Les Gardes du corps de Dieu

De
Publié par

Les gardes du corps de Dieu(Réflexions quotidiennes)ParDr. François K. KabueChercheur.E-mail :s alemfrancois2001@yahoo.comDédicaceA tous ceux qui ne veulent pas tuer au nom de Dieu et à tous les hommes conscients.Avertissement.Cet article n’a pas l’intention de stigmatiser une quelconque religion ou ceux qui e n seraientmembres; c’est tout simplement le fruit de mes réflexions. Toute ressemblance avec les person nagesreligieux ou leurs actes connus ou pas, ne serait que le fait du hasard…comme le hasard sait bien faire les choses. « Il y a toujours un sens dans lequel on peut condamner un écrit, et un sens dans le quel on peutl’approuver. Il serait bien plus raisonnable de ne faire attention qu’aux beautés utiles d’un ouvrage etde n’y point chercher un sens od :ieu xmais c’est une des imperfections de notre nature,d’interpréter malignement tout ce qui peut être interpréter, et de vouloir décrier tout ce q ui a eu dusuccès ». : Poèm e sur l e désast re de Lisb onne) . (VoltaireLes gardes du corps de Di euest un sujet qui fait fré ;m idrevons-nous en rire et le passer sous sile n? ceMa préoccupation primordiale est de partager le résultat, bien qu’alarmant, de mes observa tions desreligions dites absolutistes, de ces religions, dit-on, révélées et qui par ricochet prêcheraien t la paixdans le monde.
Publié le : lundi 6 février 2012
Lecture(s) : 224
Nombre de pages : 7
Voir plus Voir moins
Les gardes du corps de Dieu
( ) Réflexions quotidiennes
Par Dr. François K. Kabue Chercheur. E-mail : salemfrancois2001@yahoo.com
Dédicace A tous ceux qui ne veulent pas tuer au nom de Dieu et à tous les hommes conscients.
Avertissement.
Cet article n’a pas l’intention de stigmatiser une quelconque religion ou ceux qui en seraient membres; c’est tout simplement le fruit de mes réflexions. Toute ressemblance avec les personnages religieux ou leurs actes connus ou pas, ne serait que le fait du hasard…comme le hasard sait bien faire les choses.
« Ily a toujours un sens dans lequel on peut condamner un écrit, et un sens dans lequel on peut l’approuver. Il serait bien plus raisonnable de ne faire attention qu’aux beautés utiles d’un ouvrage et de n’y point chercher un sens odieux: mais c’est une desimperfections de notre nature, d’interpréter malignement tout ce qui peut être interpréter, et de vouloir décrier tout ce qui a eu du succès ».
 (Voltaire: Poème sur le désastre de Lisbonne).
Les gardes du corps de Dieuest un sujet qui fait frémir ; devons-nous en rire et le passer sous silence ? Ma préoccupation primordiale est de partager le résultat, bien qu’alarmant, de mes observations des religions dites absolutistes, de ces religions, dit-on, révélées et qui par ricochet prêcheraient la paix dans le monde. Mon but n’est pas d’exposer ce qui fait le fondement d’une religion ou une autre ; encore moins j’éviterai, autant que faire se peut, de donner l’historique de religions qui pullulent ici et là sur notre planète. Cet argument ne peut surprendre, car cette attitude me permet d’ors et déjà d’étouffer les susceptibilités des uns et les polémiques parfois superfétatoires des autres. Il est vrai que face à un fait politico-religieux de cette envergure, chacun y va de ses propres commentaires. La liberté d’expression oblige, n’est-ce pas? Sans doute, heureusement, personne ne peut prétendre détenir la vérité, même si certains individus, soient disant éclairés et présomptueux par-dessus tout, affirment la posséder et l’avoir domptée. Au fait, qu’est-ce que la vérité ?
