La distribution automatique, le bon élève du développement durable

Publié par

La distribution automatique, le bon élève du développement durable Le secteur de la distribution automatique s'est senti très tôt concerné par l'impact de la filière sur l'environnement.

Publié le : samedi 5 novembre 2011
Lecture(s) : 9
Source : Lafont presse
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
La distribution automatique, le bon élève du développement durable
Le secteur de la distribution automatique s'est senti très tôt concerné par l'impact de la filière sur l'environnement. Dès 2007, la chambre syndicale nationale de vente et services automatiques (NAVSA) a mis en place une Commission environnement pour traiter ce sujet.
La mise en place de processus de recyclage s'avère toutefois compliquée. Des solutions en faveur de l'environnement font toujours débat, comme le remplacement des gobelets par de vraies tasses (mug) : qui doit laver les tasses ? Laver les tasses, à terme, ne revientil pas plus cher - en coût -mais aussi en termes d'impact sur l'environnement ? Si toutes les solutions n'ont pas encore été trouvées, il existe une véritable dynamique autour de ces questions, au sein de l'entreprise et des différents acteurs de la filière.
Avis d'Expert : « Les gobelets en distribution automatique : quelles solutions pour l'environnement ? »
Par Marlène Assimon, chef de produit chez Huhtamaki « Le gobelet en plastique est le symbole des problématiques de recyclage dans le monde de la distribution automatique (DA). Avec plus de 4,5 milliards de gobelets jetés en France chaque année, dont seulement 1% sont recyclés, la filière s'organise pour en limiter l'impact sur l'environnement. Les gobelets traditionnels en polystyrène sont susceptibles d'être recyclés, mais la mise en place de circuits de récupération et de recyclage est compliquée. Les industriels ont donc décidé de modifier le produit en lui-même, pour le rendre plus écologique. Un gobelet en carton, 100% biodégradable et compostable (selon les normes européennes) est maintenant disponible, permettant de diminuer sensiblement l'impact sur l'environnement. Pour les autres gobelets, des solutions pour le tri et la récupération, ainsi que l'optimisation du conditionnement et du transport pour limiter le bilan carbone, ont été mises en place dans l'ensemble de la filière. Outre les gobelets, les machines bénéficient également de ces nouvelles mesures : l'éclairage est passé en LED et le traitement des déchets électriques ou des machines réfrigérées a été mis en place par l'ensemble de la filière. »
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.