L'exploitation familiale agricole: entre permanence et évolution Approche ethno-sociologique - article ; n°1 ; vol.255, pg 40-52

De
Publié par

Économie rurale - Année 2000 - Volume 255 - Numéro 1 - Pages 40-52
L'organisation du travail en agriculture connaît depuis trente ans de nouvelles tendances d'évolution. La modernisation agricole entreprise depuis le milieu des années soixante en France s'est consolidée autour de l'agriculture familiale; ainsi, on réfute l'idée que la famille constitue un obstacle au progrès technique et à la reconversion. Nous faisons l'hypothèse du rôle fondamental des structures familiales qui se sont adaptées aux nouvelles conditions de production, aux contraintes institutionnelles, pédoclimatiques et socio-économiques. Cet article présente les principales lignes de force qui ont marqué l'évolution des rapports de l'agriculture avec la famille.
The family farms: between permanence and evolution. ethno-sociological approach - Organization of labour in agriculture has known new trends for the 30 years. The modernization of agricultural farms since the mid-sixteen in France in consolidated around family farm; thus, one refutes the idea that the family constitutes an obstacle to the technical progress and to reconversion. We hypothesize the fundamental role of family structures which have been adapted to the new conditions of production, to the institutional, the climatological and social-economic constraints. This paper traces the principal watersheds in the evolution of gouvernmental ideas and attitudes concerning agriculture and its relationship to family.
13 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : samedi 1 janvier 2000
Lecture(s) : 48
Nombre de pages : 14
Voir plus Voir moins

Ali Ait Abdelmalek
L'exploitation familiale agricole: entre permanence et évolution
Approche ethno-sociologique
In: Économie rurale. N°255-256, 2000. pp. 40-52.
Résumé
L'organisation du travail en agriculture connaît depuis trente ans de nouvelles tendances d'évolution. La modernisation agricole
entreprise depuis le milieu des années soixante en France s'est consolidée autour de l'agriculture familiale; ainsi, on réfute l'idée
que la famille constitue un obstacle au progrès technique et à la reconversion. Nous faisons l'hypothèse du rôle fondamental des
structures familiales qui se sont adaptées aux nouvelles conditions de production, aux contraintes institutionnelles,
pédoclimatiques et socio-économiques. Cet article présente les principales lignes de force qui ont marqué l'évolution des
rapports de l'agriculture avec la famille.
Abstract
The family farms: between permanence and evolution. ethno-sociological approach - Organization of labour in agriculture has
known new trends for the 30 years. The modernization of agricultural farms since the mid-sixteen in France in consolidated
around family farm; thus, one refutes the idea that the family constitutes an obstacle to the technical progress and to
reconversion. We hypothesize the fundamental role of family structures which have been adapted to the new conditions of
production, to the institutional, the climatological and social-economic constraints. This paper traces the principal watersheds in
the evolution of gouvernmental ideas and attitudes concerning agriculture and its relationship to family.
Citer ce document / Cite this document :
Abdelmalek Ali Ait. L'exploitation familiale agricole: entre permanence et évolution Approche ethno-sociologique. In: Économie
rurale. N°255-256, 2000. pp. 40-52.
doi : 10.3406/ecoru.2000.5154
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ecoru_0013-0559_2000_num_255_1_5154Ali AIT ABDELMALEK
f exploitation familiale agricole:
entre permanence et évolution
Approche ethno-sociologique
l'école1, etc. - a d'emblée introduit la fa
mille, ses acteurs et les rapports sociaux de
et même «Tout des connaissons la chefs structure en si cette d'entreprise, conservant bien, entreprise d'une les exploitation agriculteurs une d'entreprise conserve spécificité sont familiale». la moderne, que dimension aussi nous sexes, comme une dimension dont la prise en
compte s'avérait nécessaire à la compréhens
ion des situations ou processus étudiés: la
Henri Nallet, L'agriculture aujourd'hui,
modernisation agricole, la place de la France ministère de l'Agriculture, Paris, 1986, p. 87.
agricole dans l'Europe, le marché et les
échanges mondiaux, etc.
La famille demeure un objet de recherche
Face à la complexité du monde social, la so difficile parce qu'il soulève des questions
ciologie se trouve confrontée à l'éclatement qui «nous touchent de si près, écrit
de son champ d'investigation autour de th
E. Durkheim, que nous ne pouvons nous emématiques particulières qui se développent de
pêcher d'y mêler nos passions. Chacun a sa manière relativement autonome. Cette parti
propre expérience d'où il tire une vision tion des domaines, autour d'objets limités,
spécifique de la famille. Son étude demande peut apparaître contradictoire avec la product
donc un travail constant de mise à distance ion d'un savoir sociologique à portée explica
si l'on veut échapper aux pièges de l'idéotive plus globale. La spécialisation produit un
logie». Si l'on cesse de s'apitoyer et de s'inrisque permanent d'enfermement dans une
thématique conduisant à l'occultation de digner, écrit F. Godard, devant la décompos
questions plus larges. ition de la famille, il devient possible de
Ce sont, à la fois, les transformations mê comprendre ce qui fonde les transformations
mes du social et le développement des pro du lien familial (Godard, 1992).
blématiques théoriques, qui amènent les
chercheurs spécialisés à s'interroger sur des 1. La sociologie de l'éducation n'a jamais, quant à
objets construits ailleurs et autrement que elle, ignoré la famille, mais elle a toujours eu tendan
ce à l'enfermer dans une problématique spécifique, dans leur domaine.
celle de la mise en évidence d'une relation détermiDans cet article, nous nous proposons de
née entre l'appartenance de classe de la famille montrer que la sociologie rurale, contrair d'origine et le «destin scolaire». On peut souligner
ement à d'autres sous-champs sociologiques - que, réciproquement, les sociologues de la famille
ont davantage mis l'accent sur l'école. comme le travail, les organisations, la santé,
40 Économie Rurale 255-256/Janvier-avril 2000 Agriculture et famille:
quelle question privilégier?
On sait, notamment depuis les travaux coor Il n'est pas sans intérêt de noter que les
donnés par Hugues Lamarche, que la product analyses les plus récentes sur la famille, qui
ion agricole, quels que soient les systèmes ont le plus insisté sur le mouvement d'indi
vidualisation et de contractualisation des socio-politiques, les formations sociales ou
les évolutions historiques - dans tous les pays rapports familiaux ont insisté essentiell
où un marché organise les échanges - est as ement sur l'alliance. L'espace de la parenté
surée par des exploitations familiales, «c'est- semble réorganisé suivant la logique
contractuelle; les relations sont guidées par à-dire des où la famille participe
l'utilitarisme, sous-tendues par des stratéà la production»2. L'hypothèse proposée
gies et des anticipations rationnelles. Que comme fil conducteur de la réflexion est la
penser de cette hypothèse? La règle du rapsuivante: les ruralistes ont cherché à dépasser
port purement marchand ne peut s'exercer l'opposition entre déterminisme macro-struct
dans le cas de la famille, que s'il existe quelurel et liberté de l'acteur individuel isolé; la
que part un principe supérieur de cohésion. famille est sans doute un de ces domaines
À cet égard, G. Becker a bien perçu le prod'études, car médiation entre l'individu et la
blème et tente de le résoudre en introduisant société, sphère de socialisation, elle marque
deux propensions différentes: «L'égoïsme de son empreinte tous les acteurs sociaux. Les
caractérise les échanges sur les marchés» et sociologues dits «ruraux» (ou ruralistes) ont
«l'altruisme est le propre des relations en donc, très tôt, réfléchi sur l'articulation
famille»5. Mais l'altruisme est utilisé «travail/famille», autrement qu'à travers
économiquement; on retrouve alors la thèse l'analyse de type causal entre activité des
de P. Bourdieu selon laquelle la comédie de femmes et fécondité. Il faut souligner, à ce
l'amour familial ne sert qu'à masquer les propos, l'impact des travaux, souvent menés
véritables intérêts en jeu. Mais on ne peut dans une perspective féministe, sur le travail
s'en tenir à cette idée de l'économie du don «vu du côté des femmes», qui ont amené à
et de l'échange: parents et enfants sont assoprendre en compte les réalités familiales pour
ciés - au sens où ils constituent une associaanalyser la position des femmes, mais aussi
tion - en vue de la «filiation-transmission» celle des hommes, dans la sphère de product
et il existe une forme de contrat familial: ion3.
simplement ce contrat n'est pas un contrat La famille dont parlent les sociologues de
marchand de type militariste. la famille est-elle bien la même que celle que
En définitive, le processus de socialisation peuvent appréhender les ruralistes ?
met en jeu trois conceptions, au moins, du P. Bourdieu s'est attaché à montrer, en tout
lien familial renvoyant à trois concepts de cas, qu'il faut appréhender les réalités
famille distincts, celui de la communauté de «familiales» complexes - une «catégorie
base, celui du micro-État et celui de l'assoréalisée»4 - au cœur de la construction des
ciation corporatiste d'intérêts. Chaque farapports sociaux.
mille, agricole ou non, combine à sa manière
ces registres. La première de ces matrices
met en scène l'inscription de l'individu dans
2. Cf. H. Lamarche, 1997, p. 9. l'ombre symbolique de la filiation, la deuxiè
3. Citons, en particulier, les travaux de: Barthez, me dans celle de la citoyenneté et la troisiè-
1982, et Lagrave, 1987; cf. aussi: de Singly (dir.),
1991.
