Champions du Monde !

Publié par

Champions du Monde ! L' enjeu ? Champion du Monde ! La reconnaissance. Et c'est tout : l'agility est un milieu de passionnés, on ne vient pas là pour gagner de l'argent. Pas de barrière de sécurité, pas de séparation des athlètes humains et canins des supporters, pas d'argent en jeu. Une fois que l'équipe maitre-chien a fait son parcours, elle est libre d'aller s'assoir avec les supporters de son pays ou d'aller échanger avec les compétiteurs d'autres pays. L'ambiance est clairement au fair- play, au soutien, à l'entraide et au respect, à la joie et à la bonne humeur. C'est avec une égale joie que le gagnant des épreuves est acclamé par tous les supporters et ses concurrents. C'est avec bonne humeur et gentillesse que chaque athlète se plie à la traditionnelle séance de dédicace, après avoir fait son tour d'honneur et montré tout l'attachement qu'il porte à l'athlète canin qui l'accompagne. Une formidable complicité Champion du Monde, c'est le résultat du travail et de la constance, mais aussi et surtout d'une formidable complicité. C'est bien ce que nous a démontré de main de maitre Thomas, 28 ans, qui concourrait avec Curly, 4 ans, et a réussi l'exploit de non seulement remporter le titre de Vice- Champion du Monde en individuel, mais aussi avec ses co-équipiers, Pauline avec A Little Star, et Emmanuel avec Aqua ; le titre de Champion du Monde par équipe.
Publié le : mercredi 9 novembre 2011
Lecture(s) : 23
Source : Lafont presse
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Champions du Monde !

L' enjeu ? Champion du Monde ! La reconnaissance. Et c'est tout : l'agility est un milieu de passionnés, on ne vient pas là pour gagner de l'argent. Pas de barrière de sécurité, pas de séparation des athlètes humains et canins des supporters, pas d'argent en jeu. Une fois que l'équipe maitre-chien a fait son parcours, elle est libre d'aller s'assoir avec les supporters de son pays ou d'aller échanger avec les compétiteurs d'autres pays. L'ambiance est clairement au fair-play, au soutien, à l'entraide et au respect, à la joie et à la bonne humeur. C'est avec une égale joie que le gagnant des épreuves est acclamé par tous les supporters et ses concurrents. C'est avec bonne humeur et gentillesse que chaque athlète se plie à la traditionnelle séance de dédicace, après avoir fait son tour d'honneur et montré tout l'attachement qu'il porte à l'athlète canin qui l'accompagne.

Une formidable complicité

Champion du Monde, c'est le résultat du travail et de la constance, mais aussi et surtout d'une formidable complicité. C'est bien ce que nous a démontré de main de maitre Thomas, 28 ans, qui concourrait avec Curly, 4 ans, et a réussi l'exploit de non seulement remporter le titre de Vice-Champion du Monde en individuel, mais aussi avec ses co-équipiers, Pauline avec A Little Star, et Emmanuel avec Aqua ; le titre de Champion du Monde par équipe.

Pourtant Thomas n'a commencé l'agility qu'il y a 4 ans, et Curly qui n'a pas encore 5 ans est en équipe de France depuis 3 ans. Ils prouvent donc qu'il n'est pas nécessaire d'avoir une longue expérience et que l'équipe de France est accessible, pour peu que l'on ait la volonté, les bonnes bases de travail, et l'humilité qui permet d'apprendre de ses erreurs.

Un championnat du Monde, comment ça se passe ?

Les équipes sont divisées en 3 catégories : Small, les chiens jusqu'à 35 cm au garrot, Medium, de 35cm a 42cm, et Large, au-delà de 42 cm. Ces équipes ont été choisies dans leurs pays respectifs par un sélectionneur, ce sont les meilleures, celles qui sont le plus à même de représenter dignement leur pays. Pour la France, c'est Olivier Adyns, champion du Monde en catégorie Large avec son Border Collie Onyx Red en 2002 qui remplit ce rôle de sélectionneur et de capitaine, avec brio. Les compétiteurs qui souhaitent avoir une chance de faire partie de l'équipe de France se soumettent à des présélections, puis ensuite c'est Olivier, aidé par Linda, son assistante, qui détermine quelles sont les équipes qui composeront l'équipe de France.

