les Français sont - Consommation et modes de vie

Publié par

les Français sont - Consommation et modes de vie

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 66
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
andra OA
Consommation et modes de vie ° 4 •  07 • ovebre 010
Du caddie à la poubelle : les Français sont plus sensibles aux emballages
Chaque Français jette en moyenne 391 kg d’ordures ménagères par an. Entre 1995 et  e oume tota a progressé de 39 . es emaages représentent eniron un tiers de es déhets. n des ojetis de a poitique nationae du « an d’ations sur es déhets » puié par e ministère du éeoppement urae en septemre 9 est de réduire de   a prodution d’ordures ménagères par haitant d’ii 1 en s’appuyant notamment sur e prinipe que « e meieur déhet est eui qu’on ne produit pas ».  a demande de ’gene de ’Eniron  nement et de a aîtrise de ’Énergie EE e CÉC a onduit une enquête sur es opinions des Français en matière d’enironnement portant en partiuier sur eurs omportements et attitudes ae au déhets et emaages. es résutats montrent que a majorité de nos onitoyens ont aujourd’hui atten  tion à hoisir des produits ayant moins d’emaages ain de imiter a quantité de déhets issue de eur onsommation. ’haitude désormais ien étaie de trier ses déhets a ortement ontriué à hanger es mentaités. Cette éou  tion derait se poursuire dans a mesure où es indiidus es pus rétis au tri des déhets es jeunes es personnes âgées es Franiiens et es ménages au ressoures modestes ommenent à hanger eurs omportements.
Des consoateurs plus attentifs à la quantité de déchets dès l’acte d’achat algré la crise économique, les préoccupations écologiques ne failissent pas :   des rançais se disent auourd’hui sensiles à l’environnement. ourtant, plusieurs travaux ont montré que les onnes intentions visant à mieux protéger la planète tardent à se concrétiser dans les modes de vie. ’investigation menée par le É pour l’ révèle que, au-delà des progrès réalisés en matière de tri des déchets, une attention nouvelle est portée aux emallages. ormat familial ou doses individuelles, sur-emallages inutiles, conditionne -ments « gadgets », plus d’un rançais sur deux regarde d’un œil plus exercé   les emallages des produits qu’ils achètent et en tiennent davantage compte dans leurs choix. Ils n’étaient que   dans ce cas il  a sept ans. ieux, la part des consommateurs totalement insensiles à ces questions est l l l en forte diminution de   à  .
des consommateurs attentifs aux embaLL ages des produits quiLs achètent  pour réduire Leurs déchets Auourd’ui, uand ous acete un produit de rande consoation, êtesous très attenti, asse attenti, peu attenti ou pas du tout attenti à la uantité de décets ue a énérer ce produit en teres de carton, d’eallae, etc  en 
41
12
29
24
35
52
16
36
27
21
Très attentif Assez attentif
Peu attentif
Pas du tout attentif
48 59 2003 2010 Source: CRÉDOC, Enuêtes « Conditions de ie et Aspirations des rançais »
centre de recherche pour létude et lobservation des conditions de vie 
1
a diffusiondes taux eaucoup moins élevés. etites oins assidus au tri de la pratique du trià petit, le tri des déchets s’est imposé’ e a chané les entalitéscu enmoemel.coaiems n romporès irogres pér été tno stnat ésisalceoseuneesn,cleesnctatàé gsori esdeistptrosant de attention portée à la quantité de aenn npéaerst i: ceulni er da,n s le s t oduetse isn tdeerrvniieèreéss  fhaailes rtes vdeen ulsa  roéugviroienr sp, airnisaicetinfsne  ets olenst  carton et de plastique entourant les itan produits achetés est particulière - s’attachent à trier sstématiquement les depuis longtemps plus rétifs à trier ment aiguë che les individus le plus lqeunatqrueê tte pevse rdree sd, écpihleetss,  permopoalsléasg edsa nest  leexuprlsi qduéetrri tcues.l a. lusineeu rsp arratiiseo ndse sp emuvoeinnst  haitués à déposer les emallages pade pls de  ans résident encore che leurs recclales dans les pouelles dédiées piers ournaux, c’est  points u   et plus rare che les réfractaires qu’il  a seulement quatre ans. parents et se sentent proa -l l l au tri  . ette relation est relati -vement nouvelle : pendant longtemps,La pratique du tri contribue à rendre pLus attentif aux embaLL ages dès Lacte dachat le lien entre consommation et déchetspersonnes attenties aux eallaes dès l’acte d’acat selon l’assiduité au triroportion de n’était pas évident dans l’esprit de noscarton, étal, outeilles en plastiue en des eallaes plastiue, concitoens. eu à peu, l’haitude de60 trier ses détritus tous les ours dans56 des pouelles différentes a contriué à50 50 changer les mentalités. ’évolution des représentations sociales,40  et notamment la montée en puis -32 33 sance de la notion de « développement30 durale », participe également à la prise