Le porte-parole de l'UDB saisi sur ses biens dans une affaire l ...

Publié par

Le porte-parole de l'UDB saisi sur ses biens dans une affaire l'opposant à un militant d'extrême droite pétition de soutien. M. Dabosville, président de la Cour ...

Publié le : lundi 16 avril 2012
Lecture(s) : 16
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
Le porte-parole de l'UDB saisi sur ses biens
dans une affaire l'opposant à un militant d'extrême droite
pétition de soutien
M. Dabosville, présiden
t
de la Cour d'Appel de Rennes, a cassé le jugemen
t
a
n
t
é
r
i
e
ur du
Tribunal de Grande Instance de Rennes qui avai
t
d
é
b
o
u
té Lauren
t
J
u
t
el de sa plainte en diffamation
e
t
l
'
a
v
a
i
t
m
ê
me condamné aux dépens pour plainte abusive. Le porte-parole de l'Union démocratique
bretonne (UDB) se trouve maintenan
t
c
o
n
d
a
m
né à payer la somme de 7186,20 euros (plus de 47000
francs) au militan
t
d
'
e
x
t
r
ê
me droite Lauren
t
J
u
t
e
l
.
Qui es
t
L
a
u
r
e
n
t
J
u
t
el ? Le secrétaire du «comité de soutien» qui avai
t
p
r
is le parti des quatre
auteurs de l'incendie volontaire du stand des Presses Populaires de Bretagne, la maison d'édition de
l'UDB, perpétré en présence sur le stand de deux militants de l'UDB e
t
au milieu des badauds, le 10
aoû
t
1999 à Lorient. Lauren
t
J
u
t
el es
t
un militan
t
c
onnu pour ses écrits d'extrême droite où la
xénophobie côtoie l'insulte.
Depuis plusieurs années C. Guyonvarc'h me
t
en garde, notammen
t
d
a
ns «Le Peuple Breton /
Pobl Vreizh», contre les connexions qui se son
t
f
a
i
t
es entre l'extrême droite française la plus radicale
(cf. le néopaganisme de «Terre e
t
P
euple») e
t
certains milieux qui se réclamen
t
de l'identité bretonne
e
t
t
e
n
t
e
n
t
d
'
i
n
filtrer le monde culturel pour y embrigader de jeunes adolescents. Les écrits de C.
Guyonvarc'h lui on
t
v
a
lu beaucoup d'ennemis dans les milieux d'extrême droite en Bretagne. Rien de
plus normal à vrai dire. Ce qui l'es
t
m
o
i
n
s, c'es
t
qu'un hau
t
m
a
g
i
s
t
r
a
t
r
e
n
de un verdic
t
f
a
v
o
r
a
b
le à ce
type d'individus, avec les prises de position e
t
l
es agissements qu'on leur connaît.
Saisi sur son compte personnel le 6 août, le porte-parole de l'UDB se trouve sous la menace
immédiate d'une saisie de ses biens personnels dès le 9 septembre. Scandalisé par un verdic
t
qu'il
estime politique, C. Guyonvarc'h refuse de financer sur ses propres ressources les activités de
l'extrême droite e
t
e
x
c
l
u
t
- pour les mêmes raisons - que l'UDB se substitue à lui.
En signe de solidarité vous pouvez signer ce
t
te pétition.
Vous pouvez aussi écrire au Ministre de la Justice à l'adresse suivante: Monsieur Dominique
Perben Ministre de la Justice - 13, place Vendôme - 75042 Paris cedex 01. Dans ce cas, merci d'en
adresser une copie à: UDB - BP 203 - 56102 An Orian
t
/ Lorien
t
cedex.
NOM e
t
P
R
ENOM
Commune
Signature
.........................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Haro sur Harlem!

de le-nouvel-observateur

UMP: le temps des procureurs

de le-nouvel-observateur