Les deplacements récents de la population à l'intérieur de la Suède - article ; n°451 ; vol.82, pg 257-273

De
Publié par

Annales de Géographie - Année 1973 - Volume 82 - Numéro 451 - Pages 257-273
The recent migrations within Sweden.
Swedish urbanization goes on very quickly ; in the last decades the population moves have been studied after the precise census, the town records and also with the help of numerous surveys. About half a million migrants are recorded each year. Moreover 18% of the working population commute everyday. On the other hand, week-end homes are more and more numerous (one for four families).
L'urbanisation de la Suède se poursuit très rapidement ; les mouvements des dernières décennies ont donné lieu à de nombreux travaux fondés sur les recensements précis et sur les registres de communes avec l'aide de nombreuses enquêtes. Un demi-million de déplacements environ sont enregistrés chaque année. Il y faudrait ajouter les migrations journalières qui affectent 18 p. 100 de la population active. En retour, se multiplient les résidences secondaires (1 pour 4 foyers).
17 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : lundi 1 janvier 1973
Lecture(s) : 13
Nombre de pages : 18
Voir plus Voir moins

Georges Chabot
Les deplacements récents de la population à l'intérieur de la
Suède
In: Annales de Géographie. 1973, t. 82, n°451. pp. 257-273.
Abstract
The recent migrations within Sweden.
Swedish urbanization goes on very quickly ; in the last decades the population moves have been studied after the precise
census, the town records and also with the help of numerous surveys. About half a million migrants are recorded each year.
Moreover 18% of the working population commute everyday. On the other hand, week-end homes are more and more numerous
(one for four families).
Résumé
L'urbanisation de la Suède se poursuit très rapidement ; les mouvements des dernières décennies ont donné lieu à de nombreux
travaux fondés sur les recensements précis et sur les registres de communes avec l'aide de nombreuses enquêtes. Un demi-
million de déplacements environ sont enregistrés chaque année. Il y faudrait ajouter les migrations journalières qui affectent 18 p.
100 de la population active. En retour, se multiplient les résidences secondaires (1 pour 4 foyers).
Citer ce document / Cite this document :
Chabot Georges. Les deplacements récents de la population à l'intérieur de la Suède. In: Annales de Géographie. 1973, t. 82,
n°451. pp. 257-273.
doi : 10.3406/geo.1973.18897
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1973_num_82_451_18897ANNALES
GRAPHIE
ASi LXXXir année Mai-Juin 1973
Les déplacements récents
de la population
rintérieur de la Suède
par Georges Chabo
LA MOBILIT SU DOISE
exode rural urbanisation la concentration dans les métropoles sont
devenus dans le monde entier phénomène banal Mais la Suède est peut-être
un des pays où les transformations ont été sinon les plus rapides du moins
les plus éclatantes Les Suédois se sont volontiers prêtés cette mobilité
Les chalets de montagnes fäbod étaient pas seulement le cadre des
remues suivant les variations de la population les chalets temporaires
devenaient permanents et inversement Les diverses lois sur le remembrement
dans le courant du xixe siècle ont amené les paysans transporter leurs
maisons de bois sur les terres nouvellement attribuées on ignore sauf en
Scanie le corset de pierre des fermes fran aises construites pour éternité
Cependant on connu plus tard que dans les nations occidentales les mou
vements dus aux contractions industrielles car en dehors du Bergslag il
existait guère avant le xxe siècle de grande industrie Mais une fois
déclenché le mouvement migratoire remuant les populations gonflant les
Je remercie les collègues suédois qui ont aimablement envoyé leurs travaux sur la
question et je suis tout particulièrement reconnaissant au Professeur Gerd Enequist de uni
versité Upsal qui bien voulu relire le manuscrit et ait bénéficier de pertinentes remarques
ANN DE OG LXXXIIe ANN 17 258 ANNALES DE OGRAPHIE
villes est alors accéléré rencontrant des conditions particulièrement favo
rables emigration des campagnes parmi une population généralement
dispersée est point freinée par la cohérence des villages émigration
étranger depuis longtemps pratiquée avait préparé les esprits au déraci
nement On pu parler une psychologie de mobilité les citadins changent
volontiers appartement Et puis le niveau de vie sans cesse plus élevé un
des plus hauts du monde incitait aussi aux déplacements prometteurs
Le mouvement migratoire est donc précipité durant le xxe siècle il
est poursuivi pendant les dernières décennies chaque décennie accentuant
