HISTOIRE - GÉOGRAPHIE / LECTURES RECOMMANDEES - BIBLIOGRAPHIE ET ...

De
Publié par

HISTOIRE - GÉOGRAPHIE / LECTURES RECOMMANDEES - BIBLIOGRAPHIE ET ...

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 113
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
04/11/2010HISTOIRE-GÉOGRAPHIE/LECTURES RECOMMANDEES" L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même ". MARC BLOCH  Apologie pour l'Histoire ou métier d'historien « L’Histoire est un roman qui a été, le roman est une histoire qui aurait pu être. »Emile et JulesGoncourt. N'oubliez pas les romans : Pour sourire, - Driss Chraïbi,La Civilisation, ma mère, - M.Denuzières,Un Chien de saison, P. BEAUSSANT, Le roi soleil se lève aussi T.BROOK,Le chapeau de Vermeer : Le XVIIe siècle à l’aube de la mondialisationDémarche originale. Sept histoires, sept voyages à travers le globe, que Timothy Brook déroulent à partir de six tableaux de Vermeer et une faïence. Brook convie une incursion dans la Hollande de l’âge d’or à une autre lecture des oeuvres de Vermeer. Non pas celle d’un historien d’art qui s’attacherait à l’usage de la lumière ou de la couleur, mais bien celle d’un historien qui focalise son attention sur un détail, un objet, une figure, autant de portes qu’il ouvre sur le vaste monde en mutation du XVIIe siècle, dévoilant l’ampleur des échanges culturels et commerciaux entre Est et Ouest, qui furent l’amorce de la mondialisation actuelle. Ainsi, une simple jatte de fruits dansLa Liseuse à la fenêtreentraîne sur les routes du commerce maritime de la fameuse porcelaine bleu et blanc en provenance de Chine, tandis qu’un chapeau de feutre dansL’Officier et la jeune fille riantmène au Canada jusqu’aux fourrures de castor que Samuel Champlain soutire à ses alliés hurons.
Approche d’histoire culturelle qui insiste sur les rapprochements et les interactions entre les différentes parties du globe.
S.CHAUVEAU, La passion Lippi, M.DRUON,Les Rois maudits,C. DUNETON, Petit Louis dit XIV U.ECCO, Le Nom de la rose, F.H.FAJARDIE, Le Voleur de vent,K. FOLETT, Les piliers de la terreV.MANFREDI,La Dernière Légion,R. MERLE,Fortunes de France, M.PAILLET, Le remords de Dieu, M.RAGON,Les Mouchoirs rouges de Cholet,E.E.SCHMITT, L’Evangile selon Pilate, Un ouvrage qui pose des questions intéressantes.J.SIERRA, La Cène secrète, B.TIRTIAUX,Le Passeur de lumière C.R.ZAFON,L’Ombre du vent Chez 10.18, certains policiers historiques à choisir suivant l’époque qui peut intéresser : Doody pour la Grèce antique, Leseluc pour Rome durant l’Antiquité, Doherty ou Sedley pour le Moyen-Âge, Paillet pour l’époque carolingienne, Muller pour la Régence ou Parot …. Et parmi les plus "classiques" : H. de BALZAC, Les Chouans… A. FRANCE,Les Dieux ont soif V. HUGO,Les Misérables… J. VALLÈS,L'Enfant, Le Bachelier, L'Insurgé… É. ZOLA,L'Argent, La Terre, Germinal…
INTRODUCTION G.Grass,Les Années de chien,Une guerre, une après-guerre etM. Winock,La fièvre hexagonaleune épopée que cette chronique des expériences de trois hommes, deux femmes et une lignée de chiens ; Perkun, chien d’un meunier letton qui travaille à l’embouchure de la Vistule, à Prinz, qui sera offert pour son anniversaire au Führer et Chancelier du Reich, et sa descendance. C.Lewinsky,Melnitz,La saga des Meijer, une famille juive suisse, sur cinq générations, entre 1871 et 1945. Le berceau des origines, c’est Endingen, l’une des seules bourgades helvétiques où les Juifs sont autorisés à résider. Salomon y est marchand de bestiaux. 1945, l’oncle Melnitz, revenu d’entre les morts est le narrateur de cette fresque. S. Zweig,Souvenirs d’un Européen, OUVRAGES HISTORIQUESS. Berstein, P. Milza, Histoire du XXè siècle, Tomes 2 et 3, HATIER J.P. Brunet, M. Launay, M. Margairaz, D'une guerre mondiale à l'autre, 1914-1945, HACHETTE M. Gallo, Le XXè siècle, PERRIN ou LIVRE DE POCHE (se le procurer auprès des bouquinistes ou sur chapitre.com ) P. Milza, De Versailles à Berlin, MASSON W.L. ShirerPLON, Les Années de cauchemar, 1934-1945, OUVRAGES LITTERAIRES SOCIETES ET ECONOMIE AU DEBUT DU XX° SIECLE L. Aragon,Les beaux quartiersde Maupassant,, G. Bel ami, L.Bigot,Les Lumières du matin,un des rares ouvrages sur la Commune en littérature jeunesseM. Barrès,Les déracinés, (l’importance de la presse à la fin du XIX°)E. Carles,La soupe aux herbes sauvagesMaurois,, A. Chantiers américains, J.P.Chabrol,Le Canon FraternitéC. Dickens,David CopperfieldMillhauser,, S. Martin Dressler ou le roman d’un rêveurJ. Dos Passos, La grosse galette,Américain M. Druon, La chute des corps,O. Mirbeau,Le journal d’une femme de chambre, L.Muron,Le Chant des Canuts, M. Druon,Les grandes famillesOrwell,, G. Quai de Wigam, A. Dumas,Les trois mousquetairesPéguy,, C. Notre jeunesse, (les premiers romans feuilletons)M. Ragon,Un rossignol chantait, L. Guilloux ,Le sang noir, M. Ragon,Un si bel espoirS. Grafteaux,Mémé santerre, une vie, J.Roth, La marche de Radetzky,G. Greene, La puissance et la gloireSteinbeck,, J. Les raisins de la colère, E.Süe,Les Mystères de Paris, (plutôt XIX°siècle) Hergé,Tintin en Amérique, G. Tomasi di Lampedusa,Le guépard, S. Lewis, Babbitt,Zenith, une petite ville du Midwest dans laquelleM. Van der Meersch,Pêcheur d’hommes, vit George F. Babbitt, agent immobilier de renom. Riche, bavard, il a M.Vargas Losa,Le Paradis un peu plus loin, un avis sur tous les sujets – le base-ball, la politique et la prohibition en particulier – et se targue d’être un citoyen modèle. Installé dans son petit train-train quotidien, il aime son confort ; moins sa femme. Mais voilà qu’un jour une terrible angoisse le prend à la gorge : toute cette vie passée à arnaquer la veuve et l’orphelin et à dîner avec des petits bourgeois bien-pensants ne serait-elle pas vaine ? D’une plume enjouée, sarcastique sans jamais être méchante, Sinclair Lewis décrit le pouvoir de séduction d’une société de consommation naissante. Utilisant un langage relevé où se mêlent argot et langue populaire, il met en scène des antihéros tout aussi ridicules que touchants qui incarnent à la perfection l’Américain moyen des années 1920, et plus largement l’individu occidental ayant pu accéder à l’American Way of Life. Lire ou relire Babbitt aujourd’hui nous renvoie à la manière dont le capitalisme a séduit nos esprits, et comment ses pièges et ses failles nous rattrapent en ces temps de crise économique qui annoncent tant de drames sociaux et humains. « Babbitt est broyé ; ce modeste commerçant n’est pas de taille à lutter contre les institutions sacrées auxquelles, pour avoir la paix et la prospérité, l’Américain d’hier a vendu son âme : sa défaite, racontée avec la puissance, l’admirable bon sens et l’humour d’un grand écrivain, est celle de tout un peuple ; c’est pourquoi ce livre a eu en Amérique un si profond retentissement, un si durable succès.
