LES 12 PRÉVENUS REMIS EN LIBERTÉ PROVISOIRE P. 24

Publié par

LES 12 PRÉVENUS REMIS EN LIBERTÉ PROVISOIRE P. 24

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 91
Nombre de pages : 21
Voir plus Voir moins
ASSASSINAT ET INCINÉRATION D’UN CITOYEN À TIGZIRT LES AUTEURS DU CRIME APPRÉHENDÉS P. 24 FORCE AFRICAINE Les journaux, comme les hommes, naissent égaux en droits et en devoirs EN ATTENTE L’ALGÉRIE OUVRE LA VOIE POUR LA PAIX ET LA SÉCURITÉ P. 3 Quotidien national d’information — N° 4942 - Mercredi 26 Janvier 2011 — Prix : 10 DA OUVERTURE HIER À ALGER DU COLLOQUE P OPULRAIDOYER INTERNATIONAL SUR LES PARLEMENTS LDAESC VRIIOMILNEANLCISESATION UNE LOI-CADRE LES LÉGISLATIONS À LEUR ÉGARD POUR PROTÉGER LES FEMMES ? COOPÉRATION INTERNATIONALES P.2 ALGÉRIE-ITALIE LE BÂTIMENT ET L'AGROALIMENTAIRE INCONTOURNABLES POUR DENSIFIER LE PARTENARIAT P.2 P. 3 EGYPTE
15.000 PERSONNES MANIFESTENT CONTRE LE GOUVERNEMENT AU CAIRE P. 24 IL A ÉTÉ ENLEVÉ DIMANCHE DANS LA SOIRÉE LE COMMERÇANT DE FRÉHA LIBÉRÉ HIER JUGEMENT DES ÉMEUTIERS DE TIZI OUZOU P. 24 ES 12 PRÉV US REMIS LE S F C I L N U A B N S C O E N M T ENT L EN DU SPORT IBER É BESOIN D’ARGENT EN L T P E P. 24 P. 5 ROVISOIR MAIS CRAIGNENT LES ENTREPRISES
A CTUALITÉ
Mercredi 26 Janvier 2011 FORCE AFRICAINE EN ATTENTE L’Algérie ouvre la voie pour la paix et la sécurité L’Algérie et la Capacité signé est «un accord juridique» qui des priorités de l'Afrique, indiquant des conflits font partie intégrante de la région Afrique du raèbgrlitea nlet sl e rseilèagtieo nds' uneen troer glaensi spataioysnrdéaanliss actieo cnas droe ntq uéet é« d'einmrpeogritsatrnéteessrditeé l ardceh itelctUunrieo dn e paafirxi ceati dnee , séqcuui-Nord (NARC) de la opue rmd'euttnrea  iàn sltait utFioAnA , aafr-itc-ial inaejo. ut«éIl,ddea nss élca umriitsée  ceonl lpelcaticvee d»' uanv saynst tèdmeenpaossuru lma e plrao rmeostpioonn sdaeb illiat ép pariixn, cdipea llae Force africaine en d'intervenir dans le cadre de crise détailler la composante, à savoir le sécurité et de la stabilité en Afrique. attente (FAA) ont oDu de confliôtt éd,a nlse  cghaéqnuérea rl élgiiboyne.»nGCroonuspeeil  ddee s psaiaxg eest , dlea  sFéocrucreit éa, flrie-tUainr edso rcéuamffiernmt epnat r lleeuqr ueeln lgeasg esimgennat-procédé, hier à Alger, Nee fasttoi nE l cFitouri Zarras a déclarécaine en attente, le Système conti-à promouvoir la paix, la sécurité et à la signature d’un qgueem ecnett ted esli'gAnlgatéuriree  preafrl èrtaep pl'oernt gaau-snpeénctiaal l dp'oaluer rltae  praaipxi. dIle  deet vlaeit  rFaopnpdes-lma ésmtaebnilti téà  sluar  lCeh carotnet indeenst   Ncaotinofonrs-accord portant création protocole créant le Conseil de paix ler, en outre, l'arsenal juridique éla- unies et à d’autres instruments d’un siège pour ladite (etU Ad)e.  «séCceu trité e dde' el'nUgnaigoen maefrnitc apienre-dbéorcléa reatni onc es osleennsn,e llne otsaurm lmae nmt isleaiMntéecrannaitsiomnea udxe  pcerotionrdeinntast.i o An indsei,  llae force. Cette structure fryp sera érigée dans dsmaéecnt us rài t léal' »Ag, eais-qttiu-iole n i ndddeei  qljuao éu.p eari xs eotn  dreô llearecitnoé ,m plamaduconep et déd'eue  nlede é 2fpe8o nlfistéieqv ruieete  r da2ef r0is0céa4i cneuet-llbaAr ifgriNaqAdueRe  Cdr ée golinotE nsatp l(oeE urAe Sne BnatRrtIteCe nOateuM t)r deeset la wilaya de Jijel. Il convient de noter, par ailleurs, qui été suivie, le 31 janvier 2005, objectifs de contribuer à la mise en  paraphé L pe ard olec udmireenctt eau r étgéénéral dudqeu ed léarf eprnissee  eenn  cAhfarirqgue ed un ep ropboluèvmaietpsiaor n ceetl led ed ud épfeanctsee  dceo mnmonu-naeg.r eMs.