MERCEDES-BENZ Classe G

Publié par

MERCEDES-BENZ Classe G Un acheteur qui se procure une Mercedes-Benz de classe G à une période où le carburant atteint des prix records est une personne qui se fout de la consommation de carburant de son véhicule et qui fait un pied de nez aux écologistes.

Publié le : mercredi 23 janvier 2013
Lecture(s) : 8
Source : Lafont presse
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
MERCEDES-BENZ Classe G

Un acheteur qui se procure une Mercedes-Benz de classe G � une p�riode o� le carburant atteint des prix records est une personne qui se fout de la consommation de carburant de son v�hicule et qui fait un pied de nez aux �cologistes. Con�u initialement comme v�hicule pour les forces polici�res et l'arm�e, ce gros 4x4 a �volu� progressivement au fil des ann�es pour devenir un v�hicule de luxe appr�ci� des gens riches et c�l�bres de la plan�te. Bien entendu, cette riche client�le n'a jamais roul� sur un sentier d�fonc� ou boueux. Elle se contente de pavoiser au volant de ce mastodonte.

C'est sans doute la raison qui explique la pr�sence de cet anachronisme dans le catalogue Mercedes-Benz. Il est certain que la tendance populaire envers les v�hicules plus �cologiques devrait � court ou moyen terme menacer la carri�re de la classe G. En fait, le probl�me n'est pas le v�hicule lui-m�me, mais bien les gens qui l'ach�tent sans en avoir besoin.

Il se trouve toujours des gens pour affirmer que les produits manufactur�s de nos jours ne sont pas aussi bons que ceux fabriqu�s il y a quelques d�cennies. Je suis certain que ces m�mes personnes appr�cient la Classe G, car ce v�hicule a tr�s peu chang� depuis son arriv�e au cours des ann�es 70. Il est vrai que les moteurs sont plus sophistiqu�s et que le niveau de confort s'est beaucoup accru par rapport � la version militaire, mais n'emp�che que la configuration m�canique est demeur�e la m�me.

Il s'agit donc d'un v�hicule faisant appel � un ch�ssis autonome sur lequel est boulonn�e une carrosserie dont les lignes semblent avoir �t� taill�es � la hache. Il n'y a aucune rondeur des t�les, si ce n'est les passages de roues qui sont en relief par rapport aux parois ultraplates de la caisse. Il en est de m�me � l'arri�re, o� la verticalit� domine. Et il est certain que le coefficient de p�n�tration dans l'air doit atteindre des proportions hors normes, d'autant plus que le pare-brise est presque � la verticale. En fait, la silhouette a tous les attributs des v�hicules militaires et c'est ce qui semble plaire aux acheteurs. Soulignons en passant que l'arm�e canadienne poss�de depuis quelques ann�es des v�hicules tout-terrain d�riv�s de la classe G. J'ai toujours �t� fascin� par le m�lange de l'ancien et du moderne dans ce v�hicule. En effet, au fil des ans, l'habitacle s'est fortement embourgeois�, recevant le tableau de bord de la Classe E en plus de se voir greffer une impressionnante liste d'�quipement de s�rie. Mais comme le v�hicule n'a pas �t� con�u � l'origine pour tous ces accessoires, il est parfois comique de constater comment les ing�nieurs ont r�ussi cet exercice d'embourgeoisement. Les si�ges sont confortables et luxueux, le tableau de bord est recouvert d'appliques de bois exotique, mais l'espace pour les coudes est restreint compte tenu de la verticalit� des parois lat�rales.

De plus, les porti�res se referment avec un bruit sourd, t�moignage de l'�tanch�it� de l'habitacle et de la lourdeur des porti�res. Quant au comportement routier, il est � l'image de la silhouette.

La tenue en virage est celle d'un gros SUV et il faut toujours se souvenir du centre de gravit� fortement �lev�.

Soulignons �galement que la direction pourrait �tre plus pr�cise tandis que la suspension � ressorts elliptiques n'a pas �t� con�ue en fonction du confort. Bien qu'il soit compl�tement � l'oppos� des besoins d'aujourd'hui, cet anachronisme sur quatre roues continue son petit bonhomme de chemin, surtout en raison des caprices de certains millionnaires qui veulent rouler au volant d'un costaud d'une autre �poque.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant