Partie 1 : Mieux connaître l'univers des placements

Publié par

Partie 1 : Mieux connaître l'univers des placements Investisseurs : bilan de la situation mondiale La crise financière de 2008 a profondément marqué les esprits. Si dans un premier temps, les investisseurs ont boudé les placements à risques aspirant à plus de tranquillité pour leur capital, l'année 2010 a commencé à redonner confiance. Ce qui semble de bon augure pour 2011. Indicateurs macroéconomiques Au niveau mondial, on peut dire que même si elle présente un rythme moins soutenu, la reprise économique se poursuit dans les économies développées. Au sein de la zone OCDE par exemple, le PIB a progressé de 0,6% au 3ème trimestre 2010 contre une hausse de 0,9% au trimestre précédent. Un léger fléchissement qui traduit les risques qui pèsent encore sur la croissance économique dans de nombreux pays. Quant à l'économie américaine, elle poursuit sa reprise à un rythme modéré également puisqu'on a pu constater une augmentation de 2,5% du PIB au 3ème trimestre 2010. Si l'on s'intéresse plus particulièrement à l'Europe, force est de constater que la reprise économique est liée au renforcement de la dépense privée. Pour quelles raisons ? Tout simplement à cause des politiques budgétaires restrictives mises en place par les gouvernements.
Publié le : lundi 6 juin 2011
Lecture(s) : 26
Source : Lafont presse
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Partie 1 : Mieux connaître l'univers des placements

Investisseurs : bilan de la situation mondiale

La crise financière de 2008 a profondément marqué les esprits. Si dans un premier temps, les investisseurs ont boudé les placements à risques aspirant à plus de tranquillité pour leur capital, l'année 2010 a commencé à redonner confiance. Ce qui semble de bon augure pour 2011.

Indicateurs macroéconomiques Au niveau mondial, on peut dire que même si elle présente un rythme moins soutenu, la reprise économique se poursuit dans les économies développées. Au sein de la zone OCDE par exemple, le PIB a progressé de 0,6% au 3ème trimestre 2010 contre une hausse de 0,9% au trimestre précédent. Un léger fléchissement qui traduit les risques qui pèsent encore sur la croissance économique dans de nombreux pays. Quant à l'économie américaine, elle poursuit sa reprise à un rythme modéré également puisqu'on a pu constater une augmentation de 2,5% du PIB au 3ème trimestre 2010.

Si l'on s'intéresse plus particulièrement à l'Europe, force est de constater que la reprise économique est liée au renforcement de la dépense privée. Pour quelles raisons ? Tout simplement à cause des politiques budgétaires restrictives mises en place par les gouvernements. D'autre part, comme le souligne la Lettre Économique et Financière de l'AMF (datée de l'automne dernier), le facteur de déstabilisation de la zone euro est sans conteste à chercher du côté des marchés financiers et des craintes des investisseurs concernant la solvabilité de certains États. Les problèmes de la Grèce et de l'Irlande n'y étant pas étranger. D'ailleurs, tout cela pourrait avoir des répercussions sur la confiance des ménages.

Les flux en France Dans l'Hexagone, face à tant d'incertitudes, les ménages ont en effet privilégié la sécurité en 2010. Les flux de placements à destination des dépôts bancaires n'ont pas varié entre le 1er et le 2ème trimestre, s'établissant ainsi à 22,2 milliards d'euros en cumul sur 1 an. Pour information, les PEL ont attiré près de 9,6 milliards d'euros de flux, soit une hausse régulière depuis décembre 2009 ; en revanche, les retraits sur les comptes sur livrets et les dépôts à terme se sont sensiblement atténués au 2ème trimestre 2010. Du côté de l'assurance-vie, la collecte nette demeure très importante (elle représente tout de même 96% du flux de placement total des ménages au 2ème trimestre 2010 selon la Lettre Économique et Financière de l'AMF (datée de l'automne dernier) mais subit ses premières baisses depuis mars 2009. Fait marquant : cette baisse concerne l'assurance-vie fonds en euros puisque l'assurance-vie en unités de compte est marquée par une légère hausse. Assisterait-on à un rééquilibrage des flux au sein de l'assurance-vie en faveur des actions ? Seul l'avenir le dira.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.