«France-Soir» un déficit au quotidien

Publié par

«France-Soir» un déficit au quotidien Il voulait séduire 100.000 acheteurs.

Publié le : samedi 1 octobre 2011
Lecture(s) : 9
Source : Lafont presse
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
«France-Soir» un déficit au quotidien
Il voulait séduire 100.000 acheteurs. Un budget communication de 20 millions d'euros et de nombreuses embauches (130 personnes), c'était, et de loin, la relance la plus spectaculaire des dernières années. Mais le quotidien de Pierre Lazareff, repris fin 2009 par le milliardaire russe Alexandre Pougatchev, était depuis confronté à des pertes massives. Il a obtenu du tribunal de commerce de Paris, le 29 août, sa mise sous sauvegarde pendant quatre mois. Cette décision permet au quotidien créé en 1944 de geler les créances et de traiter les difficultés en amont sous le contrôle d'un administrateur judiciaire. La mesure était urgente : le quotidien a réalisé un CA de 17 millions d'euros en 2010, essuyant une perte d'exploitation de 1er semestre 2011, le CA s'est effondré à 6,1 millions d'euros, notamment sous l'effet de la chute des recettes publicitaires, avec une perte d'exploitation de 12,8 millions. Un échec pour Alexandre Pougatchev qui, depuis qu'il a repris le titre, a injecté plus de 60 millions d'euros pour relancer le quotidien et le soutenir. L'oligarque francophile nourrissait des ambitions pour son journal avec, au départ, un certain succès : alors qu'en mars 2010, la diffusion était tombée à 22.000 exemplaires, elle était montée à 70.000 avant er 31 millions. Au l'été 2010. «France-Soir» peut-il se tirer d'affaire ? La procédure de sauvegarde a été utilisée avec succès l'an dernier par «Libération». Mais dans un contexte d'érosion de la diffusion, le défi reste majeur d'autant que l'autre branche du groupe, la marque Hédiard, n'est pas en grande forme.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.