SVT : Différants types d'énergie pour les chauffages

De
Publié par

SVT : Différants types d'énergie pour les chauffages

Publié le : samedi 7 juillet 2012
Lecture(s) : 1 152
Nombre de pages : 10
Voir plus Voir moins
El abouti Kamel Slimani Fayçal
3°4
Chauffage : les différents types d'énergies
Sommaire
- Introduction - I) Le gaz naturel - II) La solution Fioul - III) La solution Electrique - IV) Le Bois - V) Le solaire - VI) Géothermie
Introduction :
Il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises solutions de chauffage. Selon l'utilisation, la qualité d'isolation de la maison, le type de chaleur souhaitée, le choix pourra se porter sur une solution tout électrique, ou encore surle gaz, le fioul, la géothermie ou le bois.
Le choix du type de chauffage d'une maison dépend de nombreux critères dont notamment le coût d'installation au départ (prix de la chaudière, des radiateurs), le coût d'utilisation ensuite, mais aussi le type d'isolation de la maison ainsi que le type de chaleur souhaitée (douce et enveloppante, réchauffage rapide, etc). En France, les maisons individuelles sont chauffées au gaz (33%), suivi de l'électricité (31%) et du fioul (28%).
I) Le gaz naturel
Il réalise un compromis sans concession: « le gaz de ville » apporte confort, économie, respect de l'environnement sans souci de l'approvisionnement. Côté sécurité, les chaudières actuelles sont dotées d'un dispositif de coupure de gaz en cas d'extinction de la flamme.
Le gaz est une énergie plébiscitée par les Français en raison principalement de son coût. Selon le Ministère de l’Industrie, le prix moyen TTC pour 100 Kwh est de 4,23 euros pour le gaz naturel, 5,35 euros pour le fioul et 11,06 euros pour l’électricité.L'autre atout du gaz est sa simplicité d'utilisation. Le gaz naturel est capable d'alimenter des installations de chauffage central à eau chaude divers (chaudières murales ou au sol, de toutes puissances, associées à une production d'eau chaude sanitaire). La chaleur dispensée est douce et homogène. Le coût des chaudières à gaz est de l'ordre de 800 à 2.000 euros selon le modèle choisi. Le gaz nécessite un raccordement à un réseau existant (gaz naturel de ville) ou si le réseau n'est pas disponible, à une citerne de gaz Propane.
II) La solution fioul
Ce combustible s'impose d'emblée pour les maisons individuelles non raccordées au réseau de gaz naturel... Au fil des innovations techniques, les brûleurs consomment de moins en moins de fioul avec une pollution toujours plus faible. Compétitif au niveau prix, il nécessite une citerne de stockage.
Le fioul est une énergie en perte de vitesse notamment du fait des récentes augmentations. Plus cher à l'utilisation que le gaz, il reste toutefois dans une fourchette de coût d'utilisation raisonnable comparé à l'électricité. Le fioul est capable d'alimenter des installations de chauffage central à eau chaude divers (chaudières au sol, de toutes puissances, associées à une production d'eau chaude sanitaire). La chaleur dispensée est douce et homogène. Le coût d'une chaudière au fioul oscille entre 1.300 à 2.500 euros selon les modèles auquel il faut rajouter le prix de la cuve.
III) La solution électrique
Sans stockage l'électricité exige néanmoins une isolation très soignée.
Pour chauffer intelligemment avec cette énergie, la pompe à chaleur est une réponse innovante utilisant les énergies renouvelables. Le chauffage électrique est le plus cher à l'utilisation mais cela est à relativiser puisque de plus en plus les radiateurs peu chers (convecteurs) mais très gourmands sont remplacés par des solutions plus économiques (radiateurs radiants, plafonds rayonnants, planchers chauffants...). Selon le choix technique réalisé au départ, la chaleur peut être assez comparable avec celle dispensée par un chauffage central. Seuls les convecteurs ont la fâcheuse tendance à assécher l'air et charrier les poussières.
La solution énergie renouvelable
Depuis quelques années et l'envolée des prix des énergies fossiles (gaz, fioul), de plus en plus de maisons individuelles ont fait le choix d'un chauffage à énergie renouvelable
IV) Bois
Le premier atout de ce combustible traditionnel est son faible prix. Le revers de la médaille tient dans un stockage volumineux, une manipulation contraignante et un choix rigoureux des essences. Cependant, 6 millions de maisons individuelles (logement principal) sont équipées d'un appareil de chauffage au bois.
V) Le solaire
Gratuites et inépuisables, ces énergies gagnent à être connues en France grâce aux progrès technologiques réalisés. Avec une pollution zéro, une utilisation désormais performante, des aides financières spécifiques, le solaire et la géothermie, celle-ci étant exploitée par une pompe à chaleur, ont l'avenir devant eux!
VI) Geothermie
La géothermie qui repose sur l'installation d'une pompe à chaleur reliée à un réseau souterrain de captage est elle aussi très économique puisque l'on compte en moyenne pour 1 kw heure dépensé en électricité la restitution de 3 à 4 kw heure
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.