La traçabilité comme un standard de production - article ; n°1 ; vol.275, pg 5-18

De
Publié par

Économie rurale - Année 2003 - Volume 275 - Numéro 1 - Pages 5-18
Traceability: as a production standard - The aim of this article is to show that traceabil- ity, initially a means of differentiating products, has now become a production standard, as a result of having become the prevalent mechanism relied upon by the vast majority of producers to ensure food safety. However, a coordination problem naturally emerges among producers attempting to set such a standard. The question raised here is whether the solutions to this problem can come into conflict with the goal of achieving food safety. The article also explores the effects of a stricter regulation that would establish a minimal traceability standard.
Cet article défend l'idée selon laquelle, avec l'attention portée à la sécurité alimentaire, la traçabilité a été délogée du champ de la différenciation des produits, où elle est née, pour être appliquée dans un nouveau champ: celui de la standardisation de la production. Au départ utilisée dans la perspective d'une stratégie de niche par un petit nombre de producteurs de produits agricoles de qualité supérieure, la traçabilité est aujourd'hui présentée comme une politique au service de la sécurité alimentaire utilisée par l'ensemble des producteurs. À partir de ce constat, cet article souligne le problème de la coordination nécessaire entre producteurs sur un système de traçabilité. La question particulière est de déterminer dans quelle mesure l'issue de cette coordination peut desservir l'objectif de sécurité alimentaire. Enfin, dans ce contexte, l'impact d'une réglementation relevant les exigences du système de traçabilité minimal obligatoire est envisagé.
14 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mercredi 1 janvier 2003
Lecture(s) : 17
Nombre de pages : 15
Voir plus Voir moins

Monsieur Christophe Charlier
La traçabilité comme un standard de production
In: Économie rurale. N°275, 2003. pp. 5-18.
Abstract
Traceability: as a production standard - The aim of this article is to show that traceabil- ity, initially a means of differentiating
products, has now become a production standard, as a result of having become the prevalent mechanism relied upon by the vast
majority of producers to ensure food safety. However, a coordination problem naturally emerges among producers attempting to
set such a standard. The question raised here is whether the solutions to this problem can come into conflict with the goal of
achieving food safety. The article also explores the effects of a stricter regulation that would establish a minimal traceability
standard.
Résumé
Cet article défend l'idée selon laquelle, avec l'attention portée à la sécurité alimentaire, la traçabilité a été délogée du champ de
la différenciation des produits, où elle est née, pour être appliquée dans un nouveau champ: celui de la standardisation de la
production. Au départ utilisée dans la perspective d'une stratégie de niche par un petit nombre de producteurs de produits
agricoles de qualité supérieure, la traçabilité est aujourd'hui présentée comme une politique au service de la sécurité alimentaire
utilisée par l'ensemble des producteurs. À partir de ce constat, cet article souligne le problème de la coordination nécessaire
entre producteurs sur un système de traçabilité. La question particulière est de déterminer dans quelle mesure l'issue de cette
coordination peut desservir l'objectif de sécurité alimentaire. Enfin, dans ce contexte, l'impact d'une réglementation relevant les
exigences du système de traçabilité minimal obligatoire est envisagé.
Citer ce document / Cite this document :
Charlier Christophe. La traçabilité comme un standard de production. In: Économie rurale. N°275, 2003. pp. 5-18.
doi : 10.3406/ecoru.2003.5410
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ecoru_0013-0559_2003_num_275_1_5410traçabilité a
comme un standard
de production
Christophe (Latapses), Laboratoire Université CHARUER transformations de • Institut Nice de • Sophia de l'appareil droit Antipolis et productif de l'économie et des de stratégies la firme et économiques de l'industrie sectorielles (Idefi),
La traçabilité est apparue dans le cadre de la chute de la consommation, elle se trouve uti
politique de la qualité en agro-alimentaire. lisée par un nombre élargi de producteurs.
Elle est définie dans la norme internatio Cette caractéristique du nombre incite à
nale ISO 8402 comme « l'aptitude à retra envisager la traçabilité, à titre d'hypothèse
cer l'historique, l'utilisation ou la localisa de travail, comme un standard.
tion d'une entité au moyen d'identifications Ce travail part ainsi du principe selon
enregistrées »\ Cette définition très générale lequel la traçabilité a été délogée du champ
d'application privilégié où elle se trouvait - renvoie tant à l'origine des biens considérés
qu'à leur mode de production2. Définie ainsi celui de la différenciation des produits dans
et apparue avant la crise de l'ESB, la traça la perspective d'une stratégie de niche par un
petit nombre de producteurs - pour s'insérer bilité n'était pratiquée obligatoirement que
dans le cadre de la certification des signes dans un nouveau champ - celui de la stan
officiels de qualité supérieure et servait la dardisation au service de la sécurité al
différenciation des produits. En réponse à la imentaire et utilisée par l'ensemble des pro
crise de l'ESB, la traçabilité a eu pour vocat ducteurs3. Pour saisir les implications de
ion de rassurer le consommateur sur la qual cette mutation de la traçabilité en standard,
ité sanitaire du produit. Cette nouvelle attr deux voies sont a priori possibles. La pre
ibution n'est pas sans conséquence sur la mière consiste à considérer que la traçabilité
politique même de traçabilité. Nous pouvons minimale obligatoire forme un standard de
tout d'abord attendre qu'elle serve certaines qualité minimale qui serait attaché aux pro
propriétés au service de la sécurité aliment duits tracés. Dans la seconde, il s'agit d'en
aire et non plus la simple différenciation des visager, d'une manière plus générale, la tra
produits. Ensuite, en constituant une réponse çabilité comme un standard de production.
de « la profession » ou de la filière à la
3. A l'appui de cette idée, on trouve le fait que le
1. "Ability to trace the history, application or loca concept de traçabilité entre dans différents textes
tion of an entity by means of recorded identifications". réglementaires européens [voir par exemple Comm
Norme internationale ISO 8402 Qualité- vocabulaire, ission européenne (20006) et Parlement européen
Organisation de normalisation, 1986, (2001) et dans l'ensemble des principes actuell
Genève. ement discutés au sein du Codex alimentarius]. L'im
2. Ruffieux et Valceschini (1996) parlent ainsi de portance donnée au Codex, suite aux accords de
« biens d'origine ». Ruffieux, Valceschini et Viruega Marrakech, laisse présager le rôle que pourra avoir
(1998) soulignent les conséquences de cette dualité dans l'avenir la traçabilité dans l'organisation des
« traçabilité d'origine vs traçabilité de processus ». échanges internationaux de produits agricoles.
Économie Rurale 275/Mai-juin 2003 Emprunter la première voie, souligne d'une situation de concurrence en standards
l'idée que la traçabilité vient qualifier la de production à la Farrell et Saloner (1985)
qualité d'un produit. Dans la veine des tr apparaît dans la deuxième section afin d'éva
avaux sur les standards de qualité minimale, luer les capacités de la concurrence des pro
on pourra s'interroger sur l'impact de l'i ducteurs à orienter une grande partie d'entre
"S ntroduction réglementaire d'une traçabilité eux, voire l'ensemble de la profession, vers
minimale obligatoire sur la différenciation plus de sécurité par la traçabilité4. L'impact
d'une réglementation relevant les exigences des produits. Lorsque la s'ap
puie sur des exigences en matière de traça du système de traçabilité minimal obligatoire
bilité plus drastiques que celles du système est étudié dans ce contexte. La conclusion
apporte quelques éléments de réflexion sur de traçabilité minimale obligatoire, cette
question concerne alors directement le la traçabilité comme standard de qualité ou
niveau moyen de la sécurité sanitaire mis en comme standard de production.
œuvre dans une filière.
La voie de la traçabilité comme un stan
La traçabilité au service dard de production est intéressante à plu
de la sécurité alimentaire sieurs égards. Tout d'abord, la traçabilité a
pour cadre de mise en œuvre la filière de La définition de la traçabilité dans la norme
production. Cette caractéristique incite, internationale ISO 8402 est très générale.
d'une part, à envisager le rapprochement Elle renvoie tant à l'origine des biens consi
avec le concept de standard, puisque les dérés qu'à leur mode de production. En ce
relations verticales en sont le domaine sens, la traçabilité recouvre un ensemble
d'étude privilégié. Le choix d'un standard de d'éléments (que les acteurs économiques
production, d'autre part, nécessite qu'une doivent définir) dont on souhaite avoir la
certaine coordination des producteurs, par trace et non une seule caractéristique qui
ailleurs concurrents, soit réalisée. Considér s'imposerait objectivement. Suite à la crise
er la traçabilité comme un standard de de la vache folle, la traçabilité s'est général
production permet de souligner que ce isée à l'ensemble de la filière sous l'impul
problème de coordination n'est pas sans sion de la législation européenne5. Cepend
conséquence sur la sécurité sanitaire réali ant, cette réglementation peut être envisagée
sée, alors même qu'il doit être résolu par des comme un ensemble de prescriptions qui
producteurs concurrents.
Cet article propose une évaluation de
4. Lorsque la traçabilité est reconnue comme un l'adéquation potentielle entre traçabilité et
standard de production, la prise en compte d'une sécurité alimentaire lorsqu'il est reconnu possible compétition en standards avec coût de
que la traçabilité forme un standard. Les transfert (voir Farrell et Shapiro [1988] par exemple)
conclusions se prononceront alors sur les pourrait être une autre voie d'analyse de la conco
mitance des objectifs de concurrence et de sécurité points qui devraient attirer l'attention des
alimentaire. L'utilisation stratégique de la traçabilpouvoirs publics, s'ils ont à cœur de voir la
ité, qui serait alors envisagée, relèverait d'une politique de traçabilité orientée vers la sécur autre question que celle de la coordination des pro
ité alimentaire. A cette fin, la première sec ducteurs, envisagée dans cet article.
tion présente les caractéristiques de la tra 5. Cf. la directive 97/12/CEE du 17 mars 1997 rela
tive à la police sanitaire lors des échanges intrçabilité qui servent la mise en œuvre de la
acommunautaires des espèces bovines et porcines et sécurité alimentaire et précise les orienta
le règlement (CE) n° 820/97 du 21 avril 1997 relatif tions théoriques retenues dans ce travail. à l'identification bovine et à l'étiquetage des viandes
Les perspectives qu'ouvre la voie du stan bovines. Pour un historique de l'apparition progres
dard de qualité minimale pour envisager la sive de la notion de traçabilité dans la réglementation,
traçabilité sont précisées. La modélisation voir Chaisemartin (1998).
Économie Rurale 275/Mai-juin 2003 n'interdit pas aux entreprises de la filière de « Food Safety from Farm to Table: a new
mettre en place des systèmes de traçabilité strategy for the 21st century ».
plus exigeants, notamment sur les caracté Affichée par les institutions, la relation
ristiques du système de production. De fait, traçabilité-sécurité alimentaire tend à être
l'initiative des acteurs privés prend souvent traduite au niveau réglementaire. A titre
le pas sur la réglementation officielle en d'exemple, la Commission européenne dans
matière de précaution. En France par sa proposition de nouvelles règles d'hy
exemple, l'accord professionnel sur les gros giène en matière de sécurité alimentaire,
bovins de février 1997 était d'application prend la relation entre traçabilité et sécurité
volontaire, puis est devenu obligatoire lors alimentaire comme un acquis, partant du
qu'il a été étendu à l'ensemble de la pro principe selon lequel « The traceability of
food and food ingredients along the food fession par arrêté ministériel.
Comment la traçabilité dont la vocation chain is an essential element in ensuring
initiale était la différenciation des produits food safety*. » Enfin, dans les discussions
peut-elle participer à la mise en œuvre de la menées au sein du Codex, la traçabilité
sécurité alimentaire ? Pourquoi est-il alors apparaît, là encore, liée à l'idée de sécurité
intéressant de la considérer comme un stan alimentaire en insistant spécifiquement sur
dard de production ? Avant d'envisager les les caractéristiques du processus de pro
duction : « The Task Force considered the éléments de réponse à ces questions, il est
'traceability' in reference to the intéressant de souligner les éléments insti question of
tutionnels et réglementaires qui les suscitent. control offedingstujfand the ability to take
corrective measures in case of emergency
situations or when there was an indication 1. La traçabilité au service de la sécurité
alimentaire: une idée acceptée of non-compliance with established stan
dards or procedures9 . » La traçabilité, en réponse à la crise de l'ESB,
Ainsi, s'il semble que la traçabilité puisse a fait l'objet d'un affichage en relation
avoir un rôle vis-à-vis de la mise en œuvre directe avec la notion de sécurité alimentaire.
de la sécurité alimentaire, celui-ci doit être Mise en œuvre par les professionnels de la
précisé. Avant d'envisager les éléments en filière viande bovine, elle avait en effet
jeu, il est nécessaire de souligner que la vocation à rassurer le consommateur. La
politique de traçabilité ne devrait pas cepengrande distribution, en particulier, a large
dant être comprise comme l'unique disposment utilisé dans ses publicités la relation
itif de mise en œuvre de la sécurité altraçabilité-sécurité alimentaire.
imentaire, mais plutôt comme une politique Au-delà des acteurs économiques direc
qui peut être complétée dans cette perspecttement concernés, la relation traçabilité-
ive par d'autres dispositions. Le fait par sécurité alimentaire a fait aussi l'objet d'un
exemple, que l'accord interprofessionnel affichage au niveau institutionnel. Le titre
de 1997 sur les gros bovins ne concerne « Food Safety: from the farm to the fork »
pas les préparations à base de viande met choisi pour le site Internet de la DG 24 de
bien en évidence les limites en matière de la Commission européenne6 dédié au pro
prévention de la traçabilité qui a été décidée. blème de la sécurité alimentaire met dire
La réglementation sur les conditions de ctement en relation l'idée de sécurité al
imentaire et celle de traçabilité. Dans le même
8. Commission for the European Communities 1' Environmental Protection ordre d'idée, (2000Z?), p. 20.
Agency américaine abrite un site7 appelé 9. Codex alimentarius Commission (2000), p. 5.