les effets des mouvement antérieurs Tous les observateurs ont été alertés
les ouvrages et articles se sont multipliés en ces dernières années pour
décrire et analyser le phénomène les auteurs suédois lui ont souvent donné
le nom urbanisation urbanisering autres ont parlé de migrations
omflyttning mais tous répondent aux mêmes préoccupations
Ces études ont été facilitées par organisation suédoise en matière de
statistiques Les recensements ne se contentent pas de mentionner le lieu
de naissance des recensés Dès 1930 on demandait aux personnes nées en
autres communes où elles venaient et quand elles étaient arrivées le
recensement de 1945 étant particulièrement précis partir de 1950 on
répartit les immigrants après leur âge leur situation familiale leur niveau
de vie la longueur du déplacement Depuis 1960 les données ont été exploitées
mécaniquement et publiées régulièrement constituant une base sûre inves
tigations pour les recensements de 1960 et 1965 et identification person
nelle par chiffres rend plus faciles les comparaisons Il faut ajouter ces
sources les registres de communes ou de paroisses tenus depuis le xvine siècle
et chaque commune est obligée depuis 1860 inscrire les arrivées et les départs
Ces renseignements ont permis établir par de nombreux sondages les
moyennes par divisions administratives1 En outre de nombreuses enquêtes
particulières ont porté titre exemples sur des individus ou des groupes
individus
Ces renseignements particulièrement riches ont permis de dresser un
tableau des migrations pendant ces dernières décennies
II AMPLEUR DES MOUVEMENTS MIGRATOIRES
Cette mobilité exerce sur une population environ millions habitants
091 782 au 31 décembre 1970 et elle été très intense au cours des dernières
décennies La population augmentait régulièrement environ 100 par
décennie soit peu près 500 000 habitants aussi de nombreux Suédois en
quête emplois ont-ils dû souvent changer de domicile En certaines périodes
même les circonstances ont été particulièrement astreignantes est ainsi
un boom de naissances autour de 1945 amené vingt ans plus tard une
génération particulièrement nombreuse sur le marché du travail En 1966
Il en Suède 24 län comtés ou districts) LES PLACEMENTS DE POPULATION EN SU DE 259
dans la population totale la tranche âge de 20 24 ans comptait
649 331 habitants contre 498 964 pour la tranche de 25 29 ans soit une
difference de 150 367 tombée en 1970 24 043)i
Il faut tenir compte aussi des demandes emplois particulièrement
pressantes dans la population féminine En 1965 les femmes représentaient
au nombre de 159 506 le tiers de la population active les deux tiers des
femmes célibataires suivant habitude suédoise avaient un emploi rému
néré mais ce qui doit être souligné est le nombre croissant des femmes
mariées occupant un tel emploi 26 100 en I960 35 100 en 1965 aug
mentation est entre ces deux dates de 768 100 pour les femmes mariées
de moins de 20 ans de 46 100 pour les femmes mariées de 20 24 ans
elle est en partie la conséquence de égalisation des salaires et de organi
sation de garderies pour enfants Et le pourcentage des femmes dans
ensemble des salariés est particulièrement élevé Stockholm 431 100
en 1965)
Aussi la population active avec 449 897 personnes en 1965 a-t-elle
été en augmentation de 48 100 sur 1960 augmentation due surtout aux
personnes de 20 24 ans qui progressent de 23 100 entre ces deux dates
Cette population active qui accroît plus vite que la population totale
ne trouve pas toujours employer sur place 82 000 chômeurs représentaient
en 1968 une masse souvent contrainte de expatrier
En regard de cette demande emplois nombre occupations tradition
nelles se ferment agriculture les travaux forestiers la pêche réclament de
moins en moins de monde en raison des progrès techniques Ils occupent
plus que 12 100 de la population active en 19652 contre 14 100 en 1960
et 203 100 en 1950 environ 10 100 maintenant La terre chasse ses fils
Il est donc naturel que nous assistions amples mouvements migra
toires Ils ont été analysés de fa on précise pour la période comprise entre
1950 et I960
Parmi les 75 millions de Suédois recensés en 1950 les trois quarts environ
se trouvaient en I960 dans la même commune en 1950 La proportion est
plus élevée dans les grosses agglomérations plus faible dans les districts
ruraux Du quart restant la moitié environ avait seulement changé de
commune tandis que autre avait franchi les limites du district län
Mais il faut tenir compte aussi des mouvements intérieur de chaque Ils sont plus difficiles déceler des enquêtes faites en différents
points laissent penser en bien des cas 40 100 de la population étaient
