PAGE 13 Id”es-d”bat (Page 1)

Publié par

PAGE 13 Id”es-d”bat (Page 1)

Publié le : lundi 11 juillet 2011
Lecture(s) : 55
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
El Watana rdi27 juillet 2004  M13 I D … E S - D … B A T
ƒVANGƒLISATION EN KABYLIE
Danger ou phÈno-mËne marginal ? e (2 partieet fin)
obÈdiences nÈo-protestantes dÕorigi-liques. Cela explique la timiditÈ des Par Sa d Loun s ne amÈricaine. Le courant EvangÈ-pouvoirs arabo-islamiques ‡ rÈagir a stratÈgie mondiale dÕÈvangÈ-lique, dit´revivalisteª(rÈveil desface ‡ cette dÈferlante. On peut ainsi lisation ciblant les peupleschrÈtiens), apparu, il y a un siËcle, aucomprendre la gÍne du gouverne-musulmans sÕappuie sur dessein du protestantisme anglo-amÈri-ment algÈrien ‡ ne pas trop commu-auLdÈbut du XXssi sur lÕÈlaboration dÕun messageSelon des informations de presse,siËcle aux Etats-Unis.´le acteurs organisÈs en rÈseau, maiscain. Et le courant pentecÙtiste, nÈ auniquer sur ce phÈnomËne. e ÈvangÈlique conÁu, personnalisÈ etCommencÈ vers 1970, la doctrineCongrËs amÈricain avait, dans une adaptÈ au message coranique.ÈvangÈlique est le courant religieuxdÈclaration, considÈrÈ que lÕAlgÈrie Convaincus de leur mission dÕobÈir ‡qui progresse le plus dans le monde.adopte une neutralitÈ dans le dossier lÕordre ÈvangÈlique :´JÈsus nous aEn un quart de siËcle de missionde lÕÈvangÈlisationª.Le mÍme phÈ-ordonnÈ de faire de toutes les nationsÈvangÈlique, lÕAmÈrique latine sÕestnomËne de christianisation est menÈ des disciplesªdÈtournÈe de lÕEglise catholique.(Matthieu 28 :19-20 etdiscrËtement en parallËle en direc-Marc : 16 : 15), lesprÈdicateurs EnAfrique, les pentecÙtistes concur-tion des BerbËres du Sud : les Toua-ÈvangÈlistes sont mis en garde sur larencent les prÈdicateurs islamistes.regs dans le Sahara algÈrien, malien connaissance biblique des musul-Le courant ÈvangÈlique, qui englobeet nigÈrien, sans que lÕon connaisse mans. Conscients que dans le passÈ,dÈj‡ 70 millions dÕAmÈricains, sÕex-son impact rÈel. certains missionnaires ont travaillÈporte aussi facilement que le Coca-Les tÈmoignages du dÈbut du siËcle pendant plus de quarante ans sansCola de lÕAmÈrique latine au Japon,sont toujours dÕactualitÈ.´Oh ! Mes avoir converti un seul musulman auen passant par lÕAfrique, lÕEurope, laTouaregs ! Quel mystËre vous conduit christianisme, les nouveaux ÈvangÈ-Russie, lÕInde, la ChineÉsous vos voiles Ètrangers ? A lÕimage listes professent leur connaissanceIl sÕenharditmaintenant ‡ investirde votre ‚me, votre parler berbËre coranique et acceptent de discuter,lÕunivers islamique, ultime zone deest marquÈ de mots chrÈtiens, celui mÍme sans y croire, des correctionsmission. Des chiffres rÈels ou mani-gracieux des anges, et, ‡ travers les apportÈes par le Livre saint auxpulÈs annoncent 500 millions dÕÈvan-rËgles musulmanes de votre art, vous erreurs des Èvangiles pour mieuxgÈliques, nÈo-pentecÙtistes et charis-faites triompher sur vos objets fami-faire passer leur message. Reprenantmatiques confondus, sur 2 milliardsliers la croix chrÈtienneª (C. Kilian, la fameuse formule des PËres blancs,de chrÈtiens, soit un sur quatre. OnlÕArt des Touareg du Nord, 1934). il sÕefforcent de se faire´arabe avecestime les conversions ‡ plus de´Quand, en deÁ‡ de la rÈgion des les Arabesªet´kabyle avec les50 000 par jour. On dÈnombre prËsdunes de lÕerg, on voit la femme Kabylesª.de 14 000 dÈnominations ÈvangÈ-arabe telle que lÕislamisme lÕa faite, Les nouveaux convertis kabyles, quiliques, comprenant un millionet, au-del‡ de cette simple barriËre nÕont pas une connaissance religieu-dÕÈglises quÕanimeraient un millionde sable, la femme touareg telle se approfondie, sont sÈduits parquÕelle a voulu rester, on recon-les points communs entre Evan-naÓt dans cette derniËre la gile et Coran : JÈsus est nÈfemme du christianismeª (H. Cette acc l ration de dÕune maniËre miraculeuse. IDuveyrier, les Touareg du Nord, l vang lisation de la Kabyliefait est pur, sans pÈchÈ. Il est un1863). partie d une stratgie mondiale prophËte spÈcifique et a fait desDe nombreux missionnaires miracles Èclatants. Il reviendradomin e par deux ob diences n o-rÍvent de faire de la Kabylie un protestantes d origine am ricaine. sur Terre. Il incarne´la parolenouveau Liban multiconfes-de Dieuª, ´lÕesprit de Dieuª.sionnel. Actuellement sans Èlus Le courantvang lique, dit Les ÈvangÈlistes commententlÈgitimes, mais avec des´indus úrevivaliste® (r veil des chr tiens), aussi les principales diffÈrencesÈlusª, la Kabylie donne lÕim-apparu, il y a un si cle, au sein du entre …vangile et Coran :pression dÕÍtre colonisÈe par un - Dire que Dieu a un fils est unprotestantisme anglo-am ricain. Etpouvoir qui lui est Ètranger. pÈchÈ (car cela est compris dansau d butle courant pentec tiste, nLÕidÈe dÕautonomie faisant son e un sens physique).chemin, les ingrÈdients et la du XXsi cle aux Etats-Unis. - Le Coran rejette la divinitÈ desÈcession kabyle se rÈunissent JÈsus et enseigne quÕil nÕa pajour aprËs jour dans lÕindiffÈ-ÈtÈ crucifiÈ.de pasteurs rÈmunÈrÈs ‡ pleintemps. rencepolitique gÈnÈrale. DÕautres - Dans lÕIslam, Le Saint Esprit etLes tÈlÈ-ÈvangÈlistes sont devenusrÍvent toujours dÕun soulËvement lÕange Gabriel, il nÕy a pas de trinitÈ.des stars millionnaires.des Touareg pour´renÈgocier les - Dans lÕIslam, le Saint-EspritDes thÈologiens prÈdisent que leAccords dÕEvianªet extirper le Saha-est lÕange Gabriel. Il nÕy a pas de Tri-courant ÈvangÈlique deviendra lara et ses richesses au pouvoir algÈ-e nitÈ. religiondominante du XXIsiËcle. rien.LÕAlgÈrie est un pays trop beau, - Dans lÕIslam, il nÕy a pas de pÈchÈSe considÈrant lui-mÍme comme untrop riche, trop bien situÈ. Il a tous originel et le salut peut sÕobtenir par´chrÈtien renaissantª(Born Againles moyens pour non pas devenir, les bonnes Ïuvres.Christians), George W. Bush sÕestmais Ítre une puissance rÈgionale en - LÕIslam enseigne que la Bible a ÈtÈfixÈ publiquement pour objectif deMÈditerranÈe et en Afrique saharien-falsifiÈe.´promouvoir une vision biblique dune et sahÈlienne. Les ennemis dÕhier Les ÈvangÈlistes rÈpondent aussi parmondeªet dÕaujourdÕhui nÕauront de cessedepuis les attentats du 11 anticipation aux objections desseptembre 2001 en dÈclarant la guer-dÕexploiter les divisions superf i-musulmans ‡ convertir : lÕEvangilere ‡´lÕaxe du Malªcielles et lÕincompÈtence gouverne-, et en priant affirme-t-il vraiment la mort de JÈsuspubliquement avant les invasions dementale ‡ gÈrer une rÈpartition Èqui-sur la croix ? LÕEvangile utilise-t-il lelÕAfghanistan et de lÕIrak. LÕAmÈ-table de la rente et des richesses du terme´Fils de Dieuªpays.rique, berceau de la doctrine ÈvangÈ-pour JÈsus ? Le musulman doit-il lire la Bible ?lique, veut faire de Washington laIl est dÈsolant de constater que le QuÕen dit le Coran ? Que penser deNouvelle JÈrusalem, la Sion du Nou-pouvoir ose ‡ peine murmurer une la trinitÈ ? QuÕest-ce que le Paracletveau Monde.critique face ‡ la nouvelle politique ? Mohamed Ètait-il annoncÈ dans lacoloniale amÈricaine, mais quÕil LES GERMES DE LÕAUTONOMIE Bible ? etc.nÕhÈsite pas ‡ rÈprimer fÈrocement ET DE LA SƒCESSION Les missionnaires veillent aussi ‡ neles revendications populaires en pas critiquer la prophÈtie de Moha-AprËs une renaissance islamiqueemprisonnant les reprÈsentants des med ou lÕauthenticitÈ du Coran. IlsavortÈe et rÈprimÈe, le monde seraitarchs, du Mouvement de la jeunesse Èvitent de parler de JÈsus commeen train de vivre une renaissancedu Sud et des journalistes. Houari ´Fils de Dieuª, dÕoffrir de lÕalcoolchrÈtienne menÈe tambour battantBoumediËne disait que lÕAlgÈrien ou du porc aux musulmans, de parlerpar chaÓnes numÈriques et manu-musulman´nÕavait que faire des dÕIsraÎl ou de sÕengager dans desmilitari par Big Brother. Il est denouveaux prophËtes dÕo˘ quÕils vien-controverses. notoriÈtÈpublique que la Maison-nentª.Le temps des nationalistes Cette accÈlÈration de lÕÈvangÈlisa-Blanche, le CongrËs et la CIA sui-farouches, conquÈrants et proches tion de la Kabylie fait partie dÕunevent et gËrent avec un grand intÈrÍtdes aspirations populaires est-il vrai-stratÈgie mondiale dominÈe par deuxlÕexpansion des Eglises ÈvangÈ-ment rÈvolu ?S. L.
CODE DE LA FAMILLE
Pour l'imprescriptibilitÈ
des pensions alimentaires
ne disposition, pourtant d'une iniquitÈ Èvidente, semble avoir U ÈchappÈ ‡ la sagacitÈ de la commission de rÈforme. Il est des articles apparemment ano-dins dont les effets pervers ne se rÈvÈ-lent qu'avec la pratique. L'article 80 al 2 du code de la famille se trouve ainsi libellÈ :´Il appartient au juge de statuer sur le versement de la pen-sion sur la foi d'une preuve pour une durÈe n'excÈdant pas une annÈe avant l'introduction de l'instance.ªL'Èpoux se trouve ainsi exonÈrÈ des annÈes d'abandon de famille qui se situe au-del‡ d'une annÈe. Autrement dit, l'Èpoux qui abandonne ses enfants pendant une dizaine d'annÈes ne sera condamnÈ qu'au versement des frais d'entretien se rapportant ‡ l'annÈe qui prÈcËde l'introduction de l'instance relative au paiement de ladite pen-sion. CetterËgle est inique ‡ plus d'un titre. L'observation de la pra-tique rÈvËle qu'une femme qui entre en conflit avec son Èpoux et rÈintËgre le domicile de ses parents ne se prÈci-pite pas pour introduire une demande de pension alimentaire. Une situation de sÈparation conflictuelle ‡ l'issue incertaine dure en gÈnÈral entre six mois et une annÈe. Il arrive aussi que l'Èpoux s'abstienne de subvenir aux besoins de ses enfants sans aucun conflit apparent avec son Èpouse et sans sÈparation de domicile avec cette derniËre. Il existe des pËres irrespon-sables qui ne dÈpensent aucun centi-me pour les enfants, laissant ‡ leur mËre cette charge qu'elle assume par le recours ‡ des t‚ches mÈnagËres ou ‡ la solidaritÈ familiale. Des situations d'abandon pendant plusieurs annÈes existent sans que la femme rÈagisse.On recourt toujours aux solidaritÈs familiales, aux petites t‚ches ingrates, soit par pudeur, soit par ignorance, soit pour ne pas brus-quer un pËre irresponsable qu'on garde le secret espoir de voir revenir. Par ailleurs, des mÈcanismes d'arran-gements amiables se dÈclenchent tou-jours durant les diffÈrends conjugaux et pendant lesquels, l'Èpouse est dis-suadÈe par ceux qui proposent leurs bons off ices d'intenter quoique ce soit qui puisse compromettre les chances de conciliation. Les Èpoux malintentionnÈs entretiennent l'espoir ou l'illusion par des promesses qu'ils ne tiendront pas. Ces situations ambiguÎs durent par-fois des annÈes. Les recours ‡ la justi-ce sont toujours prÈcÈdÈs de tenta-tives amiables par le biais de canaux familiaux traditionnels qui, dans le meilleur des cas, n'engendrent que des rÈsultats sporadiques ÈphÈmËres ; les bonnes volontÈs intermÈdiaires s'estompent et la mËre a toujours le sentiment embarrassant de mendier
le pain de ses enfants.En tout Ètat de cause, on voit mal une femme recou-rir au juge dËs les premiers mois du conflit pour exiger du pËre qu'il sub-vienne aux besoins de ses enfants. Par ailleurs, on croit toujours qu'un jugement de condamnation du pËre ou de l'Èpoux au versement d'une pension alimentaire ne peut Ítre obte-nu qu'avec un jugement de divorce ; ce qui est totalement faux.Le pËre peut Ítre condamnÈ au versement d'une pension rÈguliËre ‡ sa femme et ‡ ses enfants mÍme avec le maintien du lien conjugal. Les longs abandons de famille sont frÈquents notamment chez la communautÈ ÈmigrÈe. Les Èpoux disparaissent sans laisser d'adresse, l'Èpouse ne connaÓt qu'une destination vague. Les rigueurs de la procÈdure judiciai-re (nÈcessitÈ d'une adresse prÈcise et d'une notification personnelle) ainsi que les frais de procÈdure en devises prohibent l'introduction de toute ins-tance. Nous nous sommes toujours heurtÈs ‡ des impasses devant les dossiers de pension alimentaire contre des ÈmigrÈs Ètablis en France. L'intervention d'un avocat local est requise, les honoraires en France sont prohibitifs et la loi franÁaise n'accor-de l'assistance judiciaire gratuite qu'aux rÈsidents. C'est une procÈdure discriminatoire ‡ dÈnoncer ou ‡ rÈgler dans le cadre de la coopÈration entre les barreaux algÈriens et franÁais. Ainsi, dans ces cas lorsque la mËre abandonnÈe depuis des lustres rÈussit ‡ mener une procÈdure devant une juridiction franÁaise, les tribunaux franÁais (c'est le cas le plus frÈquent) en application du droit algÈrien limi-tent la condamnation aux arriÈrÈs d'une annÈe qui ne couvrent parfois pas les frais engagÈs.Le recours judiciaire est un ultime recours. On n'y recourt qu'une fois au bout du rouleau. Le courage et la patience des femmes mettent des annÈes pour s'Èpuiser. Pourquoi faire bÈnÈf icier les Èpoux irresponsables de l'ignoran-ce de la pudeur ou de l'abnÈgation de leur Èpouse. Les lÈgislations natio-nales des autres pays ainsi que les conventions internationales s'accor-dent pour consacrer l'imprescriptibili-tÈ des crÈances d'aliments. Disons au passage que l'AlgÈrie n'a pas ratifiÈ la convention de La Haye relative aux crÈances alimentaires. Cette convention facilite la coopÈra-tion internationale pour la rÈcupÈra-tion par les crÈanciers ou crÈanciËres de pensions alimentaires. La pension alimentaire est une question cruciale, il s'agit d'une question d'ordre public. La rÈforme en cours doit commencer par la consÈcration du principe de l'imprescriptibilitÈ des crÈances d'ali-ments.Nasr Eddine Lezzar
MAGIC TOURS ORGANISE un sÈjour de dÈtente et de loisirs sur LÕÓle de Malte+ SpÈcial Tunisie Par bus/haut standing - Places limitÈes + Turquie - MarocSyrie/Liban Renseignements/rÈservations, nous contacter au : 21, avenue Ahmed Ouaked, 16302 Dely Ibrahim,Alger,AlgÈrie TÈl. : 021 91.72.24 - Mob : 070 35 86 33 Email : magic_tours@hotmail.com
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.