Un sommet historique place la femme au cœur de l'agenda mondial de la santé

Un sommet historique place la femme au cœur de l'agenda mondial de la santé PR Newswire LONDRES, 12 juillet 2012 - Des leaders mondiaux s'unissent pour fournir aux 120 millions de femmes des pays les plus pauvres de la planète un accès aux moyens de contraception d'ici à 2020 LONDRES, 12 juillet 2012 /PRNewswire/ -- Les services de planification familiale volontaire toucheront 120 millions de femmes et de filles supplémentaires dans les pays les plus pauvres de la planète d'ici à 2020, grâce à une nouvelle série d'engagements annoncée aujourd'hui par plus de 150 dirigeants de pays bailleurs de fonds et en développement, d'agences internationales, d'organisations de la société civile, de fondations et du secteur privé. Cette annonce a été faite à l'occasion du Sommet de Londres sur la planification familiale, co-organisé par le ministère britannique du Développement international et la Fondation Bill & Melinda Gates. Cet effort sans précédent a mis en évidence des partenariats novateurs et un leadership au niveau national, donnant aux femmes les moyens de réaliser leur plein potentiel. Le Sommet a souligné l'importance de l'accès aux moyens de contraception non seulement en tant que droit, mais aussi en tant que priorité transformationnelle pour la santé et le développement.
Publié le : dimanche 15 juillet 2012
Lecture(s) : 20
Source : prnewswire.com
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
Un sommet historique place la femme au cœur de l'agenda mondial de la santé
PR Newswire LONDRES, 12 juillet 2012
- Des leaders mondiaux s'unissent pour fournir aux 120 millions de femmes des pays les plus pauvres de la planète un accès aux moyens de contraception d'ici à 2020 LONDRES, 12 juillet 2012 /PRNewswire/ -- Les services de planification familiale volontaire toucheront 120 millions de femmes et de filles supplémentaires dans les pays les plus pauvres de la planète d'ici à 2020, grâce à une nouvelle série d'engagements annoncée aujourd'hui par plus de 150 dirigeants de pays bailleurs de fonds et en développement, d'agences internationales, d'organisations de la société civile, de fondations et du secteur privé. Cette annonce a été faite à l'occasion du Sommet de Londres sur la planification familiale, co-organisé par le ministère britannique du Développement international et la Fondation Bill & Melinda Gates. Cet effort sans précédent a mis en évidence des partenariats novateurs et un leadership au niveau national, donnant aux femmes les moyens de réaliser leur plein potentiel. Le Sommet a souligné l'importance de l'accès aux moyens de contraception non seulement en tant que droit, mais aussi en tant que priorité transformationnelle pour la santé et le développement. Andrew Mitchell, Secrétaire d'État au Développement international, a déclaré : « Il s'agit d'une véritable révolution pour les filles et les femmes les plus pauvres de la planète, qui transformera leur vie, aujourd'hui et pour les générations à venir. Les engagements pris aujourd'hui lors du Sommet soutiendront les droits des femmes à déterminer librement, et pour elles-mêmes, si elles auront des enfants ou non, mais aussi quand et combien. » « Permettre à 120 millions de femmes supplémentaires dans les pays les plus pauvres de la planète d'accéder à et d'utiliser des moyens de contraception, chose que les femmes considèrent comme acquise dans le monde développé, sauvera des millions de vies et permettra à ces filles et à ces femmes de décider de leur propre avenir. » D'ici à 2020, les efforts collectifs annoncés aujourd'hui seront à l'origine d'une réduction de 200 000 décès de femmes pendant la grossesse et l'accouchement, de plus de 110 millions de grossesse fortuites, de plus de 50 millions d'avortements et de près de trois millions de décès de nourrissons pendant la première année de leur vie. Melinda Gates, co-présidente de la Fondation Bill & Melinda Gates, a ajouté : « Lorsque je voyage et que je parle aux femmes dans le monde entier, elles me disent que l'accès aux moyens de contraception peut souvent faire la différence entre la vie et la mort. Nous devons aujourd'hui écouter ces femmes, répondre à leurs attentes et leur donner les moyens de créer une vie meilleure pour elles-mêmes et leurs familles. » Le Sommet est parvenu à recueillir suffisamment de ressources pour fournir des moyens de contraception à 120 millions de femmes supplémentaires, ce qui représente selon les estimations un coût de 4,3 milliards de $. Plus de 20
pays en développement ont pris des engagements audacieux dans le but de franchir les barrières s'opposant à l'accès des femmes à des informations, des services et des approvisionnements en moyens de contraception, en résolvant des enjeux politiques, financiers et logistiques. Les bailleurs de fonds ont pris de nouveaux engagements financiers pour soutenir ces plans qui représentent un total de 2,6 milliards de $, soit plus que l'objectif financier du Sommet. L'accès à des moyens de contraception sûrs et efficaces est considéré comme l'un des investissements les plus rentables qu'un pays puisse faire pour son avenir. Des études montrent que chaque dollar investi dans les services de planification familiale génère 6 $ d'économies en santé, en logement, en eau et autres services publiques. L'utilisation de moyens de contraception est également synonyme de davantage d'éducation et de meilleures opportunités pour les filles, contribuant ainsi à mettre un terme au cycle de la pauvreté pour elles et leurs familles. Jusqu'à un quart des filles en Afrique subsaharienne quitte prématurément l'école en raison de grossesses fortuites, étouffant leur potentiel d'améliorer leur vie et celle de leurs enfants. Ce Sommet a galvanisé la communauté internationale pour créer un changement transformationnel, encourageant des solutions novatrices et de solides partenariats public-privé qui placent la femme au cœur de l'équation. Les engagements annoncés aujourd'hui donneront davantage d'options, un accès plus aisé et de meilleurs soins de santé aux femmes. Ce Sommet soutient et s'appuie sur l'élan généré par la Stratégie mondiale pour la santé des femmes et des enfants du Secrétaire général de l'ONU, « Chaque femme, chaque enfant », ainsi que sur d'innovants partenariats public-privé et avec la société civile développés par le biais de la Coalition pour les produits de santé de la procréation. Le Sommet s'aligne également sur le cadre de travail plus large établi par la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD) il y a près de 20 ans. Des supports médiatiques, notamment un rouleau B et des photos, sont accessibles ici : http://www.gatesfoundation.org/press-room/Pages/news-market.aspx Les détails relatifs aux engagements des bailleurs de fonds seront publiés à l'adresse suivante : http://www.londonfamilyplanningsummit.co.uk/media.php#media-kit Notes aux rédacteurs Les besoins estimés en ressources nécessaires au maintien de l'utilisation actuelle de moyens de contraception par 260 millions de femmes dans les 69 pays les plus pauvres représentent environ 10 milliards de $ sur huit ans, de 2012 à 2020. Ces ressources – qui sont principalement fournies par des gouvernements nationaux par le biais de leurs budgets de la santé et qui sont soutenues par les contributions de consommateurs et de bailleurs de fonds externes – doivent être maintenues. Toucher 120 millions de femmes supplémentaires exigera des ressources équivalentes à 4,3 milliards de $ additionnels au cours des huit prochaines années. Ce chiffre comprend les ressources et infrastructures soutenues par des pays en développement. Du montant de ressources requises totalisant 4,3 milliards de $, les bailleurs de fonds devront contribuer à hauteur de 2,3 milliards de $, dépassant largement le niveau de financement fourni pour les services de planification familiale en 2010. De nombreux bailleurs de fonds ont déjà annoncé des engagements accrus vis-
à-vis des services de planification familiale entre2012 et2015 dans le cadre du Sommet du G8 de Muskoka en2010 etde l'initiative « Chaque femme, chaque enfant » du Secrétaire général de l'ONU. Ces contributions additionnelles, versées à partir du 1er janvier 2012, dépassent largement le niveau de financement fourni pour les services de planification familiale en2010 et contribuent donc au financement additionnel nécessaire pour que le Sommet touche 120 millions de femmes et de filles supplémentaires. Le Sommet et les bailleurs de fonds ont convenu d'une méthodologie pour estimer la proportion d'engagements plus larges dans la santé qui contribuent aux services de planification familiale. Ministère du Développement international Le ministère du Développement international (Department for International Development – DFID) mène l'effort du gouvernement du Royaume-Uni visant à lutter contre la pauvreté à l'échelle mondiale. L'objectif global du DFID est de réduire la pauvreté dans les pays plus pauvres, notamment en atteignant les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Cela sera accompli en respectant les engagements internationaux du Royaume-Uni, en rendant l'aide britannique plus efficace grâce à une meilleure transparence et à une optimisation des ressources, en menant une action internationale visant à améliorer la vie des filles et des femmes, en renforçant la gouvernance et la sécurité dans les pays fragiles et affectés par des conflits, en favorisant la création de richesses et en encourageant une action urgente pour faire face au changement climatique. Fondation Bill & Melinda Gates Guidée par la conviction que chaque vie a la même valeur, la Fondation Bill & Melinda Gates s'efforce d'aider tout un chacun à mener une vie saine et productive. Dans les pays en voie de développement, la Fondation s'emploie à améliorer la santé des populations et à leur offrir la chance d'échapper à la faim et à l'extrême misère. Aux États-Unis, elle œuvre pour que tous, et particulièrement les personnes les plus démunies, aient accès àce dont elles ont besoin pour réussir leurs études et leur vie. Le siège social de la Fondation est situé àSeattle, dans l'État deWashington. Sa gestion est assurée par Jeff Raikes, PDG, et William H. Gates Sr., co-président, sous la direction de Bill et Melinda Gates et de Warren Buffett.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.