Avant d’aller plus loin, il faut préciser que Dieu n’a jamais fait l’unanimité même au sein d’un même groupe religieux. Pourquoi alors croire que l’homme fasse mieux? D’aucuns n’ignorent que les hommes se disputent, depuis de siècles, sur la compréhension et la connaissance du divin. Voltaire note : « …Mais du haut de son trône, obscur, inaccessible, quel hommage, quel culte exige-t-il de vous? De sa grandeur suprême indignement jaloux, ses louanges, des vœux flattent-ils sa puissance ? Est-ce le peuple altier conquérant de Byzance, le tranquille chinois, le Tartare indompté qui connait son essence, et suit sa volonté ? Différents dans leurs mœurs ainsi qu’en leur hommage, ils lui font tenir 1 tous un différent langage » . De ce qui précède, je retiendrai quatre points essentiels à savoir : - L’existencede Dieu et son lieu d’habitation - L’hommageet/ou / le culte à lui rendre - Lesdiscours que Dieu fait entendre à l’humanité - Laplace de l’homme dans l’entreprise divine.
1 Voltaire, Poème sur la loi naturelle, The Age of Enlightment, copy right 1942 by Meredith Corporation. Copyright 1970 by Otis Edward Fellows and Norman. L. Torrey, p. 449.
Comme je l’écrivais ci-haut, je prendrai beaucoup de distance à l’histoire de l’église et des religions et ne toucherai pas aux livres dits « sacrés ». Cette attitude me garantit ma propre sécurité et aussi celle de mes lecteurs. Serait-ce une fuite en avant ? Certes non, car l’histoire universelle, on peut s’en douter, a été trafiqué à plusieurs niveaux. Je ne voudrais pas donc réveiller les cadavres et les vieux démons de disputes puériles. Pourquoi s’énerve-t-on pour rien ? Certaines personnes se complaisent dans leur vérité, mais quelle vérité ? De qui la tiennent-ils ? En vertu de quoi devons- nous faire passer les autres par le fil de l’épée pourprouver au monde entier que nous détenons la «vérité » ?
Dois-je souligner que ce qui est déclaré vrai ou faux ne peut être qu’une convention entre des hommes ; car tout est « convention ». La vérité dans l’hémisphèrenord ne l’est pas forcement au Sud ; et alors ?
1. L’existencede Dieu et son lieu d’habitation
Dans une société, comme la nôtre, en perdition morale et en manque des repères, le surnaturel ne peut être que salutaire. Les mythes sont construits autour de cet être suprême (Dieu) peut être pour combler un manque et donner de l’espoir à l’humanité déboussolée. En effet, Dieu existe-t-il? Et où habiterait-il? Voici deux questions qui n’ont jamais été résolues de façon définitive. Les arguments tendant à prouver son existence et le lieu de son habitation où les hommes désorientés pourraient le trouver, semblent s’amplifier au fil des années. Il n’est pas exclu que les discussions sur ce sujet, souvent passionnées et véhémentes, entrainent la rupture de relations humaines et, au pire des cas, la fragmentation du territoire-(l’espace humain micro ou macro social) et les meurtres. Que d’ignominies !
Dieu, pour certains, s’appellerait yéhowah, Allah, Bouddha, Chrisna, etc. A qui se serait-il révélé réellement ?Qui de yéhowah, Allah,Bouddha, Chrisna…. est Dieu ? Est-ce suffisant de connaitre son nom pour prouver son existence ? Que de querelles incessantes autour de ces noms lesquels d’ailleurs ont réussi à diviser et à cautionner des catastrophes humaines ! Il se trouve que les livres «sacrés »ou «révélés »donnent les tuyaux sur la véracité de Dieu. Pourquoi Dieu en tant que père se cacherait-il ? Un père qui ne sait pas assumer sa paternité, sinon en se cachant. Dans quel but ?
J’ai compris, en observant bien entendu, que « Tout ce qui est un éternel sujet de dispute est 2 d’une inutilité éternelle » .
