Tour du monde assomptionniste en 41 pays

De
Publié par

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 510
Nombre de pages : 316
Voir plus Voir moins
Cahiers du Bicentenaire d'Alzon 2010 N° 1 Tour du monde assomptionniste en 41 pays Série des Cahiers du Bicentenaire de la naissance du P. Emmanuel d'Alzon (1810-2010) Jean-Paul PERIER-MUZET, A.A., archiviste de la Congrégation des Assomptionnistes Collection Cahiers du Bicentenaire d'Alzon 2010 N° 1 Tour du monde assomptionniste en 41 pays, 2007 Circonstances d'une publication, èmele 200 anniversaire L'année 2010 ouvre le bicentenaire de la naissance du P. d'Alzon au Vi- gan, le 30 août 1810. Le Conseil Général a décidé de marquer cet événe- ment-mémorial par un certain nombre de manifestations et de célébrations. Parmi elles, la parution de simples Cahiers, à la manière de la série Cen- tenaire 1980, pour diffuser une nouvelle fois, mais à frais nouveaux, quel- ques traits de la spiritualité, de l'histoire et du charisme du Fondateur et de ses congrégations. Dans ce cadre, il a paru intéressant de consacrer un Cahier du Bicente- naire d'Alzon 2010 à toute la Congrégation A.A. pour évoquer son par- cours à travers le temps et l'espace, pays par pays, y compris pour ceux qui ne font plus partie de nos jours de la carte de présence assomptionniste, du fait de vicissitudes historiques particulières. On voudra bien excuser le ca- ractère un peu fictif ou virtuel du cadre retenu : l'Assomption A.A. n'a vu le jour qu'en 1845, soit 35 ans après la naissance du Fondateur. Cependant même un enracinement historique détaillé peut supporter une extension chronologique circonstanciée, dans la mesure où elle permet précisément, en remontant le temps, de relier un homme à sa terre et à son propre par- cours d'existence. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle nous avons choisi, pour chacun 1des 41 pays retenus de procéder d'une manière formelle harmonisée. Nous 1 Leur catalogage onomastique, sur un simple plan alphabétique, est à lui seul une ga- geure historique, puisqu'il est impossible de ne pas faire référence aux variations géo- politiques d'une carte mondiale, quelle que soit la date de départ fixée. En 1810, l'Amé- rique du Sud et l'Amérique centrale entament le processus d'émancipation de futurs états autonomes jusqu'alors sous domination espagnole ou portugaise. L'Afrique et l'Océanie sont déjà entrées dans une phase de colonisation européenne qui depuis les bords côtiers pénètre progressivement à l'intérieur de ces continents. Le Moyen-Orient relève encore généralement de l'Empire ottoman et l'Asie, pour une large part, reste un I commençons par faire référence à l'acte fondateur qui a permis à l'As- 2somption une entrée dans un nouvel espace national à une date-référence . Nous consacrons ensuite un petit aperçu sur la situation politique du pays en nous situant à la date charnière de 1810, en nous limitant à deux points de vue institutionnels : la situation politique et la carte ecclésiastique du pays, deux paramètres qui ne sont pas sans incidence sur le fait même de l'implantation assomptionniste, de son développement comme de son éven- tuel caractère provisoire. Une brève carte d'identité nationale donne en fi- nale une lecture simplifiée et comparative de quelques données statistiques essentielles (entre 1810 et 2007). continent 'inentamé', si l'on