La «pierre-papier» : quand la finance croise l'immobilier

Publié par

La «pierre-papier» : quand la finance croise l'immobilier Les particuliers peuvent spéculer et investir en Bourse sur des valeurs immobilières. Un bon moyen de cumuler l'aspect rassurant de l'immobilier au côté grisant de la Bourse. Comment ? En pariant sur un investissement dit «pierre-papier». La Bourse n'a plus franchement la cote depuis la crise financière de juillet 2008 et encore moins en Europe depuis la crise de la dette et la chute de l'euro. L'immobilier attire d'ailleurs depuis justement grâce à sa fonction de valeur refuge. «Investir dans la pierre», ce n'est pas spéculer, c'est un placement durable... Cette théorie a nettement repris du galon. Pourtant, les bonnes affaires, à condition d'être malin et perspicace, sont toujours légion sur les marchés financiers. Alors pourquoi ne pas allier immobilier et Bourse via un placement surnommé de façon très imagé «pierrepapier» ? Quelles formes d'investissement ? De quoi s'agit-il ? Tout simplement d'un investissement immobilier qui n'est pas réalisé sur un bâtiment en particulier, mais qui se présente sous la forme d'actions de fonds d'investissement ou de sociétés.
Publié le : mardi 3 juillet 2012
Lecture(s) : 85
Source : Lafont presse
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
La «pierre-papier» : quand la finance croise l'immobilier

Les particuliers peuvent spéculer et investir en Bourse sur des valeurs immobilières. Un bon moyen de cumuler l'aspect rassurant de l'immobilier au côté grisant de la Bourse. Comment ? En pariant sur un investissement dit «pierre-papier».

La Bourse n'a plus franchement la cote depuis la crise financière de juillet 2008 et encore moins en Europe depuis la crise de la dette et la chute de l'euro. L'immobilier attire d'ailleurs depuis justement grâce à sa fonction de valeur refuge. «Investir dans la pierre», ce n'est pas spéculer, c'est un placement durable... Cette théorie a nettement repris du galon. Pourtant, les bonnes affaires, à condition d'être malin et perspicace, sont toujours légion sur les marchés financiers. Alors pourquoi ne pas allier immobilier et Bourse via un placement surnommé de façon très imagé «pierrepapier» ?

Quelles formes d'investissement ?

De quoi s'agit-il ? Tout simplement d'un investissement immobilier qui n'est pas réalisé sur un bâtiment en particulier, mais qui se présente sous la forme d'actions de fonds d'investissement ou de sociétés. Il en existe différentes formules : les SCPI (sociétés civiles de placement immobilier), les SIIC (sociétés d'investissement immobilier cotées), les Sicav (sociétés d'investissement à capital variable) immobilières (lire aussi l'article sur les OPCVM dans la rubrique : «L'investissement boursier»), les fonds communs de placement (FCP), «trackers» immobiliers (lire aussi l'article sur les différents types de fonds dans la rubrique : «L'investissement boursier») et les OPCI (organismes de placement collectif en immobilier). Voici les plus courantes et les plus accessibles aux particuliers...

Les placements les plus accessibles

Vers quels types d'investissement pierre-papier les particuliers doivent-ils s'orienter ? Les investissements les plus diversifiés sont par nature les «trackers» et les Sicav. L'avantage : ils permettent ainsi de répartir le risque tout en surfant sur les vagues boursières.

SIIC : valeurs cotées

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.