Pour un survey sur la prise en compte du couple
6. http://www.europa.eu.int qualité/risque dans les échanges internationaux, voir
7. http://www.epa.gov Bureau étal. (2002).
Économie Rurale 275/Mai-juin 2003 L'attention portée par la politique de tra
çabilité au processus de production constitue des en production matière farines et de animales d'utilisation prévention par exemple, puis comme d'interdiction un apparaît dispos
un deuxième élément servant la philosophie
itif complémentaire à la traçabilité. de la sécurité alimentaire. Pour celle-ci, la
prévention, pour être adéquate, doit porter sur
■s toutes les utilisations du produit qui peu2. Les propriétés de la traçabilité
au service de la sécurité alimentaire 3 vent être envisagées et dont la dangerosité est
suspectée (production, transformations, Les arguments montrant qu'un système de
consommation, déchets environnementaux). traçabilité peut servir la sécurité aliment
La mise à plat des caractéristiques du proaire s'appuient essentiellement sur la carac
cessus de production est évidemment essenttéristique de la traçabilité de former un
ielle pour s'assurer du respect des bonnes réseau d'informations et de définir simult
pratiques (i.e. des pratiques respectant la anément les informations qui y transitent.
précaution). Les obligations de saisie et de Une des prescriptions essentielles de la
transmission de l'information qu'engendre politique de sécurité alimentaire est de favo
un système de traçabilité devraient permettre riser la circulation de l'information afin de
ainsi de réduire les risques de non-conformité permettre aux différents acteurs d'évaluer au
des produits. mieux les risques, et de décider des mesures
La traçabilité se fait ensuite au cas par cas adéquates de prévention. La nature même de
(pour chaque animal dans le cas de la viande la traçabilité est d'être un système d'infor
bovine). Cette propriété sert la sécurité almation destiné à l'ensemble de la filière et
imentaire dans la mesure où elle devrait aux consommateurs. La référence à l'origine
assurer qu'aucun animal n'échappe au disdu produit constitue un minimum d'infor
positif. Elle permet, en outre, un contrôle mations en matière de prévention. La tra
permanent et pour chaque produit de la çabilité peut être ensuite vue comme la
bonne application des mesures complémtrame d'un système d'information sur le
entaires à la traçabilité venant calibrer le cheminement et la transformation des pro
processus de production. duits facilitant les contrôles et le travail des
Ce dernier argument montre que la traréseaux d'épidémio-surveillance10. L'ident
çabilité sert la bonne application des régleification des animaux dans un but sanitaire
mentations existantes. Il est dès lors possible n'est d'ailleurs pas un fait nouveau pour la
avec celle-ci d'identifier le(s) responsable(s) filière bovine. La mise en places de l'Iden
en cas de non-respect de dispositions régletification permanente et générale (IPG) en
mentaires. Le contrôle de la responsabilité 1978 avait pour but d'éradiquer les maladies
des acteurs qui est ainsi rendu possible sert contagieuses pour l'ensemble du cheptel
directement la sécurité alimentaire12. bovin11.
Enfin, le contenu des éléments dont on
veut avoir la trace (et donc l'aspect contrai
gnant de la traçabilité) peut évoluer la
10. Lorsque la traçabilité est présentée dans le champ rgement sous l'initiative des acteurs privés de la qualité on la conçoit comme source d'infor
de la filière, de sorte que la prise en compte mations pour le consommateur, Le. de l'aval de la
du coût de la politique de prévention filière vers l'amont. Quand elle devient la trame
d'un système d'alerte permettant aux produits d'être devrait être réalisée assurant que la poli
rapidement retirés du circuit de la consommation, le tique de prévention est économiquement
sens d'utilisation est inversé, partant à présent de réalisable (du point de vue des acteurs).
l'amont (où est repéré le problème sanitaire) pour aller
vers l'aval (où se situent les consommateurs vic
times potentielles). 12. Je tiens à remercier un referee anonyme pour cette
11. Voir Klopp (1998). remarque.
Économie Rurale 275/Mai-juin 2003 Cette remarque tranche avec les précé questions peuvent alors être envisagées.
dentes dans la mesure où elle ne semble pas Un système de traçabilité minimal imposé
renvoyer à des préoccupations de prévent de manière réglementaire modifiera-t-il l'in
ion. Elle se place cependant tout à fait citation qu'ont les producteurs à différencier
dans la perspective de la mise en œuvre leurs produits ? Une différenciation des pro
d'une politique de prévention pour laquelle duits vers le haut, améliorant la qualité sani
le coût des mesures décidées doit être taire des produits, se produira-t-elle ? Quels
« acceptable ». seront les effets d'une telle politique sur le
bien-être de la société ? Pour que les propriétés d'un système de
Un standard de production13 est consitraçabilité participent véritablement à la
déré dans cet article comme un ensemble de mise en œuvre de la sécurité sanitaire, il
propriétés de nature technique attaché à un est nécessaire que la traçabilité soit adoptée
produit qui lui assure de pouvoir être utilisé par le plus grand nombre de producteurs
sans coût d'adaptation (compatibilité techdans la filière. Cette caractéristique nous
nique), soit comme un input dans le proinvite à envisager la traçabilité comme un
cessus de production d'un autre produit, standard à titre d'hypothèse de travail.
soit comme un bien de consommation finale.
Formellement, parler de standard avec la 3. Les hypothèses de standard de production
mise en œuvre de la traçabilité dans le cadre et de standard de qualité minimale
d'une filière réclame, pour venir asseoir
Lorsque l'hypothèse selon laquelle la tra l'idée de compatibilité technique, la pro
çabilité est considérée comme un standard priété suivante :
est posée, deux voies sont a priori pos -un producteur qui voudrait délaisser un
sibles : la traçabilité peut être considérée standard X pour se tourner vers un standard
soit comme un standard de qualité mini Y devrait ne plus pouvoir s'adresser aux
male, soit comme un standard de production. intervenants en aval de sa filière travaillant
Que l'on s'oriente vers l'une ou l'autre de avec X et, inversement, s'il décide de ne
ces possibilités, considérer la traçabilité pas Quitter Y14. Cette propriété relève, lorsque
comme un standard relève de l'hypothèse. sont considérés les standards technologiques,
Pour que la démarche soit fondée, il est d'une incompatibilité technique15. Or, deux
nécessaire de s'assurer, dans les deux cas, systèmes de traçabilité ne diffèrent que par
qu'elle est possible et qu'elle présente un leurs aspects contraignants. Ainsi, s'engager
intérêt. vers un système Y, où la traçabilité serait
Envisager la traçabilité comme un stan
dard de qualité minimale revient à faire
13. Voir Farrell et Saloner (1987) pour une présenl'hypothèse que cette politique modifie la tation
qualité d'un bien lorsqu'elle est appliquée. 14. Lorsqu'en aval de la filière un distributeur s'en
Les caractéristiques physiques du bien ne gage auprès des consommateurs sur certaines carac
téristiques de la viande vendue qui vont au-delà de sont évidemment pas concernées. Il s'agit
l'origine géographique pour toucher le processus de plutôt d'avancer qu'un consommateur ne
production, un producteur, qui voudrait écouler sa considérera pas comme équivalents deux production auprès de celui-ci, doit pouvoir respecter
biens qui n'auraient pas le même contenu les clauses sur lesquelles le distributeur s'est engagé.
informationnel quant à leur origine et à leur Barré et Primas (1998) soulignent l'importance de
l'aval de la filière dans l'orientation des choix de proprocessus de production.
duction lorsque la traçabilité est mise en œuvre. Cette conception de la traçabilité per 15. Ce qui ne signifie pas que F soit une option irré
met d'envisager l'impact d'une telle poli versible. Une hypothèse sur la nature irrécouvrable
tique sur la différenciation des produits via des coûts de mise en œuvre de Y devrait être posée
leur qualité. Les réponses à de nombreuses pour cela.
Économie Rurale 275/Mai-juin 2003 plus forte, ne devrait pas signifier ne plus du grand nombre de producteurs concernés
pouvoir s'adresser aux distributeurs en aval par la traçabilité lorsqu'elle a pour objectif
qui prônent un système X moins contrai la sécurité alimentaire et des relations ver
gnant. L'idée d'incompatibilité technique, ou ticales qu'elle sous-tend, la problématique
de quelque chose d'autre jouant le même théorique de la coordination nécessaire entre
■2 rôle, ne semble donc pas a priori à l'œuvre. les acteurs, pour décider du système de tra10
Cependant, on peut faire valoir que passer à çabilité à mettre en œuvre, souligne tout
Y engendre une augmentation du coût de l'intérêt de l'hypothèse de standard de pro
production (pour mettre en place les exi duction.
gences plus nombreuses de Y) qui ne peut Avant d'envisager les implications de la
être couverte en continuant à s'adresser aux traçabilité sur la concurrence des producteurs
distributeurs travaillant avec X16. L'hypo au sein d'une filière lorsque l'hypothèse de
thèse qu'un système de traçabilité plus standard de production est posée, nous 3
exigeant est plus coûteux peut ainsi être considérons dans ce qui suit les perspect
I substituée à l'hypothèse de compatibilité ives qu'offre l'hypothèse de standard de
3 technique et permet de considérer la traça qualité minimale.
bilité comme un standard technologique de
production17. 4. La traçabilité standard de qualité minimale
et le choix des consommateurs sur la qualité Pourquoi se tourner vers cette concept
ion ? La volonté de traçabilité comme dis La réglementation consistant à imposer un
positif au service de la sécurité alimentaire standard de qualité minimale sur un marché
n'est pas uniquement de nature réglement est souvent justifiée par l'incapacité des
aire, mais dépend largement de l'initiative consommateurs à connaître la qualité du
privée. Cette dernière prend en effet souvent bien échangé18. L'origine et le mode de pro
le pas sur la réglementation. Une mise en duction d'un bien agricole n'étant pas obser
œuvre réussie d'un système de traçabilité vables par les consommateurs, la traçabilité
dont la vocation serait de participer à la peut être vue comme le vecteur d'une telle
sécurité sanitaire dépend ainsi largement réglementation. Faire cette hypothèse oriente
de la bonne coordination des acteurs privés l'analyse vers l'étude de questions précises.
de la filière. L'intérêt de considérer la tra Celles-ci ont trait à l'impact de l'introduc
çabilité comme un standard de production tion de la traçabilité obligatoire sur les
apparaît alors clairement dans la mesure où efforts de différenciation des produits des
la problématique de la coordination est au producteurs sur la base de la sécurité sani
cœur de l'étude des standards de production. taire, ou encore, à l'effet sur le bien-être
Ainsi, à côté des caractéristiques empiriques social d'une telle politique des pouvoirs
publics. Il est toutefois difficile d'apporter
16. Ce qui ne signifie pas, là non plus, que ces coûts des résultats systématiques à ces questions.
supplémentaires soient irréversibles (coût de main- Les réponses tiennent en effet aux hypo
d'œuvre par exemple). Dans la pratique cependant, thèses touchant le type de concurrence à l'irréversibilité des investissements permettant la
l'œuvre sur le marché considéré ainsi qu'à mise en œuvre d'une traçabilité est observée du fait
la structure de ce dernier. de leur spécificité. Barré et Primas (1998) insistent
bien sur cela. Lorsque les producteurs sont preneurs de
17. Si écouler une production réalisée avec le système prix, les résultats de l'analyse de Shapiro Y auprès d' agents en aval qui optent pour X reste pro (1983) montrent par exemple que les fitable tout en l'étant moins qu'une relation avec
consommateurs qui, en l'absence d'un stan- des agents qui utiliseraient Y, tout se passe comme si
le producteur devait supporter un coût d'adaptation
nécessaire pour rendre compatible deux standards
technologiques. 18. Voir les travaux pionniers de Leland (1979).
10 Économie Rurale 275/Mai-juin 2003 dard de qualité minimale, achetaient des total cependant, l'introduction d'un stan
produits de qualité supérieure à la qualité dard de qualité minimale engendre une aug
minimale introduite par le standard, ne mentation du bien-être social sans qu'il soit
changent pas leur choix. Ceux qui consom nécessaire de supposer l'existence d'exter-
maient des produits de qualité inférieure au nalités de consommation.
standard sortent du marché sous l'effet de Crampes et Hollander (1995) ont pu
l'augmentation du prix (due à l'augment montrer que l'hypothèse d'absence de coût
ation de la qualité et à un marché moins variable était déterminante pour l'obten
concurrentiel du fait de la sortie de certains tion de ces résultats. Pour Scarpa (1998) les
producteurs) et de la diminution de la résultats de Ronnen (1991) sont condition
variété induite par l'introduction du stan nés par la structure de marché retenue de
dard. duopole. L'introduction d'une troisième
Pour Ronnen (1991), ce résultat tient aux firme va modifier ceux-ci. L'auteur montre
hypothèses de producteurs preneurs de prix en effet qu'avec un standard de qualité
et d'absence de coût fixe. Dans une modél minimale suffisamment petit pour ne pas
isation où la production engendre des coûts réduire l'oligopole à un duopole, le com
fixes dépendants de la qualité choisie et où portement de la firme choisissant une qual
les firmes se livrent à une concurrence en ité intermédiaire (entre la qualité faible et
prix, Ronnen (op. cit.) montre qu'un stan la qualité supérieure) ne. peut qu'augment
dard de qualité minimale choisi de manière er la concurrence en prix et réduire l'inci
appropriée n'engendre pas de sortie de tation d'un producteur à produire des biens
consommateurs du marché et a pour effet de de qualité supérieure. Au total, Scarpa (op.
