BMW 5 Gran Turismo

Publié par

BMW 5 Gran Turismo Présentation : mars 2009 Commercialisation : octobre 2009 Je suis, d'ordinaire, quelqu'un de fermement décidé. Rares sont les sujets sur lesquels je n'ai pas d'opinion, à moins que volontairement je le laisse sombrer dans la plus totale indifférence.

Publié le : jeudi 22 décembre 2011
Lecture(s) : 30
Source : Lafont presse
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
BMW 5 Gran Turismo

Présentation : mars 2009 Commercialisation : octobre 2009

Je suis, d'ordinaire, quelqu'un de fermement décidé. Rares sont les sujets sur lesquels je n'ai pas d'opinion, à moins que volontairement je le laisse sombrer dans la plus totale indifférence. Mais la BMW de série 5 GT a réussi à me troubler. À mi-chemin quelque part entre la grande berline et le véhicule familial de forte taille, la 5 GT n'a pas encore clairement défini une identité propre. Et sa conduite, bien qu'inspirée de celle de toutes les BMW, n'a pas réussi non plus à me convaincre. Tant et si bien d'ailleurs que je suis toujours indécis... moi qui pourtant suis un fervent admirateur des séries 5 traditionnelles. Alors, quelle place occupe vraiment la 535 GT 2012? Pas facile, en matière de style, de définir la GT.

Quand on la regarde de l'avant, nul doute possible, elle a tout l'ADN et les traits héréditaires de la famille BMW. La grille, indémodable et reconnaissable entre toutes, est bien présente. Les phares s'allongent comme à l'habitude dans les arêtes latérales, et le capot plonge littéralement vers l'avant, conférant un aspect aérodynamique difficile à ne pas ressentir.

L'arrière n'est toutefois pas aussi évidemment découpé. Il faut d'abord préciser que la GT est de taille forte, pour ne pas dire de forte taille. Et la ligne de toit qui se prolonge, donnant un aspect allongé à l'ensemble, ne fait rien pour en diminuer l'impression. De profil, la voiture se défend plutôt bien. Mais de dos, l'arrière surélevé ne lui rend pas justice. Bref, simple question de goût personnel, mais la GT n'a pas exactement la silhouette qui m'attire... un peu comme si la taille du popotin me décourageait de regarder plus avant.

Heureusement, la taille est un avantage pour le design intérieur. Bien sûr, parce que j'avais la version la plus élaborée, je profitais de l'ensemble des accessoires de luxe qui équipent normalement une BMW haut de gamme. La qualité de finition est sans reproche et même si certains cuirs semblaient déjà un peu ternis par l'usage, l'ensemble respire l'opulence, sans aucune hésitation. Ajoutons à cela des sièges enveloppants et offrant un support de haut calibre, et des ajustements simples et complets, et vous aurez un espace de vie confortable et ma foi, assez relevé. La BMW 535 GT n'est cependant pas qu'affaire de look, elle propose aussi un vaste éventail de technologie capable de rendre la conduite plus agréable, et le séjour à bord non loin de celui d'un hôtel 5 étoiles... Et tout comme les 5 étoiles, il faut y mettre le prix. Alors, berline ou familiale? Ni l'un ni l'autre, oserais-je dire. La 535 GT de BMW a sa personnalité propre, qu'elle ne partage avec personne. Et si ce n'était de son prix, et de ces quelques défauts de conception, elle serait presque parfaite... Mon dieu, on dirait presque que j'ai fini par avoir une opinion !

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant