Bunny Cat

Publié par

Bunny Cat Racontez-nous votre rencontre avec l'Abyssin... Jean-Claude Perrot : Les aléas de la vie, ont fait qu'avant de posséder mon premier Abyssin, j'ai vécu avec une Chartreuse, une Sacré de Birmanie et quatre Persans. J'étais attiré par les Abyssins, mais les années 70 ne leur avaient pas été bénéfiques et l'élevage était au plus bas. Amyloïdose (maladie tissulaire), PRA (atrophie rétinienne progressive) et PIF (Péritonite Infectieuse Féline) avaient réduit les effectifs à peau de chagrin. Il était téméraire d'acheter un chat qui risquait de disparaître peu de temps après ! En 1996, je partageais mon temps entre Cannes et Paris. Je n'avais plus de chat, tous étaient morts de vieillesse... Un samedi de décembre, en fin d'après-midi, passant place de la République, je remarquai un groupe de personnes, qui, sur le trottoir devant un hôtel semblait attendre. Ils avaient avec eux des paniers de transport pour chats... Je m'approchai... il s'agissait d'exposants, contraints d'évacuer la salle d'exposition à la suite d'une alerte à la bombe. Dans le groupe, une femme tenait un panier dans lequel deux chatons sorrel regardaient la scène avec curiosité. L'alerte passée, je suis entré dans la salle d'exposition et j'ai acheté l'une des deux chatonnes. Elle fut mon premier Abyssin « Farfade » qui devint par la suite mon nom de chatterie. « Mon premier abyssin » est sans doute un excès de langage.
Publié le : mardi 25 octobre 2011
Lecture(s) : 40
Source : Lafont presse
Nombre de pages : 7
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Bunny Cat

Racontez-nous votre rencontre avec l'Abyssin...

Jean-Claude Perrot : Les aléas de la vie, ont fait qu'avant de posséder mon premier Abyssin, j'ai vécu avec une Chartreuse, une Sacré de Birmanie et quatre Persans. J'étais attiré par les Abyssins, mais les années 70 ne leur avaient pas été bénéfiques et l'élevage était au plus bas. Amyloïdose (maladie tissulaire), PRA (atrophie rétinienne progressive) et PIF (Péritonite Infectieuse Féline) avaient réduit les effectifs à peau de chagrin. Il était téméraire d'acheter un chat qui risquait de disparaître peu de temps après ! En 1996, je partageais mon temps entre Cannes et Paris. Je n'avais plus de chat, tous étaient morts de vieillesse... Un samedi de décembre, en fin d'après-midi, passant place de la République, je remarquai un groupe de personnes, qui, sur le trottoir devant un hôtel semblait attendre. Ils avaient avec eux des paniers de transport pour chats... Je m'approchai... il s'agissait d'exposants, contraints d'évacuer la salle d'exposition à la suite d'une alerte à la bombe. Dans le groupe, une femme tenait un panier dans lequel deux chatons sorrel regardaient la scène avec curiosité. L'alerte passée, je suis entré dans la salle d'exposition et j'ai acheté l'une des deux chatonnes. Elle fut mon premier Abyssin « Farfade » qui devint par la suite mon nom de chatterie. « Mon premier abyssin » est sans doute un excès de langage. En effet, si elle a toujours été très tendre et amicale à mon égard, elle était follement amoureuse de mon ami. Il existait entre eux cette entente unique, cet attachement jamais rencontré avec une autre race. Elle était de cette variété qui ne miaule pas véritablement, mais qui pousse de petits sifflements proches des gémissements des tourterelles. Nous étions subjugués par ses mouvements, cette façon si élégante et si fluide qu'ont les Abyssins de se mouvoir. Je venais de faire la connaissance de l'addiction ! Depuis, je n'ai jamais vécu sans Abyssin.

L'origine du nom n'est pas parce que l'Abyssinie est la terre natale de ces chats, mais à cause du premier Abyssin exposé à Londres

Combien d'Abyssins partagent votre vie aujourd'hui ?

Un an et demi après Farfade, je recevais de Passadéna (Etats-Unis), Orphy, la fondatrice de ma lignée. Une chatte bleue, belle et intelligente avec laquelle je partage ma vie. Actuellement, avec mes plus anciens chats, et ceux que j'ai récupéré de chez des propriétaires peu scrupuleux, j'ai 22 Abyssins. Cependant, une majorité est stérilisée. En effet, je suis incapable de me séparer de ceux qui ont passé plusieurs années avec moi !

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi