Une sacrée Gueule !

Publié par

Une sacrée Gueule ! Pourquoi le Bulldog ? Elodie Duez : Nous sommes une famille de passionnés. Mes parents ont toujours eu des chiens de races différentes pour le plaisir, et ma soeur Valérie a commencé l'élevage de Bassets Hound en 1994. Ma mère qui rêvait d'avoir un Bulldog depuis de nombreuses années, se lança dans la recherche d'un mâle et c'est ainsi que Nelson (King's Arthur Love me tender) est arrivé à la maison en juin 1995. Âgé de 4 mois, il était déjà très impressionnant, mais je ne le trouvais pas particulièrement beau ! Et puis, les mois ont passé et Nelson a su conquérir le coeur de toute la famille, moi incluse, par sa personnalité si particulière et sa gueule incroyable ! Ma passion pour le Bulldog était née ! Lorsque ma soeur Valérie le présentait en expositions canines, il obtenait souvent d'excellents résultats. C'est ainsi que l'envie de créer un affixe m'est venue : Le Loch Victoria's bulls. D'une saillie extérieure de Nelson en avril 1998, nous avons pris sa fille O'Hara Scarlette qui est devenue notre première lice. La première portée est arrivée en Novembre 1999, à cette époque, c'était Valérie qui s'occupait des bébés. En 2003, j'ai décidé de reprendre le flambeau avec une autre fille de Nelson, Sweet Eugénie. Voici donc maintenant 8 ans que je consacre ma vie aux Bulldogs, aux expositions canines et à la reproduction, pour mon plus grand bonheur ! L'élevage du Loch Victoria's bulls compte une joyeuse famille de 10 chiens.
Publié le : mercredi 9 novembre 2011
Lecture(s) : 66
Source : Lafont presse
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Une sacrée Gueule !

Pourquoi le Bulldog ? Elodie Duez : Nous sommes une famille de passionnés. Mes parents ont toujours eu des chiens de races différentes pour le plaisir, et ma soeur Valérie a commencé l'élevage de Bassets Hound en 1994. Ma mère qui rêvait d'avoir un Bulldog depuis de nombreuses années, se lança dans la recherche d'un mâle et c'est ainsi que Nelson (King's Arthur Love me tender) est arrivé à la maison en juin 1995. Âgé de 4 mois, il était déjà très impressionnant, mais je ne le trouvais pas particulièrement beau ! Et puis, les mois ont passé et Nelson a su conquérir le coeur de toute la famille, moi incluse, par sa personnalité si particulière et sa gueule incroyable ! Ma passion pour le Bulldog était née ! Lorsque ma soeur Valérie le présentait en expositions canines, il obtenait souvent d'excellents résultats. C'est ainsi que l'envie de créer un affixe m'est venue : Le Loch Victoria's bulls. D'une saillie extérieure de Nelson en avril 1998, nous avons pris sa fille O'Hara Scarlette qui est devenue notre première lice. La première portée est arrivée en Novembre 1999, à cette époque, c'était Valérie qui s'occupait des bébés. En 2003, j'ai décidé de reprendre le flambeau avec une autre fille de Nelson, Sweet Eugénie. Voici donc maintenant 8 ans que je consacre ma vie aux Bulldogs, aux expositions canines et à la reproduction, pour mon plus grand bonheur ! L'élevage du Loch Victoria's bulls compte une joyeuse famille de 10 chiens. Je suis très fière d'avoir à mes cotés 4 générations. Tous ont un lien de parenté : j'ai à la maison, les enfants, les parents, les grands-parents et arrières grands-parents ! Ma grande joie est de les voir si bien vieillir. Scarlette, La matriarche du Loch, a maintenant 13 ans et demi !

Le redouté combattant des arènes qui défiait les taureaux représente-t-il aujourd'hui un chien dénué de toute agressivité

Quelle est son histoire ? Le Bulldog anglais (littéralement, en anglais, « chien-taureau ») est un chien trouvant naturellement son origine en Grande Bretagne. Son apparition a été favorisée par le développement d'un sport apparu au XIIIe siècle : le combat entre chien et taureau désigné en anglais comme « bullbaiting ». Ce n'était pas un chien à destination du grand public en raison de son caractère. Les combats de taureaux débutèrent au Moyen-âge pour se terminer au XIXe siècle. Suite à l'interdiction de cette pratique en 1835, le Bulldog anglais a failli complètement disparaître... Jusqu'à ce que des passionnés de cette noble race se mobilisent pour la sauver, à commencer par M. Bill George qui créa un premier club dédié à la race. Celle-ci fut remaniée, de façon à produire un chien équilibré dans son caractère et son comportement. Ainsi, le redouté combattant des arènes qui défiait les taureaux représente-t-il aujourd'hui un chien dénué de toute agressivité. Les premiers modèles furent exposés en 1859 à New Castle pour y connaître un véritable succès. Il fut peu à peu transformé en chien docile, équilibré et calme apte à vivre en famille.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.