L'ancien Président ukrainien Iouchtchenko qualifie de « criminel par nature » le contrat gazier signé par Tymochenko avec la Russie

Publié par

L'ancien Président ukrainien Iouchtchenko qualifie de « criminel par nature » le contrat gazier signé par Tymochenko avec la Russie PR Newswire KIEV, Ukraine, October 15, 2012 KIEV, Ukraine, October 15, 2012 /PRNewswire/ -- Au cours de réunions organisées à Bruxelles la semaine dernière avec des députés européens et d'autres hauts responsables de la Commission européenne, l'ancien Président ukrainien Iouchtchenko s'est montré fermement convaincu que le contrat gazier négocié en 2009 avec la Russie par l'ancienne Premier ministre, Ioulia Tymochenko, était « criminel par nature » en raison des pertes infligées par cet accord à l'économie ukrainienne. « L'Ukraine a enregistré des pertes de 62 milliards d'euros au cours des dix années de cet accord », a expliqué M. Iouchtchenko. « Je n'ai jamais approuvé cet accord, car je savais qu'il était par nature corrompu. » Il a ensuite ajouté que la peine de sept ans d'emprisonnement ultérieurement écopée par Mme Tymochenko pour abus de pouvoir « a interrompu l'intégration de l'Ukraine au sein de l'UE », avant de souligner que « cela est fondamentalement déplorable ». « Un conflit entre deux personnalités politiques ukrainiennes ne devrait pas avoir de répercussions sur l'ensemble du pays. L'isolement international n'est pas la solution et ne fera qu'aggraver le problème.
Publié le : mardi 1 janvier 2013
Lecture(s) : 7
Source : prnewswire.com
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
L'ancien Président ukrainien Iouchtchenko qualifie de « criminel par nature » le contrat gazier signé par Tymochenko avec la Russie
PR Newswire KIEV, Ukraine, October 15, 2012
KIEV, Ukraine,October 15, 2012/PRNewswire/ --
Au cours de réunions organisées à Bruxelles la semaine dernière avec des députés européens et d'autres hauts responsables de la Commission européenne, l'ancien Président ukrainien Iouchtchenko s'est montré fermement convaincu que le contrat gazier négocié en 2009 avec la Russie par l'ancienne Premier ministre, Ioulia Tymochenko, était « criminel par nature » en raison des pertes infligées par cet accord à l'économie ukrainienne.
« L'Ukraine a enregistré des pertes de 62 milliards d'euros au cours des dix années de cet accord », a expliqué M. Iouchtchenko. « Je n'ai jamais approuvé cet accord, car je savais qu'il était par nature corrompu. »
Il a ensuite ajouté que la peine de sept ans d'emprisonnement ultérieurement écopée parMme Tymochenko pour abus de pouvoir « a interrompu l'intégration de l'U kraine au sein de l'UE », avant de souligner que « cela est fondamentalement déplorable ».
« Un conflit entre deux personnalités politiques ukrainiennes ne devrait pas avoir de répercussions sur l'ensemble du pays. L'isolement international n'est pas la solution et ne fera qu'aggraver le problème. En l'absence de coopération ou de dialogue avec l'UE, l'Ukraine fera très rapidement figure de seconde Biélorussie », a-t-il mis en garde avant d'ajouter qu'une telle situation « tournerait au cauchemar pour l'Ukraine ».
Ses commentaires ont été prononcés à la veille des élections parlementaires ukrainiennes qui se tiendront à la fin du mois. Selon l'ancien président, le pays « est confronté à un choix crucial ».
« Il ne s'agit pas d'un choix en termes de partis politiques mais d'un choix idéologique quant au futur développement de l'Ukraine », a affirmé M. Iouchtchenko. « Soit nous suivons la voie démocratique de l'Europe, soit nous choisissons les partis de la cinquième colonne et nous revenons sur les pas du totalitarisme. »
Le président Viktor Ianoukovytch a déclaré à maintes reprises son engagement pour l'intégration européenne. L'Accord d'association avec l'Union européenne a été paraphé à la fin du mois de mars.
M. Iouchtchenko et Mme Tymochenko étaient des alliés lors de leur prise de pouvoir après la Révolution orange de 2004-2005, lorsque des manifestations de grande ampleur en faveur de la démocratie se sont traduites par l'annulation des résultats de l'élection présidentielle.
Lors d'une interview sur la première chaîne de télévision nationale le soir du 3 octobre, M. Iouchtchenko a reconnu que la nomination d'Ioulia Tymochenko en tant que P remier ministre de l'Ukraine constituait « la grande erreur » de son mandat présidentiel.
L'ancien chef d'État a expliqué qu'après la Révolution orange, « les attentes de la société » étaient en faveur de Mme Tymochenko, expliquant la raison pour laquelle elle, et non pas Petro Porochencko, avait obtenu le poste de Premier ministre en 2005. M. Iouchtchenko a reconnu qu'à l'époque, M. Porochenko était mieux préparé à occuper ce poste.
Lors du procès pour abus de pouvoir intenté contre Ioulia Tymochenko l'année dernière, l'ancien Président ukrainien a témoigné contre son alliée de la Révolution orange. M. Iouchtchenko a revendiqué que Mme Tymochenko avait été motivée par des gains politiques lors de la signature de l'accord gazier avec la Russie et qu'elle avait trahi les intérêts nationaux de l'Ukraine en acceptant un prix gonflé.
M. Iouchtchenko a suggéré que Mme Tymochenko, qui préparait sa candidature aux élections présidentielles de 2010, souhaitait être perçue comme une « sauveuse » qui mettait un terme aux profondes querelles avec Moscou concernant les tarifs gaziers. En 2006, ces querelles avaient conduit à des pénuries en Ukraine et auprès de clients de toute l'Europe.
IlaégalementavancéqueMmeTymochenkoavaitignorélesintérêtsdel'Ukrainedanslebutd'entretenirdes relations privilégiées avec des dirigeants russes, affirmant que « la Russie devait disposer d'un leader pro-russe complaisant ».
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.