Albasini, coup d'essai ou coup d'éclat ?

Publié par

Albasini, coup d'essai ou coup d'éclat ? 2012 aura consacré beaucoup de coureurs de 32 ans ou nés en 1980.

Publié le : mercredi 2 janvier 2013
Lecture(s) : 14
Source : Lafont presse
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
Albasini, coup d'essai ou coup d'éclat ?

2012 aura consacré beaucoup de coureurs de 32 ans ou nés en 1980. Outre Bradley Wiggins, champion olympique du contre-la-montre, vainqueur du Tour de France et de plusieurs autres courses à étapes (Paris-Nice, Romandie, Dauphiné), Ryder Hesjedal, souverain sur le Tour d'Italie, Tom Boonen auteur d'un triplé historique sur les classiques flandriennes, ou Simon Gerrans vainqueur du Tour Down Under et de Milan-San Remo, Michael Albasini s'est lui imposé sur le Tour de Catalogne. Comme si la trentaine tassée était gage de maturité pour les coureurs cyclistes ?

Le précédent Hesjedal

Pour Albasini en tout cas, le coup réalisé en Espagne en mars dernier lui permettait de garnir son palmarès d'une belle épreuve World Tour d'une semaine. Il avait auparavant remporté le Tour d'Autriche en 2009 et celui de Grande-Bretagne en 2010, des courses à étapes du calendrier continental européen, ou des étapes de courses WT (5ème étape du Tour de Suisse en 2005 et 2009, 4ème du Tour du Pays Basque 2009), ou Grand Tour (13ème étape de la Vuelta 2011), mais n'avait jamais compilé les deux. C'est chose faite, en remportant qui plus est les deux premières étapes du Tour de Catalogne ce qui lui permettait donc de prendre 42'', puis 1'32'' d'avance sur ses poursuivants, dont le futur vainqueur du Giro Hesjedal, Jurgen van den Broeck et Samuel Sanchez. Soit trois coureurs capables de gagner un Grand Tour, ou de terminer dans le top 5 de ceux-ci. Albasini s'en trouve-t-il dès lors adoubé ? A voir, car le Suisse, par ailleurs 2ème de la Flèche Wallonne et de la course en ligne du championnat de Suisse en 2012 n'a, en huit participations aux Tour de France (quatre), d'Italie (deux) et d'Espagne (deux), jamais fait mieux que... 59ème sur la Grande Boucle 2007 (123ème de la Vuelta 2011, 88ème sur le Giro 2004). Pas sûr donc qu'il ait en lui les capacités de faire mieux et de se mêler à la lutte finale, même si Hesjedal, par exemple, n'avait jamais fait mieux que 7ème sur le Tour avant de s'imposer sur le Giro en 2012 (60ème en 2011). Albasini, qui a également terminé douzième du Tour Down Under en 2008, 3ème du Tour Méditerranéen après avoir terminé à la même place au sommet du Mont Faron, mené le Tour de Romandie durant deux jours, et douzième du Tour de Suisse la même année, peut sinon viser la victoire ou une belle place du classement final de Paris-Nice, le Dauphiné ou conserver son titre catalan...

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.