excepte l'Inde et une fraction du sous-continent asiatique (Insulinde). Quant à l'Europe, elle vit de façon générale, excepté l'Angleterre, à l'heure napoléonienne en attendant la grande révision territoriale de 1815 (Congrès de Vienne). C'est dans cette optique mouvante qu'il convient de lire quelques-unes de nos dénomi- nations géographiques, complexes ou embarrassées, de toutes façons contestables : Israël-Jordanie : Palestine ou encore Yougoslavie (Serbie). D'autres ne doivent pas faire illusion : que sont sur le plan étatique en 1810 bien d'autres désignations, dont l'Alle- magne, la Belgique, l'Italie, le Liban, le Luxembourg, les pays d'Afrique et d'Océanie ? 2 Ce qui introduit une autre logique distributive, non plus alphabétique à partir des noms de pays, mais cette fois chronologique : 1- France (1845) ; 2- Australie (1860) ; 3- Bulgarie (1862) ; 4- Turquie (1867) ; 5- Espagne (1880) ; 6- Palestine (1887) ; 7- Belgique (1890) ; 8- Chili (1890) ; 9- Etats-Unis U.S.A. (1891) ; 10- Italie (1893) ; 11- Pays-Bas (1900) ; 12- Angleterre (1901) ; 13- Russie (1905) ; 14- Suisse (1910) ; 15- Argentine (1910) ; 16- Luxembourg (1912) ; 17- Canada (1917) ; 18- Roumanie (1923) ; 19- Yougoslavie (1925) ; 20- Allemagne (1928) ; 21- Congo R.D. (1929) ; 22- Tunisie (1934) ; 23- Grèce (1934) ; 24- Chine (1935) ; 25- Brésil (1935) ; 26- Colom- bie (1946) ; 27- Mexique (1948) ; 28- Algérie (1949) ; 29- Liban (1950) ; 30- Nou- velle-Zélande (1952) ; 31- Uruguay (1952) ; 32- Madagascar (1953) ; 33- Côte d'Ivoire (1957) ; 34- Costa Rica (1962) ; 35- Kenya (1987) ; 36- Corée du Sud (1990) ; 37- Tanzanie (1995) ; 38- Equateur (1996) ; 39- Philippines (2006) ; 40- Vietnam (2006) ; 41- Togo (2006). Pour le XIXème siècle, 10 pays ; pour le XXème siècle, 28 pays (7 avant 1918 ; 8 entre 1918 et 1945 ; 9 entre 1946 et 1962 ; aucun entre 1963 et 1986 ; 4 entre 1987 et 1999) ; pour le XXIème (entre 2000 et 2007) : 3 pays. Cette numérota- tion, en apparence plus fiable dans son ensemble en vertu de la loi d'airain des chiffres, peut cependant encore être affinée dans le détail pour plusieurs fondations réalisées une même année. II Liste alphabétique des pays d'implantation a.a. N.B. Pays dont le nom est écrit en caractères droits : pays où vivent au- jourd'hui une ou plusieurs communautés A.A. (au total 30). Pays dont le non est écrit en caractères italiques : pays d'où l'Assomp- tion A.A. s'est retirée (au total, 11). 1. ALGERIE : Fondation A.A. en 1949, Année 1810, Fiche d'identité 2. ALLEMAGNE : Fondation A.A. en 1928, Année 1810, Carte politique et ecclésiastique 3. ANGLETERRE : Fondation A.A. en 1901, Année 1810, Fiche d'identité du Royaume-Uni 4. ARGENTINE : Fondation A.A. en 1910, Année 1810, Fiche d'identité 5. AUSTRALIE : Fondation A.A. en 1860, Année 1810, Fiche d'identité 6. BELGIQUE : Fondation A.A. en 1890, Année 1810, Fiche d'identité 7. BRESIL : Fondation A.A. en 1935, Année 1810, Fiche d'identité 8. BULGARIE : Fondation A.A. en 1862, Année 1810, Fiche d'identité 9. CANADA : Fondation A.A. en 1917, Année 1810, Fiche d'identité 10. CHILI : Fondation A.A. en 1890, Année 1810, Fiche d'identité 11. CHINE : Fondation Mandchourie A.A. en 1935, Année 1810, Fiche d'identité 12. COLOMBIE : Fondation A.A. en 1946, Année 1810, Fiche d'identité 13. CONGO R.D. : Fondation A.A. en 1929, Année 1810, Fiche d'identité 14. COREE DU SUD : Fondation A.A. en 1990, Année 1810, Fiche d'identité 15. COSTA RICA : Fondation A.A. en 1962, Année 1810, Fiche d'identité 16. CÔTE D'IVOIRE : Fondation A.A. en 1957, Année 1810, Fiche d'identité 17. EQUATEUR : Fondation A.A. en 1996, Année 1810, Fiche d'identité 18. ESPAGNE : Fondation A.A. en 1880, Année 1810, Fiche d'identité 19. ETATS-UNIS D'AMERIQUE (U.S.A.) : Fondation A.A. en 1891, Année 1810, Fiche d'identité 20. FRANCE : Fondation A.A. en 1845, Année 1810, Fiche d'identité 21. GRECE : Fondation A.A. en 1934, Année 1810, Fiche d'identité 22. ISRAEL-JORDANIE : PALESTINE : Fondation A.A. en 1887, Année 1810, Fiche d'identité III 23. ITALIE : Fondation A.A. en 1893, Année 1810, Fiche d'identité 24. KENYA : Fondation A.A. en 1987, Année 1810, Fiche d'identité 25. LIBAN : Fondation A.A. en 1950, Année 1810, Fiche d'identité 26. LUXEMBOURG : Fondation A.A. en 1912, Année 1810, Fiche d'identité 27. MADAGASCAR : Fondation A.A. en 1953, Année 1810, Fiche d'identité 28. MEXIQUE : Fondation A.A. en 1948, Année 1810, Fiche d'identité 29. NOUVELLE-ZELANDE : Fondation A.A. en 1952, Année 1810, Fiche d'identité 30. PAYS-BAS : Fondation A.A. en 1900, Année 1810, Fiche d'identité 31. PHILIPPINES : Fondation A.A. en 2006, Année 1810, Fiche d'identité 32. ROUMANIE : Fondation A.A. en 1923, Année 1810, Fiche d'identité 33. RUSSIE : Fondation A.A. en 1905, Année 1810, Fiche d'identité 34. SUISSE : Fondation A.A. en 1910, Année 1810, Fiche d'identité 35. TANZANIE : Fondation A.A. en 1995, Année 1810, Fiche d'identité 36. TOGO : Fondation A.A. en 2006, Année 1810, Fiche d'identité 37. TUNISIE : Fondation A.A. en 1934, Année 1810, Fiche d'identité 38. TURQUIE : Fondation A.A. en 1867, Année 1810, Fiche d'identité 39. URUGUAY : Fondation A.A. en 1952, Année 1810, Fiche d'identité 40. VIETNAM : Fondation A.A. en 2006, Année 1810, Fiche d'identité 41. YOUGOSLAVIE (SERBIE) : Fondation A.A. en 1925, Année 1810, Fiche d'identité IV Introduction 1 Nous entreprenons un tour du monde assomptionniste en évoquant, d'après un plan alphabétique, tous les pays (41) qui ont connu à un moment ou à un autre une implantation communautaire de notre Congrégation, de plus ou moins longue durée. Au cours de leurs respectifs 162 et 142 ans 2d'existence en 2007, les Congrégations des A.A. et des O.A. ont connu dif- férentes phases d'internationalisation au service du Royaume, tel que le comprenait déjà en son temps le P. d'Alzon. Le lecteur ne s'étonnera pas de voir que cette liste s'ouvre et se ferme d'ailleurs sur deux pays quittés de nos jours par l'Assomption. A des raisons internes, souvent identiques, manque de personnel, manque de vocations autochtones ou de moyens, s'ajoutent parfois des conditions ou des circonstances plus larges, politi- ques, militaires et idéologiques. Une fondation dans un pays reste toujours une aventure, un projet mûri dans la foi, à l'initiative bien souvent d'un groupe de religieux répondant à un appel local de l'Eglise, pour une œuvre 3particulière, le fameux concentré A.A.A. : Appels, Attraits, Aptitudes. Mais l'Assomption est aussi tributaire de la vie et de l'histoire des hommes à un moment donné. En un second temps, pour chaque pays concerné, nous donnons un coup d'œil rétrospectif sur la réalité de ce pays à la date commémorative d'Al- zon, référence 1810, dans la mesure où nos sources nous permettent d'y avoir accès. Un aperçu sur la carte ecclésiastique du pays offre le volet institutionnel indispensable pour comprendre l'insertion et le service de 1 Ce titre est un clin d'œil à celui retenu par un auteur célèbre du XIXème siècle, Jules Verne (1828-1905), qui écrivit en 1873 son Tour du monde en 80 jours. 2 Les Oblates de l'Assomption connaissent une carte géographique qui leur est propre mais qui offre plus d'un trait commun avec celle de l'Assomption A.A. Cependant, elles sont de nos jours dans quelques autres pays, comme le Burkina Faso, l'Irlande et le Rwanda. Dans le texte, nous faisons aussi mention brièvement, sans précision topogra- phique particulière, des fondations géographiques nationales des R.A., des P.S.A., des Ora et des S.J.A. 3 Ce sigle désigne des réalités variées, même à l'Assomption, qu'il est toujours bon de préciser et qui ne se recoupent pas forcément : Association des Amis de l'Assomption, Association des Anciens de l'Assomption, Association des Augustins de l'Assomption, sans parler des emplois de ce sigle par la société civile. 1 l'Assomption dans le cadre des Eglises locales, mais dans une perspective qui reste celle du centre, l'unité romaine, cœur d'apostolicité et d'universa- lité. C'est la première fois, à notre connaissance, qu'est ainsi entreprise une présentation systématique et unifiée de la vie de l'Assomption à travers le temps et l'histoire que l'on retrouvait jusqu'ici émiettée et dispersée dans nombre de publications, au gré de circonstances et d'époques variées. Puisse ce travail susciter dans les pays ou les régions honorés de nos jours par l'Assomption des formes d'adaptation et de traduction actualisées pour une meilleure diffusion de l'esprit qui la fait vivre, l'A.R.T., selon l'intuition fondatrice du P. d'Alzon, ultramontain en son temps, entendons universel pour des oreilles contemporaines. Quelques indications bibliographiques ou documentaires légères sont adjointes au texte, qui n'ont aucune prétention d'exhaustivité ; en s'y repor- tant, le lecteur trouvera d'autres détails sur le développement de notre fa- mille religieuse dans un pays particulier au cours du temps, ce qui n'est pas l'objet direct de cette présentation. Sources documentaires générales principales : ème- Actes du Colloque d'histoire du 150 anniversaire de la Congrégation des Au- gustins de l'Assomption Lyon-Valpré 2000, édités par Bernard Holzer, L'Aven- ture missionnaire assomptionniste, Paris, 2005, 751 p. dans collection Recher- ches Assomption n° 1. Pour les Oblates, Monographies Oblates de l'Assomption par pays, Série Centenaire 1980 actualisée, 24 tomes. - Michel Mourre, Dictionnaire encyclopédique d'histoire, Bordas, 1996, 5 tomes, 5884 pages. - Annuario Pontificio, Dictionnaire d'Histoire et de Géographie ecclésiastiques, Annuaire Pontifical Catholique de Battandier. Encyclopédie Quid. Le Petit Ro- bert 2 : Dictionnaire des noms propres, édition 2003. Sur Internet : Encyclopédie Wikipédia. Assomptionnistes dans Guide pour l'histoire des Ordres et des Congrégations religieuses, France, XVIe-XXe siècles de Daniel-Odon Hurel, Brepols, 2001, pages 280-281. Lucien Guissard, Les Religieux de l'Assomption d'hier à aujourd'hui, Paris, 1999, 172 pages (traductions). Plaquette Les Assomp- tionnistes . Des hommes de foi en pleine vie, 1995 (éditée en dix langues). 2
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.