C’est dans cet esprit qu’il faut le lire, si l’on veut bien comprendre, et en être ému. » Paul MorandS. Lewis,Main street, J. London,Le peuple d’en bas, (les bas – fonds de Londres)T. Mann,Les Buddenbrook, Les Buddenbrook, premier roman de Thomas Mann devenu l'un des grands classiques de la littérature allemande, retrace le déclin d'une grande famille de la Hanse, de Johann, le solide fondateur de la dynastie, à Hanno, le frêle musicien qui s'éteint quarante ans plus tard dans un pavillon de banlieue. Dans un style tout en demi-teintes, où chaque personnage occupe l'avant-scène par intermittence, l'auteur décrit un lent processus où le raffinement s'associe à la dégénérescence. Mais au-delà de l'anéantissement graduel de la bourgeoisie " fin de siècle ", c'est d'une insoluble dualité qu'il s'agit _ dualité inhérente à la personnalité de l'écrivain et qui trouvera peut-être sa forme la plus symbolique dans la Mort à Venise _: matérialisme bourgeois contre sensibilité décadente de l'artiste. Issu d'une famille de négociants protestants de Lübeck, Thomas Mann, né en 1875, adhéra à la cause allemande lors de la Première Guerre mondiale. Plus tard, il s'opposa, comme son frère Heinrich, à la montée du nazisme, fut contraint à l'exil dès 1933 et déchu de la nationalité allemande en 1936. Il meurt à Zürich en 1955.
LES COLONIES F. Brodie,Un diable d’homme, J. Bruno,Le tour de France par deux enfants, J. Conrad,Le cœur des ténèbres, A. Daudet,Contes du lundi, A. Gide,Voyage au Congo, B. Hansi,L’histoire racontée aux enfants, Hergé,Tintin au Congo, R. Kipling,Kim,LA TROISIEME REPUBLIQUE A. France,l’île aux pingouins,
A. France,Monsieur Bergeret à Paris, E. Guillaumin,La vie d’un simple, P.J. Hélias,Le cheval d’orgueil, V. Hugo,L’année terrible, V. Hugo,Les châtiments, C.Izner,Le Talisman de la Villette ; Le Léopard des Batignolles ; Le Carrefour des écrasés ; La Disparue du Père-Lachaise ; Mystère rue des Saints-Pères.LA PREMIERE GUERRE MONDIALE H. Barbusse,Le feu, R. Barjavel,La charrette bleue, L. Barthoud,Carnets de Louis Barthoud T.Bourcy, L’Arme secrète de Louis Renault, T.Bourcy, Le Château d’Amberville, T.Bourcy, La Cote 512, W. Boyd,Comme neige au soleil, F.Cahen,Forteresses, 1918, B. Cendrars,La main coupée, P.Claudel,Les Âmes grises,
J. Vautrin,Le cri du peupleJ. Verne,Les cinq cent millions de la Bégum, J. Verne,Une ville flottante,
H.G. Wells,Une utopie moderne, E.Zola, toute la série desRougon Macquartregroupe un ensemble de vingt romans écrits entre 1871 et 1893. Il porte comme sous-titre Histoire naturelle et sociale d’une famille sous le Second Empire. Balzac,La Comédie humaineest un cycle de 88 romans et nouvelles. Les romans sont regroupés par thèmes, les personnages se retrouvent d’un roman à l’autre, mais chaque roman peut être lu séparément.
R. Kipling, L’homme qui voulait être roi, A. Londres,Terre d’ébène, P. Loti ,Le roman d’un spahi, P. Loti,Un pèlerin d’Angkor, A. Malraux,Les conquérants, S. Maugham,La femme dans la jungle, S. Maugham,Le sortilège maltais,
J.Neirinck,Le Crime du Prince de Galles ; La Mort de Pierre Curie, M. Pagnol ,La gloire de mon père, J. Romains,Des hommes de bonne volonté, A. Sylvère,Toinou, le cri d’un enfant auvergnat, J. Vallès,L’insurgé, E. Zola,La débâcle,
E. Jünger,Orage d’acier, H. Laporte,Journal d’un poilu, E. Jünger,Feu et sang,
R. Martin du Gard,Les Thibault, A.Perry,Les Anges des ténèbres, A.Perry,Le Temps des armes,
J. Dos Passos,L’initiation d’un homme : 1917,
A.Perry,Les Tranchées de la haine, E.M. Remarque,A l’ouest rien de nouveau,
R. Dorgelès,Les croix de bois, C.Duneton,Le Monument, K.Follett,La chute des géants, J.Galtier Boissière,La Fleur au fusil, L. Gardel,Fort Saganne, J.P. Gueno,Paroles de poilus, E. Hemingway,L’adieu aux armes, S. Japrisot,Un long dimanche de fiançailles, LA REVOLUTION RUSSE B. Pasternak,Le docteur Jivago, L.Perutz,Où roules-tu, petite pomme?Ancien officier de l’armée autrichienne, prisonnier sur le front russe pendant la remière guerre mondiale, Georg Vittorin a subi les humiliations de Selioukov , le commandant du camp. Libéré, il a juré de se venger. Coûte que coûte, dasn un périple extraordinaire, il va gagner la Russie, et sillionner toute l’Europe pour rerouver la trace de Selioukov, il est plongé au cœur de la guerre civile qui oppose bolchéviques et partisans du régime tsariste. Périple insensé dans la fureur sanglante de l’Union Soviétique naissante et de l’Europe à peine sortie du cauchemar.LES TOTALITARISMES G. Bassani,Le Jardin des Finzi – Contini, A. Brecht,La Résistible ascension d’Arturo Ui, A.Camilleri, Privé de titre, P.K. Dick, Le Maître du haut château, H. Fallada,Seul dans BerlinA. Gide,Retour d’URSS, N.Ginzburg,Tous nos hiers, G. Grass,Le Tambour,Le jour de ses 3 ans, Oscar Matzerath décide qu’il ne grandira plus. Avec la maturité d’un adulte, et son physique d’enfant, il observe le monde qui l’entoure, les turpitudes des uns et les compromissions des autres, le basculement des uns vers l’idéologie nazie et la situation des minorités. V. Semenovic Grossman,Vie et destin, S. Haffner,Histoire d’un Allemand,
E. Hemingway,Pour qui sonne le glas, Ö. Horvath,Jeunesse sans dieu, V. Klemperer,Je veux témoigner jusqu’au bout, V. Klemperer,Mes soldats de papier, A. Koestler,Le zéro et l’infini, L’ ENTRE DEUX GUERRES M.Aymé,Travelingue, M.Aymé, La Vouivre, G. Bernanos,Les grands cimetières sous la lune,(Guerre d’Espagne)L.F. Céline, Voyage au bout de la nuit, J.P. Chabrol,La gueuse, J.P. Chabrol,L’ embellie, B.Clavel -L'EspagnolG. Coulonges,L’ été du grand bonheur,
D. Daenincks,La der des ders, M.Del Castillo -Le crime des pères,Le sortilège espagnol,De père français( A.Döblin,BerlinAlexanderplatz,Littérature allemande de l'entre-deux-guerres, l’ouvrage d’Alfred Döblin, publié en 1929, s'articule autour de la place Alexander à Berlin, dans les années 1925-1930. À travers le parcours de Franz Biberkopf, sorti de prison après avoir été condamné pour le meurtre de sa maîtresse, Döblin brosse le portrait d'un certain Berlin, capitale des bas-fonds, où l'on survit grâce au crime, dans une cacophonie générale, un effrayant chaos même, où l'on est toujours rattrapé par son destin. Nourri de références bibliques et mythologiques, de collages d'extraits de
M. Rigoni – Stern,L’année de la victoire,
M. Rigoni – Stern,Histoire de Tönle, J. Rouaud,Les champs d’honneur, H. Troyat,Les semailles et les moissons, R. Vercel,Capitaine Conan,
J. Reed,Dix jours qui ébranlèrent le monde,
A. Koestler,Un testament espagnol, K. Kressmann Taylor,Inconnu à cette adresse,
C. Lévi,Le Christ s’est arrêté à Eboli, C. Malaparte,La peau, A. Moravia,Le conformiste,
A. Moravia,Les indifférents,
G. Orwell,La ferme des animaux, G. Orwell,1984,(La désillusion quant aux ideologies progressistes incarnées, à l’époque par Staline)F. Pavlov,Matin brun, A. Soljenitsyne,L’archipel du Goulag, M. Tournier, Le roi des aulnes, F. Uhlmann,L’ami retrouvé,
T. Mann,Avertissement à l’Europe,
V. Margueritte,La garçonne, C. Michelet,Les grives aux loups, C. Michelet,Les palombes ne passeront plus, P.Neruda -Espagne au CoeurP. Nizan,La conspiration, E.Orsenna,L’Exposition colonialeG. Orwell,Hommage à la Catalogne,
