PME, les cocues de la politique

Publié par

PME, les cocues de la politique Si François Hollande, investi candidat socialiste pour la présidentielle 2012, entend « réenchanter le rêve français », il ne nous dit pas comment. Hollande, socia -liste - réenchan ter Comptet-il revivifier le tissus des PME qui constituent pourtant plus de 2/3 des investissements et des emplois ? Mesure phare du programme socialiste, le contrat de génération consiste, via des dispenses de cotisations sociales, à inciter les entreprises à conserver un travailleur senior tout en embauchant en parallèle un jeune actif de moins de vingt-cinq ans. Ce dispositif serait financé par la suppression des exonérations patronales. Par ailleurs, François Hollande Compte-t-tneutits noccotisa -tions - patro aille nales. Entend proposer un plan de réindustrialisation en incitant les entreprises à produire dans l'Hexagone tout en développant autour d'elles un réseau de partenaires et de sous-traitants porteurs de croissance et de compétitivité. La création d'une banque publique d'investissement au service du développement des entreprises serait instaurée, avec la constitution d'un livret d'épargne spécifique pour investir dans les PME. À la tête du Modem, François Bayrou estime de son côté que la France doit retrouver sa force de production.
Publié le : samedi 5 novembre 2011
Lecture(s) : 24
Source : Lafont presse
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
PME, les cocues de la politique
Si François Hollande, investi candidat socialiste pour la présidentielle 2012, entend «réenchanter le rêve français», il ne nous dit pas comment.
Hollande, socia -liste- réenchan terComptet-il revivifier le tissus des PME qui constituent pourtant plus de 2/3 des investissements et des emplois ? Mesure phare du programme socialiste, le contrat de génération consiste, via des dispenses de cotisations sociales, à inciter les entreprises à conserver un travailleur senior tout en embauchant en parallèle un jeune actif de moins de vingt-cinq ans. Ce dispositif serait financé par la suppression des exonérations patronales. Par ailleurs, François Hollande Compte-t-tneutits noccotisa -tions - patro aille nales.
Entend proposer un plan de réindustrialisation en incitant les entreprises à produire dans l'Hexagone tout en développant autour d'elles un réseau de partenaires et de sous-traitants porteurs de croissance et de compétitivité. La création d'une banque publique d'investissement au service du développement des entreprises serait instaurée, avec la constitution d'un livret d'épargne spécifique pour investir dans les PME.
À la tête du Modem, François Bayrou estime de son côté que la France doit retrouver sa force de production. Pour renforcer la compétitivité des entreprises françaises, le leader centriste suggère la création d'un label «produit en France» com -pétitivité création tout en prévoyant l'instauration d'une agence de développement à la production pour soutenir les PME. Dans l'attente de l'officialisation de la candidature du président de la République, Nicolas Sarkozy, l'UMP peaufine les contours du programme économique. Un allègement des cotisations sociales sur le travail, autour d'un dispositif s'apparentant à une TVA sociale, est à l'étude. Une banque des PME, des mesures contre les délocalisations et un rééquilibrage de l'impôt sur les sociétés suivant leur taille sont envisagés.
Pour sa part, Eva Joly, candidate d'Europe Écologie les Verts, souhaite favoriser l'émergence des entreprises de taille moyenne, avec un credo d'achats publics réservé aux PME. Quant au crédit d'impôt recherche, seules les PME pourraient en bénéficier. Candidat du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon plaide pour «un renouveau industriel et technolo--ficier béné gique », en prônant la relocalisation de certaines activités. Enfin, la présidente du Front national, prévoit le retour au franc pour «oxygéner l'économie française », couplé à des mesures protectionnistes. Marine Le Pen promet par ailleurs une révolution fiscale qui bénéficierait en priorité aux PME avec une législation sociale dédiée.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.