de conscience que les différentes étapes20 de la vie d’un produit, ont toutes desTrient systématiquement le plus souvent Trient rarement Trient trient jamais Ne conséquences sur l’environnement : lesles emballages les emballages emballages les emballages production, transport, consommation,Guide de lecture :  des personnes ui trient sstéatiueent les eallaes sont sensiles déchets, recclage, etc. uourd’huiau conditionneent des produits dès le oent de l’acat près d’un rançais sur deux déclare avoirSource :CRÉDOC, Enuête « Conditions de ie et Aspirations des rançais », uin 2010 une idée précise de ce que recouvre le concept de développement durale  ontrier ses déchets,un geste désormais ancré dans Le quotidien desfrançais n’en comptait qu’un sur trois en  roportion d’indiidus ui déclarent trier sstéatiueent les décets suiants en cf. encadré. ans le même registre, l’appellation « consommation durale »1998 2006 2010 est associée aussi ien à la réduction80 du gaspillage   des réponses, qu’au choix de produits plus respec-70 68 69 tueux de l’environnement   et plus65 récemment à l’achat de produits locaux60   soit  points en un an notam -ment pour favoriser les économies de50 transport. 40
e tri est entré dans le h bitudes30 s a des rançais20 , le es désor-maei s facitonsi dégré tec odme mter ienr ateusrte l dans10  de très nomreux foers : près de huit0  tprieerrs osnsntéesm sautir qduiex mdéecnlt alree vnte rarue, osuerpdt shuuri  emallaes es piles ese verre Trient papiers es  (plastique cartn urnau systématiquement dix les piles, une proportion identiquemétal uteille les 4 types de déchets les emallages et les papiers ournaux.en plastique… piles emallaes (verre Il  a seulement une diaine d’an éet papiers urnau n es, Source : 2010 et 200 : exploitation par le CRÉDOC de l’enuête l’ADEME sur « Les attitudes et en , l’enquête permanente sur lescoporteents des rançais en atière d’enironneent » 1 : EE, Enuête peranente sur les conditions de vie de l’I enregistraitconditions de ie
2
centre de recherche pour létude et lobservation des conditions de vie 
tâlcehmees ntq umotoiidnies responsra laielsl eudres,  cleess  Lreosp joerutinoens dc’inodmimideunsceunitt riàe nrtasttsrapearti Leuuerse natî nleéss  euna trmeattprees ddee  dtérciets nnes. a eunes et les personnes aux ressourcespiles, erre, eallaes, papier ournaux en  modestes sont un peu moins sensiles80 aux questions d’environnement. uant aux ranciliens, une grande 6870 70 ans et plus 60 partie d’entre eux résident en immeule,62 ce qui a tendance à complexifier le tri5650045-557s9 an36035 en raison de logements de taille plusEnsemble restreinte et de locaux à pouelles la population50 de parfois exigus. r ces dernières années,46 46 25-39 ans même ces groupes progressent à grands pas et sont en passe de comler leur40 40 retard :   des - ans trient ssté -32 33 ans 18-24 matiquement leurs déchets en 3027 contre   il  a seulement quatre23 ans. a progression est similaire che20 les ouvriers   contre   et les 20102006 2008 haitants de la région parisienne  Source :CRÉDOC, Enuête « Conditions de ie et Aspirations des rançais » pour 2010 et exploitation contre  .l l l »ntpar le CRÉDOC EMADsuE « r s Lel edneetêu l eenportes ts dutedtaitc o stene dreeneonir siaçnarèita ne crise économique et sensibiLité à Lenvironnement e souci de protéer la planète des déradations liées à l’activité de ertains sinaux émerents dans différents univers semblent l’omme s’est depuis quelques années imposé au cœur du débat public, conforter cette potèse e succès des produits bio, l’émerence que ce soit au travers de films très larement médiatisés, du débat sur des  associations pour le maintien d’une ariculture pasanne, l’écoloie aux dernières élections ou par le biais du « maretin vert » la proression des ventes de véicules moins consommateurs dans lequel de nombreuses marques se sont enouffrées a population d’énerie et le coix de nombreux touristes de préférer partir en a, en quelque sorte, précédé ces mouvements  l’enquête « onditions de vacances plus près de ce eux sont autant de nouveaux arbitraes, vie et spirations des rançais » montre que depuis le milieu des années souvent initialement dictés par des considérations budétaires, qui 9, plus de uit personnes sur dix se disent sensibles aux questions entrent ensuite en résonance avec les aspirations écoloiques du d’environnement rand public lutôt que d’opposer l’urence de l’environnement à celle du cômae, il semblerait que la crise économique ait créé ’enquête interroe éalement nos compatriotes sur la iérarcie de leurs – pour un temps  – l’opportunité d’un canement des attitudes en préoccupations  cômae, pauvreté dans le monde, pauvreté en rance, matière de consommation et de développement durable