biblio - essentiels

De
Publié par

biblio - essentiels

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 68
Nombre de pages : 36
Voir plus Voir moins
             
      
C OMM E RC E    É QUI T A B L E  L E S E S S E N T I E L S  Février 2007  
  Pour suivre l’actualité,  les documents qui paraissent,  ou les textes repérés sur internet….
     … consultez le site web du CDTM Paris   http://www.cdtm75.org/  
  
Sommaire
Centre de Documentation Tiers Monde de Paris- CDTM
  Introduction........................................................................................................................................3 B.A. BA ..............................................................................................................................................5  B.A BA pour les adultes  B.A BA pour les jeunes Une autre pratique du commerce .........................................................................................................7 Critiques et perspectives d’avenir......................................................................................................10 Commerce équitable local .................................................................................................................12 Producteurs – Consommateurs, deux maillons d’une même chaîne .................................................13  Producteurs  Consommateurs Les produits équitables ......................................................................................................................18  Café, cacao/chocolat, miel, banane, quinoa, coton, défilé de mode éthique, fleurs, cosmétiques,  artisanat Grande distribution, agro-industrie et fast-food : des partenaires pour le commerce équitable ? .....22 La certification : une question primordiale pour la crédibilité du commerce équitable ....................24 Les Pouvoirs publics : un accompagnement nécessaire ....................................................................26     Rapports commandités par le gouvernement  Evolution de la réglementation  Les collectivités locales, partenaires du commerce équitable  Le parlement européen Les outils pédagogiques.....................................................................................................................29 Annexe 1. Définitions ........................................................................................................................32 Annexe 2. Principales organisations de commerce équitable en France ..........................................33   
2  
Introduction
Centre de Documentation Tiers Monde de Paris- CDTM
  Commerce… et…. équ2 mots qui pourraient sembler difficiles à associer. Et pourtant certains s’y sontitable : risqués depuis plusieurs décennies.  Un peu d’histoire Le commerce équitable trouve ses origines dans les années 60. Lors d'une Conférence des Nations Unies, plusieurs pays du Sud réclament une meilleure rémunération du travail de leur population. Ils comptent ainsi avoir les moyens d’entrer dans une dynamique de développement plutôt que de dépendre des aides «Trade not aid -Du commerce mais pas la charité». Cette revendication n'est malheureusement pas entendue par les Etats et les acteurs économiques. Le prix des matières premières ne cesse de diminuer et les règles du commerce international sont de plus en plus pénalisantes pour les producteurs les plus fragiles qui se trouvent face à des intermédiaires puissants et à des marchés peu transparents. Seuls quelques militants répondent à cet appel.  Une autre démarche de commerce Le commerce équitable est avant tout une autre démarche de commerce dont l'objectif est, à terme, de modifier profondément les règles commerciales. Il est fondé sur des principes qui doivent permettre aux producteurs de vivre dignement de leur travail : relations de longue durée ; prix stables pour ne pas dépendre de l'arbitraire du marché ; préfinancement de la production pour éviter les usuriers ; respect de la justice sociale ; protection de l’environnement, transparence financière ; fonctionnement participatif et démocratique … Des études montrent que pour le mill ion et demi de petits producteurs concernés qui font vivre plusieurs millions de personnes, le changement est positif : prix plus rémunérateurs, amélioration de leurs compétences professionnelles, meilleure approche du marché.  D’un acteur historique… En France, l’acteur historique du commerce équitable est le mouvement Artisans du Monde qui, depuis 1974, a créé progressivement un réseau de magasins (actuellement il existe 165 points de vente AdM) pour vendre des articles alimentaires et artisanaux produits par leurs partenaires du Sud. Au cours de ces décennies, le mouvement s’est structuré : création d’une centrale d’achat (Solidar’Monde) et d’une fédération (Fédération Artisans du Monde) regroupant toutes les associations locales. Depuis sa création, Artisans du Monde intègre trois dimensions fondamentales dans ses activités : vendre, informer le public et faire pression sur les décideurs économiques et politiques.  … à de multiples organisations Le commerce équitable étant perçu de plus en plus comme une démarche de développement durable, de nombreuses organisations de commerce équitable se créent. Deux tendances apparaissent : des organisations intégrées qui oeuvrent sur l'ensemble de la filière (Aspal, Andines, Equiterre, Sel Artisanal…), et d es organisations de certification de produits. Le principal représentant de cette seconde tendance est Max Havelaar qui - depuis 1992 en France - a pour mission de gérer le label Max Havelaar certifiant l’équité du produit. Cette démarche a ouvert la voie des ventes en grandes surfaces. Devant le nombre d’organisations se revendiquant du commerce équitable, la Plate-Forme pour le Commerce Equitable voit le jour en 1997. Il s’agit d’un collectif national de concertation et de représentation qui regroupe actuellement 31 organisations. Malgré certaines divergences entre eux, ces différents acteurs reconnaissent un socle commun de valeurs et tous s’investissent dans des actions de sensibilisation et d’information et produisent des outils pédagogiques.  Une niche prometteuse pour la grande distribution et l’agroalimentaire Depuis quelques années, les consommateurs,prenant conscience de leurs responsabilités, contribuent à faire de cette alternative un vrai phénomène de société. La grande distribution, soucieuse de répondre à leurs attentes, propose désormais des produits équitables dans ses rayons. Les multinationales cherchent aussi à se positionner sur ce créneau pour en tirer profit. Cette dynamique apporte, certes, une notoriété nouvelle à la
 3
Centre de Documentation Tiers Monde de Paris- CDTM démarche et contribue à accroître de façon significative le chiffre d’affaire de ce secteur. Et, pour les producteurs, l’amélioration des ventes est un atout positif.  La rançon de la gloire Mais comment se réjouir de ce succès alors que la grande distribution participe largement au système que le commerce équitable dénonce. Un produit peut-il être qualifié d’équitable si son mode de distribution ne l’est pas ? Beaucoup n’acceptent pas ce mariage contre-nature. En outre, les grandes enseignes ont largement perturbé la visibilité du commerce équitable en créant à profusion des logos et de la publicité qui revendiquent « l’équité » des produits. Les consommateurs sont donc amenés à s’interroger : sur quel logo peut-on fonder son choix d’achat ? Qui authentifie l’équité d’un produit ? N’y a-t-il pas récupération à des fins lucratives ?  La certification : une question fondamentale Ces interrogations sont au coeur des débats actuels, c’est pourquoi, il était urgent de dégager une définition qui garantisse la crédibilité de ce commerce et qui donne une certification fiable des produits et/ou des organisations de commerce équitable. En janvier 2006, après quelques trois années de négociations entre les pouvoirs publics et de nombreux partenaires, l’AFNOR, Association Française de Normalisation, publie un document intitulé «les 3 principes du commerce équitable». D’après ce texte de référence, la démarche de commerce équitable implique : une relation commerciale durable, un accompagnement des organisations de producteurs des pays du Sud et une action d’information au Nord. La mention concernant les producteurs du Sud est contestée par certaines organisations de commerce équitable qui souhaiteraient voir se développer un commerce équitable local (Nord-Nord ou Sud-Sud). C’est le cas du réseau Minga. Par ailleurs, la législation française a évolué de façon significative au cours des années 2005 et 2006 afin d’encadrer juridiquement le commerce équitable. Une Commission Nationale du Commerce Equitable créée par voie législative doit apporter une reconnaissance officielle aux organisations.  Quel avenir pour le commerce équitable ? Le commerce équitable ne représente qu’une part très faible du commerce international (entre 0,01 % et 0,02 %) mais il fait beaucoup parler de lui. D’après les sondages 9 % de Français connaissaient le commerce équitable en 2000 et ils sont 74 % en 2005. Pour les promoteurs de cette filière, cette notoriété est un succès.  Mais se pose maintenant la question de savoir comment changer d’échelle. Quelles stratégies peut-on mettre en œuvre sans risquer de dénaturer les principes fondateurs ? Pourtant insuffler plus d’équité et de justice dans les échanges commerciaux serait un facteur important dans la lutte contre la pauvreté qui mobilise actuellement la communauté internationale.  
 4
Centre de Documentation Tiers Monde de Paris- CDTM
B.A. BA  B.A. BA POUR LES ADULTES  
  Le commerce équitable : quelles théories pour quelles pratiques ? CARY, Paul - PARIS : L'HARMATTAN, 2004/12, 150 P. L'auteur essaie de montrer que le commerce équitable qui connaît aujourd'hui une notoriété croissante ne se réduit pas à un simple échange marchand qui se bornerait à introduire un peu plus de justice dans les échanges Nord-Sud. Il pense que cette forme de commerce permet aussi d'analyser la mondialisation et le modèle de développement dominant et de rendre publiques les interrogations critiques sur ces sujets. Il est critique sur l'introduction du commerce équitable dans les grandes surfaces dont le but est de vendre et d'accumuler toujours plus, quitte à instrumentaliser l'éthique ou l'équitable dans leurs arguments de vente.  Le commerce équitable LECOMTE, Tristan - PARIS : EYROLLES, 2004/04, 192 P. Voici le premier ouvrage donnant une présentation globale du commerce équitable et des grands enjeux actuels. Une large place est faite à l'analyse des injustices du commerce international. C'est fort de ces constats que le commerce équitable s'est développé et a élaboré ses principes. Tous les acteurs de ce type de commerce sont étudiés : producteurs, distributeurs et consommateurs. Ils ont chacun leur rôle à tenir pour pérenniser le commerce équitable. Pour les producteurs qui participent au commerce équitable, les changements dans l'amélioration de leur niveau de vie sont longs mais finissent par être significatifs. Certes les distributeurs saisissent cette opportunité par marketing mais c'est aussi un bon moyen pour grossir le volume des ventes ce qui contribue au développement des producteurs du circuit équitable. Quant aux consommateurs, leur comportement est fondamental car les mouvements d'opinion, actuellement, sont pris très au sérieux par les décideurs politiques et économiques.  Autres échanges, autre monde pour un commerce équitable Alternatives Economiques, n° 225 bis, 2004/05, P. 3-11 Tiré à part de la revue Alternatives Economiques à l'occasion des 30 ans d'Artisans du Monde. La notoriété du commerce équitable progresse et avec elle, les ventes. Au sud, le bilan est très positif, mais limité du fait de la faiblesse des débouchés au Nord. Ce dossier comprend les articles suivants : De la morale dans le marché; Comment rendre les échanges plus justes; 30 ans de lutte pour une autre mondialisation; 146 points de vente.  Mémento du commerce équitable : les enjeux du nouveau millénaire : 2001-2003 BRUXELLES; MAASTRICHT : EUROPEAN FAIR TRADE ASSOCIATION, 2001/12, 221 P. Le commerce traditionnel entre le Nord et le Sud est profondément "inéquitable". De nombreux mouvements se sont créés en Europe pour promouvoir un commerce plus juste. Ils ont connu des succès et présentent des revendications précises. Un nombre croissant d'entreprises s'efforce d'assumer leur responsabilité sociale. Le commerce équitable de nombreuses matières premières agricoles et d'artisanat est l'occasion d'explorer de nouvelles voies où de nouveaux partenariats internationaux sont sources d'espoir. Il s'agit de contribuer à une économie mondiale plus solidaire et respectueuse de l'environnement, au sein de laquelle l'humain aura pris le pas sur le profit.   
   
 5  
Centre de Documentation Tiers Monde de Paris- CDTM
B.A. BA POUR LES JEUNES
 Comprendre pour agir : une consommation responsable et un commerce équitable BORDES ABDUE, Ana Flavia; CLEC'H, Yaël - PARIS : FEDERATION ARTISANS DU MONDE; KAIROS, 2005, 212 P. Ce manuel pédagogique, issu d'échanges d'expériences entre ONG françaises et brésiliennes, est conçu à l'usage des professeurs et éducateurs de jeunes. Il a pour objectif la formation d'individus critiques capables de comprendre le contexte mondial à travers les thèmes de la société de consommation, les médias et la publicité, et les dysfonctionnement du commerce international afin d'agir par des alternatives comme le commerce équitable. Il comprend des fiches thématiques et des fiches d'activités.  Pouvoir d'achat, devoir d'action : le commerce équitable expliqué aux jeunes FEDERATION ARTISANS DU MONDE - 2003/04, 15 P. Ce petit document à destination des jeunes, mais qui peut être un outil de vulgarisation pour tous, explique de façon claire le commerce équitable et éthique et comment les jeunes peuvent s'engager pour une meilleure solidarité entre Nord et Sud. Agrémenté de schémas, de citations, de témoignages et d'exemples concrets, il est très agréable à lire, et très instructif.
 6
Centre de Documentation Tiers Monde de Paris- CDTM Une autre pratique du commerce   Le commerce équitable met en place une autre pratique du commerce qui a pour finalité de permettre à des producteurs très marginalisés des pays du Sud de vivre de leur travail en leur offrant des débouchés sur les marchés des pays du Nord dans des conditions décentes. Devant l’intérêt de cette démarche, les organisations de commerce équitable se sont multipliées et diversifiées au cours de ces dernières années. On peut définir un socle commun de valeurs :  1 – Un accord de partenariat commercial entre l’organisation de producteurs et l’organisation de commerce équitable est conclu sur une longue durée, ce qui permet d’assurer aux producteurs une garantie de travail et une certaine sécurité financière. 2 - Le « juste » prix est un autre élément fondateur du commerce équitable. Ce prix « garanti » est fixé dès l’origine et ne subit pas les aléas du marché. Il doit couvrir les frais de production, y compris les coûts sociaux et environnementaux, tout en étant acceptable par les consommateurs du Nord. Il comprend en outre une part permettant aux organisations de producteurs d’investir pour améliorer les conditions de production et/ou améliorer les conditions de vie de la communauté (écoles, dispensaires…). Les conditi ons de paiement sont étudiées et adaptées aux besoins de chaque organisation. Des préfinancements peuvent être négociés pour éviter le recours aux usuriers. 3 – Les organisations de producteurs doivent avoirun fonctionnement collectif, participatif et transparent. Elles assurent des conditions de travail et de rémunération décentes : pas d’exploitation d’enfants, pas d’esclavage, démocratisation des prises de décisions…. 5 – Le travail est effectué dans le respect de l’environnement. 6 - Les organisations de commerce équitable s’engagent, au Nord, dans la vente des produits équitables. Elles s’investissent également dans l’information des consommateurs sur les injustices que la libéralisation croissante de l’économie mondiale engendre et la gravité de cette situation pour les producteurs les plus fragiles qui ne peuvent plus vivre de leur travail. Et enfin elles s’engagent, sur le plan politique, en dénonçant la situation actuelle du commerce international et ses conséquences négatives et elles proposent des actions auprès des décideurs économiques et politiques.  Au-delà de ce socle commun, des divergences apparaissent tant du point de vue conceptuel que pratique. Deux tendances se font jour actuellement : la filière intégrée où chaque étape de la chaîne commerciale revendique son appartenance au commerce équitable et la filière labellisée où seul le produit est labellisé mais les moyens de distribution ne le sont pas systématiquement. C’est ainsi que la filière labellisée commercialise des produits équitables via la grande distribution.   Quel commerce pour une société équitable ? NATURE & PROGRES, n°60, 2006/11, p. 3-39 Ce dossier est une présentation du commerce équitable selon la conception qu'en ont les membres du réseau Minga. Leur démarche se veut très "puriste" et exigeante. Ils refusent les ventes de produits équitables dans la grande distribution et demandent l'application des principes de ce commerce à un commerce local Nord Nord, voire son extension à un commerce universel. Ils s'interrogent aussi sur le bien fondé d'importer des produits équitables tels que le miel et les fleurs coupées des pays du Sud alors qu'en France, certains apiculteurs ou horticulteurs auraient besoin d'être protégés.  Le commerce pour le développement : des échanges inégaux LEVARD, Laurent - ALTERMONDES, n°6, 2006/06, P. 29 L'auteur est membre de la Fédération Artisans du monde. Lire également les deux articles qui suivent : "Poulet au soja...", de Caroline Dorémus Mège (Agir Ici-Oxfam France), et Catherine Gaudard (CCFD), et "La preuve par l'absurde !", de Maurice Oudet (ABC Burkina).
7  
Centre de Documentation Tiers Monde de Paris- CDTM Le commerce international devrait être un puissant levier pour le développement des pays du Sud. En fait, les échanges internationaux, marqués du sceau de la libéralisation, s'avèrent dévastateurs pour les économies de ces pays car les productions des pays du Sud ne peuvent pas supporter la mise en concurrence avec celles du Nord, largement subventionnées. Les règles de l'OMC s'imposent ainsi pour le coton, le poulet, le soja, le riz... Les réponses apportées par la société civile se situent au niveau du commerce équitable et des campagnes d'opinion mobilisant agriculteurs et consommateurs.  Le commerce équitable en France : Point de situation sur les flux économiques générés en 2004 DIRECTION GENERALE DE LA COOPERATION INTERNATIONALE ET DU DEVELOPPEMENT -PALMA TORRES, Arturo; DE SOUZA-SANTOS, Frédéric - 2006, 24 P. (téléchargeable en format .pdf sur le site www.commercequitable.org) Ce rapport a été commandité par le Ministère des Affaires étrangères (Direction Générale de la Coopération internationale et du Développement) et la Plateforme pour le commerce équitable (PFCE) à Altervia Consulting. Il s'agit de la première étude faisant l'état des lieux de l'activité économique du commerce équitable en France. Cette enquête analyse, pour l'année 2004, les différents acteurs du commerce équitable (associations, entreprises individuelles, entreprises commerciales) dans leur rôle économique : leur part dans la vente des produits équitables, leur statut juridique, les emplois liés à cette activité, les systèmes de garantie utilisés. Les flux non marchands sont aussi mentionnés car ils constituent des éléments essentiels à la démarche du commerce équitable : actions d'information, plaidoyers, certifications et contrôles internes, soutien aux producteurs... Le rapport conclut sur les défis actuels que doit relever le commerce équitable pour changer de dimension et la nécessité que les Pouvoirs publics deviennent partie prenante pour réglementer et accompagner ce mouvement.  Les coulisses du commerce équitable : mensonges et vérités sur un petit business qui monte JACQUIAU, Christian PARIS, MILLE ET UNE NUITS, 2006/05, 479 P. Le commerce équitable est "à la mode". L'auteur, économiste, a fait une enquête fouillée au terme de laquelle il pense que "le commerce équitable a été récupéré par les marchands d'illusion. En se donnant à la grande distribution et à quelques transnationales en quête d'honorabilité, les adeptes de la marchandisation de l'équitable ont ouvert la boîte de Pandore." L'auteur prétend ainsi dévoiler les dérives et abus commis au nom de l'équitable. Sa conclusion est : "Demain, un commerce équitable ?" Cet ouvrage est une critique sévère de l’action de Max Havelaar.  Fair Trade in Europe 2005 : Facts and Figures in 25 European countries FAIR TRADE ADVOCACY OFFICE IN BRUSSELS - KRIER, Jean-Marie -www.socialrights.org/spip/article1400.html; www.ifat.org/, 2005/12, 86 P. (téléchargeable en format .pdf sur le site www.artisansdumonde.org) Ce rapport dresse la situation du commerce équitable dans 25 pays européens et présente de nombreuses données chiffrées globales et pays par pays. 55000 grandes surfaces et 2800 magasins du Monde sont points de vente pour des produits équitable. Le chiffre d’affaire global est de 660 million d’euros (le double d’il y a 5 ans). 100 000 volontaires participent à ce Mouvement. Les relations commerciales de long terme et le préfinancement de la production semblent être deux piliers importants pour les producteurs du Sud. Le Mouvement du commerce équitable a eu des répercussions non négligeables sur les pratiques des grandes entreprises, en tout cas on peut le noter dans le domaine du café et de la banane. Le commerce équitable s’avère un outil efficace pour la réduction de la pauvreté.  Le label Max Havelaar, une dynamique de développement. Panorama de la garantie pour des producteurs défavorisés su Sud MAX HAVELAAR - 2005/11, 96 P. Ce document présente en détail l’activité de Max Havelaar, ses objectifs et ses méthodes de travail ainsi que le bilan obtenu auprès des producteurs et rapporte les témoignages de certains d’entre eux.  
