L'hebdo des socialistes n°653

De
Publié par

L'hebdo de cette semaine revient sur la mobilisation du PS avant le second tour et sur les premières mesures du quinquennat !

Publié le : lundi 7 mai 2012
Lecture(s) : 249
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
n°653 du 5 au 11 mai 2012
1,5 €
10, rue de Solférino 75333 Paris Cedex 07 Tél. : 01 45 56 77 52 hebdo@parti-socialiste.fr directeur de la rédaction et directeur de la publicat o David Assouline i n co-directrice de l a publication Marie-Emmanuelle Assidon rédactrice en che Stéphanie Platat ournaliste rédactrice Charlotte Collonge (76 58) •photo Philippe Grangeaud • Mathieu Delmestre • Benjamin Géminel • AFP maquette Florent Chagnon (79 44) • lashage et impression PGE (94) Saint-Mandé n° de commission paritaire : 0114P11223  issn 127786772 “L’hebdo des socialistes”est édité par Solfé Communications, tiré à 27 500 exemplaires
avant le second tour de l'élection présidentielle Campagneà p bercyOutil militant grand rassemblement aris l'agenda du changement Page 3 Page 4 « v oJte rve evuicx tqiue ce soit ore »
Grand rassemblement à Bercy
l’agenda
  2etour de l'élection présidentielle
Retrouvez l’agenda surparti-socialiste.fr
Hollande de nombreuses personnalités politiques  ont également pris part dont le candidat socialiste lui-même. ’objectif de cinq millions de portes frappées avant le second tour est sur le point d’être atteint  uVenez contribuer au changement sur toushollande.fr
1ermai La fête des travailleurs
andis que icolas aro réunissait artine ubr égolène oal ses partisans au rocadéro le  fêtait anuel alls avid ssouline comme caque année la journée Harlem ésir. «eerunt  ma esi internationale des travailleurs au moment de rassemblement de côtés des organisations sndicales. solidarité et en aucun cas un moment lus de   personnes ont de division » a déclaré la remière pris part à ce vaste rassemblement secrétaire epliquant que la présence à travers la France. À aris de du  nétait « pas une manifestation nombreu responsables socialistes politique mais de soutien au étaient présents parmi lesquels organisations sndicales. » 
hommage à pierre bérégovoy « La fête du syndicalisme » François Hollande avait coisi de rendre sa « Fête du vrai travail » ou « vraie fête du ommage en ce er  tseeotvnoigéorrérgre  éçois Hollande staravli»  rFna à ireiam en se rendant dans la ville de evers. près sur cette «bourde»de icolas aro «une un dépôt de gerbe sur la tombe de lancien vraie fête du travail  en avait-il une fausse  remier ministre de François itterrand le l n a quune seule fête du travail celle candidat socialiste à lélection présidentielle des travailleurs. » « e er aêftsl  uetd e cai m a prononcé un discours sur la lace du alais sndicalisme a-t-il déni je ne peu pas ducal où sétaient rassemblées plusieurs accepter quici en France le eri  l ia tnu e maicentaines de personnes. ar la gure de ierre bataille contre le sndicalisme. »  érégovo François Hollande a salué «tousles evenant au cœur de la campagne sndicalistes de France qui ont le plus beau présidentielle François Hollande a conclu des mandats celui de défendre la dignité des en rappelant ses deu objectifs : « être le travailleurs qui demandent à être protégés ». deuième président de la Corrèe et être enn lors que le président sortant célébrait au le successeur de François itterrand. » ans la même moment place du rocadéro à aris ièvre il ne pouvait pas mieu tomber.
reportage à hazebrouck Campagne en quartiers populaires
e remboursement de la dette trouver un emploi quand on est jeune diplômé les limites à fier au entreprises quant à l’utilisation des contrats précaires la formation la sécurité. e micro était ouvert à tous les sujets pour les abitants du quartier du ouveau monde à Haebrouc vendredi dernier et artine ubr s’appuant sur les  engagements de François Hollande était là pour répondre à leurs questions. « ous avons un président sortant qui na rien proposé. ersonne ne croit plus à ce quil dit. vec le gouvernement de ionel ospin nous navons peut être pas tout réussi mais ce que nous avions dit nous lavons fait » a rappelé artine ubr. e quartier du ouveau monde comme la ville d’Haebrouc a placé le candidat socialiste en tête au premier tour mais arine le en et le Front national ont gagné di points. C’était aussi à ces électeurs que artine ubr était venue sadresser. « a droite a refusé de répondre au problèmes des Français car elle na pas de réponse. lle a parlé de la viande alal de lislamisation nous voulons rester sur les vrais sujets qui intéressent les gens. es électeurs du F pensent que la morale en politique nest plus là a conclu la remière secrétaire nous voulons rétablir cette morale et le sens de lintérêt général. »
