Seize organisations lancent un cri d'alarme sur l'avenir du photovoltaïque en France.

Publié par

Seize organisations lancent un cri d'alarme sur l'avenir du photovoltaïque en France. « La France ne doit pas devenir le pays du Soleil-Couchant.

Publié le : lundi 18 avril 2011
Lecture(s) : 4
Source : Lafont presse
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
Seize organisations lancent un cri d'alarme sur l'avenir du photovoltaïque en France.

« La France ne doit pas devenir le pays du Soleil-Couchant. » C'est le cri d'alarme que viennent de lancer fin février seize organisations parmi lesquelles la Fondation Nicolas Hulot ou encore le Syndicat des énergies renouvelables (SER), au sujet de l'avenir de la filière photovoltaïque. « Dans quinze jours au plus tard, si rien ne change, vingt cinq mille emplois, créés dans la foulée du Grenelle de l'environnement seront mis en péril, plusieurs milliers seront supprimés à très court terme », affirment-elles. « Le projet actuel met en danger une filière naissante dont la crise de croissance, réelle, méritait un traitement adapté", poursuit le texte.

BAISSE DE 20 % DU TARIF DE RACHAT François Fillon a présenté les nouvelles règles du jeu devant régir le développement du photovoltaïque en France, ceci pour calmer l'emballement autour de cette nouvelle énergie développée, selon le Premier Ministre, grâce à des « panneaux de piètre qualité » importés de Chine, « dans des conditions environnementales et urbanistiques très rudimentaires ». En contrepartie, François Fillon s'est engagé au moins à tripler, d'ici à la fin 2012, la capacité de production du parc français de panneaux photovoltaïques, tout en annonçant une baisse de 20 % du tarif de rachat de l'électricité solaire.

Le photovoltaïque bénéficie aujourd'hui d'une double incitation.

Le crédit d'impôt se monte à 22% en 2011 pour l'installation de panneaux.

De plus, l'électricité produite est rachetée par les fournisseurs d'énergie à un tarif préférentiel.

Un récent décret a cependant baissé ce prix de rachat et permet de réévaluer ce tarif tous les trois mois.

Les équipements de production d'énergie utilisant le solaire thermique donnent droit pour leur part à un crédit d'impôt de 45%.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.