Decanter World Wine Awards 2012 : les liens du sang sont les plus forts

Publié par

Decanter World Wine Awards 2012 : les liens du sang sont les plus forts PR Newswire LONDRES, September 6, 2012 LONDRES, September 6, 2012 /PRNewswire/ -- Hier soir, le vieil adage disant que « les liens du sang sont les plus forts » a pris tout son sens.

Publié le : mardi 11 septembre 2012
Lecture(s) : 62
Source : prnewswire.com
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Decanter World Wine Awards 2012 : les liens du sang sont les plus forts
PR Newswire LONDRES, September 6, 2012
LONDRES,September 6, 2012/PRNewswire/ --Hier soir, le vieil adage disant que « les liens du sang sont les plus forts » a pris tout son sens. À l'occasion de la remise des trophees internationaux des Decanter World Wine Awards 2012 au Royal Opera House de Londres, une proportion impressionnante de 71 % de gagnants internationaux provenait d'entreprises vinicoles familiales.
Sarah Kemp, Redactrice en Chef du magazine Decanter, explique : « On dit que 90 % des familles sont dysfonctionnelles et que les 10 % restantes refusent de l'admettre. C'est pour cela que je suis étonnée et impressionnée par le fait que la production de vin soit encore, au sommet de l'échelle, une affaire de famille. » Cependant, Sarah rejette l'idée selon laquelle les meilleurs vins ne peuvent provenir que d'entreprises vinicoles familiales: « Les établissements vinicoles appartenant à des coopératives et à des grandes entreprises ont insufflé une
énergie considérable dans le monde du vin et sont également capables de produire des vins de grande qualité. » L'une des surprises des DWWA 2012 était que les gagnants internationaux ne provenaient pas uniquement d'Europe, mais aussi de Nouvelle-Zélande, d'Afrique du Sud et même de Chine. Gustavo Bauzá, propriétaire de Bodegas Salentein à Mendoza, en Argentine, a remporté le trophée « Single-Varietal Red Under £10 » (vin rouge de cépage unique à moins de 10 livres sterling) pour son Potillo Malbec 2011. « Certains de mes premiers souvenirs me ramènent aux vignes dans lesquelles je jouais », affirme Gustavo. « Malgré mon jeune âge, je m'initiais alors à l'œnologie et à la production du vin. Je connais notre domaine comme ma poche, chaque parcelled de terrain, chaque rangée de vignes. Je ne suis pas un producteur de vin nomade, qui voyage d'un emploi à un autre sur différents domaines viticoles - c'est ici que je fabriquerai toujours mon vin ». Gustavo, qui possède de nombreuses qualifications officielles en production viticole dont un MBA, est intransigeant sur le fait que c'est l'attention portée au détail qui fait toute la différence entre un bon vin et un vin excellent. Dans de nombreux établissements viticoles, les méthodes de production restent traditionnelles, mais les générations plus jeunes sont à l'origine d'une philosophie nouvelle sur les aspects durables et environnementaux des vignobles sans pour autant compromettre leur rentabilité. Après tout, 30 années sont nécessaires pour qu'une vigne donne son fruit de la meilleure qualité. On ne plante pas des vignes pour soi : on les plante pour ses enfants. Notes à l'intention des rédacteurs :
Le magazine Decanter est respecté sur le plan international pour sa prestigieuse réputation et son influence inégalée auprès des consommateurs. Tout au long du rigoureux processus d'évaluation, chaque vin est goûté par un jury spécialisé. Chaque vin, sans exception, fait l'objet d'un débat approfondi entre les membres de ce jury, avant qu'un verdict ne soit prononcé. Pour tout complément d'information, veuillez consulter le site http://www.decanter.com/dwwa/
Clementine Communications Juliette Fortin ou Clemence de Crécy- +44(0)207-471-8730 juliette@clementinecom.com
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.