Le jour où France s'éveillera

Publié par

Le jour où France s'éveillera Il est rare, de ne pas ouvrir un journal, allumer le poste de télé ou de radio ou tout simplement tendre l'oreille au bistrot en prenant son café, voire dans la rue, de ne pas entendre comme tout va mal dans notre beau pays. Je dirais pour aller au fond de ma pensée, même le temps et la météo, ne nous Maître Francis Dominguez, Avocat à la Cour. épargnent pas. Par où vais-je commencer tellement il y a du pain sur la planche ? À tout Seigneur tout honneur. Les politiques, Alain Delon ne s'est pas trompé quand il disait jadis- alors qu'il était tout en haut de l'affiche, c'est dire - « que la (les) vedette(s) ce sont eux, les hommes politiques, et pas lui, pas les acteurs...», «Lorsqu'ils arrivent quelque part, tout leur est acquis sans qu'ils aient à demander quoi que ce soit.... » D'accord, mais tout de même cette façon de leur lécher les bottes par ces nombreux courtisans de tout poil, industriels, patrons, Présidents de grands groupes, policiers, journalistes, peut-elle aller jusqu'à tout leur pardonner, leur donner un chèque en blanc alors que ce qu'ils veulent, manifestement, c'est du « liquide » et surtout le pouvoir. Pour Pouvoir, si on fait une liste exhaustive, il n'y en aurait pas beaucoup pour relever les autres ; de toutes tailles et de tous partis confondus et qu'ils ne viennent pas dire qu'il faut arrêter avec « les tous pourris ». Non, pas « tous pourris » il y a seulement des plus ou moins pourris.
Publié le : samedi 3 décembre 2011
Lecture(s) : 4
Source : Lafont presse
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Le jour où France s'éveillera
Maître Francis Dominguez, Avocat à la Cour.
Il est rare, de ne pas ouvrir un journal, allumer le poste de télé ou de radio ou tout simplement tendre l'oreille au bistrot en prenant son café, voire dans la rue, de ne pas entendre comme tout va mal dans notre beau pays. Je dirais pour aller au fond de ma pensée, même le temps et la météo, ne nous épargnent pas.
Par où vais-je commencer tellement il y a du pain sur la planche ? À tout Seigneur tout honneur. Les politiques, Alain Delon ne s'est pas trompé quand il disait jadis- alors qu'il était tout en haut de l'affiche, c'est dire -« que la (les) vedette(s) ce sont eux, les hommes politiques, et pas lui, pas les acteurs...», «Lorsqu'ils arrivent quelque part, tout leur est acquis sans qu'ils aient à demander quoi que ce soit.... »D'accord, mais tout de même cette façon de leur lécher les bottes par ces nombreux courtisans de tout poil, industriels, patrons, Présidents de grands groupes, policiers, journalistes, peut-elle aller jusqu'à tout leur pardonner, leur donner un chèque en blanc alors que ce qu'ils veulent, manifestement, c'est du « liquide » et surtout le pouvoir.
Pour Pouvoir, si on fait une liste exhaustive, il n'y en aurait pas beaucoup pour relever les autres ; de toutes tailles et de tous partis confondus et qu'ils ne viennent pas dire qu'il faut arrêter avec« les tous pourris ».Non, pas« tous pourris» il y a seulement des plus ou moins pourris. Mais cela - tout de même nous ne sommes pas naïfs à ce point - on le savait déjà, le pouvoir (c'est comme la fraude)qu'il soit politique ou financier (l'argent)corrompt tout.
Les uns en l'aimant (les corrupteurs), les autres en se laissant aimer (les corrompus)(1), autrement dit« balle au centre. » hSsà un moment, il faut mettre un terme à la décadence. Eh bien non ! Cela continue et de plus belle, encore et encore... comme dans la chanson de Francis Cabrel ; seulement, nous ne sommes plus d'accord pour que cela continue. Il est inadmissible que des Français puissent aller jusqu'à payer de leur personne, de leur vie, ce que nos élites politiques estiment trahison et /ou forfaiture entre eux.
Napoléon lui au moins les envoyait au front ! C'était la guerre.
« Permettez-moi de parler du pays que j'aime le plus - afin que l'on arrête la spirale qui va l'amener à
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Idées fisc

de le-nouvel-observateur

SOS Syrie

de le-nouvel-observateur

Norvège Le croisé de la haine

de le-nouvel-observateur