Ne laissons plus tomber l'industrie

Publié par

Ne laissons plus tomber l'industrie Dans le BTP, le groupe Altrad, n°1 mondial des bétonnières, des brouettes et de l'échafaudage, mise sur l'international pour créer de la croissance. «De nombreuses aberrations nous ont affaiblis... pendant que les Allemands prenaient une longueur d'avance.» Pierre Gattaz, président du GFI «L'industrie ne représente plus que 14% du PIB, contre 17% au Royaume-Uni et 27% en Allemagne.» Bernard Carayon, député du Tarn (UMP) « Après les Trente Glorieuses, 1980-2010 a été celle des Trente Calamiteuses ». Le constat de Pierre Gattaz, président du Groupe des fédérations industrielles (GFI), reprenant le titre de l'économiste Nicolas Baverez, a le mérite d'interpeller. Et si des secteurs et des entreprises (aéronautique, automobile, chimie et électronique...) tirent leur épingle du jeu, reléguant la crise au rang des mauvais souvenirs ; pas mal de pans de notre industrie souffre dans notre pays d'une image dévalorisée, alors qu'il devrait être la pierre angulaire de la croissance. Les conséquences ne se font pas attendre : un déficit commercial qui se creuse pour atteindre 51,4 milliards d'euros en 2010 contre 44,2 milliards d'euros en 2009, et une croissance molle de 1,5% contre un flamboyant 3,6% pour l'Allemagne, dont le succès industriel est érigé en modèle. En cause, les prophéties de tertiarisation de la société, d'économie postindustrielle qui ont fait un peu vite oublier que nos usines restent la base des créations de richesses.
Publié le : samedi 5 mars 2011
Lecture(s) : 13
Source : Lafont presse
Nombre de pages : 9
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Ne laissons plus tomber l'industrie
Dans le BTP, le groupe Altrad, n°1 mondial des bétonnières, des brouettes et de l'échafaudage, mise sur l'international pour créer de la croissance.
«De nombreuses aberrations nous ont affaiblis... pendant que les Allemands prenaient une longueur d'avance.» Pierre Gattaz, président du GFI
«L'industrie ne représente plus que 14% du PIB, contre 17% au Royaume-Uni et 27% en Allemagne.» Bernard Carayon, député du Tarn (UMP)
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.