Bulletin N°41.qxp

De
Publié par

Bulletin N°41.qxp

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 116
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
a c t u a l i t é s
Eau
Santé
Éducation
Formation
Production
Economie
Citoyenneté
Environnement
N° 41 - Décembre 2006 - Le journal des donateurs d’Eau Vive
Les enjeux de l’eau vus par Didier Bergounhoux
Le micro-crédit
pour le financement des activités économiques des femmes du Sahel
Vie associative Alpha Fall L’asse
Dossier Le mic des a Zoom
Actualit Les en
Espace AVHE Une avec l Brève
2décembre 2006n° 41
par Danielle Touré-Roberget, Présidente d’Eau Vive.
actualités
......... p. 3
p. 4, 5 Le micro-crédit pour le financement des activités économiques des femmes du Sahel
Association de Solidarité Internationale (loi 1901), Eau Vive aide les villageois à réaliser leurs projets dans les domaines de l’eau, de la santé, de l’instruction, de la production, de l’organisation et à devenir acteurs de développement dans leur propre pays.
Permettre aux villages d'Afrique de maîtriser leur développement, c'est-à-dire vivre décemment et pouvoir faire de véritables choix d'avenir, c'est ce que cherche Eau Vive depuis toujours. Pour cela, au cours des années, elle a amélioré ses méthodes d'intervention en mettant de plus en plus au centre l'initiative et la responsabilisation locale. Parce qu'il est à la source de tout progrès l'accès à l'eau et à l'assainissement reste bien sûr la priorité. Il permet aux villageois de se doter d'une case de santé, d'une école, d'une maternité… La responsa-bilisation des usagers au sein des comités de gestion permet de garantir la durabilité de ces équipements. particulier, affirment etrouver dignité et possibilité de mener ratrices de revenus. e le jury de obel de la Paix à een Bank (banque illions de femmes
ent qui montre au sortir des millions de onnues, réalisables,
s planétaires et les uent pas l'application
Alpha Fall Alpha est né en 1946 au Sénégal, à Goudomp (région de Kolda) dans une famille paysanne. Il a longtemps milité dans le mouvement paysan de Koupentoum au sein de l'Entente de Bamba Thialène. Eau Vive travaillait avec ce mouvement. Alpha a été coopté comme animateur à cause de ses aptitudes à mener une équipe, de sa connaissance du milieu paysan et des mouvements associatifs. Après des missions successives au Burkina, il a pris fonction dans ce pays pour Eau Vive. Puis, il a été affecté au Sénégal lors de l'ouverture du bureau de Thiès. Un accident de moto au cours d'une mission l'a emporté en 1998. Alpha a été pour l'association Ifs Solidarité Sahel (ISS) un interlocuteur privilégié dès sa création en 1986. Son implication dans le mouvement paysan, sa force de conviction, sa confiance dans la force de l'Afrique, du monde rural en particulier, ont joué un rôle essentiel dans les relations durables de l'association ifoise avec Eau Vive. Et c'est ainsi que Solidarité de Louvigny avec le Sahel (SLAS) a suivi. Missions d'ISS et SLAS au Sénégal, venues d'Alpha en Normandie, il était légitime que la commune d'Ifs lui rende ainsi hommage.