pousser chaque consommateur à sélection cit.) parvient au résultat selon lequel l'i
ner pour le produit qu'il choisit un niveau de ntroduction d'un standard de qualité mini
qualité plus élevé. Le bien-être de chaque male diminue le niveau de supé
consommateur se trouve ainsi amélioré. rieure offert sur le marché, les niveaux de
L'explication de ce résultat est la suivante. profit de chacun des trois oligopoleurs et le
Un standard de qualité minimale engendre niveau de bien-être social. L'explication
une augmentation de la concurrence car la avancée à ce résultat est la suivante :
- Suite à l'introduction d'un standard, la différenciation des produits diminue. Face
à cette situation, les producteurs de pro qualité minimale offerte sur le marché aug
duits de grande qualité cherchent à aug mente. Ceci va avoir pour effet de déplacer
menter la qualité pour éviter une concur la qualité intermédiaire choisie, ce qui, à
rence en prix accrue. Cependant, leurs son tour, a pour effet d'inciter le producteur
possibilités réelles sont limitées, de sorte du bien de qualité supérieure à choisir une
que la concurrence fait chuter les prix si qualité plus élevée. Cependant, le resserr
les coûts variables ne sont pas trop import ement de l'intervalle de qualités éligibles
ants. Ceci incite les consommateurs à res engendre une concurrence plus intense en
ter sur le marché et à consommer des pro prix. Lorsque celle-ci fait baisser les prix, le
duits de qualités supérieures à celle qu'ils rendement marginal d'une qualité supé
consommaient avant l'introduction du stan rieure baisse pour certains oligopoleurs. En
dard de qualité minimale. A l'égard des outre, une baisse du prix du bien de qualité
producteurs, l'analyse de Ronnen montre, intermédiaire attire des consommateurs qui
lorsque le standard de qualité minimale est jusque-là choisissaient le bien de qualité
bas, que le bien-être augmente pour les pro supérieure. Le producteur occupant ce seg
ducteurs de produits de faible qualité alors ment de marché est ainsi incité à diminuer
que les producteurs de produits de haute la qualité qu'il produit de manière à écono
miser en coût fixe. qualité voient leur bien-être diminuer. Au
Économie Rurale 275/Mai-juin 2003 En gardant à l'esprit qu'une différencia sécurité alimentaire en envisageant plus spég
tion des produits vers le haut par un système cifiquement la manière dont s'effectue le 1
choix du degré d'exigence du système de de traçabilité plus exigeant signifie un
I accroissement de la sécurité sanitaire, l'hy traçabilité mis en œuvre dans la filière (i.e. le
pothèse de standard de qualité minimale choix d'un standard) par la profession. Si la
nous montre que la concurrence entre les dynamique du choix du système de traçabil
1 ■o 5 producteurs n'oriente pas forcément une ité est privilégiée à travers la problématique
partie d'entre eux vers plus de sécurité sani de la coordination (la dynamique est-elle
taire. Les systèmes de traçabilité minimale immédiate ou une inertie apparaît-elle ?) la
et intermédiaire se déplaçant vers plus de question de la différenciation n'est pas écar
sécurité suite à l'introduction d'un standard tée pour autant, ni sans relation avec. le u
de traçabilité minimale, nous pouvons, problème de coordination. Pour certains
i cependant, nous attendre à ce que le niveau producteurs, aller vers un système plus
S- moyen de sécurité sanitaire augmente. contraignant de traçabilité peut être une
Faire l'hypothèse de la traçabilité comme manière de se différencier. Mais les questions
un standard de qualité minimale privilégie qui se poseront alors en présence d'external
une appréhension du problème en termes de ités de réseau seront inévitablement les su
ivantes : quel sera l'impact d'un tel choix sur concurrence, là où la pratique nous montre
qu'une coordination des producteurs est le choix des autres producteurs ? Peut-il y
déterminante dans le choix du système de avoir un effet d'entraînement? Si oui, est-il
traçabilité à mettre en œuvre. Cette question souhaitable (Le. acceptable collectivement par
importante peut être plus facilement appré rapport au coût qu'il engendre) ?
hendée dès que, par hypothèse, on reconnaît Les réponses à ces questions ne sont pas
dans la traçabilité un standard de production. immédiates et dépendent dans certains cas des
externalités de réseau. Celles-ci sont généAvec cette dernière hypothèse, un change
ment de perspective sera autorisé grâce à ralement définies par rapport à une activité de
l'introduction d'externalités de réseau consommation finale20. Elles le seront ici
concernant les producteurs. Dès que celles- pour des producteurs opérant au même stade
ci sont présentes, la profitabilité d'un choix de la filière de production. Dans ce contexte,
de standard dépend directement du elles signifient que le bénéfice tiré par chacun
d'entre eux d'un système de traçabilité sera opéré par les autres producteurs19. La coor
dination des producteurs indépendants sur un d'autant plus grand que le nombre de ceux
standard particulier devient, de fait, une qui l'ont adopté sera grand. Cette caractéris
question importante. tique peut être expliquée de la manière sui
vante : lorsqu'un nombre important de pro
ducteurs adopte un système de traçabilité,
La coordination des producteurs cela révèle que le en question est
sur un système de traçabilité attendu en aval de la filière21. Pour un pro
ducteur particulier, un gain de flexibilité en Envisager la traçabilité comme un standard
de production devrait permettre d'apprécier
formellement l'adéquation entre traçabilité et 20. Voir Katz et Shapiro (1985) où l'utilité d'un