A ce niveau, il faut allier technique, vitesse et mental

Quelques centièmes de seconde perdus, une barre qui tombe et c'est le titre qui s'envole. Chaque équipe maitre-chien peut concourir soit sur un concours individuel, soit sur un concours par équipe, ou bien les deux. Chaque type de concours comprend deux épreuves, un agility et un jumping. Les concurrents prennent le départ selon un ordre établit à l'avance sur la première épreuve, puis dans l'ordre inverse du classement sur la seconde épreuve. C'est au moment où s'élancent les dix dernières équipes lors de la seconde épreuve, que la tension devient palpable, et le stade passe du silence le plus complet, à la liesse ou au désespoir, souvent les deux à la fois, le malheur des uns faisant inéluctablement, comme dans toute compétition le bonheur des autres. Les larmes, de bonheur ou de tristesse, sont une part intégrante de toute compétition de ce niveau. Larmes bien vite effacées par le fair-play dont les concurrents font preuve en toutes circonstances, tant la joie de voir un ami ou un compatriote récompensé est grande.

La France, victorieuse !

Les 3 jours d'intense compétition se sont clôturés par le défilé des équipes nationales et un magnifique spectacle d'obéissance rythmée (travail à distance du chien sur divers mouvements chorégraphiés comme une danse, sans laisse), mis en scène sur le thème des Gaulois et vivement plébiscité par le public, avant la très officielle remise des récompenses. Ce fut donc un grand moment d'émotion lorsque la Marseillaise a retenti dans le stade, un grand moment de joie pour les Français, mais aussi pour l'Angleterre, les USA, la Slovénie, la Russie, le Japon, la Suisse, la Finlande l'Italie, les Pays Bas, l'Espagne et la République Tchèque, qui ont tous remporté un ou plusieurs titres. Puis chacun est reparti des étoiles pleins les yeux et de magnifiques souvenirs en tête. Et l'année prochaine ? Ce sera en République Tchèque, et nous y serons !

Interview « Expresse » de Thomas Raczka, Vice-Champion du Monde

Amélie Delcroix : Thomas, Champion du Monde et Vice Champion du Monde par équipe, à chaud, quelle est la sensation qui domine ? Thomas Raczka : (un instant de réflexion) La fierté. Un doublé, c'était inespéré. Est-ce que le fait d'être devant le public Français t'a galvanisé pour l'épreuve individuelle après avoir déjà gagné par équipe ? Oui, et puis surtout tout le travail fait pour l'équipe a payé en individuel. C'est grâce à l'ensemble de l'équipe si tout cela a été possible. Tu as déjà un très beau palmarès, 3 sélections en équipe de France alors que Curly n'a pas encore 5 ans ... C'est vrai, en 2009 en tant que remplaçant, puis en tant que titulaire en 2010 où nous avons terminé le championnat 3e par équipe en médium. Curly, c'est ton premier chien ? Mon premier chien, le premier avec lequel je fais de l'agility. Comment es-tu arrivé à ce niveau de performance en partant de zéro en si peu de temps ? Il faut poser de bonnes bases avec un bon moniteur, puis regarder les autres équipes, exercer un oeil technique en allant concourir à l'étranger, saisir les opportunités de travailler avec différentes personnes expérimentées, puis corriger ses erreurs. Liévin 2011, c'est fini, objectif 2012 ? Le championnat du Monde 2012, on a encore le temps d'y penser. Je vais profiter de ce championnat 2011 et redevenir un agilitiste ordinaire.

Retrouvez toutes les épreuves en streaming sur la Web TV (pass à 25 € l'année) 22 heures de vidéo, les cérémonies d'ouverture et de clôture et des bonus sur le site : http: / / www.agili-tyworldchampionshiplievin2011.fr

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.