grand rassemblement à paris bercy « À la victoire, au 6 mai ! »
Sanseverino et Yaël Naïm
l est revenu. près une eure de discours il est revenu à la tribune. algré la arseillaise malgré les applaudissements malgré le tour d’onneur malgré les mains serrées. e public de erc en voulait encore alors généreu il a fait un rappel. « Comme vous ne voule pas partir je reste un moment avec vous. » Cet instant plus pour rappeler l’importance d’aller voter le  mai malgré l’avance creusée dès le premier tour et les sondages toujours favorables. « e veu vous faire comprendre que tant que le suffrage Josiane Balaskoeemn sp saonores p tsnes om séncou n certains de rien. ous devons nous battre comme si nous étions en retard alors même que nous sommes en avance. » uparavant François Hollande avait donné sa définition de l’État : «un État protecteur qui noublie personne soucieu de ses enfants » et qui fait en sorte que « cacun se sente dans la épublique ». e candidat de la gauce avait également donné sa définition de la fonction de président de le épublique : « la campagne a été volontaire digne fraternelle rassembleuse je veu que le procain président de la épublique soit volontaire digne fraternel Catherine Laras meè des erbmelru .ter saesnt ses t»eprena c l’espérance de la jeunesse du redressement et du rassemblement François Hollande s’est également adressé à ces électeurs en colère qui ont manifesté leur désespoir par un vote épidermique le  avril dernier. « ever les doutes mobiliser les énergies » a rappelé celui qui ne veut pas être « le candidat dun rejet mais celui de lafrmation dun espoir dun projet ». « e parle à tous les électeurs a-t-il afrmé je veu reconquérir les ommes et les femmes en colère et qui parfois sabandonnent. ui cent fois oui mais promettre pour se compromettre mille fois non  » À une semaine du second tour cinq jours effectifs de campagne François Hollande a salué les   spectateurs qui l’ont donc applaudi deu fois : « À la victoire au  mai je veu que ce soit un boneur Jacques Higelinuc nc aopru».
Eva Joly
Guy Bedos et Jean-Michel Ribes
Pierre Arditi
Vincent Lindon
l’  
Martine Aubry,26/04/12 Chômage « 16 600 chômeurs de plus sont venus grossir les rangs de Pôle emploi en mars 2012, ce qui porte l’augmentation à 193 300 sur un an. Si l’on inclut les personnes ayant une activité réduite, la hausse atteint 30 700 sur un mois La réalité, c’est que notre pays s’enfonce dans la crise et que les Français paient au prix fort les erreurs et les absurdités de la politique menée par le président sortant. » Delphine Batho et Bernard Cazeneuve, porte-parole de François Hollande,26/04/12 Dérive « La droite s'affole. Elle montre son vrai visage dans l'agressivité et ce qui s'apparente désormais à une stratégie de tension délibérée. Mais qu'elle s'en prenne, par des injures abjectes, à la compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler, est absolument inqualifiable. Les propos du député UMP Lionnel Luca témoignent d'une dérive d'une extrême gravité. » Bruno Le Roux, porte-parole de François Hollande,1/05/12 Minute « Dans cet entre-deux-tours, l’UMP n’en finit plus de sombrer dans une dérive pathétique pour récupérer les voix du FN. Dernier exemple en date : l’interview accordée par Gérard Longuet, ministre de la Défense au journal d’extrême-droiteMinute Le plus terrible dans cette affaire est que pareille dérive ne surprend presque plus. La droite républicaine, si elle veut conserver son honneur, doit cesser ce numéro de racolage désespéré. »