E ara, Occitània-Ecologia !

De
Publié par

E ara, Occitània-Ecologia ! Hughes Jourde, Occitània n°167, 09/10/2009. Le 7 juin 2009 le Partit Occitan a obtenu une victoire électorale lors de l'élection ...

Publié le : lundi 16 avril 2012
Lecture(s) : 51
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
E ara, Occitània-Ecologia !
Hughes Jourde, Occitània n°167, 09/10/2009
Le 7 juin 2009 le Partit Occitan a obtenu une victoire électorale lors de l'élection européenne. En
effet, le grand rassemblement « Europe Écologie » formé avec des personnalités comme Daniel
Cohn-Bendit, José Bové, des mouvements politiques : Les Verts, le Partit Occitan, et les diverses
composan-tes de la fédération Régions et Peuples Solidaires a obtenu un beau succès avec plus de
16% des voix.
Nos candidats, Anne Marie Hautant dans le «sud-est» et Guilhem Latrubesse dans le «sud-ouest»,
ont participé activement à la campagne et à de nombreux meeting dans les régions de leur
circonscription. Ils ont pu parler, écouter, débattre avec de nombreuses personnes. Nous avons
mesuré à cette occasion combien nos préoccupations sur la dégradation de l'environnement,
la crise économique, ou encore les questions sociales allaient dans le même sens que la défense de
l'identité occitane.
L'identité occitane c'est nos racines, nos traditions, nos valeurs (toleréncia, paratge), l'art de vivre
qui caractérise nos régions d'Auvergne, de Gascogne, de Languedoc, de Limousin, ou de Provence.
L'identité occitane, c'est surtout la langue occitane, héritage prestigieux des troubadours que nous
voudrions voir fleurir à nouveau comme une langue à la fois ancienne et moderne, prête à servir la
vie des femmes et des hommes du vingt-et-unième siècle. Pourtant l'UNESCO vient de rendre un
rapport dans lequel l'occitan apparaît en danger sérieux de disparition. Si rien ne change, bientôt
plus personne ne parlera occitan, c'est un risque bien réel qu'il ne faut pas minimiser.
Une identité pour créer
L'identité occitane c'est aussi cette capacité à renaître de ses cendres, à innover à partir de notre
héritage pour créer une culture d'aujourd'hui, c'est encore ce besoin de dialoguer avec les personnes
issues d'autres horizons. L'identité occitane c'est enfin un certain esprit de combativité. C'est sur le
plateau du Larzac dans les années 70, dans la lutte face à l'État centralisateur, qu'est né le fameux
slogan « Volèm viure al país » ! Ce slogan nous semble toujours d'actualité, nous serions même
tentés de le compléter : « Volèm viure, trabalhar e decidir al país » !
Le Partit Occitan propose de donner un prolongement politique, au sens noble du terme, à la mani-
festation de Carcassonne. Pour sauver la langue occitane, il nous semble primordial de s'adresser à
l'ensemble de la population, d'enclencher un débat avec toutes les composantes de la société,
afin d'obtenir des avancées concrètes qui soient comprises par tout le monde.
Les associations occitanes qui composent le collectif Anem-Òc ! effectuent un très bon travail
pour donner un avenir à la langue et à la culture occitanes. Le Partit Occitan apporte un soutien sans
faille aux propositions très concrètes qui ont été formulées (enseignement, médias, création, vie
publique ...) et qu'il n'est pas utile de détailler à nouveau ici.
Des propositions
En outre, nous souhaitons insister sur deux points qui nous paraissent importants :
a) Si les régions semblent de toute évidence les organismes les mieux placés pour mettre en oeuvre
une politique linguistique en faveur de l'occitan, nous proposons en même temps la création d'un
Conseil Culturel Interrégional Occitan.
Cette structure réunirait les 6 grandes régions administratives françaises du domaine occitan
(Aquitaine, Auvergne, Languedoc Roussillon, Limousin, Midi-Pyrénées, Provence-Alpes-Côte
d'Azur) ainsi que les collectivités des zones occitanes périphériques (Charente occitane, Ardèche,
Drôme, vallées italiennes, Val d'Aran...) qu'il est très important de ne pas oublier.
Ce Conseil Occitan aurait pour rôle de coordonner les actions menées sur les divers territoires,
afin d'éviter les inégalités et d'harmoniser les pratiques. Il pourrait également être à l'initiative de
grands projets structurants, par exemple le lancement d'une ou plusieurs chaînes de télévisions.
b) Les questions relatives à l'identité sont très « sensibles ». Elles interfèrent avec des sujets
difficiles comme l'immigration, la nationalité, la mondialisation, la laïcité... Pour cette raison un
énorme travail d'explication est à réaliser. La population est dans l'ensemble sous-informée en ce
qui concerne les langues dites régionales. Certains choisissent le camp du repli sur soi parce qu'ils
ont tout simplement peur des changements à venir.
Le Partit Occitan tâchera lors des échéances futures de combattre les préjugés en adressant à la
population un message d'ouverture le plus pédagogique possible. Pour nous, il ne s'agit pas
d'imposer l'occitan à la place des autres langues. Il s'agit de mettre en place une offre linguistique,
culturelle et sociale suffisamment riche pour garantir à ceux qui le souhaitent la possibilité de vivre,
parler, lire, écouter en occitan. De nombreuses expériences réalisées par des associations montrent
que cela est possible et même bénéfique. Il est maintenant temps de généraliser les bienfaits de
l'Occitanie !
Se mobiliser pour les régionales
Des élections régionales se tiendront au printemps 2010 : le Partit Occitan se mobilisera à cette
occasion. Après le succès des européennes, nous pouvons progresser encore en participant à des
listes « Occitània-Ecologia » à décliner dans chaque région. De cette façon, nous participerons à la
vie démocratique de notre pays, en offrant une alternative politique sérieuse différente des partis tra-
ditionnels.
Nous essayerons surtout, si les électeurs nous renouvellent leur confiance, de prendre part à la
gestion des régions, véritables leviers pour enclencher une politique linguistique en faveur de
l'occitan.
Vous aussi, prenez-vous en charge. Participez au choix de notre avenir en rejoignant le Partit
Occitan !
Hugues Jourde
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.