-aœuu vrfeo noctpiéornantieonmneenllt e ienftféegcrtiafl e deet protocole du ministère dessmeê fmaiese,  aqvuaei t pinadr ilqeusé  AMfr.i cMaiensss aehuexl,-qMuees sa«lhae l amviasiet  inedinq upél, aàc le épdoeq ulea,letA rdceh itseécctuurriteé ,c donatisnseunrtearl le édceh apnagiex Affaires étrangères, M. Fouad ministre délégué aux Affaires afri- Capacité régionale nord-africaine régulier d’informations entre les  Bouattoura, et le représentant de la aines et a hréb NARC relevant de la FAA, le géné-ecntretien  pumbligé en inoecst,o bdrea n2s 01u0n(blNeAs»R, C)e na  cpornéncius adnets  qpruoeg rl'èAsl gnéortiae-,rpealratitievse s sàu rl a tporuotemso tiloenu rest  aauc timvaitiéns-ral libyen Nefatti El-Fitouri Zarras, par la revue El Djeich . «Cette l'Egypte, la Libye et la RASD parti- tien de la paix, de la sécurité et de adjoint au chef du secrétariat exé- o ération cutif. «L'Algérie est le premier paysrvéisgiioonn aliem psltirquucet uruéne e etc ooppération-ceinp eanttt enàt el a( NBAriSgBadReI Gn).o rd-africainelvao irs tuanb iliptaér teenn aArifraitq upleu, s déet rporito emnotrue-de l'Afrique du Nord à avoir accom- nelle et une volonté politique parta- Rappelons que le protocole por- les parties en vue de la promotion pli cette étape importante, et ce par gée pour engager une lutte déter- tant création de cet organisme, qui et du maintien de la paix, de la la remise de cette base logistique», minée contre le terrorisme», avait-il lie l’Union africaine, les sécurité et de la stabilité sur le a déclaré le directeur général affirmé. Interrogé sur les moyens Communautés économiques régio- continent et de renforcer la coordi-Afrique au ministère des Affaires dont dispose l'UA pour la mise en nales et les Mécanismes de coordi- nation de leurs activités et d’élabo-étrangères, M. Ouam Nouredine, à œuvre des initiatives en matière de nation des brigades régionales en rer et mettre en œuvre des activités l’issue de cette rencontre. prise en charge des problèmes de attente de l’Afrique de l’Est et de et programmes conjoints dans le Précisant que la base de Jijel sera sécurité, M. Messahel a indiqué l’Afrique du Nord, stipule que les domaine de la paix, de la sécurité l'unité logistique de la NARC, M. que la question de la paix et de la Mécanismes régionaux pour la pré- et de la stabilité en Afrique. Ouam a indiqué que le document sécurité est, en effet, une des gran- vention, la gestion et le règlement A. M. T. OUVERTURE HIER À ALGER DU COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LES PARLEMENTS Les législations internationales incontournables Alger abrite depuis hier et durant deux jours taire du bassin méditerranéen, du Conseil consul- de mécanismes de création de parlements légis-les travaux du colloque international sur les parle- tatif maghrébin ainsi que les présidents des com- latifs ponctuera les travaux. Plusieurs contribu-ments nationaux, continentaux et régionaux. Une missions des affaires étrangères de plusieurs par- tions de parlementaires, professeurs et académi-rencontre inédite dans le pays à laquelle prennent lements nationaux. Durant la première journée le ciens sous forme de conférence marquent d’autre part plusieurs secrétaires généraux de parlements président du Parlement arabe, au même titre que part l’évènement. Les sujets sont variés : «Les régionaux et des représentants de certains parle- des membres de l’APN ou certains représentants relations du Parlement algérien avec les ments nationaux. Ainsi, ils