journaux, d'intrusions de l'auteur,Berlin Alexanderplatzestun texte épique et réaliste à la fois. H.Fallada,Quoi de neuf petit homme ?, (La crise et l’Allemagne de Weimar.) K.Follett,La chute des géantsFranck et Vautrin,La dame de BerlinFranck et Vautrin,Le temps des cerises, Franck et Vautrin,La dame de Guernica, E.Hemingway,Pour qui sonne le glas E.Jünger,Sur les falaises de marbre,Sept ans après la guerre, dans la Marina, pays imaginaire bordé par la mer et les fameuses falaises de marbre, deux frères vivent et travaillent paisiblement dans un ermitage. De là, ils assistent à la montée en puissance du Grand Forestier, seigneur du pays voisin dont les hordes menacent la Marina. Attaque à peine déguisée contre Hitler, roman paru en 1939. D.Lehanne, Un pays à l’aube,Les Etats-Unis après la première guerre mondiale. G.Lustiger,L’Inventaire,Une suite de petits récits qui retracent les destins de victimes de l’époque la plus sombre de l’histoire allemande, de la fin de la République de Weimar à la fin de la seconde guerre mondiale. Histoires diverses de vies brisées, la torture des opposants politiques ; la fuite et la peur d’un vieux monsieur arrivant dans une gare inconnue ; la recontre d’un banquier et d’une danseuse de foire ; un divorce causé par l’achat d’un poudrier dans un magasin juif.A. Malraux,La condition humaine, A. Malraux, L’espoir,
LA SECONDE GUERRE MONDIALE Anonyme,Une femme à Berlin, journal, 20 avril-22 juin 1945, La jeune Berlinoise qui a rédigé ce journal, du 20 avril 1945 – les Soviétiques sont aux portes – jusqu'au 22 juin, a voulu rester anonyme, lors de la première publication du livre en 1954, et après. À la lecture de son témoignage, on comprend pourquoi. Sur un ton d'objectivité presque froide, ou alors sarcastique, toujours précis, parfois poignant, parfois comique, c'est la vie quotidienne dans un immeuble quasi en ruine, habité par des femmes de tout âge, des hommes qui se cachent : vie misérable, dans la peur, le froid, la saleté et la faim, scandée par les bombardements d'abord, sous une occupation brutale ensuite. S'ajoutent alors les viols, la honte, la banalisation de l'effroi. C'est la véracité sans fard et sans phrases qui fait la valeur de ce récit terrible, c'est aussi la lucidité du regard porté sur un Berlin tétanisé par la défaite. Et la plume de l'auteur anonyme rend admirablement ce mélange de dignité, de cynisme et d'humour qui lui a permis, sans doute, de survivre.P. Assouline,La cliente, L. Aubrac,La résistance racontée à mes petits – enfants, M. Aymé,Uranus,l’occupation et l’épuration.
L. de Bernières,La mandoline du capitaine Corelli, M. Bloch,L’étrange défaite,
C. Bourdet,L’aventure incertaine, A.Camilleri, Privé de titre,L.F. Céline,D’un château l’autre, D.Daeninckx,Itinéraire d’un salaud ordinaire, D. Daenincks,Missak, H.Dunmore,La Faim,
A. Franck :Journal d’Anne Franck,
R. Gary, Les cerfs – volants,R.Gary, La Promesse de l’aube, G.Grass, En Crabe,L’ auteur s’inspire d’un fait historique réel refoulé dans l’inconscient collectif des Allemands : à la fin de la
B. Poirot – Delpech,L’été 36, M. Rigoni – Stern,Entre deux guerres,
J. Steinbeck,Des souris et des hommes, E. Von Salomon,Les réprouvés, M.Vinaver,King, (Le personnage très surprenant de Gillette)
P. Lévi,Si c’est un homme,
C. Malaparte,Kaputt, R. Merle,La mort est mon métier, R.Merle,Week-end à ZuydcooteP. Modiano,Dora Bruder,Paroles d’étoiles,mémoires d’enfants cachés, R.V.Pilhes,La Pompéi, H. Rousso,Le syndrome de Vichy
.
