Un rhinocéros de 5 mètres de haut !

Publié par

Un rhinocéros de 5 mètres de haut !

Publié le : samedi 12 janvier 2013
Lecture(s) : 6
Source : Lafont presse
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
Un rhinocéros de 5 mètres de haut !

Depuis 2002, une équipe franco-turque, dirigée par Sevket Sen, paléontologue CNRS du Centre de recherche sur la paléobiodiversité et les paléoenvironnements, explore un bassin tertiaire de l'Anatolie centrale(ou Asie Mineure, aujourd'hui située en Turquie et Thrace) en vue d'y récolter les mammifères fossiles témoins de la collision continentale entre les plaques arabo-africaine et eurasiatique. En juin 2009, toute l'équipe est repartie avec dans l'idée de faire de nouvelles découvertes...

La découverte d'un fragment d'os de l'avantbras (radius) d'un rhinocéros géant, en 2002, a mis les chercheurs de cette équipe sur la piste d'un des plus grands mammifères terrestres. Plus connu sous le nom de Baluchitherium, ce rhinocéros géant peut dépasser les 5 mètres au garrot et peser plus de 15 tonnes. Bien connus en Asie (Pakistan, Kazakhstan, Chine, Mongolie), les Baluchithères n'étaient pas attendus en Anatolie. En 2006, l'équipe de paléontologues du Muséum a obtenu l'autorisation de fouiller ce site pour la première fois.

Depuis trois ans, les campagnes de fouille ont permis de récolter une faune riche en mammifères datant de 25 à 28 millions d'années. Des espèces de petite taille, comme les rongeurs, et des espèces de plus grande taille, comme les ruminants et les rhinocéros, ont ainsi été récoltées. Parmi ces découvertes, les mâchoires et os de Baluchithères sont particulièrement nombreux et apportent une nouvelle lumière sur la géographie de cette région à l'Oligocène (entre -34 et -23 millions d'années).

Jusqu'alors, l'Anatolie était supposée être isolée des autres continents durant l'Oligocène. Les nouvelles découvertes montrent qu'elle a joué un rôle de pont entre l'Asie et l'Europe pour la dispersion des faunes terrestres aussi bien entre le Sud et le Nord qu'entre l'Est et l'Ouest. Ce rôle est plus particulièrement connu comme régulateur de la dispersion de mammifères terrestres. L'Oligocène est la période clé où la collision continentale entre les plaques arabo-africaines et eurasiatiques se concrétise. Cette collision change singulièrement la géographie de l'Ancien Monde, et par conséquent les échanges de faunes entre les trois continents prennent un nouvel essor. Or les faunes de mammifères d'Anatolie centrale datant de cette époque montrent de nombreuses affinités avec celles d'Asie, comme ce rhinocéros géant. D'autres rhinocéros de plus petite taille, des ruminants et des hamsters de ces gisements rappellent plutôt les mammifères d'Europe et témoignent donc de la présence de terres continues entre l'Asie du Sud et l'Europe à travers l'Anatolie.

Dans ce contexte, les découvertes récentes de mammifères fossiles apportent une nouvelle lumière sur les faunes de cette période, leurs affinités et, par conséquent, sur les facteurs physiques, environnementaux et climatiques qui ont régi les modes de dispersion des mammifères à cette époque. Ces données, complétées par des études récentes de pollen et de spores, témoignent d'un climat chaud avec une végétation de forêt ouverte, permettant d'abriter une biodiversité animale bien plus riche qu'actuellement.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.