déplacés intérieur de leur commune sondage portant sur 16 900 personnes
du Sm land occidental et cité par Arne Jacobson)3
Mais on enregistre ainsi que le résultat final au bout une décennie
Or les gens se sont déplacés parfois plusieurs fois au cours de la
Statisti/c rsbok 1971 42
Statistik 50
Omflyttningen Sverige 1950-1960 260 ANNALES DE OGRAPHIE
certains déplacements se sont annulés dans le län de Bor 28 100 des
immigrés entre 1947 et 1950 regagnaient un domicile antérieur après avoir
migré souvent plus de deux fois
Il faut donc consulter les statistiques qui enregistrent année par année
toutes les migrations franchissant des frontières administratives Depuis une
cinquantaine années ces migrations sont de 500 000 en moyenne par an
Depuis les 1946-1950 le nombre est légèrement abaissé mais on
enregistre encore en 1965 522 000 déplacements sorties ou entrées
ayant franchi les frontières administratives län ou commune)1
En additionnant tous ces mouvements migratoires est un total de
millions de franchissements que on obtient pour ensemble de la Suède
en dix ans
Il faudrait naturellement ajouter ces derniers chiffres comme pour le
calcul 1950-1960 les mouvements intérieur de la commune On arrive
ainsi des résultats surprenants Dansla paroisse Anundsj Västernorrland
la paroisse est plus petite que la commune on estime que 88 100 de la
population bougé de 1949 1959 dans la paroisse voisine de Skorped
entrées et sorties additionnées atteignent un chiffre égal 243 100 de la
population2
Ces migrations sont naturellement fonction de âge est entre 20 et
29 ans que on se déplace le plus volontiers 46 100 des migrants hommes
et 57 100 des migrantes appartiennent cette tranche âge parmi les
migrations entre 1950 et 1960 Les femmes semblent être particulièrement
mobiles En 1960 si 736 100 des hommes de Gotland habitent la même
commune en 1950 cette proportion est seulement de 68 100 pour les
femmes Parmi les femmes qui se sont déplacées de 1950 1960 celles qui
sont restées célibataires représentent 248 100 les femmes mariées
en 1950 164 100 mais 557 100 des femmes célibataires de 1950 étaient
mariées en 1960 et avaient pu devoir leur migration ces épousailles
Ces déplacements ne sont ailleurs souvent que des déplacements de
voisinage pour 40 100 ils affectent des län jointifs et sont fonction de la
longueur de la frontière mitoyenne Selon un sondage portant sur 000 migra
tions 548 seulement avaient franchi plus de 10 kilomètres mais 100
avaient bougé que de moins de 200 mètres
On con oit donc que ces déplacements seraient plus nombreux encore
sans les mouvements pendulaires qui permettent de maintenir sur place plus
un demi-million de personnes soit 18 100 de la population active
Arne JACOBSON loc cit Les emigrations vers étranger ou les immigrations de étranger
représentent 64 503 immigrés en 1969 la plupart ouvriers finlandais et 20 360 émigrés dont
926 Suédois)
PORENIUS Comments on the Development of Rural Regions in Norrland Geog
Ann. 1960 LES PLACEMENTS DE POPULATION EN SU DE 261
III EXODE RURAL
Ces déplacements accompagnent souvent de mutations professionnelles
Et est le cas pour les agriculteurs encore que ces mouvements soient très
complexes Arne Jacobson opérant un sondage sur 40 000 personnes
employées dans agriculture en 1950 montre que 000 ne se trouvaient plus
la même place en 1960 600 entre elles avaient point pour cela aban
donné la culture et avaient simplement changé de domicile En revanche
200 de ceux qui étaient demeurés sur place étaient plus cultivateurs
On peut donc estimer que 400 200 soit environ 12 000 sur 40 000 peu
près 30 100 avaient abandonné la culture entre 1950 et 1960 Et pour
400 est-à-dire 13 100 cela était traduit par un départ
Cet abandon des campagnes par les cultivateurs est un phénomène
général Les agriculteurs compris les forestiers et les pêcheurs qui repré
sentaient en 1900 50 100 de la population active en formaient plus que
12 100 en 1965 environ 10 100 maintenant De 1960 1965 leur nombre
diminué de 213 100 407 560 au lieu de 517 906)
Ces cultivateurs exercent souvent autres activités en même temps
associant les travaux forestiers ou la pêche élevage et aux travaux des
champs Et cette association est très vulnérable tout déclin des activités
annexes binäringen détruit équilibre de ensemble
Il arrive que la culture soit presque totalement abandonnée Dans un
village de Kronoberg étudié par Olof Nordström village de toutes petites
fermes 80 100 du sol étaient cultivés en 1880 moins de 100 en 1967
et on plante des résineux
Aussi les campagnes se vident-elles On assimile généralement en Suède
la suite des transformations du xixe siècle la population rurale la popu