ne sont pas moins de de Parlements arabes et européens, a plaidé pour Parlements régionaux et continentaux et les 350 personnalités nationales et étrangères à se l’institution d’un Parlement arabe et d’un moyens de les consolider», «L'institution parle-pencher jusqu’à aujourd’hui sur les meilleurs Parlement africain qui auront le pouvoir de légifé- mentaire régionale : entre logique diplomatique et canaux capables de renforcer les relations et les rer. D’après Reguieg Benthabet, président de la philosophie de citoyenneté», «Le rôle des parle-perspectives de coopération entre les parlements commission des affaires étrangères, de la coopé- ments (nationaux et continentaux) dans l'exercice nationaux, continentaux et régionaux. Outre cet ration et de l’immigration de l’APN, certains fléaux, de leurs fonctions internationales», «Le dévelop-aspect fondamental, les mécanismes de création que connaît le continent noir ou le monde arabe, pement des législations nationales à travers le de parlements législatifs sont eux aussi passés au ne pourraient être réglés par des législations renforcement de la coopération internationale»... crible. Un colloque qui se tient donc en Algérie nationales. Ce dernier a été catégorique sur le fait D’un autre côté, des représentants du Parlement pour la première fois sous la houlette de la com- que des lois communes aux pays africains et aux algérien aux institutions parlementaires internatio-mission des affaires étrangères, de la coopération Etats arabes permettront d’éradiquer des phéno- nales, continentales et régionales interviennent et de la communauté de l'Assemblée populaire mènes auxquels aucune solution n’est trouvée à sur différentes problématiques. Enfin, ces inter-nationale (APN). Les travaux de ce colloque sont ce jour. Pour étayer ses propos, il a cité l’exemple ventions sont émaillés par deux ateliers de travail rehaussés par la participation de nombreux res- du Parlement européen. Par ailleurs, les parle- autour des thèmes suivants : «Les Parlements ponsables des institutions parlementaires régio- mentaires sont venus de divers horizons, parfois nationaux, continentaux et régionaux et les pers-nales à l'instar du Parlement arabe, de l'Union par- lointains, à savoir des pays arabes et africains, de pectives de coopération» et «Les mécanismes lementaire des pays de l'Organisation de la confé- Turquie, de Roumanie du Chili... Une série de visant à renforcer le rôle des Parlements continen-rence islamique (OCI), de l'Assemblée parlemen- recommandations, notamment la mise en place taux et régionaux». N. H. LOI SUR LE RÈGLEMENT BUDGÉTAIRE POUR 2008 Le texte présenté hier au Conseil de la nation Le Conseil de la nation a repris avec le Parlement, M. Mahmoud Par ailleurs, la commission des procéder à un assainissement de hier ses travaux en séance plé- Khedri, avait affirmé, lors de la pré- finances et du budget de l'APN a leurs comptes. La commission a nière consacrés à la présentation sentation du projet de loi devant relevé dans son rapport la «fai- ainsi demandé à ce que les fonds et à l'examen du texte de loi sur le l'APN, que la Cour des comptes a blesse de la consommation des dont les ressources financières règlement budgétaire de l'exercice assuré que le texte comportait tou- dotations budgétaires octroyées n'ont pas servi soient fermés au 2008. Ce texte, adopté la semaine tes les données nécessaires pour en 2008 à certains secteurs et même titre que ceux ne disposant dernière par l'Assemblée populaire évaluer l'exécution du budget fonds spéciaux». Elle a préconisé pas de programmes clairs définis nationale (APN), constitue un 2008, et ce dans son rapport aussi la fermeture de tous les par les ordonnateurs financiers et «mécanisme de contrôle a poste- d'évaluation de septembre 2010. fonds spéciaux «inutiles» sur le ceux ne disposant pas encore de riori de l'exécution du budget» rela- Cet instrument de contrôle de la plan économique et l'affectation de textes réglementaires. Ce texte de tif à «l'exercice actuel moins trois», gestion des finances publiques leurs comptes au financement de loi a été présenté lundi dernier par conformément à l'article 160 de la consacre la pratique de la bonne projets dans d'autres domaines, en M. Khedri devant la commission de Constitution et aux dispositions de gouvernance et du principe de soulignant la nécessité de définir l'économie et des finances du la loi 84-17 relative aux lois de séparation des pouvoirs, a-t-il sou- les domaines devant bénéficier de Conseil de la nation. finances. Le ministre des Relations tenu. financements par ces fonds et de A. M. T.
eL opint
3
Par Nadjib Hadded  Un colloque qui brasse large ! C eamsuêtj omluéer vdiddhee uidn icqreeue les textes de  loi sont indispensa-bles, voire incontournables pour intervenir en amont de la vie politique économique sociale et culturelle des pays et des grands ensembles régionaux et continentaux. Légiférer nest pas une siné-cure, encore moins bien légi-férer. De nos jours, cest tout un savoir-faire pour ne pas dire une science.  Cela dit, dans la dynamique  de modernisation entamée ces dernières années en Algérie, plusieurs lois obsolètes ont été amendées à mesure que le besoin sen est fait ressen-tir, notamment sur les plans économique et sécuritaire. Il fallait des lois pour attirer  les IDE, pour pouvoir vaincre le terrorisme, pour continuer à combattre le crime organisé ou pour circonscrire des phé-nomènes nouveaux comme la cybercriminalité. Dun autre côté, lAlgérie, sur le plan international, notamment au niveau de lUnion africaine et du Conseil de  sécurité de lONU, a réussi à faire accep-ter des textes fondamentaux relatifs à la criminalisation du versement de rançons. Actuellement, on est en train de donner raison sur toute la ligne à cette politique mar-quée par une visibilité acquise par la force de lexpérience. Ces constats faits, il y a lieu de relever également quAlger a été et est toujours partie prenante du débat interparle-mentaire, et ce à travers lor-ganisation de différentes ren-contres de ce genre. La dernière en date est juste-ment celle qui a été initiée hier dans la capitale en pré-sence de pas moins de 350 parlementaires, des person-nalités venues parfois de très loin pour donner plus de poids aux travaux. Ainsi, le colloque international sur les parle-ments nationaux, continen-taux et régionaux, qui se tient jusquà aujourdhui,  est en train de ratisser large, notam-ment à travers lappel à la création dun parlement pana-rabe et dun autre africain qui auront le pouvoir de légiférer. Un appel qui est à ajouter à cette remarque pertinente de Reguieg Benthabet, président de la commission des affaires étrangères, de la coopération et de limmigration de lAPN, selon laquelle «certains fléaux, que connaissent le continent noir et le monde arabe, ne pourraient être réglés par des législations nationales». Il ne fait pas de doute quen ces jours de reconfiguration mondiale et de batailles dintégration, le poids dune telle réunion parlemen-taire est indéniable. N. H.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.