N°10 Fenouil Infos

De
Publié par

N°10 Fenouil Infos

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 203
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
Les Brèves ...
« Si point ne veut de blé charbonneux, mange des crêpes à la chandeleur »Au Fenouil de Sargé, des bonnes odeurs ont été diffusées dans le magasin avec une « animation chandeleur » ! Pendant trois jours (29, 30 janvier et2 février) les sala-riés ont fabriqué des crêpes et les on fait déguster.Les clients se sont régalé avec des crêpes à la farine de Ka-mut, ou à la farine de châtaigne et lait de riz… Stéphanie devant ses crêpes ! Ça coule au Fenouil ! Benoît Kerdoncuff et Jean-Yves Piquet, salariés du Fenouil, pré-sentent la gamme Hydropure et un comparatif des différents systèmes de filtration dans des ateliers proposés chaque mois au Fenouil de Sargé. Ils vous présentent les filtres douches, les pichets, la microfiltration (filtres sur/sous robinet) et bien sûr, les osmoseurs (la fabrication et le fonctionnement). Ça vous donne soif ? Inscrivez-vous aux prochains ateliers annoncés dans l’ « Agenda des Animations » ! Pour mettre un visage sur le produit …. Nous redémarrons le cycle des animations « Visitons nos producteurs ! », le 6 Juin, avec une visite chez Les Meules Fermières, producteurs de pain et farine à Conlie. Nos guides, Guy et Isabelle Blanche, nous conduiront dans leur atelier de fabrication de pain, en passant par « le moulin » et par les champs.Guettez l’affiche de la visi-te bientôt en magasin …
Nous y sommes ! 9 et 10 Avrilrendez-vous au Palais des congrès pour deux journées d’animations sur le thèmeNutrition : quel parcours pour ma santé ?organisé par la CPAM de la Sarthe. Nous serons présents dans « le Village Sa-veurs » pour des dégustations et des jeux. Il y aura des ateliers cuisine avec Marielle Gaucher, animatrice au Fenouil, et le samedi, Jane Girandier, diététicienne, sera avec nous pour répondre à vos questions. Le dimanche après-midi16 mai, Le Fenouil part à l’Arche de la Nature pour participer àla Fête du pain et des céréales.
Le Fenouil GazonfierCentre Commercial de Gazonfier, Le Mans02 43 16 11 08 Le Fenouil SargéZAC de la Pointe, SargéLesLeMans,02 43 81 87 71 Le Fenouil Sud21, rue du Circuit, Le Mans02 43 78 93 82
N°10 Fenouil  Infos
La bio n’est plus une affaire de spécialistes ou de militants.Elle a pris sa lace. Le Fenouil et le réseau Biocoop ont fortement contribué à cette diffusion en créant des magasins, des filières producteurs/distributeurs équitables et des services de conseils autour d’un seul et même engagement : une bio locale, saisonnière, coopérative et solidaire. Fermeture de GazonfierCet engagement n’est pas si facile à mener que cela d’autant que le réseau Biocoop envisage la fermeture de 30% des petits magasins qui ne résisteront ni à la concurrence, ni à la crise économique. Le magasin de Gazonfier, en est un des premiers. Déficit accru et croissant, peu de clients, des petits paniers, ce magasinn’était plus viable économiquement. Le cout de la mutualisation des 3 magasins pour faire perdurer Gazonfier devenait trop exorbitant (-70 000€ de pertes sur l’année 2009!). L’annonce de la fermeture a crée des mécontents, mais aussi des personnes soucieuses de l’avenir professionnel des membresde l’équipe de Gazonfier. Soyez rassurés, vous les retrouverez soit au Sud, soit à Sargé. Et, je me joins à mon tour, à tous les coopérateurs qui les ont remerciés et encouragés chacun d’entre eux, pour faire de même. Lecontexte économiqueSur un fond de crise et de concurrence, les coopérateurs sont soucieux de leur budget et comparent. Pourtant,depuis toujours, Le Fenouil propose des produits en vrac allant en moyenne à 25% moins chers que les produits conditionnés, limitant ainsi l’emballage. Vous trouverez à l’intérieur du journal, la réaction de Daniel Moreau, directeur, concernant les comparatifs de prix. L’invitation à l’Assemblée GénéralePour des raisons économiques et environnementales, nous avons décidé de ne pas envoyer la convocation à l’Assemblée Générale par la Poste. C’est pourquoi nous profitons de ce journal pour vous y inviter et vous présenter dans notre dossier coopératif les membres du directoire. Nathalie BUCHOT, présidente du directoire
DOSSIER COOPéRATIf Un compte rendu des dernières nouvelles du Conseil de Surveillance ...Lors de la dernière réunion du Conseil de Surveillance (CS) le 17 février, les points principaux por-taient sur le rapport du directoire, les projets en cours et la formation des membres du CS. Rapport du directoire La situation préoccupante du maga-sin de Gazonfier a conduit à la déci-sion de le fermer fin mai 2010. Les quatre salariés intégreront Le Fe-nouil Sud ou Le Fenouil Sargé. Le budget de la coopérative est serré pour l’année 2010. Par ailleurs, le directoire nous a fait part de ses réflexions au sujet de la communication externe, des animations en magasin et des conférences. Les projets en cours ... Suite à la demande de nombreux adhérents, la livraison à domicile est en cours d’é-tude. Le projet « Fenouil Université » est en bonne voie : une seule parcelle étant à ce jour accessible, Le Fenouil a déposé une demande pour acquérir la deuxième. Le projet de déménagement du Fenouil Sud, par contre,est au point mort : le local convoité en fin d’année a été acheté par un promoteur. Formation du CS La décision a été prise de former les membres du CS en matière de commerce bio et de fonctionnement du réseau Biocoop. Un dernier point abordé a été un projet du Conseil Général « La Bio pour les précai-res »; Le Fenouil sera partenaire de cette opération. La prochaine réunion aura lieu le 4 mai 2010.
Assemblée Générale Ordinaire du Fenouil Biocoop Jeudi 20 Mai 2010 à 20h00 Espace Culturel Scélia à SargéLèsLe Mans Un ordre du jour détaillé vous sera communiqué dans les magasins courant mai.
DOSSIER COOPéRATIf Dans le précédent numéro du Fenouil Infos, les membres du Conseil de Surveillance se sont présentés à vous. Aujourd-’hui c’est le tour des membres du Directoire de partager leurs motivations et aspirations. Nous voulons une agriculture biologique issue de l’éco-nomie sociale et solidaire.C’est ce monde là que nous construisons. Un monde où les clients, les coopérateurs, les producteurs, les salariés sont de véritables parties prenan-tes. C’est à dire qu’elles ont fait le choix d’un mode de pro-duction et consommation sans manipulation, bien informées et confiantes. La route est encore longue mais qui ne prend pas la route, n’arrive jamais ! Et adhérer-acheter au Fe-nouil, c’est en quelque sorte, construire et développer pas à pas ce type d’économie, concrètement. En être la présidente du directoire, c’est ac-compagner, participer, guider. » Nathalie Buchot, nouvelle présidente du directoire Premier contrat en 1982, embauché comme « salarié permanent polyvalent », j’ai été nommé par la suite direc-teur du Fenouil en 1997. J’incarne donc aujourd’hui « la mémoire » du Fenouil au sein du directoire.J’ai été nommé dès le premier directoire où je porte particu-lièrement les dossiers économiques etsociaux de l’entrepri-se. Jeporte également une grande attention à l’évolution du cahier des charges Biocoop et descahiers des charges européens régissant les cadres de l’agriculture biologique. Je suis également impliqué dans le réseau national Biocoop. Mon regret aujourd’hui ? De ne pas être assez présent auprès des consommateurs dans les magasins. Mes projets ? Pérenniser une entreprise de plus de 50 salaries, qui a évolué très vite ces dernières années. Daniel Moreau, directeur et membre du directoire Je suis salariée du Fenouil depuis 1994. Convaincue qu’une agri-culture biologique, pleine de sens, a toute sa place dans le monde de demain, je me suis investie dans cette structure coopérative. J’entends bien promouvoirun partenariat de proximité avec le tissu local, pour une bio durable, éthique et de qualité. C’est avecmon enthousiasme, mon énergie et ma compétence que je contribuerais à la bonne gouvernance du Fenouil. Mireille Robin, responsable du magasin à Sargé, membre du directoire depuis cette année
Vous avez dû avoir entre les mains l’enquête de «Que Choisir » du mois de février sur le prix des produits bio en grandes surfaces et en magasins bio spécialisés. Nouspourrions nous féliciter du bon classe-ment des 2 magasins Fenouil cités, et en même temps, il me semble important de venir vers vous pour vous apporter des éclaircissements sur ces comparatifs. Vrac ou conditionné ? Il faut faire attention au choix des produits sélectionnés. Par exemple, si l’on compare unriz 500g chez Biocoop avec un autre riz 500g d’une grande surface, l’écart est important. Or dans une Biocoop vous pouvez trouver le même produiten vrac ou conditionnédéjà, c’est24% de différenceen moyenne! Donc faisons des comparatifs plus cohérents ! Acheter bio c’est consommer AUTREMENT Par exemple, si on fait ses carottes râpées au lieu de les acheter toutes prêtes, nous faisons un gain de75% !Donc attention aux comparatifs produits à produits. Il y amoyen d’acheter bio moins cher… en cuisinant soi même ! Non à la bio au rabais, oui à une bio au prix juste ! Baisser les prix, c’est bon mais jusqu’où ? Biocoop fait le choix du prix juste, et non du prix bas, pour assurer la pérennité de tous les acteurs de la filière. Nous refusons la bio intensive !Aujourd’hui il y a des structures maraichères de plusieurs centaines d’hectares qui se mettent en place, enbio intensive… sans lien à la terre, en Espagne !Ce type d’agriculture permettra de baisser les coûts et entraineraune catastrophe écologique et sociale. Et la qualité dans tout ça ? Est-ce que l’on s’en préoccupe lors d’un comparatif de prix ? Par exemple, pour baisser le prix d’une ratatouille, il suffit d’augmenter la quantité de courgettes et tomates et baisser le pour-centage poivrons et aubergines ou, pour baisser le prix d’une pâte à tartiner, il suffit de baisser le pourcentage de noisettes incorporées et de mettre plus de graisse végétale ….Chez Biocoop nous faisons le choix de la qualité, du terroirà un prix juste pour tout le monde, du pro-ducteur au consommateur !La qualité et cohérence d’un produit chez Biocoop, c’est aussi : Le refus des OGM, donc le refus des produits à base de lécithine de soja non bio, au profit de la lécithine de tournesol bio. C’est aussi donner la préférence aux filières de sojabio français, et refuser les filières de soja bio brésiliennes et américaines … à fort risque de contamination d’OGM. Imposer dans les additifs des arômes issus de l’agriculture biologique et ne pas se laisser envahir par toutes sortes d’arômes « naturels » ce qui porte à confusion !
Bilan transport et bilan social Et que dire du miel bio d’Argentine qui arrive aujourd’hui dans les rayons de nos concurrents. Pourquoi vient-il de si loin ? Est-il de très bonne qualité ? Vient-t-il d’entreprises à taille humai-ne et qui se soucient du social ? Au Fenouil nousfaisons le choix de ne travailler qu’avec du miel de production française, auprès des petites entreprises, et qui nous assure du miel de très grande qualité. Dans notre démarche sociale nous allons plus loin puisqueTOUSnos, cafés et sucres sont issus du commerce équitable et nous n’y dérogerons pas ! Comment peut-on baisser le prix du café ? Sans doute en ne le choisissant pas dans les circuits du commerce équitable… Produits bio à la portée de tous Dans votre biocoopexiste«La Bio, je peux! »qui propose 100 produits de consommation couranteaccessibles au niveau des prix tout en garantissant leur qualité et leur origine.Au Fenouil, nous avons une transparence totale sur nos comptes, y compris sur la composition du prix. Sur un produit vendu 1€, notre bénéfice est de 1 centimes d’euro en 2009... Nous sommes loin des rémunérations du capital ! Pour conclure, nous pouvions lire dans un article de l’ « Ouest France » du 24 no-vembre 2009 qui s’intitulait«Le bio plus cher à l’étal, moins pour la société»: Les coûts environnementaux sont plus élevés dans l’agriculture « classique » pour lutter contre la dépollution des nitrates et des pesticides répandus. Les subventions versées aux productions non bio comme le maïs irrigué sont bien plus impor-tants que celles destinées à l’agriculture biologique. Les coûts de santé des agriculteurs qui traitent. Aujourd’hui, beaucoup de scientifiques par-lent des maladies comme le cancer ou la leucémie pouvant être liées aux traitements appliqués dans les champs ! Ces éléments ne sont jamais pris en compte dans un comparatif de prix. Alors n’entrainons pas la bio dans la baisse de qualité au profit de prix plus bas, ni dans la production intensive. Et respectons le travail fourni par nos partenaires fournisseurs ... vous en êtes certainement convaincus. Daniel Moreau, Directeur
Vous avez une adresse mail et voudriez recevoir le journal par courrier électronique ? Envoyez nous votre adresse à info@lefenouil-biocoop.fr, dans un souci d’économie de papier. Mercide nous préciser votre numéro d’adhérent.