 8
Centre de Documentation Tiers Monde de Paris- CDTM L'aventure du commerce équitable : une alternative à la mondialisation par les fondateurs de Max Havelaar ROOZEN, Nico; VAN DER HOFF, Frans - PARIS : J.C. LATTES, 2002, 285 P. Ce livre retrace l'histoire de la création du label Max Haavelar, né de la rencontre de deux hommes, l'un prêtre-ouvrier vivant auprès des paysans mexicains producteurs de café et l'autre, salarié d'une ONG de solidarité avec l'Amérique latine. Chacun témoigne tout d'abord de son parcours et de son engagement de solidarité avec les pauvres. Puis de la mise en place et du développement du label Max Havelaar, sa philosophie et ses objectifs.  Commerce équitable : Propositions pour des échanges solidaires au service du développement durable JOHNSON, Pierre (sous la dir. de) - PARIS : CHARLES LEOPOLD MAYER, 2003/10, 182 P. Le commerce équitable connaît un développement soutenu dans certains pays du Nord. Cet ouvrage pose la question de l'impact de ses pratiques et de sa capacité à représenter une alternative réelle pour un développement durable et équitable. Son action doit s'inscrire dans le contexte plus large d'une économie au service des êtres humains, basée sur la dimension territoriale. Il s'interroge sur la responsabilité de chacun d'entre nous quant à nos choix économiques, sur les solidarités régionales entre consommateurs urbains et producteurs ruraux. La souveraineté alimentaire, le développement durable et le rôle des territoires dans notre avenir sont indissociablement liés.  4 études de Solagral(téléchargeable en format .pdf sur le site de www.artisansdumonde.org): - L'évaluation du commerce équitable : pertinence, cohérence, efficience, efficacité et impact DAVIRON, Benoît; THIRION, Marie-Cécile; VERGRIETTE, Benoît – 2002/10, 46 P. - Le prix équitable : définitions et méthodes d'évaluation 2002/10, 69 P. - Etats des lieux et enjeux du changement d'échelle du commerce équitable 2003/01/14, P. 1-58 - Les critères du commerce équitable : état des lieux du travail d'élaboration des critères du commerce équitable au sein d'IFAT et de FLO DAVIRON, Benoît; HABBARD, Pierre; VERGRIETTE, Benoît - 2002/10, 36 P. Voici quatre études de base pour mieux connaître les fondements du commerce équitable.  Le commerce équitable : un accès au marché ou une démarche de changement TAISNE, Anne-Françoise - TECHNIQUES FINANCIERES & DEVELOPPEMENT, n° 69, 2002/12, P. 60-65 Anne-Françoise Taisne, présidente de la Fédération Artisans du Monde, donne sa définition du commerce équitable. Elle en explique les principes fondateurs et le fonctionnement. A son avis, l'économie ne remplit plus son rôle de redistribution des richesses et n'est plus synonyme de création de valeurs morales. Par ailleurs, en prenant comme exemple le café, elle démontre que le commerce équitable ne peut plus se résumer à la seule question de l'accès au marché.   
