L'amour avec françois

Publié par

L'amour avec françois Officiellement désigné candidat de la gauche et des radicaux de gauche lors d'un grand meeting organisé fin octobre à Paris, François Hollande se sent pousser des ailes.

Publié le : vendredi 27 janvier 2012
Lecture(s) : 7
Source : Lafont presse
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
L'amour avec françois

Officiellement désigné candidat de la gauche et des radicaux de gauche lors d'un grand meeting organisé fin octobre à Paris, François Hollande se sent pousser des ailes. Son premier geste en tant que présidentiable, c'est en effet à sa compagne, Valérie Trierweiler, qu'il l'a consacré. Après un discours d'une heure, François Hollande est ainsi descendu de son estrade pour déposer un doux baiser sur la bouche de sa bien-aimée devant tout le monde... y compris Ségolène Royal, qui semble avoir définitivement tourné la page ! Maintenant que les deux amoureux se sont dévoilés au grand jour, comment Valérie Trierweiler va-t-elle assumer son nouveau rôle au quotidien? Exit le journalisme politique, la journaliste de 46 ans exercera désormais ses talents dans les pages culture de Paris Match tout en préparant son retour sur Direct 8. Un tournant professionnel et également personnel, dont elle parlait librement il y a peu dans les pages du magazine ELLE. Valérie avoue ainsi profiter de ses derniers mois de tranquillité car « les choses sérieuses ne commenceront pas avant janvier ». Pour l'heure, elle remplit son « nouveau rôle en accompagnant peu à peu François en public » : « Je l'ai fait pour son investiture en assumant d'être au premier rang, comme me l'avait conseillé Sylviane Agacinski. » Valérie Trierweiler explique en effet être très à l'écoute des conseils de la philosophe, épouse de Lionel Jospin, candidat malheureux à l'élection présidentielle Février / Mars / Avril 2012 Célébrité magazine de 2002. Cette interview permet également à la journaliste d'effectuer quelques mises au point. Sur la transformation physique de son compagnon, d'abord : « C'est lui qui a décidé de maigrir. François, je l'aimais comme il était, avec ses kilos. Je n'ai pas éprouvé le besoin de le changer. Mais ce que j'aime de lui est vraiment au-delà de tout ça. » Sur Ségolène Royal, ensuite, dont elle a salué le ralliement à François Hollande après le premier tour des primaires : « Je voulais stopper certains commentaires (...) C'était aussi un moyen de dire : "Chacun à sa place". Moi, je suis la femme du politique, elle est la femme politique. Il n'y a aucune concurrence entre nous. » Et quand l'équipe de ELLE lui demande comment elle s'imagine en Première Dame, elle répond : « Ce que fait Carla Bruni-Sarkozy aujourd'hui est intéressant ! On a l'impression qu'elle a réussi à s'aménager une vie. La preuve, elle vient d'être maman. Je lui souhaite d'être heureuse. » C'est sûr qu'entre ses engagements associatifs, la musique et la naissance de Giulia, Carla n'arrête pas. Et elle n'est pas la seule dont Valérie Trierweiler apprécie le parcours, elle se déclare aussi inspirée par Bernadette Chirac : « Elle est élue et a réussi à faire quelque chose par elle-même. Je me situerais quelque part entre elle et Danielle Mitterrand. Entre le dévouement et l'engagement. Mais on n'en est pas encore là. » Vous l'aurez compris, un bisou aura suffi à lever le voile sur le mystère Trierweiler !

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Le jeu dangereux des alliances

de le-nouvel-observateur

Débats et lutte des places

de le-nouvel-observateur

suivant