Le viager, un bon compromis

Publié par

Le viager, un bon compromis Si la vente d'un bien en viager existe depuis plus de 200 ans dans le Code civil, elle connaît une nette augmentation depuis que l'avenir des retraites est devenu incertain. Le mot «viagen> signifie «temps de vie» en vieux français. Cela consiste à vendre son bien en échange du versement d'une rente à vie par l'acheteur. Il est possible que le vendeur se réserve le droit d'occuper son logement jusqu'à son décès. On parle alors de viager occupé. Il peut être également vendu en viager libre de toute jouissance ou d'occupation. Le vendeur ou crédirentier perçoit la rente. L'acquéreur ou débirentier la verse. Il est le nu-propriétaire du patrimoine, et ce jusqu'à la mort du crédirentier. Si le revenu annuel doit être versé au conjoint, le domaine reste en nue-propriété jusqu'au décès de ce second. Le contrat signé entre les deux parties peut aussi comporter le versement d'un bouquet, un capital donné comptant au vendeur. Tour d'horizon d'un placement qui revient à la mode après avoir séduit d'illustres personnages tels que Valéry Giscard d'Estaing, Charles de Gaulle ou encore John Kennedy. AVIS D'EXPERT L'équipe Pagif spécialiste de l'immobilier en viager Quelles sont les démarches à suivre au dccÉfc du vendeur ? À la suite du décès du vendeur, l'acquéreur peut prendre possession de son bien.
Publié le : samedi 3 décembre 2011
Lecture(s) : 13
Source : Lafont presse
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Le viager, un bon compromis
Si la vente d'un bien en viager existe depuis plus de 200 ans dans le Code civil, elle connaît une nette augmentation depuis que l'avenir des retraites est devenu incertain. Le mot «viagen> signifie «temps de vie» en vieux français. Cela consiste à vendre son bien en échange du versement d'une rente à vie par l'acheteur. Il est possible que le vendeur se réserve le droit d'occuper son logement jusqu'à son décès. On parle alors de viager occupé. Il peut être également vendu en viager libre de toute jouissance ou d'occupation. Le vendeur ou crédirentier perçoit la rente. L'acquéreur ou débirentier la verse. Il est le nu-propriétaire du patrimoine, et ce jusqu'à la mort du crédirentier. Si le revenu annuel doit être versé au conjoint, le domaine reste en nue-propriété jusqu'au décès de ce second. Le contrat signé entre les deux parties peut aussi comporter le versement d'un bouquet, un capital donné comptant au vendeur. Tour d'horizon d'un placement qui revient à la mode après avoir séduit d'illustres personnages tels que Valéry Giscard d'Estaing, Charles de Gaulle ou encore John Kennedy.
AVIS D'EXPERT
L'équipe Pagifspécialiste de l'immobilier en viagerQuelles sont les démarches à suivre au dccÉfc du vendeur ?À la suite du décès du vendeur, l'acquéreur peut prendre possession de son bien. Le contrat organise le plus souvent les modalités de restitution des clés et d'enlèvement des meubles par les héritiers (s'ils n'ont pas été vendus avec l'immeuble). À défaut de précisions particulières, l'acquéreur se rapprochera des héritiers ou de leur notaire. Dans l'ignorance de leur identité, il saisira le juge. La vente étant parfaite dès la signature de l'acte d'achat, toutes les
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.