www.lefenouilbiocoop.fr
Journal édité par Le Fenouil Biocoop, trimestriel gratuit, ne peut être vendu. Directrice de publication : Nathalie BuchotConception : Stephen Graham Impression :L’Arbre aux PapiersImpression sur papier 100% recyclé non-blanchi Tirage : 9 000 exemplairesNe pas jeter sur la voie publique
Rayon Fruits et Légumes Infosproduits L’endive, le prix d’une production exigeanteRayon Jardin Aujourd’hui,l’endive consommée provient très peu souvent du potager. Sa production en bio est certainement la plus technique de toutes les cultures maraichères et nécessite des Désherber autrement ! moyens de mise en œuvre très importants. Il existe différentes façons de se débarrasser des soi-disantes«mauvaises herbes». Première étape, les semis ont lieu en général vers le mois de Mai, afin de donner une racine enNovembre. Ce semis doit être très méticuleux pour éviter, par exemple, la prolifération devous propose un désher-Le Fenouil mauvaises herbes. La production de racines d’endives nécessite une terre profonde, ce qui beur thermique professionnel de épuise le sol en éléments nutritifs d’où une obligation de rotation de culture, 7 ans dans l’idéal chez MAGELLAN dont la puissance en bio, tous les 4 ans en non bio. En terme de rendement la production est 2 fois moins impor-calorique est supérieure à celle que tante dans le champ bio, qu’en conventionnel. l’on trouve ailleurs. Deuxième étape, en Novembre, les racines sont déterrées et stockées dans un froid sec et frais Pour être efficace, un désherbeur (entre 0° et 1°C). Une perte lors du stockage est évaluée jusqu’à 30% avant la mise en bac. doit avoir une puissance d’au moins Troisième étape, le forçage des racines se fait de mi-novembre à mi-mai en bio (toute l’année 20 000 calories pour provoquer un en non bio), elles sont triées et disposées en rang dans des bacs métalliques. choc thermique au niveau des cellu-Plusieurs types de forçage sont possibles : les de la plante, qui se déshydrate très vite.  en couche avec eau et solution nutritive, c’est la méthode hydroponique,interdite dans le cahier des charges bio européen. Toute la différence est faite par la puissance calorique. Le temps de contact avec la  du terreau ou du compost, 95 % des endives bio sont produites selonen couche sur plante est plus court, le travail est plus efficace car la plante n’est pas brulée. cette technique, le restant est une production artisanale qui maintient les racines en conserva-Deux avantages :le travail se fait plus rapidement ; tion dans le sol avec un forçage en pleine terre. l’opération est à renouveler moins souvent. Le forçage se fait dans un bâtiment obscur où est maintenue une température de 18°à 20°C etune hygrométrie de 100%. Là encore les pertes lors de cette étape peuvent aller jusqu’à 40%.Bon désherbage, Au stade de la récolte, les endives sont séparées manuellement de la racine (cassage), net-Jean-Yves PIQUET, rayon JARDINAGE, Sargé toyées et conditionnées. Avec toutes ces informations, vous comprendrez mieux pourquoi ce légume se négocie à un prix relativement élevé en agriculture biologique.La Poissonnerie Bruno Jourdain, rayon FRUITS ET LEGUMES, Sargé Comment fonctionne la poissonnerie ? Espace Librairie Cela fait maintenant une bonne année que la poissonnerie est ouverte au Fenouil Sargé et qu’elle ne cesse d’évoluer, je pense qu’il est utile de vous informer sur son Le livre de votre étéfonctionnement. A tous ceux qui n’ont pas encore organisé leurs vacances,voici une nouveautédes 2 arrivages par semainesont nécessaires pour alimenter le rayon. Editions Terre Vivante«Echappées vertes : propositions de vacances écologiques». er 1 arrivagepour mardi et mercredi : Vous y trouverez des adresses pour :  Lundi matin :achat du poisson en criée de Lorient et des coquillages à  -yourtes, cabanes, roulottes et camping  Penerfdans le Morbihan -gîtes, hôtels, chambres d’hôtes Lundi soir :achat du poisson en criée du soir a Saint Guénolé  -randonnées avec des animaux ème  -initiations à l’écologie pratiquepour vendredi et samedi :2 arrivage  -un éco-volontariat Jeudi matin :achat du poisson en criée de Lorient et des coquillages à  Penerfdans le Morbihan L’auteur, Lionel Astruc, a sélectionné plus de 30 proposi-Jeudi soir :achat du poisson en criée du soir a Saint Guénolé tions de vacances en France. Son objectif :vous faire dé-couvrir de bonnes adresses grâce à une grille de critèresVoilà juste une petite info pour expliquer le principe de mon rayon, qui est de vous écologiques qui vous guideront pour faire de bons choix.fournir pendant 2 jours un poisson tout frais en direct de la criée. Christine, rayon LIBRAIRIE, SargéRomain Denay, votre poissonnier
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.