consommateur dépend de la taille du réseau auquel
19. Avec l'hypothèse de standard de qualité minimale il adhère.
cette dépendance n'était qu'indirecte: une modifi 21. Nous retrouvons ici l'importance de l'aval de la
cation des données de la différenciation des produits filière dans les choix en matière de traçabilité. For
suite à l'introduction d'une qualité minimale obli mellement, cette caractéristique sera traduite par le fait
gatoire, engendrait une modification des prix qui à son que les différents systèmes de traçabilité seront don
tour incitait les producteurs à modifier leur choix de nés de manière exogène pour tous les producteurs
qualité. appartenant à un même stade de la filière.
12 Économie Rurale 275/Mai-juin 2003 matière d'orientation de son output peut alors intervient de manière séquentielle, dans un
être obtenu en participant à un tel système. ordre donné a priori. Chaque producteur
Ainsi nous pouvons supposer que plus le est ainsi capable d'observer, au moment de
nombre de participants à un système de tra faire son choix, la décision des producteurs
çabilité sera grand et plus le gain individuel qui l'ont précédé.
que chacun en tirera sera important. D sera toujours considéré ici que ce choix
de système de traçabilité est non coopératif, Vers quel standard de traçabilité mènera
de sorte qu'un producteur peut se trouver la concurrence entre les acteurs en présence
dans deux situations différentes22. Le stand'externalités positives de réseaux? La
dard de traçabilité, tout d'abord, peut-être filière s'orientera-t-elle vers autre chose
profitable pour le producteur unilatéralequ'un système de traçabilité minimal ? Un
ment. Le standard F par exemple, sera préplafond en matière de standard sera-t-il res
féré à X par un producteur quel que soit le pecté et une « course vers le haut » débou
standard choisi par ses concurrents. Le stanchant sur un standard trop coûteux évitée ?
dard de traçabilité peut ensuite être profitable Telles sont les questions suscitées par l'h
pour le producteur qu'à partir du moment où ypothèse de standard de production, ren
un certain nombre de ses concurrents l'adoptvoyant à la coordination des producteurs.
ent. On peut penser par exemple qu'à partPour étudier le choix du standard de tra
ir du moment où un système de traçabilité çabilité, la démarche de Farrell et Saloner
Y plus exigeant en matière sanitaire est (1985) est retenue. Ce modèle présente le
adopté par un nombre croissant de productgrand intérêt, pour la problématique explo
eurs concurrents23, il devient intéressant rée dans cet article, d'envisager la question
pour un producteur particulier de l'adopter de l'adoption d'un standard comme un pro-
pour conserver une certaine flexibilité dans • blême de coordination entre des product
l'orientation de sa production vers l'aval eurs concurrents. En particulier, l'impor
de la filière. tance du contexte informationnel sur la
La variation de profit qu'un producteur bonne issue de la coordination est souli
reçoit lorsqu'il choisit le standard de traçagnée. Deux cas de figure seront ainsi consi
bilité F plutôt que de rester sur le standard X dérés. Le cas où les agents, devant choisir un
dépend ainsi directement de la taille du standard de traçabilité, ont une information
sous-ensemble des producteurs ayant fait commune sur les préférences de tous leurs
le même choix. concurrents est d'abord envisagé. Puis, cette
En situation d'information complète sur hypothèse d'information commune, peu réa
les préférences de chaque producteur, Farrell liste, est ensuite levée.
et Saloner ont démontré l'absence d'inertie
de la filière dans le changement de stan
1. La traçabilité en information complète dard. Il y aurait eu inertie (dans le sens que
lui donnent Farrell et Saloner) si chaque Le problème analysé est celui du choix d'un
producteur avait préféré que l'ensemble des système de traçabilité par N producteurs
producteurs adopte Y sans que ce changeopérant au même niveau dans la filière.
Chaque producteur doit choisir s'il adopte un ment ne se fasse pour autant.
nouveau système de traçabilité Y ou s'il
reste sur le standard existant X. Nous pou
22. D est donc aussi considéré qu'au-delà du minvons considérer par exemple que le sys
imum réglementaire en matière de traçabilité le choix tème X correspond à l'absence de traçabilité d'un système de traçabilité ne fait pas l'objet d'une
ou un système de traçabilité moins exigeant tutelle, mais reste un choix individuel.
que le Y. Ce problème est envi 23. Ce qui signifie qu'une grande partie des interve
sagé comme un jeu ou chaque producteur nants aux différents stades de la filière le choisissent.
Économie Rurale 275/Mai-juin 2003

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.