IlliquidX, plateforme spécialisée dans les dettes en souffrance, observe des opportunités croissantes en Espagne avec la nomination d'Ignacio Muñoz-Alonso pour intégrer son Comité de surveillance

Publié par

IlliquidX, plateforme spécialisée dans les dettes en souffrance, observe des opportunités croissantes en Espagne avec la nomination d'Ignacio Muñoz-Alonso pour intégrer son Comité de surveillance PR Newswire LONDRES, August 16, 2012 LONDRES, August 16, 2012 /PRNewswire/ -- IlliquidX, plateforme de négociation et de tarification des dettes en souffrance, a désigné Ignacio Muñoz-Alonso pour intégrer son Comité de surveillance sénior. Cette nomination a lieu tandis qu'IlliquidX étend ses activités consistant à réunir les acheteurs et les vendeurs sur le marché en rapide expansion des actifs non liquides en Espagne. Les investisseurs de ce pays considèrent en effet que la situation financière de l'Espagne devrait s'améliorer et que certains investissements dans les dettes en souffrance présentent un potentiel de relance significatif. Ignacio Muñoz-Alonso, PDG d'Addax Capital, rejoint le Comité de surveillance d'IlliquidX avec une expérience très étendue des opérations bancaires d'investissement, ayant exercé, avant de rejoindre Addax, la fonction de Directeur des opérations bancaires d'entreprise et d'investissement pour la région EMOA chez BBVA. Il a précédemment occupé des postes exécutifs chez Rothschild et Lehman Brothers.
Publié le : lundi 20 août 2012
Lecture(s) : 14
Source : prnewswire.com
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
IlliquidX, plateforme spécialisée dans les dettes en souffrance, observe des opportunités croissantes en Espagne avec la nomination d'Ignacio Muñoz-Alonso pour intégrer son Comité de surveillance
PR Newswire LONDRES, August 16, 2012
LONDRES,August 16, 2012/PRNewswire/ --IlliquidX, plateforme de négociation et de tarification des dettes en souffrance, a désigné Ignacio Muñoz-Alonso pour intégrer son Comité de surveillance sénior. Cette nomination a lieu tandis qu'IlliquidX étend ses activités consistant à réunir les acheteurs et les vendeurs sur le marché en rapide expansion des actifs non liquides en Espagne. Les investisseurs de ce pays considèrent en effet que la situation financière de l'Espagne devrait s'améliorer et que certains investissements dans les dettes en souffrance présentent un potentiel de relance significatif. Ignacio Muñoz-Alonso, PDG d'Addax Capital, rejoint le Comité de surveillance d'IlliquidX avec une expérience très étendue des opérations bancaires d'investissement, ayant exercé, avant de rejoindre Addax, la fonction de Directeur des opérations bancaires d'entreprise et d'investissement pour la région EMOA chez BBVA.Il a précédemment occupé des postes exécutifs chez Rothschild et Lehman Brothers. Celestino Amore, PDG et co-fondateur d'IlliquidX, a déclaré : « Nous sommes persuadés que le marché espagnol des dettes en souffrance a ouvert une fenêtre d'opportunité inhabituelle où une amélioration considérablement accrue du sentiment des investisseurs répond à l'exigence absolue des banques locales, consistant à décharger de grandes parties des dettes en souffrance à des prix fortement réduits bien plus susceptibles d'attirer les investisseurs fortunés à la recherche d'opportunités sur le moyen terme. L'expérience en matière d'opérations bancaires d'investissement pendant 22 ans d'Ignacio ainsi que ses connaissances approfondies des marchés espagnols s'avèreront inestimables alors que nous accroissons nos activités sur ces marchés. Grâce à sa grande compréhension des marchés espagnols et à son réseau étendu de contacts en Espagne, Ignacio nous aidera à créer une ouverture vers le marché espagnol des actifs en souffrance et nous permettra d'offrir une plateforme d'échange indispensable entre les acheteurs et les vendeurs. En vertu de notre engagement chez IlliquidX, nous prévoyons que le marché des actifs en souffrance espagnols devienne plus liquide. » Dans une récente évaluation du secteur bancaire espagnol, IlliquidX attire l'attention sur les études de test de résistance bancaire menées par les cabinets de conseil Oliver Wyman et Roland Burger, qui ont découvert que les besoins estimés en capital bancaire espagnols étaient considérablement inférieurs au montant suggéré par les autorités espagnoles et l'Eurogroup. Les études publiées ont estimé une exigence de renflouement d'entre un minimum de 51 milliards d'euros et un maximum de 62 milliards d'euros en comparaison
avec les 100 milliards d'euros négociés. Selon les auteurs de ces études, si leurs calculs sont précis, la plupart des pertes potentielles futures des banques pourraient être réduites par les bénéfices, les dispositions et les tampons de capitaux stipulés par le renflouement. Entre outre, le renflouement proposé du système bancaire espagnol permet au pays d'alléger le fardeau de la recapitalisation bancaire sur la zone euro, induisant une hausse des cotes de crédit bancaire, et rendant en fin de compte la dette souveraine plus attrayante pour les investisseurs privés. Cela a ainsi permis à la dette espagnole d'être légèrement inférieure à 6 % des actifs totaux, un chiffre qui ne devrait pas causer trop d'inquiétudes étant donné qu'il s'agit du même ratio dette/actifs qu'il y a 10 ans sur le marché espagnol. À l'heure actuelle, les plus grandes banques espagnoles sont en train de vendre leurs actifs en souffrance. Selon le Président et PDG de BBVA, Francisco Gonzalez : « Chaque euro que nous pouvons gagner [pour nos actifs en souffrance] représente un profit. Nous ne sommes pas pressés et attendons les offres. » IlliquidX confirme que les offres pour ces actifs en souffrance étaient très basses il y a un an, mais que les prix continuent d'augmenter en raison d'une perspective moins pessimiste quant à la stabilité du système bancaire espagnol.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.