4. Cf. P. Bourdieu, La famille comme catégorie réa 5. Cf. formules reprises dans Godard, 1992, op. cit.,
p. 34. lisée, 1993, pp. 32-36.
Économie Rurale 255-256/Janvier-avril 2000 me dans celle du marché. Ce dernier modèle temps, faut-il ajouter, s'accomplit une inté
gration dans la dimension européenne. fonctionne à l'efficacité et au rendement.
C'est une tâche de la sociologie que de mont L'institution familiale, agricole ou non, a
I rer comment ces normes générales fonction une double puissance de résistance et d'adapt
nent concrètement dans le quotidien des inte ation. Elle a traversé les changements éco
ractions familiales. Il apparaît, ici, que les nomiques et sociaux qui ont fait passer les
familles agricoles constituent un véritable sociétés occidentales du stade d'une écono
«0 mie «paysanne» à celui d'une économie in«laboratoire social»; en effet, nous assistons
à la transformation du référentiel en agricul dustrielle. Plus qu'une «cellule de base» de
ture, puisqu'une nouvelle vision de la profes la société ou un «dernier rempart» contre les
sion tend à s'imposer. agressions, la famille apparaît comme une
institution souple et résistante, dès qu'on Un peu plus d'un million d'actifs vit
prend un certain recul historique6. Ainsi, au aujourd'hui de l'agriculture, soit encore 1 ac
lieu de l'analyser en terme de «crise», il faut tif sur 20, contre 1 sur 4 en 1954. Cet effo
I plutôt se demander comment l'exploitation ndrement démographique participe, on l'a
familiale agricole a vécu les bouleversements souvent rappelé, à la mutation profonde du
économiques, sociaux, culturels de ces cin.2 groupe social des agriculteurs. Modes de vie
quante dernières années, comment elle y a et de consommation se rapprochent de ceux
I résisté, comment elle y a contribué. des citadins, tandis que se maintiennent des
comportements distinctifs vis-à-vis de la fa
6. Cf. à ce sujet, Ségalen, 1984 (lre éd. 1981), p. 8. <D mille, du mariage ou du politique. En même
Éléments de la problématique:
famille et exploitation
Qu'est-ce qu'une famille paysanne? C'est un de se retrouver une installation indépendante
ensemble de personnes qui partagent un sur une autre exploitation; à la fin du cycle
même espace de vie; la notion de cohabitat de sa vie familiale, le ménage connaît aussi
ion, de résidence commune est ici essentielle, une structure multiple lorsque parents et en
car cet espace de vie est aussi un lieu de travail fants mariés résident ensemble, ces derniers
et de production. En effet, le terme de comhéritant du bail. On peut insister, après Isac
munauté familiale qui, dans l'idéologie con Chiva notamment, sur la double caractéristi
temporaine, renvoie de façon floue à la que des sociétés paysannes qui connaissent
«grande famille», désigne un groupe domest une appropriation familiale du sol et une
ique particulier et, en même temps, un terri identité entre famille et exploitation. Mais la
toire agricole commun. Dans une autre étude, conscience généalogique n'est pas aussi pro
on a montré que, au sein d'un village, peuvent fonde qu'on pourrait le penser: seule de
coexister des maisonnées vastes et d'autres meure la conscience d'une parenté, dont les
petites, correspondant aux superficies des limites coïncident avec celles du village (Jo-
exploitations; taille des ménages et taille des las et Zonabend, 1970). Cette parentèle of
fermes vont ici de pair. fre, aussi, un choix de conjoints possibles,
On a observé, dans la région de l'ouest de car nombre de mariages paysans se nouent
la France réputée la plus conjugale, des fo dans cette classe des «étrangers un peu
rmes de groupes domestiques multiples chez parents». Ces alliances unissent les familles
les fermiers aisés avec lesquels cohabitent de même niveau social de l'espace villageois
les enfants pendant quelques années avant et microrégional («pays»). À. cet égard, il
42 Économie Rurale 255-256/Janvier-avril 2000 faut souligner que la famille paysanne, en 1. L'exploitation familiale,
une notion ambiguë Europe, s'inscrit, concernant les systèmes de
biens, sur un continuum qui va d'un pôle Souvent le terme d'exploitant familial carac
strictement inégalitaire à un pôle égalitaire, térise une structure individuelle, plutôt tradi
avec des types intermédiaires qui s'articu tionnelle, qui rappelle un modèle de fonction
lent au mode de faire-valoir, au type de mise nement, bien décrit et analysé par A. Tchaya-
en valeur du sol, à l'organisation du travail. nov. Selon l'auteur, repris, d'ailleurs, par
Le modèle égalitaire est incarné dans sa pu H. Mendras et par bien d'autres encore, le
reté par la famille bretonne. Comme le con modèle paysan (Tchayanov, 1972, pp. 19-23)
firment les ethnologues, contrairement aux se définit à partir des principes suivants:
groupes domestiques des systèmes «à a) il y a inter-relation entre l'organisation de
maison» que la propriété du sol enracine en la production et les besoins de consomm
un même lieu au fil des générations, les pay ation;
sans bretons ne sont généralement pas pro b) le travail est familial et ne peut s'évaluer
priétaires de leurs exploitations et, de ce fait, en termes de profit, car le coût objectif du
connaissent de nombreux déplacements au travail familial n'est pas quantifiable;
cours de leur existence, qu'ils soient expul c) les objectifs de la production sont de pro
sés ou qu'ils recherchent une exploitation duire des valeurs d'usage et non des valeurs
dont la taille sera capable de nourrir une d'échange.