Lors de l’Assemblée Générale d'Eau Vive, Raymond Slama, maire, a inauguré un rond-point portant le nom d'Alpha Fall
L'assemblée générale 2006, les 9 et 10 juin, au collège Léopold Sedar Senghor à Ifs (14) Le premier jour a été consacré aux rapports d'activités et financier, mais aussi et surtout à « l’état des lieux » du projet nommé Eau Vive-Demain. C'est une nouvelle organisation, avec la création d'associations dans chacun des pays d'Afrique où nous sommes, avec des adhérents, des projets, un CA… Mais il faut aussi que l'aventure d'Eau Vive se poursuive, que les associations créées restent ensemble, qu'elles continuent à mettre en commun leurs expériences, leurs compétences, et surtout les valeurs que la nouvelle Charte votée par cette assemblée générale définit. Il faut par conséquent aussi une nouvelle Eau Vive-France. e Soit 5 entités et une 6 au dessus, garante de la cohérence de l'ensemble. Les débats du samedi ont été consacrés au futur rôle d'Eau Vive-France. L'accent a été mis sur la nécessité de fournir une image positive de l'Afrique en diffusant la « méthode Eau Vive » de renforcement des capacités locales. Il faut faire évoluer les pratiques de développement de certains bailleurs et ONG du Nord : « changer les comportements dans un ou cent villages ne servira à rien si le voisin continue à agir comme il y a vingt ans ». Lors de cette AG un nouveau CA a été élu : à gauche, de gauche à droite : Eline Gosset, Bernard Marque, Danielle Touré-Roberget, Jean-Pierre André, Xavier de Franssu, Bernard Simpère, Dominique Tresse. à droite à l'arrière : Etienne Toé, Gilles Verlet, Dominique Tillet, François Durand. devant Sophie Bialais-Fernagu, Marie Lise Poirier. Absents : Jean Hugues Aumaître, Mame Tacko Diallo, Maggie White, Christian Houdus. Remarque : Etienne Toé n'est pas membre du CA, mais représentait Mame Tacko Diallo.
actualités
n° 41 décembre 20063
Le micro-crédit pour
le financement des
activités économiques
des femmes du Sahel
Contexte et enjeux L'appui aux initiatives locales de déve-loppement villageois a amené Eau Vive au Sénégal à s'engager dans l’appui aux villages désireux d’accéder au micro-crédit. Cette action trouvait sa justification et son opportunité pour plusieurs raisons, dont entre autres :
- l’accès difficile des groupements de femmes aux sources de financement classiques en raison des conditions posées par les banques (taux d’inté-rêts élevés, garanties exigées, lour-deurs administratives…) ; - la pratique de crédits à des taux usu-raires par les détenteurs de capitaux ; - le faible niveau de formation et d’in-formation des producteurs en général, et des femmes en particulier ; - l’existence de potentialités inexploitées (terre, eau, animaux, petit commerce
4n° 41 décembre 2006
actualités
et autres activités génératrices de revenu = AGR ) ; - l’existence d’une dynamique organi-sationnelle forte autour des groupe-ments féminins ; - la forte demande en financement.
En 2005, Eau Vive Sénégal a commencé prudemment cette activité, dans le cadre du programme Sahel Vert avec l’accompagnement de 7 grou pements, regroupant entre 40 et 65 femmes chacun, et appartenant aux villages de Thiabè Diène et de Niappa Balla (régions de Fatick et de Kaolack). Ces femmes ont ainsi pu accéder à un micro-crédit revolving en partenariat avec la Mutuelle d’Epargne et de Crédit de APROFES Téranga (MECAT).
Montage financier et premiers résultats Ce sont les femmes des groupements qui ont été les initiatrices du projet, avec l’appui d’animateurs relais. En général ce sont les activités d’embouche, l’achat et la transformation du mil et la vente du mil, l’achat du mil en période de récolte et la revente en période de soudure, qui ont été l’objet des demandes de prêt. Les contrats ont été signés en novembre 2005 et, dans l’ensemble, la mise en place du crédit a débuté au mois de décembre 2005. Une épargne préalable de 50 000 FCFA avait été exigée pour er constituer un 1 « fonds de crédit ».
Chaque groupement a reçu 200 000 FCFA avec un taux d’intérêt de 10%, dont 5% reviennent à la MECAT pour le financement du prêt, et 5% augmentent le fonds de crédit initial. Les remboursements ont été effectués en 8 mensualités. Les remboursements des intérêts ont démarré en janvier 2006 et du princi-pal en février 2006. De janvier à août 2006, le compte des groupements a été crédité de 1 446 673 FCFA ; la MECAT a encaissé 46 673 FCFA Le succès de l’opération a permis de renouveler les prêts à partir d’octobre à ces mêmes groupements, mais cette fois-ci à raison de 300 000 FCFA par groupement.
er 1 bilan - Les activités financées ont été très diverses. Ce sont des activités reproductibles car basées sur les produits cultivés dans la zone. - L’initiative de ces activités est essen-tiellement venue des groupements de femmes accompagnés par les deux animateurs relais originaires des villages. - Il faut souligner que le crédit a généré des revenus supplémentaires pour les femmes mais a aussi contribué à la création d’emplois et à l’amélioration du niveau de vie. - A noter également, l’amélioration de l’alimentation et la mobilisation de nouvelles potentialités. Les bénéficiaires directes sont estimées à environ 268 femmes, sur les 536 membres des 7 groupements. On peut estimer que leur revenu a augmenté de 14 000 FCFA à 50 000 FCFA par personne après huit mois d’activités et ce, grâce notamment à « l’effet de levier » du crédit.