J.P. Sartre,Huis clos, A.Seghers,La Fin,Au plus près de la « brutalité du mal » La guerre est finie, Zillich, un des personnages de laSeptième Croix, rentre chez lui, sans remords mais surtout inquiet qu’on puisse le reconnaître. Ce qui arrive car aucune de ses victimes n’a oublié le brutal gardien du camp de Osthofen. Commence alors la fuite devant son propre passé, qui ne connaît qu’une issue, … J. Semprun,L’écriture ou la vie, G.Simenon,Le Train, Vercors, Le silence de la mer,
seconde guerre mondiale, le paquebot Wilhelm Gustolff, qui était utilisé pour l’évacuation des civils devant l’avancée de l’armée rouge fut torpillé, causant des dizaines de milliers de victimes. Le récit jette un pont entre les générations et propose une réflexion sur le sens de l’histoire et des leçons à en tirer. E.Hillesum, Une Vie bouleversée, E.Hilsenrath, Le Nazi et le barbier,Roman grinçant et irrévérencieux sur les Juifs et l’Holocauste. Le héros, Max Schultz, bâtard, mais « aryen pur souche » grandit avec Itzig, fils de coiffeur juif. Il s’enrôle dans les SS. Vite promu, il dirige le camp polonais où est exterminée la famille d’Itzig. Après la guerre, sans scrupules, il vole l’identité de son ami, et devient juif et sioniste militant. (Ne pas hésiter à lire aussiFuck America, un Juif polonais fuyant le nazisme cherche gloire et fortune aux Etats-Unis)I. Kertész,Etre sans destin, L. Werth,Trente jours, J.Kessel,L’Armée des ombres, R.Klüger,Refus de témoigner.Autobiographie, livre de réflexions sur la déportation, qui dit le refus de voir son identité réduite à la catégorie d’ancienne déportée, et fait la critique des stéréotypes engendrés par la mémoire de la déportation. J.Laurent,Le Petit canard,(L’histoire d’un amour adolescent pendant la drôle de guerre puis l’exode qui conduit le héros dans les rangs de la LVF)P. Lévi,Le devoir de mémoireWiesel, E. , La nuit, HISTOIRE Ouvrages de base: S. BERSTEIN, P. MILZA, Histoire du XXè siècle, 2 tomes, HATIER M. PRIGENT, E NAIGEON, Les R.I. depuis 1945, P.U.F., MAJOR M. PRIGENT, E NAIGEON, La France depuis 1945, P.U.F., MAJOR Sur la période postérieure à 1945 : Anonyme,Une femme à Berlin, journal, 20 avril-22 juin 1945, M. A. Asturias,Le pape vert V.Braun,Les Quatre outilleurs,Fable cocasse et cruelle sur le grand tournant (Die Wende) vécu par la RDA à la chute du mur de Berlin. Quatre outilleurs vivaient jusqu’alors dans la routine confortable d’un emploi garanti à vie. Les voilà au chômage, forcés de s’adapter aux nouvelles règles économiques, sociales et politiques auxquelles ils ne comprennent rien. M. Duras,Un barrage contre le Pacifique H. Fast,Mémoires d’un rouge V. Gheorghia,La 25è heure, A.Huxley, Le Meilleur des mondes,(Une société idéale, unie sous le règne de la consommation et de la science)H. Koestler,Le Zéro et l’infini, M. Kundera, La Plaisanterie T. Le Carré, L’Espion qui venait du froid A. London,L’Aveu, A.Miller, Les Sorcières de Salem, R.V.Pilhes, Les démons de la cour de Rohan (Les dérives du gauchisme des annhées 1970(Les dérives du gauchisme des années 1970) R.V.Pilhes,Le Fakir, (évoque la geurre d’Algérie)J.C.Rufin,Globalia, (Les doutes vis-à-vis de la mondialisation) J.Semprun,Ramon Mercader,(Evoquant le désenchantement vis-à-vis du communisme) A. Soljenitsyne, Une journée d’Ivan Denissovitch Pour ceux qui veulent aller plus loin ou songent aux concours : TOUCHARD,Le siècle des excès, Major, PUFA. Fontaine, Histoire de la guerre froide, Points, SEUIL A. Gauthier,Le Monde depuis 1945, BRÉAL J. Heffer et M. Launay, L'Ère des deux grands, HACHETTE M. Pacaut et P.M. Bouju, Le Monde contemporain, COLIN GÉOGRAPHIEP.V.Pilhes,L’Imprécateur, (Evoque en 1974, les dérives de sociétés qui aspirent à dominer le monde) V.Swarup, Les Fabuleuses aventures d’un Indien malchanceux qui devint milliardaire,10-18 ( Un ouvrage qui permet de mieux appréhender la réalité de l’Inde)
Images économiques du monde,COLIN Brand - Durousset,Dictionnaire thématique histoire-géographie, SIREY
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.