L'ancien président de l'APCE Mevlut Cavusoglu estime que ses collègues européens ne devraient pas préjuger de l'issue des élections législatives en Ukraine

Publié par

L'ancien président de l'APCE Mevlut Cavusoglu estime que ses collègues européens ne devraient pas préjuger de l'issue des élections législatives en Ukraine PR Newswire KIEV, Ukraine, October 1, 2012 KIEV, Ukraine, October 1, 2012 /PRNewswire/ -- Mevlut Cavusoglu, ancien président du l'Assemblée parlementaire du Conseil de
Publié le : mercredi 10 octobre 2012
Lecture(s) : 17
Source : prnewswire.com
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
L'ancien président de l'APCE Mevlut Cavusoglu estime que ses collègues européens ne devraient pas préjuger de l'issue des élections législatives en Ukraine
PR Newswire KIEV, Ukraine, October 1, 2012
KIEV, Ukraine,October 1, 2012/PRNewswire/ --Mevlut Cavusoglu, ancien président du l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe(APCE) et membre de la délégation pré-électorale de l'APCE qui s'est rendue le mois dernier enUkraine, a exhorté ses collègues européens à considérer les prochaines élections législatives enUkraine« en tenant compte de tous les éléments » et à éviter de porter tout jugement avant que les élections n'aient eu lieu. Dans un entretien accordé àInterfax, Mevlut Cavusoglu a déclaré avoir été déçu par les remarques du chef de la délégation pré-électorale de l'APCE, Andreas Gross, qu'il n'a trouvées « ni justes ni objectives et, dans une large mesure, en porte à faux avec la déclaration officielle et non partisane de l'APCE adoptée d'un commun accord et rendue publique le 22 septembre à Kiev. » Le chef de la délégation, M. Gross, a estimé dans l'hebdomadaire ukrainien Tyzhden, que la commission électorale n'était qu'une « farce » et qu'il était « pessimiste » quant aux perspectives d'élections libres et régulières. Ce type de remarques peut être considéré comme préjugeant prématurément des élections législatives qui auront lieu le 28 octobre prochain, a expliqué Mevlut Cavusoglu. « J'ai été déçu de voir le chef de notre délégation formuler dans un entretien des observations partisanes tendant à préjuger de l'issue des élections législatives ukrainiennes un mois avant leur tenue », a souligné M. Cavusoglu dans une déclaration à Interfax. « En faisant de telles déclarations, Andreas Gross ne fait pas, dans cet entretien, figure de représentant impartial du Conseil de l'Europe », a ajouté l'ancien président de l'APCE. Président de l'APCE de 2010 à 2012, M. Cavusoglu a souligné que « les élections législatives doivent être jugées en tenant compte de l'ensemble des éléments qui influent sur le processus tout entier et non sur un point isolé. » « Les remarques formulées par M. Gross lors de l'entretien sont très éloignées de la déclaration objective et impartiale que nous avons faite tous ensemble à la fin de la visite de notre délégation à Kiev », a indiqué Interfax reprenant les propos de M. Cavusoglu. À la tête de la délégation de l'APCE, Andreas Gross a indiqué dans une déclaration faite le 22 septembre dernier que les élections législatives du 28 octobre prochain enUkraineseront « une épreuve de vérité pour l'engagement de l'Ukraineà l'égard des principes démocratiques en ce qu'elles constitueront un pas de plus vers l'intégration européenne. » La délégation de l'APCE avait également fait part de ses inquiétudes quant au projet de loi sur la pénalisation de la diffamation, et M. Cavusoglu s'est déclaré
dans Interfax heureux que ces préoccupations aient déjà été balayées. Il a rappelé qu'une semaine après la mission de l'APCE enUkraine, le président Viktor Yanukovych avait émis des critiques à l'encontre du projet de loi qui a ensuite été révoqué au parlement. Cela, a-t-il déclaré à Interfax, « montre qu'il peut exister et qu'il existe un dialogue constructif entre l'Ukraineet l'APCE. »
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.