droue, Europe, maladies raves, déradation de l’environnement, etc ar le passé, économie et écoloie se livraient à une sorte de « casséfait atypique en période de crise,Les préoccupations pour Lenvironnement augmentent croisé » dans l’opinionroportion d’indiidus ui citent la déradation de l’enironneent ou le côae coe l’un des deux suets insi, lors de la précéui les préoccupent le plus en  dente période de crise60 économique, entre 199 et 199, les inquiétudes50 visàvis de la pauvreté et du cômae étaient40 telles que la question environnementale avaitChômage paru moins urente l30 semble que la violence et la soudaineté de la crise20 économique récente ait redistribué les cartes et que, de manière asse10 Dégradation de inédite, ces deux tèmesl'environnement ne soient plus aussi0 antinomiques dans les91 92 93 94 95 96 97 98 99 00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 espritsSource :Enuêtes « Conditions de ie et Aspirations des rançais »CRÉDOC,
centre de recherche pour létude et lobservation des conditions de vie
3
Il ne faut pas pour autant minimiser uge trop compliqué d’aller dans des l’existence de freins sérieux à l’amé - déchetteries ou des endroits spéci -lioration du tri sélectif : près de quatre fiques pour eter certains produits. personnes sur dix déclarent mal a simplification des règles, une connaître les règles de tri et un tiers meilleure information et la facilitation
de la collecte de déchets spécifiques, éventuellement par une collecte à domicile, pourraient constituer trois leviers pour faire progresser les pratiques.n
Le déveLoppement durabLe,un concept mieux connu En 1987, le rapport Brundtland définissait pour la première fois la notion de « développement durable » comme « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la possibilité, pour les énérations à venir, de pouvoir répondre à leurs propres besoins » epuis, le concept a eu tendance à s’imposer dans la spère publique et médiatique et l’opinion semble accompaner ce mouvement  année après année, les rançais sont de plus en plus familiers avec cette notion rès d’une personne sur deux   exactement déclare même auourd’ui avoir une idée précise de ce que sinifie l’expression, c’est 1 points de plus qu’il  a seulement six ans a diffusion de la notion semble avoir été particulièrement rapide ce les diplômés du supérieur  7  d’entre eux ont auourd’ui une idée précise de ce que recouvre cette expres  sion, soit  points en l’espace de Le concept de déveLoppement durabLe fait son cheminsix ans es prorès ont été un peu rsonnell t plus lents ce les moins diplômés leexpressioen « eDné, deiltoepspeoi esni t oDuusr aalee  » u ne i ddéee  rpérpéocinssee so u«  tnroèsn  edte a cssee  uper ésicisniei »e points entre  et 1 50En outre, le rand public associe 46spontanément à la notion de dévelop  42pement durable de multiples et 41 aisfoisonnantes évocations es ra 40 39tion de t uo talp ort ce ievo antntvaçn l’environnement   des citations, 34 3333mais pas seulement  des  enquêtés l’envisaent aussi sous un 30our économique et 18  évoquent une de ses implications sociales éanmoins, l’association simultanée des trois facettes du développement 20 durable reste encore minoritaire 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 des intervieés évoquentseuls   à la fois environnement, économie et Source : CRÉDOC, Enuête « Conditions de ie et Aspirations des rançais » pour 2010 et exploitation par le CRÉDOC de l’enuête l’ADEME sur « Les attitudes et coporteents des rançaisimet vrnon  eé  edicunutna on funt , in 11 sne1 tenoc sertailE fnsco en atière d’enironneent »a de ce que sinifie cette notion
Pour en savoir plus >Les résultats présentés ici sont extraits> recruté selon la étode des uotasL’étude s’appuie sur la aue de uin d’un rapport du CRÉDOC pour 2010 de l’enuête CRÉDOCConditions réion, taille d’aloération, C, sexe l’ADEME intitulé :Enquête sur lesde ie des rançais Cette enuête, ui a et âe attitudes et comportements des Françaislieu deux ois par an coporte à caue matière d’ nvironnement 2000 indiidus âés de 1 ans, édition aue>oir aussi :L’environnement en France en e 2010 Rapport du CRÉDOC n° 20, et plus représentatis de la population – édition 2010, Oe, Coissariat octore 2010 l est disponile sur Les interies ont lieu en ace à ace au énéral au Déeloppeent Durale, internet : credocr doicile des enuêtés L’écantillon est uin 2010
l Directeur de la publication : Yvon Merlière l Rédacteur en chef : Yvon Rendu l Relations publiques:01 40 77 8 01  relatpressecredocfr l Diffusion par abonneent uniqueent:1 euros par an environ di nuéros14 rue du hevaleret 701 aris l oission paritaire n° 1 l DD l credocfrl onceptionRéalisation :lasourisorl
4
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.