CAVENDISH ÉCRIT L'HISTOIRE

Publié par

CAVENDISH ÉCRIT L'HISTOIRE SES DÉBUTS L'histoire de Cavendish débute par un malentendu. Quand il débute sa carrière, le jeune natif de Douglas sur l'Ile de Man ne domine pas les courses de sa catégorie. Bien au contraire. Rarement devant, il ne tient pas la distance et subit les moqueries de ses proches. Jusqu'au jour où il demande pour ses 13 ans un VTT. Et à partir de là, Cavendish rattrape le temps perdu et démontre tout son talent au guidon d'un vélo qui lui permet de rivaliser avec les meilleurs de son âge. Une anecdote qu'il aime se rappeler pour prouver, qu'à égalité, il est imbattable. Derrière, il enchaîne les succès et reste persuadé qu'il peut devenir une référence dans le cyclisme. Il décide alors après l'école de travailler pendant deux ans dans une banque et de mettre en sommeil le vélo. " J'ai travaillé de 16 à 18 ans pour mettre de l'argent de côté, en mettant le vélo entre parenthèses. Pour moi, être champion du monde juniors ne valait rien. Mon but, c'était devenir professionnel. Quand j'ai eu assez d'argent, j'ai quitté mon emploi pour rejoindre l'école de la piste britannique." Sur la piste britannique, Cavendish peaufine sa technique et impressionne rapidement par ses aptitudes physiques. Champion du monde de l'américaine à deux reprises en 2005 (avec Robert Hayles) et 2008 (avec Bradley Wiggins), il remporte également de nombreux titres nationaux et européens.
Publié le : mercredi 19 décembre 2012
Lecture(s) : 13
Source : Lafont presse
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
CAVENDISH ÉCRIT L'HISTOIRE

SES DÉBUTS

L'histoire de Cavendish débute par un malentendu. Quand il débute sa carrière, le jeune natif de Douglas sur l'Ile de Man ne domine pas les courses de sa catégorie. Bien au contraire. Rarement devant, il ne tient pas la distance et subit les moqueries de ses proches. Jusqu'au jour où il demande pour ses 13 ans un VTT. Et à partir de là, Cavendish rattrape le temps perdu et démontre tout son talent au guidon d'un vélo qui lui permet de rivaliser avec les meilleurs de son âge. Une anecdote qu'il aime se rappeler pour prouver, qu'à égalité, il est imbattable. Derrière, il enchaîne les succès et reste persuadé qu'il peut devenir une référence dans le cyclisme. Il décide alors après l'école de travailler pendant deux ans dans une banque et de mettre en sommeil le vélo. " J'ai travaillé de 16 à 18 ans pour mettre de l'argent de côté, en mettant le vélo entre parenthèses. Pour moi, être champion du monde juniors ne valait rien. Mon but, c'était devenir professionnel. Quand j'ai eu assez d'argent, j'ai quitté mon emploi pour rejoindre l'école de la piste britannique." Sur la piste britannique, Cavendish peaufine sa technique et impressionne rapidement par ses aptitudes physiques. Champion du monde de l'américaine à deux reprises en 2005 (avec Robert Hayles) et 2008 (avec Bradley Wiggins), il remporte également de nombreux titres nationaux et européens. Mais pour briller sur la route, il quitte la Grande-Bretagne pour signer chez Sparkasse qui était, à l'époque, l'équipe formatrice de la T-Mobile dont il deviendra membre en 2006, un an avant sa disparition. Mais l'histoire était en marche et Cavendish pouvait pleinement exploser aux yeux du monde entier.

SA VIE PRIVÉE

En Angleterre, la petite Delilah Grace est presque aussi connue que son père, Mark Cavendish et sa mère, la top-modèle, Peta Todd, rencontrée en 2010. Née le 3 avril dernier, la première fille du sprinteur britannique n'a pas lâché son papa sur les routes du dernier Tour de France, surtout lors des jours de repos. Normal pour un bébé confectionné sur la Grande Boucle en 2011... " Delilah Grace est un bébé du Tour, révélait dernièrement sa mère. On sait qu'elle a été faite lors du deuxième jour de repos du Tour de France 2011 car c'était le seul moment où l'on s'est vu à l'époque." Cavendish est également le beaupère du premier garçon de Peta Todd. Quand il ne court pas, Cav se régénère en famille sur l'Ile de Man où il possède une belle propriété. Tout comme à Quarrata en Italie où il a décidé d'installer son camp d'entraînement pour préparer ses saisons.

SON PAYS

Beaucoup ignorent l'existence de l'Ile de Man. Territoire britannique de 572 km², situé en mer d'Irlande, entre Belfast et Liverpool, l'île s'offre un statut particulier. Elle possède son propre gouvernement avec une autonomie politique et économique, mais reste liée à la Couronne britannique. Cependant, le Premier Ministre britannique n'intervient pas dans les affaires internes de l'île. Ce qui fait d'elle une Dépendance de la Couronne britannique et un membre du Commonwealth. L'Ile de Man possède sa propre monnaie, la Livre mannoise et deux langues officielles, l'anglais et le mannois qui n'est parlé que par 2% de sa population. Mark Cavendish est aujourd'hui l'ambassadeur numéro 1 de son île dans le monde, mais dans le peloton, Peter Kennaugh (Sky) et Jonathan Bellis (An Post-Sean Kelly) en sont aussi originaires.

SES PASSIONS

Grand collectionneur, il possède quelques scooters anciens qu'il rénove. C'est aussi un amateur de gastronomie culinaire et il s'octroie toujours un peu de temps pour satisfaire ses envies même si depuis cette année, c'est sa petite fille qui occupe toutes ses pensées.

SON CARACTÈRE

Cavendish est un homme de convictions. Il a en lui la volonté de gagner et de s'offrir à n'importe quel prix la victoire. Ce qui lui a déjà valu quelques critiques auprès des autres coureurs qui lui reprochaient une attitude hautaine et un manque de respect. En 2009, il n'avait d'ailleurs pas hésité à faire une petite mise au point au sortir de son Tour de France triomphant (6 victoires). " C'est vrai que j'ai du tempérament, je m'énerve parfois, je suis un vrai trou du cul(sic), mais ça n'a rien à voir avec la nationalité."

SES AMIS DANS LE VÉLO

SES AMIS DANS LE VÉLO Le sprinteur britannique ne laisse pas indifférent dans le peloton et quand il a quelque chose à dire, il ne mâche pas ses mots. Bradley Wiggins et André Greipel, qui ont déjà été proches de Cavendish, ont aussi appris à le détester. Cela dépend du moment. Mark Renshaw a longtemps lancé le sprint de Cavendish et aujourd'hui encore il reste proche du Britannique, tout comme Peter Kennaugh, le compatriote du Manx Express. Ses autres amis dans le peloton sont Bernhard Eisel, Richie Porte, Bert Grabsch, Ian Stannard, Chris Sutton, Steve Cummings, Chris Froome, Alex Dowsett, Ben Swift, Russel Downing, Simon Gerrans, Matt Goss ou encore Geraint Thomas. Fan de David Millar à ses débuts, il est également proche du coureur écossais, tout comme de Baden Cooke, Robbie McEwen, Robbie Hunter, Erik Zabel ou encore Michael Rogers. Il est resté régulièrement en contact avec les pistards que sont les médaillés olympiques Jason Kenny, Chris Hoy et Ed Clancy. En dehors du cyclisme, il échange souvent avec le champion de F1, Jenson Button ou l'athlète Mo Farah.

SON OBJECTIF

C'est son obsession. Gagner. Tout le temps. Mais depuis quelque temps, Mark Cavendish ne pense qu'à une chose. Battre le record d'Eddy Merckx du nombre de victoires sur le Tour de France (34). Avec 23 victoires à son actif à 27 ans, il est à 11 étapes de son objectif final. Au point de savoir qui le devance encore au classement encore, Bernard Hinault (28) et André Leducq (25).

MARK CAVENDISH Né le 21 mai 1985 à Douglas (Ile de Man) 1m75 - 69 kg - Sprinteur Débuts pros : 2005 Nombre de victoires : 82 Carrière : Team Sparkasse (2005-2006), T-Mobile (2007), Team High Road (2008), Team Columbia (2009), Team HTC-Columbia (2010), HTC-High Road (2011), Team Sky (2012), Omega Pharm Quick-Step (à partir de 2013) Palmarès : Grand Prix de l'Escaut (2007), Grand Prix de l'Escaut (2008), Milan-San Remo (2009), Sparkassen Giro Bochum (2009), Grand Prix de l'Escaut (2011), London-Surrey Cycle Classic (2011), champion du monde sur route (2011), Kuurne-Bruxelles-Kuurne (2012), Ster ZLM Toer (2012) Tour de France : 2007 : abandon (8ème étape), 2008 : non-partant (15ème étape, vainqueur de 4 étapes), 2009 : 131ème (vainqueur de 6 étapes), 2010 : 154ème (vainqueur de 5 étapes), 2011 : 130ème (vainqueur de 5 étapes et vainqueur du classement par points), 2012 : 142ème (vainqueur de la 2ème, 18ème et 20ème étapes). Tour d'Italie : 2008 : 132ème (vainqueur de 2 étapes), 2009 : non-partant (14ème étape, vainqueur de 4 étapes, maillot rose pendant 2 jours), 2011 : non-partant (13ème étape, vainqueur de 3 étapes, maillot rose pendant 1 jour), 2012 : 145ème (vainqueur de la 2ème, 5ème et 13ème étapes, vainqueur du classement Azzuri et classement de la combativité). Tour d'Espagne : 2010 : 144ème (vainqueur de 4 étapes, vainqueur du classement par points, maillot rouge pendant 2 jours), 2011 : abandon (4ème étape). Site officiel : www.markcavendish.co.uk

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.