août,
compte tenu des disponibilités de la troupe. Le
Président remercie et félicite Daniel Ayroles pour
l’organisation de cette soirée théâtrale. Un groupe de
volontaires se constitue pour l'organisation du buffet,
qui représente une lourde opération
2. Concert - 7 août – chez Maud Taillard, avec la
présence du compositeur suisse Jean-Pierre Darbellay.
Remerciements à Maud, qui a battu le rappel de tous
ses amis mélomanes. L'entrée est réservée aux
membres de l'association et à leurs amis. Les artistes
ont accepté de jouer sans cachet, pour se faire
connaître dans la région. Pour limiter les frais de
l'association, ils ont été hébergés chez le président,
assisté par M. et Mme Barber.
3. Cinéma – 16 août (21H30) dans le parc du
Château ; film choisi : « Bon Voyage » de Jean-Paul
Rappeneau (organisateur Daniel Ayroles).
Renouvellement des mandats
Comme annoncé à l'A.G. de l'an dernier, l'association
souhaite renouveler les mandats du bureau et du
conseil d'administration, afin d'être parfaitement en
règle avec son statut. Afin de former une équipe
homogène, avec une durée commune de mandat (3
ans) pour tous les membres, les actuels titulaires ont
accepté de démissionner, et d'appeler de nouvelles
bonnes volontés pour poursuivre le travail.
De façon logique, il est d'abord procédé au
renouvellement du conseil d'administration.
Liste des candidats : Charles MONTIN, Daniel
AYROLES,
Jean-Claude
AYROLES,
Jacques
LACROIX,
Maud
TAILLARD,
Jean-François
DUPORTIC, Liliane AYROLES, Renata BARBER,
Jeanine DIGNAT, Marie-Pierre GAUTIER-DARNIS,
Pierre
GIRAUDY,
Evelyne
SOUCHET,
Rachel
CARAUD, J-M PERRENOT. Seules Mmes Géraldine
TAILLARD et Solange STERN ne se représentent
pas. Vote :
- pas de voix contre
- pas d’abstention
Les candidats sont déclarés élus.
L'Assemblée générale est alors déclarée close, et une
séance du conseil d'administration ouverte, pour
procéder à l'élection des membres du Bureau :
Le
Bureau
(actuels
président,
trésorier,
vices-
présidents, et secrétaire) se représente dans son
ensemble. Aucune autre candidature ne se manifeste.
Vote :
- pas de voix contre
- pas d’abstention
Le Bureau est réélu à l’unanimité.
La séance du C.A. est levée à midi.
Jean-François Duportic
suite de la première page
Automne 2004
6
04/12/04 12:23
L'ABBAYE DE CARENNAC
par Jean-Claude Ayroles
L'abbaye étant l'élément le plus important du patrimoine architectural et historique du village, Jean-Claude
Ayroles y a consacré une étude particulièrement attentive. Nous publions ici la première partie de son
travail, qui nous rend vivant le fonctionnement quotidien d'une abbaye. La deuxième partie s'attachera à
l'histoire de notre abbaye dédiée à Saint-Cernin.
À la révolution, on comptait en Quercy, 34 couvents pour les
ordres d’hommes et 17 pour ceux des femmes. Sous l’ancien
régime, les abbayes,
prieurés ou doyennés s’étaient
multipliées depuis le XI° siècle. Beaucoup de barons
quercinois avaient voulu fonder leur maison religieuse pour
s’assurer des prières et recevoir leur dépouille mortelle.
Un monde structuré
où chacun oeuvre au bien commun
Une abbaye, qui a à sa tête un père Abbé, comprend :
des moines, (ceux qui vivent dans une abbaye
sont appelés « cénobites »)
des novices
des convers
des oblats
Leur but est de se retirer du monde pour, ensemble, mieux
prier, mieux méditer et aussi travailler pour assurer leur
existence matérielle. Pour cela, ils ont construit des
bâtiments conçus
pour chacune de ces tâches dont
l’ensemble forme l’abbaye : l’église pour célébrer l’office
divin, le cloître pour la prière, la méditation et la promenade,
le réfectoire , le dortoir etc..
Les moines ou profès sont ceux qui ont prononcé les voeux
religieux de chasteté, de pauvreté, et d’obéissance et ils ont
reçu le sacrement de l’ordination.
