Dans l'atmosphère de Vénus, une solution pour refroidir la Terre ?

Publié par

Dans l'atmosphère de Vénus, une solution pour refroidir la Terre ?

Publié le : vendredi 1 avril 2011
Lecture(s) : 10
Source : Lafont presse
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
Dans l'atmosphère de Vénus, une solution pour refroidir la Terre ?

Vénus est entièrement recouveited'une épaisse/ de nuages, entre 50 à 70 kilomètres d'altitude, puis d'une brume plus fine qui s'étend jusqià 1OO kilomètres d'altitude environ. Ces nuages eteette brume sont formés de gouttelettes d'acide suljimque concentré.

Grâce à la sonde Venus Express de ÎESA, en orbite i, les chercheurs ont dé-;yde de soufre gazeux à 110 kilomètres d'altitude, par une équipe améautre méthode à partir d'un observatoire altitude. Les chercheurs pei issu de la brume haute atmosphère de Vénus. Du côté jour de Vénus, la température auj mente avec l'altitude au-dessus de 90 kilometres, ce qui conduit à l'évaporation de l'acide sulfurique.Puisil Grâce à la sonde Venus couvert la présence de haute altitude, entre 90 Cette découverteaétéi ricaine, qui a utilisé /, mais sans pouvoir préciser son t que le dioxyde de soufre est acide sulfurique présente dans la se décompose sous l'effet du rayonnement solaire, pour produire du dioxyde de soufre.

Sur Terre, on issu principal! des éruptions volcaniques. Prokilomètres d'altitude, il se transue, provoquant la formation de petites gouttelettes. Ces gouttelettes renvoient vers l'espace une partie du rayonnement solaire, avec comme résultat une baisse de la température au sol. En s'inspirent de ce processus, Paul Crutzen, chimiste et météorologue, prix Nobel de chimie en 1995, asuggéré il y a quelques années qu'on pourrait injecter artificiellement des quantités massives de dioxyde de soufre à 20 kilomètres d'altitude, pour refroidir le sol Bien que nous ne soyons pas prêts techniquement et éthiquement à déployer ce type d'action, dite de géoengineering, on sera peut-être obligés de le faire d'ici 20 à 30 ans, si le réchauffement devient insupportj/ ble. Dans cette perspective, il s'avère nécessajretfétudier les conséquences qu'aurait une4elléinjection et d'envisagertoute Jec Mnésde réaction possibles. La connaissance des réactions qui se produisent dans l'atmosphère de Vénus nous y aidera.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.