Une question en appelle une autre. Si les livres ‘’sacro-saints’’ donnent la réponse à la question de l’existence de Dieu, un autre problème demeure ; c’est leur authenticité. Voici un autre sujet à controverses !
On comprendque les hommes sont ‘’heureux’’ que lorsqu’ils se tournent vers Yéhowah, Allah, Bouddha, Chrisna, etc. Cette hypothèse reposerait sur une certaine révélation qu’aurait
2 Voltaire : Lettres à Rousseau, op.cit., p. 502.
reçue un visionnaire, un homme éclairé, un prophète ou un gourou. Cela suffit-il à prouver irréfutablement l’existence de Dieu ? Avons-nous besoin d’un mortel soit disant éclairé pour nous en dire plus ?
Les athées ne croient pas un seul instant en l’existence d’un Dieu-un être suprême qui contrôlerait le ciel et la terre. Même siDieu n’a d’existence que dans les discours tenus par ses gardes du corps, la position des athées, en revanche mérite notre attention. Je me demande d’ailleurs s’il existe un parfait athée. Car on ne peut douter qu’à partir de ce qui existe. Les athées ont la conscience de l’existence d’un Dieu des autres dont ils doutent de l’existence. Quel paradoxe! Ils croient, si l’on veut, à un Dieu d’autrui dont eux-mêmes doutent de la véracité. Voltaire s’interroge comme moi, « Quoi! Le monde est visible, et 3 Dieu serait caché» .A qui Dieu a-t-il révélé sa grandeur, son nom, son adresse géographique et sa pensée? L’univers, écrit Voltaire, est un temple où siège l’Eternel , il 4 renchérit « Là, chaque homme à son gré veut bâtir un autel » . J’avoue que la difficulté à prouver l’existence de Dieu rend complexe sa localisation géographique. En d’autres termes, ne pas connaitre Dieu signifie ignorer son lieu habitation. Evitons de dire qu’il a une demeure spirituelle…quelle consolation! La nature serait l’expression voire la manifestation visible de Dieu. Quelle échappatoire ? Voltaire note: «…Sans doute il a parlé mais c’est à l’univers; il n’a point de l’Egypte habité les déserts ; Delphes, Délos, Ammon, ne sont pas ses asiles ; il ne se cacha point aux antres de sybilles. La morale uniforme en tout temps, en tout lieu, A des siècles sans fin parle au nom de ce Dieu. 5 C’est la loi de Trajan, de Socrate, et la vôtre. De ce culte éternel la nature est l’apôtre » . Je peux retenir dans ces propos de Voltaire que la nature explique et prouve l’existence de Dieu. De la nature nous pouvons apprendre tout ou presque du créateur. Ces propos n’engagent que Voltaire. Qu’en est-il du langage de Dieu alors ? 2. L’hommageet/ou le culte à rendre à Dieu
Je ne voudrais pas dire des sottises dans le labyrinthe de raisonnements qu’est le monde. Si au premier abord,prouver l’existence de Dieu est une entreprise complexe et riche en contradictions, déterminer le culte ou l’hommage qui lui est dû, au dernier ressort, devient une préoccupation inutilement importante.
3 Idem, op. cit., p. 449.
4 Idem, op. cit., p. 452.
5 Idem, op.cit., p. 449.
Il se trouve que les hommes [éclairés] cherchent à imposer leur vision de Dieu et l’hommage y afférant. Cet entêtement ayant, dans la plupart du temps, de motifs lucratifs et le souci de suprématie ou de domination, aboutit souvent à l’effusion du sang de ceux qui ne croient pas comme « nous ».Tout le monde prêche et soutient sa chapelle…mais au nom de quel Dieu ? Vampire ou cannibale ? Voltaire écrit :
« Chacun vantesa foi, ses saints et ses miracles, le sang de ses martyrs, la voix de ses oracles. L’un pense, en se lavant cinq ou six fois par jour, que le ciel voit ses bains d’un regard plein d’amour, et qu’avec un prépuce on ne saurait lui plaire ; l’autre a du dieu Brama désarmé la colère, Et, pour s’être abstenu de manger du lapin, voit le ciel entr’ouvert, et des plaisirs sans fin. Tous traitent leurs voisins 6 d’impurs et d’infidèles ».