Les novices sont des religieux qui n’ont pas encore fait
profession. Un moine, le maître des novices, est chargé de
leur formation. Ils vivent comme les moines. Le noviciat
dure un an.
Les convers sont des religieux
assujettis à la règle du
monastère a qui on confie certains offices. Ils ne sont pas
prêtres. A l’origine le travail de défrichage et de culture
reposait sur eux
Les oblats ne sont pas des religieux, ce sont des enfants
voués par leurs parents au service de l’abbaye ou des adultes
qui ont donné leurs biens au monastère et qui y reçoivent
l’hospitalité.
Un monastère était placé sous la direction d’un abbé élu
d’ordinaire par les moines.
Les autorités
ecclésiastiques
approuvent ensuite le résultat de l’élection. L’abbé jure sur
les saintes évangiles d’observer la règle et ses devoirs envers
les religieux du monastère. Il administre la communauté avec
l’aide de moines qu’il a investi de divers offices.
Le prieur ou doyen, selon les cas, vient après l’abbé, il le
remplace en cas d’absence et commande les religieux.
Le camérier ou chambrier s’occupe de la gestion financière.
La « chambre » renferme l’argent,
les vêtements, et les
archives. Il s’occupe des propriétés, moulins , près , vignes ,
et de l’entretien des bâtiments.
Le cellérier a en charge le service de la bouche, c’est-à-dire
la cuisine et la cave.
Le sacriste pour sa part est responsable de l’entretien de
l’église, des chapelles , de la garde des Trésors , ornements
sacerdotaux, vases sacrées, reliques, châsses . Il ouvre et
ferme les portes.
Le bibliothécaire appelé aussi l’armarius a la garde et
l’entretien des livres (rangés dans l’armoire). Il fournit
l’encre aux copistes.
Le chantre préside aux exercices du choeur et de tout ce qui a
trait à la liturgie, il entonne les psaumes, antiennes, hymnes
et répons . Les acolytes lui obéissent.
L’infirmier soigne les religieux malades ou infirmes. et les
visiteurs qui en ont besoin.
L’hospitalier reçoit où nourrit les hôtes du monastère tandis
que le rôle de l’aumônier est de veiller à la distribution des
vivres, de vêtements aux pauvres et aux lépreux. On donne
de vieux vêtements de religieux, ou des restes du réfectoire.
L’ouvrier ou maître d’oeuvre a en charge la construction et
la réparation des bâtiments.
Le portier a la garde des portes du monastère il les ouvre le
matin et les referme le soir.
Les moines d’un même ordre résident soit dans l’abbaye ou
maison mère soit dans des abbayes filiales.
Dans chaque abbaye, les moines ont une activité qui leur
permet de vivre, respectant la parole de saint Paul qui disait :
«que celui qui ne travaille
pas
qu’il ne mange pas non
plus » . Ce peut être la culture des biens de l’abbaye
,
l’élevage de bovins , ovins et la vente des produits dérivés,
la fabrication et la vente de liqueurs, de produits d’entretiens
comme la cire . Au moyen âge beaucoup font un travail de
copiste .en reproduisant des manuscrits ornés d’enluminures
travail fort long qui exige beaucoup de patience et de minutie
d’ou l’expression : «faire un travail de bénédictin » .
La règle est un art de vivre
Les monastères bénédictins observent, la règle de saint –
Benoît. Cette règle définie par saint Benoît au début de VI°
siècle va progressivement être choisie pour être la règle de
tous les monastères de l’Europe occidentale et de nombreux
autres sur tous les continents. Son succès est dû à son
équilibre qui permet de trouver la bonne mesure dans tous
les éléments composant la vie monastique :
- équilibre entre les activités spirituelles et les activités
matérielles (la journée est partagée à part égale en temps
de repos, de prière et de travail).
- équilibre entre la vie commune et l’attention de chacun
- équilibre au plan matériel : avoir ce qu’il faut sans excès
- équilibre entre l’obéissance due à l’abbé et l’exercice de
la liberté
- équilibre entre le fait de s’éloigner du monde et l’accueil de
tous les hôtes au monastère
La règle monastique comprend six chapitres qui traitent : du
genre des moines , du devoir de l’abbé, du recours au conseil
des frères , des instruments à mettre en oeuvre pour le bien,
de l’obéissance , de la garde du silence et de l’humilité dont
elle distingue douze échelons.
L’ensemble des moines, sous la présidence de l’abbé, forme
le chapitre qui se réunit après la messe dans une salle de
Automne 2004
7
04/12/04 12:23
La rubrique de Jean-Claude Ayroles
LES CARTES POSTALES RARES
Cette carte postale ancienne montre la partie centrale du
tympan avant sa restauration. Elle permet de voir grâce
aux différents éléments disloqués comment les parties
sculptées ont été assemblées. Dans un compartimentage
vertical pour suggérer la grandeur infini de la divinité
elle représente, placé dans une mandorle (qui évoque le
thème de l'amande, la vie qui se transmet) , le Christ en
majesté au visage sévère, assis sur son trône de gloire,
schématisé par les remparts d'une ville :la Jérusalem
céleste. De sa main droite il bénit et tient dans sa main
gauche le livre de vie. Ses vêtements sont richement
décorés il s'agit d'une personne royale sa divinité est
attesté par le nimbe crucifère placé derrière sa tête, sa
sainteté par ses pieds nus. Il est placé au centre de cette
mandorle dont la partie intérieure est taillée en cuvette
faisant ainsi ressortir le personnage représenté qui est le
plus important de l'oeuvre. Celle - ci est en calcaire
blond au grain très fin rappelant la couleur de l'or. Elle
est finement sculptée, et a a pu être comparée au travail
exécuté sur des pièces d'orfèvreries décorant les devants
d'autels. Sur les bords de la mandorle des trous sont
disposés prêts à recevoir la pâte de verre où les pierres
précieuses pour l'ornementation Il s'agit d'une taille en
bas relief et seule la tête du Christ dépasse du plan
vertical de la taille, montrant ainsi son importance.
D'autres historiens de l'art pense que le thème représenté
serait l'illustration de la phrase du Credo de Nicée :"Il
reviendra dans la gloire pour juger les vivants et les
morts": la parousie. Comme souvent dans les tympans
romans, l'artiste a placé autour de la mandorle le fameux
tétra morphe (quatre formes) symbole des évangélistes
dont l'origine se trouve dans la bible, au début du
chapitre d'Ezéchiel et de la vision de Jean dans l'île de
Patmos relaté dans son apocalypse: L'ange pour Mathieu
, l'aigle pour Jean, le taureau pour Luc et le lion pour
Marc. Ces personnages sont ailés pour signifier
qu'il ne s'agit pas d'un monde de la terre, de la
matière, mais un monde du ciel, de celui de
l'esprit. En partie haute un demi soleil éclaire la
scène et rappelle que Dieu est lumière.
Ode à Carennac
Carennac, mon natal pays
Si joli,
Carennac, ton abbatiale,
Ton clocher dominateur,
Protecteur,
Ont la froideur monacale
Ton horloge médiévale,
Pastorale,
Egrène les heures du temps.
Trois fois par jour, la cloche
appelle,
Si fidèle,
A prier simplement.
Ton cloître, respirant la paix
Quel attrait !
Caché sous un coin de ciel,
A cette vue profonde
Et féconde
De montrer l’intemporel.
Ta mise au tombeau touchante,
Emouvante,
Nous montre la mère de Dieu
Avec Marie-Madeleine
Sereines
Songeant au séjour des cieux
Ton tympan nous mène au ciel
Solennel,.
De sa mandorle, triomphant,
Un grand Christ en majesté
Sublimé,
Bénit les premiers croyants.
Dans ton église romane
D’où émane
Un Parfum de sainteté,
D’un vitrail, le sacré coeur
Du sauveur
Jette un rayon de clarté.
Du Quercy toi le joyau
Le plus beau,
Tu étales à nos regards
Le long tissu de tes rues
Bien Pentues
André Malmartel
("Dédé de Carennac)
Automne 2004
8
04/12/04 12:23
Situation financière et compte de l'exercice 2003
(résumé des comptes approuvés en A.G.)
EUROS
Avoir en début d'exercice
5361.52
Recettes
dont
1084.91
Subvention Mairie
92.00
Cotisations
745.00
Vente du livre (net)
176.90
Buffet (net)
pm
Intérêts sur livret A
71.01
Dépenses courantes dont
95.41
Cotisations
0
Frais administratifs
24
Assurance
71.41
Activités dont
859.47
Cinéma
659.50
Impression bulletin 7
199.97
Bénéfice de l'exercice
130.03
Avoir en fin d'exercice
5491.55
ASSOCIATION "LES AMIS DE CARENNAC"
Nouvelle inscription
Renouvellement
Changement d'adresse
Nom: …………………………………………………………
Adresse……………………………………………………….
COTISATION 2005
Pour recevoir plus vite des nouvelles, inscrivez votre adresse électronique : ………………………………
Bulletin à retourner avec votre règlement (18 euros par an par famille, 9 euros pour une personne seule, pour recevoir les deux
bulletins annuels imprimés en couleur, ajouter 2 euros)
à Daniel Ayroles, 1 bis Bd de la Saussaye, 92200 Neuilly sur Seine
LES VOEUX DU BUREAU
Le meilleur de nos jours désire un lendemain…
Et nous aimons fêter une nouvelle année,
De faveurs et de fleurs, de rêve enturbannée,
Tandis qu’elle apparaît à l’aube du chemin !
Nous formulons nos voeux avant son lent tic-tac :
De santé, de bonheur, de joie et d’espérance,
De radieuse paix sous le ciel en errance
Pour l’aimable retour d’Amis, à Carennac !
Le bourg durant l’hiver élabore en secret,
Ces délicats festins qui vous donnent l’ivresse
De l’âme et du palais. Il tiendra sa promesse
À la belle saison, venez, tout sera prêt !
Paule Boucaut Lacroix
(fourni par J. Dignat)
Christina Von Morenschild a gagné le concours 2004 de Meilleur
ouvrier de France dans sa spécialité, la marqueterie. Ce prix est
aux artisans ce que le concours général est aux lycéens. Organisé
tous les quatre ans il récompense les meilleurs professionnels
dans
de
nombreuses
spécialités
artisanales,
anciennes
et
nouvelles.
Nous rappelons ici que notre regretté compatriote Gabriel
Marchou avait été lauréat en 1947 dans sa discipline: la taille de
pierre.
La réalisation de son chef d'oeuvre en marqueterie a demandé à
Christina plus de 1000 heures d'un travail fait de compétence et
d'application. Elle a utilisé un grand nombre d'essences de bois,
mais aussi de l'os (pour le visage) et de la nacre. Son prix lui a été
remis à l'Elysée par le Président Chirac le 21 juin 2004. Nous
nous associons aux félicitations présidentielles soulignant sa
compétence, en souhaitant qu'elle soit un gage de réussite dans
sa vie professionnelle.
(J.-C. Ayroles)
l’abbaye prévue à cet effet : la salle capitulaire. On lit un passage de la règle et l’abbé donne ses directives. On discute des
problèmes de la communauté, on débat, on se confesse publiquement. Ici seuls les moines qui ont prononcé leurs voeux ont
droit à la parole, car dans l’abbaye la règle impose le silence, on ne parle que pour prier.
En général chacun fait, à tour de rôle, pendant une semaine, la cuisine. Les bénédictins couchent tout habillés dans des
dortoirs où toute la nuit une lampe brille. Ils ont comme habit une cuculle qui couvre la tête et le corps, une tunique avec
ceinturon de cuir , et un scapulaire pour le travail. Les moines de Cluny portent un habit de couleur noire, ceux de Cîteaux
sont en Blanc. Pour Cluny : la maison mère avait de nombreuses filiales qui selon leur importance étaient soit des prieurés,
soit des doyennés, les moines élisaient leurs prieurs ou leurs doyens selon le cas et le résultat du vote était confirmé par le
père abbé général , chef de l’ordre. Le nouvel élu prononçait entre ses mains le serment d’obéissance. Le chef de l’ordre
avait des rapports avec les abbayes qui lui étaient affiliées ou qui en était issues. Il avait le pouvoir de destituer les prieurs
ou les doyens et quelques fois ils avaient des difficultés à faire appliquer la règle comme à Figeac. (J.-C. Ayroles)
suite de la page 6 (l'Abbaye de Carennac)
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.