famille qui reste relativement nombreuse, du On retrouve chez H. Mendras toutes les ca
fait de l'importance du taux de fécondité. La ractéristiques de l'exploitation paysanne défi
nies par A. Tchayanov, et en particulier celles règle égalitaire est mise en œuvre entre tous
concernant les rapports entre la production et les enfants, les garçons comme les filles.
la famille. On y trouve, en plus, une dimensApparemment celle-ci devrait conduire à la
ion plus sociologique avec la prise en comptnon-viabilité des exploitations, mais dans
e de rapports entre l'exploitation paysanne, une région dominée par le fermage, la règle
la société locale et la société globale8. Mais, égalitaire n'affecte que les biens meubles.
comme l'a noté H. Lamarche, «l'exploitation Lorsque les paysans deviendront propriétair
paysanne est une exploitation familiale... es, ils essaieront de concilier deux principes
mais toutes les exploitations familiales ne en apparence contradictoires : la nécessité de
sont pas paysannes»9. En effet, il est clair que maintenir, à une exploitation, une dimension
la grande majorité des structures agricoles qui lui assure une viabilité économique et le
sont issues de ce modèle «paysan», mais souci de ne désavantager aucun des enfants.
l'agriculture contemporaine ne peut se com
Dans la pratique, le père désignera un suc prendre dans cet unique modèle. Les exploi
cesseur, qui a charge d'entretenir ses parents tations familiales agricoles ne constituent pas,
sur leurs vieux jours, en faisant obligation loin s'en faut, un groupe social homogène;
aux frères et sœurs de revendre au successeur elles s'organisent autour d'un axe défini par
les terres qui leur ont été attribuées en hérita le degré d'intégration à l'économie de mar
ge afin que le successeur puisse reconstituer ché. Mais, nous concevons cette intégration
l'exploitation. Le mariage, pour les paysans7, dans son sens le plus global, c'est-à-dire à la
est alors l'objet d'une stratégie en vue d'un fois sur les plans technique, économique, so
objectif foncier: maintenir ou accroître la cial et culturel. En effet, à un certain niveau
propriété, la ferme, préserver le rang au sein de modernisation technico-économique cor-
de la communauté locale.
8. Cf. Mendras, 1976 (voir, en particulier les pages
consacrées au type-idéal de «société paysanne»). 7. Contrairement à une idée reçue de nos jours, on ne
se mariait pas jeune autrefois ! 9. Lamarche, op. cit., p. 12.
Économie Rurale 255-256/Janvier-avril 2000 de l'évolution d'une agriculture de polycul
ture-élevage traditionnelle vers un système
de production animale intensif et spécialisé.
I On peut alors mener l'analyse en distinguant
trois types de familles agricoles. Le tableau 1
détaille les éléments qui sont constitutifs de fonctionne deux l'imaginer, marché, un respond consommation, sur le échelonné représentations d'un Ainsi, mode modèle l'axe, côté extrémités. un les aux de le un comme selon rapport plus exploitations «modèle se fonctionnement extrémités modèle spécifiques. un positionnent orienté leur certain une particulier paysan» «intermédiaire», degré entreprise. vers duquel familiales, mode le d'insertion emprunte sur à et, la de marché, se de un Ajoutons, société vie trouvent on l'autre, axe10, et dont peut aux des qui de au
chacun d'eux. Nous verrons, ensuite, la logi
que interne de chacun en abordant les él
éments propres à la sphère domestique, à la
famille. L'hypothèse porte sur les relations
entre famille et exploitation. Elle confirme
qu'il existe une interaction - un «effet» de
réciprocité - entre ces deux entités. Notre
hypothèse, qui justifie l'analyse dissociée de
2. L'approche typologique: ces deux niveaux de la réalité agricole et leur
un élément d'analyse essentiel confrontation, est qu'il existe une relation
complexe - et parfois paradoxale - entre
Pour examiner, de façon certainement réduit
ceux-ci, les décalages eux-mêmes étant pore, la diversité des situations et l'évolution de
teurs de changements qui affectent autant les l'agriculture familiale, nous avons porté notre
représentations de l'exploitation que celle de 1 g réflexion - sans revenir sur une présentation
la famille13. réalisée ailleurs11 - sur la typologie, qui nous
semble suffisante pour dessiner des tendanc Tableau 1. Typologie des travailleurs de la terre*
es. Se dégagent ainsi trois types, qui corres
T1 T2 Types pondent, historiquement et sociologique- EntrepreT3 Paysans Agriculteurs ment, à trois périodes: jusqu'à 1945, c'est nationaux neurs
celle des «paysans nationaux»; la deuxième de l'Europe
période (1945-1984) est marquée par la mod Lieu de vie
ernisation, incarnée par les «agriculteurs»; et/ou de travail Ferme Exploitation Entreprise
enfin, à partir de 1984, l'industrialisation de Relations «famille-
l'agriculture est accentuée et les exploitations exploitation» Fortes Moyennes
(comptabilité agricoles sont gérées, de plus en plus, par des ResponsFaibles par exemple) chefs d'entreprises modernes et compétitives,
Rapport aux OPA les «entrepreneurs de l'Europe».
abilité Exclusion Anti Utilisation OpportuNous avons choisi la Bretagne et les Pays-
Européa- Rapport à l'UE de-Loire pour illustrer la modernisation agri
Europe nisme nisme cole et, à l'intérieur de ces deux régions, un
*Cf . Ait Abdelmalek, ,1994, p. 35 et Ruralia, 1997. terrain exemplaire a été étudié: les Pays de
Redon et de Vilaine12, micro-région typique
13. Notre analyse se fonde sur une étude effectuée
entre 1990 et 1992, dans le Pays de Redon (Breta
10. Cet axe ne peut en aucun cas être assimilé à un gne). Dans cette zone du sud de l'Ille-et- Vilaine, du
axe évolutionniste orienté avec un point de départ et nord de la Loire- Atlantique et de l'est du Morbihan,
un point d'arrivée! où l'agriculture familiale représentait 85 % du nomb
1 1. Cf. en particulier, Ait Abdelmalek, 1997, pp. 14-18. re total d'exploitations recensées, lesquelles occu
12. Nous avons disposé d'une base de données sur paient 75 % du total de la SAU, l'intensification des
plus de 90 exploitations, réparties dans les neuf can systèmes de production a marqué fortement l'histoi
tons du «Pays»! re récente du «Pays».
44 Économie Rurale 255-256/Janvier-avril 2000 «paysans nationaux»: Les tous ses œufs dans le même panier». Cette
petite production familiale recommandation signifie un savoir-faire éco
nomique et la répétition d'un passé connu, Pour l'ensemble des ruraux, les transformat
véritable sécurité pour la famille paysanne. ions des rapports à l'espace de vie apparais
En définitive, il ne s'agit ni de noircir le sent comme un phénomène banal; les vill
tableau, ni de faire passer l'idée que les ageois sont de plus en plus nombreux à
«paysans nationaux» sont tous dépendants travailler hors de la commune, à fréquenter les
de drogues15 diverses, mais seulement de petites et grandes villes (Redon, Vannes, Renn
mettre l'accent sur un phénomène classique: es, Nantes, mais aussi Chateaubriant, etc.),
la solitude, l'isolement et la désocialisation pour la consommation de biens et de services,
entraînent souvent la même souffrance qui, à mais aussi pour les loisirs, le tourisme et di
son tour, provoque des conduites qu'on peut vers achats directs. Si l'espace des relations
qualifier de «suicidaires». Pour ces derniers, s'élargit donc pour la majeure partie des indi
le RMI peut parfois être considéré comme le vidus et groupes sociaux, la commune reste le
dernier facteur de lien social. Ils vivent de cadre de l'existence des «paysans natio
plus en plus mal leur statut d'assistés, mais naux»14 qui n'identifient l'extérieur, la plu
beaucoup gardent l'espoir de résoudre leur part du temps, qu'à travers la presse locale et
problème. On a vu s'exprimer pour l'essentla télévision. L'espace vécu, construit de fa
iel une forme de nostalgie du passé. çon originale, par chaque individu, chaque fa
mille, tend à perdre, pour ce type d'exploitants Tableau 2. Culture infériorisée et déstructuration sociale
agricoles, souvent âgés et peu ou pas modern
Rôle isés, toute «configuration» identifiable et
social » Relations avec autrui » Image de soi mesurable.
Perte On peut parler d'une domination par le po de rôle *• Exclusion/solitude » Angoisse et inutilité
litique, mais aussi par la nature contre laquel
le «on ne peut rien» - les comportements sont La majorité des exploitations dirigées par
condensés dans les proverbes qui rendent in les «paysans nationaux» disparaîtront quand
telligibles chaque situation - et par le passé leurs détenteurs actuels prendront leur retrai
familial puisqu'on devient agriculteur géné te. De ce fait, ces fermes libèrent les terres
ralement par héritage. Une telle soumission qu'elles cultivent achetées ou louées par
ne s'explique-t-elle pas par la conscience d'autres exploitants, en particulier ceux
d'une relative incapacité économique? En ef qu'on peut nommer les «agriculteurs» qui se
fet, de tels comportements sont proportion distinguent des «paysans nationaux».
nellement plus fréquents dans les petites uni
tés de travail. Ils sont associés à la Les «agriculteurs»:
des exploitants familiaux polyculture; plus que la spécialisation, elle
permet de pallier les risques du climat, du On annonçait depuis longtemps la mort de
marché ou de l'épidémie: «On ne met pas l'exploitation familiale et la constitution de
vastes entreprises selon le mode industriel:
14. Le modèle de référence des «paysans nationaux» tout démontre en réalité la fragilité des inves
est très proche du modèle de référence tel qu'il exis tissements agricoles, leur souplesse d'adaptatait avant les années soixante: «Une exploitation
tion et le renforcement des structures moyenn= une famille = une activité exclusivement agricole
= un revenu devant financer les quelques investiss es familiales (Mainié, 1971). Elles consti
ements et la consommation familiale». La gestion des tuent un système économique orienté autant
petites exploitations est plus souvent assurée par les
travailleurs de la terre plus âgés et moins diplômés.
Quand il y a couple, l'activité professionnelle de la 15. La drogue, pour le Petit Larousse, par exemple,
femme ne se situe presque jamais à l'extérieur de concerne les «substances capables de mettre dans un
état d'inertie physique et morale» (éd. 1989). l'exploitation.
Économie Rurale 255-256/Janvier-avril 2000 vers la promotion de la famille que la recher décisions de Bruxelles, à l'action des fonc
che du profit; ce système a sa propre rational tionnaires et des élus, agriculteurs ou non.
ité, sa propre cohérence et un mode de ra
isonnement complexe, par exemple en ce qui Les «entrepreneurs de l'Europe»:
séparation « famille-entreprise» concerne le cycle d'investissement: «J'ai fait
tous mes achats de matériel lors de mon ins Lors d'un congrès de la fdsea d'Ille-et- Vilai
tallation, et c'est vrai qu'aujourd'hui il y ne ( 1969), la notion d'entreprise a été mise en
aurait bien des choses à changer... comme place17; il s'agit d'une unité de production
mon tracteur: il a plus de huit ans et en plus composée de trois dimensions: la rationalité,
je l'avais acheté d'occasion». Beaucoup c'est-à-dire la mise en ordre des moyens et
d'agriculteurs investissent et agrandissent des fins dans la gestion de l'entreprise; la pé
pendant que leurs enfants sont en bas âge; ils rennité, pour éviter les démembrements des
réorganisent ensuite leur système de product exploitations; et enfin l'autonomie de l'ex
o ion, le stabilisent selon les besoins familiaux ploitation par rapport à la famille, qui impose u ♦c et épargnent ensuite «pour la retraite et les 0) la dissociation entre comptabilité d'entreprise
vieux jours». Pour assurer une succession et budget familial. ft)
correcte, ils cherchent à se faire embaucher - On est bien loin de la vision traditionnelle
en restant dans le Pays de Redon - hors de du travail agraire: cette rationalisation s'est
42 l'agriculture. D'autres se sont bien adaptés, opérée en particulier à travers la comptabilité
en particulier dans le Morbihan, à l'intégra de gestion. La réflexion de ces chefs d'entre
tion dans le secteur avicole: «On était les prise renvoie, certes, à une conception de 5
premiers à investir dans la production d'œufs '5 l'homme qui a des droits, des devoirs et une
et de poulets... ça a marché, aujourd'hui vision spécifique de l'«Europe». La PAC a
c'est plus dur pour un jeune». Dans tous les donné, en effet, un contenu institutionnalisé à
cas de figures, il s'agit de multiplier les sour la volonté de la politique agricole d'après-
ces de revenu, en essayant de sauvegarder guerre de faire des agriculteurs des agents
encore un pouvoir de décision. économiques, comme les autres, produisant
Enfin, ce groupe n'est pas immobile, mais pour un marché. La fonction sociale de ces
semble en tension avec lui-même. S'il est en chefs d'exploitation moderne a été marquée
mouvement, ce n'est pas un processus du sceau de l'économisme. Celui-ci apparaît
linéaire; le sens de sa mobilité est complexe. cependant comme singulièrement réducteur
On peut néanmoins souligner, pour la plupart au regard des problèmes actuels que pose le
d'entre eux, une sorte de familiarisation avec développement de l'agriculture.
l'entreprise et avec les règles européennes. L'« entreprise familiale agricole» est un
On assiste, en effet, à une intégration du tra bon exemple de croyances collectives, fabr
vail agraire dans la société industrielle avec iquées par les OPA et les institutions agraires.