Je m’interroge [vous aussi, n’est-ce pas ?], comment connaitre l’hommage ou le culte à rendre à Dieu -qu’on ne connait pas d’ailleurs, du moment où plusieurs messagers indiquent des voies divergentes et des consignes discordantes ? Il est donc difficile, avouons-le, de démêler ou de différencier, dans cet imbroglio les décrets des humains à ceux de Dieu. La confusion est notre lot commun. Qu’on se le dise !
Dieu serait-il si contraignant et si intransigeantau point de mettre en péril ses créatures ? Aurait-il mis à son service, pour raison de sa propre sécurité, des hommes afin de s’assurer du bon fonctionnement de ses affaires ? C’est à en rire !
D’autres soutiennent que les tremblements de terre, l’irruption des volcans, les typhons…sont les punitions que Dieu inflige à ses enfants rebelles et désobéissants qui ne l’honorent pas comme il voudrait. Si Dieu doit recourir à la destruction de sa création (alors qu’il aurait déclaré que: Tout était bon), cela me rend perplexe et dubitatif.
Les messagers de Dieu, ou si l’on veut les gardes du corps de Dieu font tout ce qui est à leur pouvoir afin d’assujettir le monde entier au culte de….Yéhowah, Allah, Bouddha, Chrisna…etc. Ces messagers éliminent physiquement,c’est souvent le cas, ceux qui ne croient ni n’obéissentà leurs injonctions…’’révélées ‘’.
Il n’est pas étonnant que les guerres saintes soient déclarées pour protéger soit la montagne sainte, la ville sainte, une grotte sacrée, une caverne mythique, un Temple ou …une rivière…où se serait révélé le Dieu qu’on ignore et qui est continuellement en cachette. Jean-Jacques Rousseau a eu le mérite d’écrire :
« (… ) La plupart de nos maux sont notre propre ouvrage, et que nous les aurions presque tous évités en conservant la manière de vivre simple, uniforme et solitaire qui nous était prescrite par la 7 nature ».
6 Idem, op. cit., p. 453.
7 J. J. Rousseau, Discours sur l’origine de l’inégalité, op. cit., p. 531.
N’est-il pas sage de faire connaitre les discours divin en pratique qu’en lesrécitant sur tous les toits? Un hommage sous contrainte, à qui cela profite-t-il réellement ? Pourquoi Dieu se donnerait-il la peine de châtier et d’accabler ceux qu’il prétend aimer… tous les jours ? 3. Lesdiscours que Dieu fait entendre
Les actes parlent mieux que les discours. Il est vrai que les mots traduisent souvent la pensée mais les gestes sont éloquents et expriment agréablement nos sentiments cachés. Tous clament un seul et même Dieu alors que les discours qu’ils font entendre nous désorientent ;Car ils nous montrent un Dieu en pièces détachées dontles origines demeurent obscures. Pour preuve, combien de livres parlent de ce Dieu mais de façon spectaculairement contradictoire? La vérité? C’est dans «ces livres » que se trouve la révélation dont l’humanité a besoin. Ainsi clamentles agents de sécurité de Dieu. Ils crient haut et fort : voici la vérité alors qu’ils ignorent tout d’eux-mêmes. Quel livre à la fin ?
4. Laplace de l’homme dans l’entreprise divine
Si l’on croit tout ce que racontent les livres… « Sacrés » ou « révélés » à savoir : Dieu est Omnipotent, Omniprésent, Omniscient, il est amour, il est compatissant, il est miséricordieux…etc. le rôle à jouer par les messagers de Dieu serait de moindre importance voire inutile. Qu’est-ce qui les fait courir alors ? Dire « Meurs impie, ou pense comme moi » serait de la peine perdue, car Dieu n’a nullement besoin de voir le sang versé…certainement… il n’en prend pas plaisir. Un livre « sacré », ou si l’on veut des écrits inspirés de Dieu ne feraient pas le plébiscite d’une pareille atrocité. Le contraire se produit à nos yeux…tous les jours, vraiment !