Les contraintes Les points faibles ont été principale-ment : - des retards de remboursement chez quelques femmes - des retards dans la mobilisation de l’épargne initiale des groupements - des mensualités du crédit jugées trop lourdes par les bénéficiaires - un « fonds de crédit » jugé insuffi-sant pour les besoins des femmes. - et enfin, une question : qu’avons-nous à gagner ou à perdre à financer sur nos fonds propres ou à emprunter à la mutuelle Téranga ? Mame Tacko DIALLO
Les enjeux de l’eau
vus par Didier Bergounhoux
Eau Vive s’est associée avec le photographe et réalisateur (1) Didier Bergounhoux qui réalise depuis de nombreuses années des reportages photos et des films en Europe et en Afrique de l’Ouest. Didier Bergounhoux a, depuis quelques années, orienté son travail sur la question de l’eau en Afrique. Il a ainsi édité deux livres : « Burkina Faso, Les paradoxes de l’eau » et « Mali, Les maîtres du fleuve », où il croise des données historiques, géographiques et humaines. Son travail, hors des sentiers battus mais au plus près des hommes, a en effet intéressé Eau Vive, qui souhaitait, à travers une exposition photos, aller à la rencontre des villageois qu’elle soutient et montrer un autre regard sur l’eau, l'eau comme enjeu majeur du développement, facteur de progrès et de changement social. L’exposition, composée d’une quarantaine de photos noir et blanc sera prête en janvier prochain. Dans la continuité de cette collaboration, Didier Bergounhoux s’est également appuyé sur Eau Vive pour réaliser son film : « L’or bleu, ressource ou marchandise », qui pose un regard critique sur l’accès à l’eau, la gestion des services de l’eau portée aussi bien par le secteur public que par des entreprises privées. Eau Vive aura la possibilité d’utiliser ce film dans le cadre de ses activités d’animation et de sensibilisation du public. Grâce à ces nouveaux outils de communication, Eau Vive souhaite toucher un large public, par le biais des collectivités locales, des médiathèques, des différents lieux d’exposition et de projection. Dans cette optique, la Mairie de Paris aaccepté de soutenir Eau Vive pour l’inauguration de l’exposition, qui aura lieu le 31 janvier 2007 à 19 heures e à la mairie du 20 arrondissement. Les photos seront exposées du 31 janvier au 15 février, puis pendant la semaine de l’eau, au mois de mars, sur le parvis de l’hôtel de ville à Paris, où le film sera également projeté. Eau Vive souhaite promouvoir l’exposition et le film dans de nombreuses villes, afin de susciter des réflexions et des débats pour inciter le public à agir concrètement. Pour ce faire, Eau Vive encourage ses lecteurs, donateurs, adhérents, antennes locales à contacter leur commune pour présenter le projet et étudier tous les potentiels de diffusion près de chez eux. Laurence Teissier
6décembre 2006n° 41
actualités
AVHEC Eau Vive – Antenne de Vouzan Extraits d’une année 2006 riche en événements !
Mai 2006
Un concert vocal pour l’eau potable
et l’assainissement au Mali.
Intervention de Laurence Teissier d’Eau Vive sur l’eau et l’assainissement. Ces interventions sont très importantes pour communiquer et expliquer notre action tant aux jeunes qu’aux adultes. Ce jour là les élèves du Lycée professionnel Jean Rostand d’Angoulême ont eu le plaisir de remettre un chèque de 1008,32présidentà Christophe Chopinet de l’antenne de Ruelle, produit des actions de l’année scolaire 2005-2006 au profit de projets au Burkina Faso. Ils poursuivront leur action avec la traditionnelle décembre et un loto en février 2007.
