GFC AJACCIO

Publié par

GFC AJACCIO Le solide défenseur corse du GFCA sait que la saison de Ligue 2 sera compliquée. Mais il se montre confiant quant au maintien de son club de coeur. Il sait son équipe habituée aux épreuves difficiles. Comment abordezvous ce début de championnat de Ligue 2 ?

Publié le : jeudi 20 septembre 2012
Lecture(s) : 13
Source : Lafont presse
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
GFC AJACCIO

Le solide défenseur corse du GFCA sait que la saison de Ligue 2 sera compliquée. Mais il se montre confiant quant au maintien de son club de coeur. Il sait son équipe habituée aux épreuves difficiles.

Comment abordezvous ce début de championnat de Ligue 2 ? Avant toute chose, on ne veut pas redescendre en National. Voilà le principal objectif de notre saison. On a été promu en Ligue 2 au bout d'une seule saison en National. Cela serait dommage de faire l'ascenseur. On sait d'où l'on vient et où l'on veut aller. Et surtout toute l'équipe sait où elle ne veut pas retourner. J'espère que l'effervescence autour du Gazélec ne va pas retomber au cours de la saison, notamment si à un moment, nous sommes moins bien. Certains clubs, à l'image de Valenciennes il y a quelques années, ont réussi deux montées successives et se sont pérennisés dans l'élite. J'espère que l'on réussira à en faire autant. Je sens le groupe serein, concentré sur cet objectif important. Ça va être dur, mais on va s'accrocher, on peut réussir à se maintenir.

Au GFCA, vous retrouvez la Ligue 2 après un passage compliqué à Nîmes, ce challenge constitue-t-il une étape importante dans votre carrière ? Oui, c'est un gros défi pour moi. Et je pense que pour l'instant, je me suis bien débrouillé. En plus, ça me fait énormément plaisir de retravailler sous les ordres de Jean-Michel Cavalli, l'entraîneur du GFCA, qui était déjà mon coach à Nîmes. Quand il s'est fait renvoyer du Nîmes Olympique en 2010, j'ai été mis au placard. On disait que j'étais son protégé. Je suis resté huit mois sans jouer une seule partie et je n'avais aucun contact concret. J'ai dû retrouver un tremplin et quand le Gazélec est remonté en National, là je n'ai pas hésité une seule seconde. J'ai foncé. Le GFCA m'a redonné une chance incroyable. Le club a pris contact avec moi et j'ai immédiatement donné mon accord, ça n'a pas traîné. C'était l'occasion ou jamais de rebondir. En National, j'ai apporté la meilleure des réponses sur le terrain. J'ai montré à tous, notamment aux Nîmois, que j'avais le niveau. Maintenant, je joue en L2. C'est beau. J'ai su rebondir et j'ai réussi ce pari.

Vous êtes né en Corse, qu'est-ce que ça vous fait de jouer à Ajaccio, le club de votre ville natale ? Que d'émotions. C'est extrêmement stimulant de jouer pour le GFCA. Même si j'ai été formé dans le club voisin d'Ajaccio, l'ACA. Je n'ai d'ailleurs aucun regret quant à mon club formateur. J'ai depuis longtemps tourné la page. J'ai fait des choix que j'ai assumés. Le seul regret que j'aurais pu avoir : ne pas jouer en tant que professionnel dans ma ville de naissance, devant toute ma famille et mes amis. Le GFCA a effacé ce regret. Je joue maintenant en Ligue 2 grâce à lui. Je ne remercierai jamais assez le club. Il m'a permis de réaliser mon rêve le plus cher.

ENTRAÎNEUR

Jean-Michel CAVALLI Né le 13 juillet 1959 à Propriano Entraîneur: Depuis août 2012 GFC Ajaccio. Nîmes, Wydad Casablanca (Mar), Algérie, Trieste (Ita), Créteil, Ionikos Le Pirée (Grè.), RC Paris, Al Riyad (Arabie Saoudite), Losc, Al Nasr (Ar.Saoudite). Joueur : Gazélec Ajaccio

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.