Le Titi parisien

Publié par

Le Titi parisien Quels sont les bons et les mauvais côtés de la race ? Odile Bernard : Les passionnés ne lui voient que de bons côtés ! Soulignons qu'il a la réputation d'être un chien « péteur ». A ce sujet, les flatulences imputées à la race relèvent plus de la légende que de la réalité. Lorsqu'il y en a, celles-ci ne sont pas forcément révélatrices d'un désordre intestinal quelconque. Cette race n'a pas de fragilité connue du côté digestif. L'espérance de vie du Bouledogue est en moyenne de 12 ans, mais cette moyenne est minorée par des disparitions précoces accidentelles, imputables soit à des noyades (le Bouledogue est un mauvais nageur) soit à des coups de chaleur, (qu'il redoute). Comme les autres races, le Bouledogue ne doit jamais être laissé seul dans une voiture ou dans un espace confiné. Il doit être installé au frais lors des canicules. Ses deux points faibles sont d'une part des risques de problèmes respiratoires, communs à toutes les races brachycéphales, et d'autre part, une fragilité au niveau de la colonne vertébrale. Les problèmes respiratoires ? La face du Bouledogue étant très courte, il n'est pas rare que certains sujets présentent un allongement du voile du palais et des narines pincées, nuisibles à une bonne respiration. Toutefois, le fait de ronfler, ne signifie nullement qu'il ait un problème de santé ; on peut même considérer que tous les Bouledogues ronflent et cette particularité fait partie intégrante du charme qu'ils dégagent.
Publié le : dimanche 5 juin 2011
Lecture(s) : 78
Source : Lafont presse
Nombre de pages : 20
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Le Titi parisien
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.