Un concert vocal pour l’eau potable et l’assainissement au Mali. De nombreux vouzanais et sympathisants de l’asso-ciation sont venus écouter deux chorales – chœur d’Orange de la DDE et Chœur des Fontaines de Mornac – qui se sont produites à l’église de Vouzan pour soutenir le projet Eau Vive « eau contre trachome » au Mali. Cette maladie, due au manque d’eau potable et d’hygiène, pourrait être guérie ême évitée «en se lavant les yeux deux fois par jour» est venu nous dire du projet au Mali, de passage dans la région. rise, au beau milieu du concert, accompagné de Bernard Martinot de l’antenne de ger les bénévoles de la jeune antenne de Vouzan et leur parler de la réalisation du rs et les choristes, surpris et touchés par la démarche, ont pu apprécier le résultat
Un marché de produits locaux, biologiques et commerce équitable. L’antenne de Vouzan – AVHEC Eau Vive - était présente sur un stand afin de promouvoir le développement durable, car produire et consom-mer autrement constitue un premier pa protection de la planète pour les générati élémentaire de Vouzan ont bénéficié de d iner autrement » et « Chocolat gourmand « Les visages du commerce équitable » a du Monde. Nos objectifs de communicati les origines des produits, les productions l AVHEC Eau Vive ont été atteints. ages » a permis de récolter des fonds grâc olival « un euro pour une goutte d’eau » llée de l’Echelle. pier. déroulée sous une pluie battante mais pe
Une marche populaire organisée par le Groupe de Solidarité avec le Tiers Monde Le dimanche 25 octobre, pas moins de 1307 personnes ont participé à la marche pour l’eau de Scharrachbergheim. L'Ocovas de Benfeld était fortement représentée, avec 78 personnes, ainsi que le groupe local la Foumillière, 34 personnes. On a même vu une dame résidant à New York : congratulations Miss Munro ! e Cette « marche pour l'eau », 13 édition, était organisée par le GSTM (Groupe de solidarité avec le Tiers Monde) de Scharrachbergheim, fort de 60 bénévoles. Les parcours de 10 et 20 km empruntaient le site enchanteur de la vallée de la Mossig, avec des vues magnifiques sur le vignoble.
Concert et jus de pommes Le repas, organisé dans la salle de l'institut de rééducation et de psychothérapie « Les Tilleuls » a réuni 500 marcheurs et sympathisants. L'argent récolté lors de cette journée sera utilisé pour financer un forage dans l'arrondissement de Maradi au sud du Niger, dans la zone aride du Sahel, nom évocateur de grande sécheresse pour chacun de nous. Cette opération menée en partenariat avec Eau Vive, spécialisée dans l'eau, est onéreuse car la nappe se situe entre 80 et 120 mètres. Le coût d'une telle opération s'élève a quelques 10 000pour lesquels une participation minime est demandée aux habitants. Des membres du GSTM se rendent régulièrement dans cette région pour maintenir un contact avec la population et vérifier la bonne utilisation des sommes allouées. Le prochain voyage est programmé fin février. L'activité de l'association ne s'arrête pas à l'organisation de la marche, mais se prolonge durant l'année par un concert et une activité de saison : la fabrication de jus de pommes. Cette année ce n'est pas moins de 4 000 litres de jus qui ont été proposés à la vente. Jean-Marie SCHIFFLI
Bienvenue ! Eau Vive souhaite la bienvenue à deux nouveaux directeurs, Juste Nansi, au bureau de Ouagadougou et Alain Ky-Zerbo, à celui de Bamako.
Eau Vive actualités N° 41 - Décembre 2006 association loi de 1901 4, rue Victor-Beausse 93100 Montreuil Tél. 01 41 58 50 50 Fax 01 41 58 50 58 E-mail eauvive@eau-vive.org Site : www.eau-vive.org Directrice de la publication Danielle Touré-Roberget Responsable de la publication Laurence Teissier Comité de rédaction Laurence Teissier Maggie White Crédit photo Didier Bergounhoux Création graphique Marie-Pierre Huet N° ISSN: 1622-0846 Imprimé par Siman 26-30, rue Newton 63000 Clermont-Ferrand
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.