Je remarque également que les hommes de Dieu, que dis-je, les gardes du corps de Dieu Yéhowah, Allah, Bouddha, Chrisna…ont fait de leur Dieu ‘’une carte de visite pour dissuader ou influencer’’ ; ils l’ont taillé à la mesure de leurs ambitions égoïstes. Je pourrai citer en exemple la colonisation de l’Afrique par l’Europe. Cet acte odieux a été cautionné en majeure partie par ceux qui se réclamaient de Dieu- les missionnaires. Les propos circulent selon lesquels la colonisation aurait eu des effets bénéfiques pour et surl’Afrique. La catastrophe humaine (parce qu’il y a eu mort d’hommes), en quoi a-t-elle été bénéfique ?
Voltaire constate :
 «D’où vient que, deux cents ans, cette pieuse rage de nos aïeux grossiersfut l’horrible partage ? C’est que de la nature on étouffa la voix; c’est qu’à sa loi sacrée on ajouta des lois; c’est que l’homme, amoureux de son sot esclavage, fit, dans ses préjugés, Dieu même à son image. Nous 8 l’avons fait injuste, emporté, vain, jaloux, séducteur, inconstant, barbare comme nous » .
8 Voltaire, Op. cit., p. 452.
J’ai du mal à comprendre que les missionnaires qui étaient censés agir au nom de Dieu pour la paix aient prêtémain forte aux colonisateurs- les bourreaux des Africains ? Alors que dans les écrits « sacrés »Dieu prône l’amour du prochain, le vivre ensemble. Paradoxalement les missionnaires européens- aidés parfois par les africains, ont réussi à introduire l’épée au lieu de la paix. Ils se sont évertués à endormir les Africains au moyen de la Sainte parole afin de donner du champ libre aux colonisateurs et civilisateurs des Africains. Amen, ainsi soit-il ! Conclusion Je peux tirer quelques leçons de ce modeste exposé. Chaque communauté religieuse a ses lois, ses rites et ses dogmes alors qu’il s’agit du même Dieu. Qui sont alors ces gens (spéciaux) qu’aurait choisis Dieu pour passer au fil de l’épée ceux qui pensent différemment ?Dieu a-t-il donné le pouvoir à un groupement d’humains afin de gérer ses affaires ? Si Dieu est Dieu qu’il s’occupe alors de ses affaires. Si ce sont les hommes, si c’est sa garde rapprochée qui agit sous son sceau…il y a donc matière à réflexions ….car les hommes qui se croient bien portant sont souvent les malades qui s’ignorent…Heureusement, il y en a qui ne veulent pas empiéter sur le terrain de Dieu, car ils ne veulent pas tuer en son nom. D’ailleurs comment peut-on travailler pour quelqu’un qu’on ne connait pas- un employeur virtuel et fictif qui n’a d’existence que dans et par ses multiples noms (Allah, Bouddha, Yéhowah, Chrisna….etc).
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Avertissement

Ce thème est destiné à un public légalement majeur et averti. Il contient des textes et certaines images à caractère érotique ou sexuel.

En entrant sur cette page, vous certifiez :

  • 1. avoir atteint l'âge légal de majorité de votre pays de résidence.
  • 2. avoir pris connaissance du caractère érotique de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 5. consulter ce document à titre purement personnel en n'impliquant aucune société ou organisme d'État.
  • 6. vous engager à mettre en oeuvre tous les moyens existants à ce jour pour empêcher n'importe quel mineur d'accéder à ce document.
  • 7. déclarer n'être choqué(e) par aucun type de sexualité.

Nous nous dégageons de toute responsabilité en cas de non-respect des points précédemment énumérés.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

LE CORAN

de Ouedraogo98

Sur la Palestine

de carodemonac