les mêmes normes, les mêmes valeurs, no La fin de ces dernières pourrait signifier, par
tamment en ce qui concerne la famille. hypothèse, le remplacement de prophètes ou
En définitive, il apparaît donc que les de doctrinaires par des «experts». Si l'on en
«agriculteurs», qui ont intériorisé la majeure croit les sociologues, et notamment
partie des normes communautaires, ont accept
é les mutations sociales qui affectent l'agr 16. On aurait pu prendre le cas d'agriculteurs non-
iculture - et la famille - comme des évolutions producteurs de lait, ceux qui ont accepté le système
contractuel, les aviculteurs du Morbihan, par exempnécessaires16 et qu'ils sont moins mal à l'aise
le. Concernant cette population, cf. travaux de Mardans la réalité qu'ils ne le disent. S'ils utilisent y vonne Bodiguel (en particulier, l'ouvrage : Les
les OPA, il leur reste peut-être à y avoir une paysans face au progrès).
attitude plus active, notamment pour mieux 17. En ce qui concerne le CNJA, la notion d'entrepri
se agricole a été utilisée dès 1964. maîtriser un destin de plus en plus lié aux
46 Économie Rurale 255-256/Janvier-avril 2000 Durkheim et M. Weber, les croyances sont conditionnées par les lois du marché. La durée E.
toujours nécessaires et les choix fondés sur du temps libre (sous toutes ses formes) est
des «valeurs». Le mot même d'« entreprise» encore, pour les travailleurs de la terre, moins
sert, pour la plupart des responsables polit longue que le temps de travail, avec des inc
iques et des producteurs, à désigner l'objectif idences plus ou moins visibles sur l'ensemble
de toute politique agricole, que ce soit celle des pratiques sociales et culturelles. Ainsi, un
des gouvernements ou celle des opposants. dénominateur commun caractérise les
«entrepreneurs de l'Europe»: tous - et ce Le nouveau mythe, au sens donné par
n'est pas toujours le cas des «paysans R. Barthes, construit le «décideur», dont la
nationaux» ou des «agriculteurs» - prennent principale qualité est l'«esprit d'entreprise»
des vacances chaque année20. («cocktails d'envies: celles du pari et du ris
Dans la plupart des cas, l'épouse d'«agri- que, de l'autonomie et de la responsabilité,
du profit et du capital, de l'innovation et de culteur» se rapproche, en fait, de la situation
suivante: sans qualification professionnelle la différence. Toutes convergent vers le goût
reconnue, déclarée «sans profession», elle indu changement, comme opportunité, comme
tervient, en fonction des besoins, pour les trlevier, comme défi, comme méthode »18|
avaux des champs et pour l'élevage des ani
maux, comme «manœuvre». L'exploitation
3. Famille et exploitation: n'a pas assez de revenus, ni une dimension
la force des traditions suffisante, pour financer l'équipement
nécessaire; la femme assure généralement la Le temps vécu par les femmes peut être carac
traite des vaches, leur alimentation, l'élevage térisé par sa grande variété. Le «temps-
des volailles21 ou des porcs, etc. Dans le Pays destin», pour parler comme J. Dumazedier19,
de Redon, comme dans d'autres régions, elle indice de la société traditionnelle marquée,
commercialise, parfois, au marché voisin, les pour la plupart des agricultrices, par des servi
produits de son travail, et dispose ainsi d'un tudes sociales, est devenu un temps - on de
petit budget pour, nous disait l'une d'elles, vrait parler d'« espace-temps» - à gérer. Il
« élever convenablement ses enfants » s'agit, pour les épouses de chefs d'exploitat
(Odette B., 44 ans). Le mari s'occupe des ion, agricultrices ou non-agricultrices, qui
groupements de producteurs, de la coopératiprennent part à ce qu'il est convenu d'appeler
ve ou du syndicalisme. Mais il ne faudrait pas l'économie formelle, de rationaliser les tâches
réduire le rôle des femmes à celui de mère. ménagères. Dans une société techniquement
Elle sort, s'habille et fait des dépenses de avancée, comme celle des États membres de
toilette qui ne sont pas un signe de frivolité. l'« Europe», le temps se veut, dans les dis
Elle a un rôle social important, d'autant plus cours, plus «choisi», tout au moins en ce qui
concerne le temps contraint du travail. L'étu
20. Les «entrepreneurs de l'Europe» se veulent ainsi de a révélé que, quels que soient les types
organisateurs, gestionnaires et consommateurs de d'exploitants, les contenus des temps sociaux, loisirs.
vécus collectivement, changent tout au long 21. La basse-cour constitue une production secon
de la vie et restent hétérogènes et ce, malgré daire mais importante économiquement pour toutes
les productions de l'exploitation. On notera que les toute la force des normes sociales, fortement
soins et les produits de la basse-cour sont une tâche
spécifique de la femme qui contrôle toute la séquen
18. Publicité signée par J.-L. Servan Schreiber à ce des opérations. Les relations symboliques entre le
l'occasion du lancement du magazine L'Entreprise, poulailler et la femme se perçoivent dans tous les
«le magazine de ceux qui ont l'esprit d'entreprise», proverbes qui la mettent en rapport avec la poule:
lancé conjointement par le groupe Expansion et le « Poule et femme ont mêmes caractéristiques, mêmes
quotidien Ouest-France, in: Libération, 6 mai 1985. qualités, mêmes défauts»; cf. Ségalen, 1980, p. 103.
