Victoire, Dog Model

Publié par

Victoire, Dog Model Un Bulldog qui aime le strass, les paillettes, les feux de la rampe... ça n'existe pas dites-vous ? Mais si ! Chez « Madame Luce », il y a un cabaret où s'est illustrée une transformiste à faire pâlir de jalousie Michou : la reine Victoire ! Un Bulldog caméléon Victoire, c'était la star des tops models « Fashion Victims », mais victime consentante et passionnée qui sa vie durant, a été une boulimique des rôles de composition. Pour lui faire frétiller le popotin, sa maîtresse Luce n'avait qu'à préparer la table de jardin qui fait office de scène et hop, la belle se métamorphosait en princesse, danseuse, créature de moeurs légères, tahitienne ou gitane... Elle endossait aussi facilement les rôles de « mecs » : on l'a vu en biker, en Superman, en bagnard échappé d'Alcatraz, en pompier, en marin intrépide... et même en Charlie Chaplin ! Victoire n'a reculé devant aucune audace, capable de muer en quelques secondes. Un véritable Bulldog- caméléon qui entrait dans un costume comme dans une seconde peau... Pendant plus de 10 ans, Victoire a fixé son regard noir et pétillant sur l'objectif. C'était sa drogue, sa passion, sa manière de dire à Luce : « Maman je t'aime ! » Et Dieu sait comme elles se sont aimé fort ces deux-là ! Un bel hommage « Victoire m'a quittée mais pour moi elle est toujours là... s'émeut Luce. Un top model comme elle, il n'y en avait qu'une, car elle seule savait adapter ses expressions en fonction de la toilette qu'elle portait !
Publié le : mercredi 9 novembre 2011
Lecture(s) : 20
Source : Lafont presse
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Victoire, Dog Model

Un Bulldog qui aime le strass, les paillettes, les feux de la rampe... ça n'existe pas dites-vous ? Mais si ! Chez « Madame Luce », il y a un cabaret où s'est illustrée une transformiste à faire pâlir de jalousie Michou : la reine Victoire !

Un Bulldog caméléon

Victoire, c'était la star des tops models « Fashion Victims », mais victime consentante et passionnée qui sa vie durant, a été une boulimique des rôles de composition. Pour lui faire frétiller le popotin, sa maîtresse Luce n'avait qu'à préparer la table de jardin qui fait office de scène et hop, la belle se métamorphosait en princesse, danseuse, créature de moeurs légères, tahitienne ou gitane... Elle endossait aussi facilement les rôles de « mecs » : on l'a vu en biker, en Superman, en bagnard échappé d'Alcatraz, en pompier, en marin intrépide... et même en Charlie Chaplin ! Victoire n'a reculé devant aucune audace, capable de muer en quelques secondes. Un véritable Bulldog-caméléon qui entrait dans un costume comme dans une seconde peau... Pendant plus de 10 ans, Victoire a fixé son regard noir et pétillant sur l'objectif. C'était sa drogue, sa passion, sa manière de dire à Luce : « Maman je t'aime ! » Et Dieu sait comme elles se sont aimé fort ces deux-là !

Un bel hommage

« Victoire m'a quittée mais pour moi elle est toujours là... s'émeut Luce. Un top model comme elle, il n'y en avait qu'une, car elle seule savait adapter ses expressions en fonction de la toilette qu'elle portait ! Car elle était plus qu'une Bulldog mannequin, elle était une Bulldog actrice qui brûlait les planches aussi bien dans le registre comique que tragique... Victoire a marqué de son empreinte le monde fermé des Bulldogs Fashion Victims. A ses débuts, elle était la seule à aimer poser habillée devant l'objectif. En hommage à mon irremplaçable Victoire, j'ai continué les concours photos de Bulldogs déguisés et nous avons vu poindre de nouvelles stars. Je ne veux pas les énumérer car les starlettes sont susceptibles et la compétition est particulièrement rude quand la cuvée est excellente ! Je remercie sincèrement ces candidat(e)s qui affrontent les votes mensuels du Forum Bulldamour (http://bulldog.forumsactifs.com) et bien sûr les heureux « parents » qui se prêtent au jeu ! Victoire, tu es toujours présente tu continueras à nous enchanter à nous faire rire à travers tes multiples personnages qui tous racontent la même histoire : celle d'une magnifique Bulldog qui a le feu sacré et qui aurait pu monter les marches de Cannes sous le crépitement des flashs... »

Habillera, habillera pas ?

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.