 9
Centre de Documentation Tiers Monde de Paris- CDTM Critiques et perspectives d’avenir  Le commerce équitable franchit actuellement une phase importante de son histoire et doit affronter son avenir sans perdre son « âme ». Il a acquis une vraie notoriété mais son évolution est à la croisée des chemins. Doit-il rester une simple offre subsidiaire pour clients exigeants ou doit-il changer d’échelle et devenir une référence en pratique commerciale ? Le commerce équitable est-il un outil pour apaiser les consciences ou un levier politique ?  Son succès questionne et suscite un bouillonnement de débats, d’initiatives et de critiques. La littérature s’est, d’ailleurs, considérablement enrichie ces deux dernières années : rapports, articles, publications diffusées par internet, travaux universitaires… ce qui démontre un intérêt évident pour cette question.  Quel que soit son avenir en terme de volumes et de chiffres d’affaires, l’essentiel est que ce type de commerce soit une interpellation de l’opinion publique et des décideurs afin que se mette en place un commerce moins injuste pour les petits producteurs qui ont besoin de vivre décemment de leur travail.   Commerce équitable : situation actuelle et défis pour l'avenir DE SOUSA SANTOS, Frédéric; MALANDIN, Eugénie; ROUBY, Gaëlle; SCHEOU, Bernard 2006, 48 P. (téléchargeable en format .pdf sur le site www.commercequitable.org). Ce rapport a été établi pour le 2ème Forum International du Tourisme Solidaire, FITS 2006 (Chiapas -Mexique). Actuellement, le commerce équitable connaît un développement exceptionnel mais aussi des interrogations importantes. Il ne s'agit pas seulement de sa capacité à changer d'échelle qui nécessite des prises de positions pour bien amorcer l'avenir. Les initiatives foisonnent avec une grande variété d'approches. Les acquis existent et on s'accorde sur les impacts multidimensionnels de cette activité tant auprès des producteurs, que des consommateurs, des Pouvoirs publics et du monde économique. Il est important de dépasser les divergences qui se font jour parfois entre les organisations de commerce équitable et de sortir des débats d'arrière-garde. Il faut arriver à prolonger les acquis actuels et transformer ces divergences en richesse. Il est important d'augmenter l'offre (accroître et diversifier la palette de produits équitables) et de poursuivre la conscientisation des consommateurs.  Commerce équitable : une arme politique ? RAVIGNAN, Antoine de - ALTERNATIVES INTERNATIONALES, n° 30, 2006/03, P. 66-75 Depuis 1988, le commerce équitable a fait un boom. Cet article tente de voir quelles sont la rigueur et l'efficacité de cette filière, et surtout son efficacité politique. La coordination des grands labels (FLO international) contrôle la production et la distribution avec des normes draconiennes. En Inde, est présenté le cas d'une association qui a introduit des normes équitables dans 30 ateliers de Delhi, au profit de milliers d'artisans. Au Mexique, on cite l'exemple d'une coopérative bio de 53 villages dont le succès a permis d'améliorer les routes, écoles, dispensaires.... mais la pauvreté reste sensible. Dans la dernière partie, un débat porte sur les effets du commerce équitable. Il profite aux paysans déjà organisés, mais on ne peut penser qu'il viendra à bout de la pauvreté. Il éveille l'opinion publique au Nord, mais il n'a pas de véritable impact politique et il n'ébranle pas les échanges internationaux.  Economie solidaire et commerce équitable : Acteurs et actrices d'Europe et d'Amérique latine AUROI, Claude (sous la dir.); YEPEZ DEL CASTILLO, Isabel (sous la dir. de) - GENEVE; LOUVAIN : IUED; PRESSES UNIVERSITAIRES DE LOUVAIN, 2006/02, 259 P. Le commerce équitable apparaît actuellement à une étape fondamentale de son histoire. La première partie de cet ouvrage rassemble des textes théoriques concernant les défis actuels et les difficultés pour que le commerce équitable puisse sortir de sa "niche". La deuxième partie est consacrée aux producteurs, à l'impact du commerce équitable et à la description de projets d'économie solidaire au Mexique et au Pérou. Le dernier article traite des orientations politiques, au Brésil, en faveur de l'économie solidaire.  
10
Centre de Documentation Tiers Monde de Paris- CDTM Regards croisés sur le commerce équitable : Vers un libéralisme responsable BLANC, Jean-Pierre; BREAUD, Ondine; MASSIA, Pierre (sous la dir. de) - PARIS : L'HARMATTAN, 2005/05/03, 128 P. Le commerce équitable pourrait-il devenir le modèle économique dominant d'ici quelques années ? Remet-il vraiment l'homme au coeur du système ? Quel est l'avenir pour l'écologiquement équitable ? Plusieurs intervenants ont débattu sur ces thèmes.  Construire des alternatives au commerce équitable LABOURET, Alban; MERCIER, Aymeric SILENCE, n° 325-326, 2005/07, P. 72-74 Le commerce équitable est aujourd'hui tellement en vogue qu'on peut être amené à douter de sa réelle capacité à subvertir une économie profondément inéquitable. La coopérative "Andines" (créée au début des années 80 par un groupe de Français chassé par la guerre civile colombienne et exilé depuis à Bogota) propose une alternative à la vision dominante du commerce dit "équitable".  Le commerce équitable face aux nouveaux défis commerciaux : évolution des dynamiques d'acteurs ; Partie 1 : Modes de production et de consommation durables CHARLIER, Sophie (sous la dir de) - BRUXELLES : POLITIQUE SCIENTIFIQUE FEDERALE, www.belspo.be/belspo/fedra/proj.asp?l=frCOD=CP/48#descr, 2006, 141 P. Le commerce équitable se voit aujourd'hui confronté à de nouveaux défis liés au développement de son marché : développement des relations avec la grande distribution, élargissement de sa gamme et recombinaison avec d'autres labels tels que le bio, pérennité de son engagement éthique. Enfin, de plus en plus d'organisations de femmes du Sud participent à la vie économique à travers le commerce équitable (notamment par le biais de l'artisanat). Cette étude veut montrer l'impact des nouvelles dynamiques sur les acteurs (hommes et femmes) du commerce équitable. Les résultats de cette recherche doivent contribuer à l'amélioration des critères de décision pour les décideurs publics : pour leur campagne d'information, leurs politiques d'achat, leur contribution à soutenir une égalité de genre et les politiques d'aide à la coopération au développement.  Objections au commerce équitable CHEYNET, Vincent; CLEMENTIN, Bruno HEMISPHERES, n° 27, 2004/12, P. 4 Cet article dresse quelques critiques du commerce équitable. La première objection porte sur la détermination de "commerce équitable" qui en fait ne l'est pas car les conditions de protection sociale et de rémunération des individus qui produisent sont largement inférieures à ceux qui consomment, les auteurs préfèrent l'acception de commerce "moins inéquitable". La deuxième remarque concerne le fait que le commerce équitable en vient à légitimer le processus de mondialisation. En entrant dans ce processus de mondialisation, le commerce équitable en vient à propager l'idéologie de soumission à la marchandisation du monde. Enfin, le fait que la plupart de ces produits sont produits loin entraîne la difficulté de traçabilité des aliments.  Quel partenariat avec les migrants dans le cadre du commerce équitable ? HALPHEN, Anne-Laure 2004/07, 54 P. En France, la participation des migrants comme acteurs du commerce équitable n'est pas suffisante mais elle n'en reste pas moins un atout majeur pour les pays dont ils sont originaires. Leur connaissance de la culture, de la langue et du marché facilite les négociations avec les dirigeants politiques et les producteurs. C'est idée de codéveloppement que l'auteur éclaire en traitant des généralités du commerce équitable (chaîne entre le producteur et le consommateur, en passant par les agréments de projets) et des intérêts d'"organisations d'appui": les OSIM (Organisation de Solidarité Internationale issue des Migrations).   
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.