Un cas exceptionnel d'asymétrie chez l'animal

Publié par

Un cas exceptionnel d'asymétrie chez l'animal Et effet, la plupart des espèces d'Empidinae form mt des essaims de reproduction dans

Publié le : vendredi 1 avril 2011
Lecture(s) : 6
Source : Lafont presse
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
Un cas exceptionnel d'asymétrie chez l'animal

Et effet, la plupart des espèces d'Empidinae form mt des essaims de reproduction dans lesquels des « dons nuptiaux », généralement une proie, sont transmis aux femelles par les mâles juste avant l'accoiplement. Parfois la proie est emballée dans un î de soie qui est produit par des glandes se situait dans les tarses antérieurs des mâles. La valeur nutritive du don nuptial peut être importante pour\a femelle, mais le bénéfice nutritionnel est faible ou nul chez les espèces où le mâle « trompe » la femelle en lui offrant un objet non comestible ou un cocon vide. Les accouplements peuvent même avoir lieu sans aucun transfert préalable ; dans ce cas la présence chez le mâle de tarses considérablement élargis peut être apparentée à un cocon de soie ou à une proie et constitue, au même titre que le don nuptial, un stimulus visuel à longue distance favorisant le choix des mâles par les femelles.

La morphologie et l'ornementation prononcée des tarses modifiés des mâles asymétriques pourraient avoir évolué dans ce sens.

Tandis que la persistance au sein de ces populations de mouches de mâles symétriques non modifiés pourrait s'expliquer par un vol de meilleur qualité leur permettant d'être préférentiellement choisis par les femelles à courte distance. Chacun son truc pour séduire!

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.