Une conférence sur l'Église en Terre

Publié par

Une conférence sur l'Église en Terre

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 102
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
Une conférence sur
l’Église en Terre
Sainte
(
Pau -
6.XI.2008)
Salle pleine le 6 novembre dernier pour écouter la conférence du Père Pierre Grech, SCJ, sur
« l’Église de Jérusalem dans le conflit israélo-palestinien » en l’ancienne chapelle des
Ursulines de Pau devenue auditorium de l’école municipale de musique. Saluons au passage
la magnifique restauration de cette chapelle qui bénéficie de la sorte d’une deuxième vie en
échappant à la destruction.
Périlleux sujet que celui abordé par le Père Grech, ancien supérieur général de Pères de
Bétharram, mais aussi et surtout, en l’occurrence, ancien Secrétaire Général de la Conférence
Épiscopale des pays arabes à Jérusalem ainsi que nous l’a présenté la directrice de la
bibliothèque
de culture religieuse, organisatrice de la réunion.
Ses nombreuses années de présence en terre Sainte à des postes de haute responsabilité lui
confèrent cette extraordinaire capacité toute orientale d’aborder ces sujets si délicats sans
jamais blesser personne tout en sachant donner des points de vue sans faux fuyant ni
complaisance. Il faut tout l’art consommé d’un Père Grech pour évoquer l’ensemble des
problèmes sans pour autant dériver vers la politique… et pourtant, lui-même nous le rappelle,
au moyen orient religion et politique sont si intimement liées !
Pour nous qui sommes ici plus proches de Rome que de Jérusalem, cette Église protéiforme
de la Conférence Épiscopale des pays arabes à Jérusalem est aussi déroutante qu’inattendue.
Nous apprenons que là-bas nous sommes plus « chrétiens » que « catholiques » et qu’il faut
savoir composer avec les sept rites que regroupe la Conférence ainsi qu’avec les dates variées
des grandes fêtes liturgiques pour pouvoir présenter un indispensable visage uni devant les
autorités juives et musulmanes, nous qui ne représentons que 2% de la population.
Nous ressentons à l’écoute du Père Grech combien Jérusalem est LE lieu de la prière,
l’endroit où l’on rencontre Dieu et cela quelle que soit sa religion.
Nous tentons de comprendre comment les prêtres ont conservé là-bas toute la considération
d’une population qui garde un entier respect pour le sacré tout en restant au contact intime des
fidèles.
Nous ressentons combien le poids de l’histoire est lourd sur une région qui n’a quasiment
jamais connu la paix et dans laquelle les protagonistes ont des objectifs si éloignés qu’ils
semblent ne jamais pouvoir se rejoindre.
Pourtant le Père Grech, en homme de Foi, demeure confiant. Pour lui le rapprochement est
possible et finalement si simple dans son analyse en 3 points : assurer la sécurité d’Israël,
trouver une solution juste et pérenne pour les palestiniens et une solution particulière pour
Jérusalem.
Le Père Grech conclut par un vibrant appel à participer aux pèlerinages qui sont les seuls
moyens d’assurer aux communautés chrétiennes à la fois la sécurité matérielle et le
retentissement culturel et religieux dont elles ont besoin pour maintenir et affirmer leur
présence en terre Sainte.
Il nous suffira pour cela de vaincre nos peurs et nos préjugés !
Jean Leid
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.