19. Cf., à ce propos, l'ouvrage de Pronovost et Mercur «Poule et femme qui s'écartent de la maison se
perdent» dit un autre proverbe (Provence). e (dir.), 1989, présenté, in: Sociétés, 29, 1990, p. 87.
Économie Rurale 255-256/Janvier-avril 2000 que son mari travaillant sur son tracteur, Le modèle égalitaire est fondé sur l'égalité
compte sur elle pour recevoir les techniciens, entre hommes et femmes au travail. Cette
les représentants de l'administration et même exigence d'intégration égalitaire à l'emploi
le banquier. La cohésion familiale, de type occulte, en particulier chez les travailleurs de
patriarcal, est néanmoins perçue comme in la terre, la question de la «conciliation»: par
dispensable. cette volonté d'intégration, les femmes se
Différents travaux sociologiques22 mont voient proposer (et imposer) une alternative.
rent qu'en général le travail des femmes pré Dans un premier choix, minoritaire - qu'on
sente un double aspect: il est cantonné dans pourrait qualifier de «masculin» - une partie
des tâches peu mécanisées, il est très morcel des tâches familiales est sous-traitée. Dans le
I é, dans le temps, éparpillé entre diverses ac choix opposé, majoritaire - qu'on pourrait
tivités, les démarches administratives, la qualifier de «féminin» - les différences liées
comptabilité et les occupations domestiques. en partie au poids des contraintes domesti
Il en découle, le plus souvent, une imbrica ques et familiales sont maintenues, et ceci
tion très forte entre vie privée et vie profes constitue une limitation à l'intégration égali
sionnelle. On ajoutera une interrogation con taire. Ainsi, le modèle égalitaire est-il pro.2
cernant la division sexuelle du travail: en ducteur d'inégalités entre femmes: il crée
42 effet, on l'a maintes fois observé, la comptab une coupure entre celles qui demeurent aux
ilité des exploitations familiales est souvent prises avec une répartition traditionnelle des
l'affaire des épouses. Les conjointes d'agri rôles et des tâches, et celles qui parviennent à 5
culteurs, le plus souvent «aides familiales», '5 donner la priorité à leur carrière. Ces dernièa ne font-elles pas un «travail indispensable et res le font en déléguant leurs responsabilités 8 inappréciable»23. familiales et domestiques, le plus souvent à
Les femmes interviewées opposent spont d'autres femmes.
anément la «conduite du tracteur» et la
Le modèle de conciliation, prôné par les «corvée de vaisselle»; la première tâche ren
agricultrices, vise à articuler les activités familvoie à l'exploitation, l'autre à la famille. On
iales et domestiques avec la vie professionnsait que le modèle traditionnel assigne donc
elle. Il est une condition nécessaire d'égalité aux femmes seulement les responsabilités fa
des chances entre hommes et femmes, en parmiliales et domestiques. Le prix que les fem
ticulier dans le domaine professionnel. Mais mes ont à payer pour ce «choix» est la dis
les pratiques relatives aux responsabilités facontinuité de leur activité professionnelle et
miliales et domestiques n'évoluent que lentune difficulté à se qualifier. Dans ce context
ement dans le sens du partage et reflètent la e, l'activité professionnelle des femmes,
persistance des rôles traditionnels. Dans les quand elle existe, demeure secondaire au re
sociétés contemporaines, femmes et hommes gard de leur participation à la vie familiale.
continuent à vivre des vies différentes, même
si leurs univers se sont rapprochés. Lieu de 22. Cf., en particulier, Lagrave (dir.), 1987, pp. 89-
110 et Barthez, 1982; voir aussi, Ait Abdelmalek, proximité affective, la famille n'abolit pas non
in: Junter-Loiseau (dir.), 1986, pp. 143-151. plus ces différences24.
23. On a emprunté, ici, la formule de R. Hubscher,
L'agriculture et la société rurale dans le Pas-de-Cal
ais, du milieu du XIXe siècle à 1914, tome I, Arras, 24. Cf. travaux de F. de Singly et d'I. Théry (socio
1979, p. 165, in: Lagrave (dir.), op. cit., p. 108. logues).
48 Économie Rurale 255-256/Janvier-avril 2000

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.