lation dispersée par opposition aux tätort groupant plus de 200 habitants
Or cette population dispersée est tombée de 48 100 de la population totale
en 1935 22 100 en 1965 Elle groupe avec les cultivateurs les artisans
qui eux aussi partent nombreux
Cet exode rural qui est surtout le fait des jeunes amène le vieillissement
des campagnes En 1960 la population dispersée comporte 15 100 indi
vidus de plus de 65 ans proportion qui est seulement de 12 100 dans les
tätort
Il ajoute un certain déséquilibre des sexes Tandis hommes et
femmes équilibrent peu près pour ensemble de la Suède 001 femmes
pour 000 hommes la proportion parmi la population rurale est que de
483 100 de femmes Au recensement de 1965 on comptait en effet
935 femmes pour 000 hommes dans les zones rurales contre 040 dans les
tätort Dans le district de Malmöhus on estimait que de 1936 1960 les fils
quittaient la terre 22 ans en moyenne les filles 18 ans Ainsi la modifi
cation des anciennes structures incite-t-elle encore de nouveaux départs ANNALES DE OGRAPHIE LES PLACEMENTS DE POPULATION EN SU DE 263
On peut rechercher parmi les causes de cet exode les transformations
de agriculture Les exploitations agrandissent1 Plus de la moitié entre
elles disposent maintenant de plus de 20 hectares De 1951 1966 les exploi
tations de moins de 10 hectares sont passées de 48 100 27 100 En
Scanie on passe de 30 510 exploitations en 1956 26 420 en I960 etla dimi
nution correspond au repli des petites exploitations de moins de 10 hectares
tombées de 14 460 11 280 Pour ensemble de la Suède on plus que
155 364 exploitations en 1970 contre 268 101 en 1956 et tandis que celles de
hectares tombent de 87 554 32 122 celles qui couvrent plus de
50 élèvent de 594 10 471 Les mesures législatives efforcent
de favoriser le mouvement En même temps on assiste un regroupement
au sein de coopératives Les méthodes se transforment les machines rem
placent les ouvriers on se passe le plus possible de domestiques notamment
du personnel féminin qui consistait surtout en très jeunes filles Il arrive
en certaines exploitations le personnel ait été réduit des trois quarts
est dans les régions les plus fertiles donc dans les campagnes les plus
densément peuplées que ce mouvement été le plus marqué Autour du
Malar la concentration des exploitations été particulièrement poussée
généralisant les exploitations de plus de 30 hectares
Dans les pays forestiers ce fut un peu différent On abandonne les terres
les moins fertiles En même temps les travaux forestiers requièrent moins
de bras la mécanisation réduit la main-d uvre de 50 100 les troncs sont
débités par des scies chaînes et transportés par tracteurs même les plan
tations grâce aux nouveaux procédés de conservation des plants peuvent
étaler et ne réclament plus le même afflux de personnel On cite dans
Angermanland une exploitation qui divisée au xixe siècle en fermes
été regroupée et exploite seule hui 24 hectares de labours et 144
hectares de forêts
Ce sont naturellement les ouvriers agricoles qui en vont les premiers Ils
représentent ailleurs un personnel assez instable Knut Norborg note que
dans le Malmöhus et le Halland ils ne restent iguère que deux trois ans dans
la même exploitation et cette instabilité prépare la migration par chan
gement de métier Si nombre de petits propriétaires exploitant moins de
10 hectares abandonnent la culture la proportion des salariés agricoles qui
en vont est deux fois plus élevée
Parmi les causes de cet exode rural il faut signaler aussi la vie difficile
le manque de confort la recherche de salaires plus élevés Une enquête2
portant sur 356 maisons abandonnées Lycksele Västerbotten note parmi
les causes abandon la vieillesse ou la mort de leurs habitants 30 100)
insuffisance des revenus 20 100) inconfort 15 100) isolement
20 100 Cette dernière cause semble jouer un grand rôle exode est
maximal dans les régions faiblement peuplées et loin de tout centre
Voir en particulier les travaux de Gerd ENEQUIST cités dans la bibliographie
Gunnar NoRLiNG in Geog Ann. 1960 ANNALES DE OGRAPHIE 264
La population diminue donc rapidement dans les régions restées essen
tiellement rurales Il est agi abord des régions les plus riches celles de la
Suède centrale qui comprenaient le plus de population agricole et où le
mouvement de concentration et de rationalisation avait été le plus efficace Le
déclin de la population agricole commencé dès 1880 dans le Vastermanland
un län ouest de Stockholm émigration vidé entre 1933 et 1960
13 100 de la population On en pourrait dire autant de certaines régions
de la Scanie
Le mouvement est étendu ensuite aux régions montagneuses et fores
tières Dalsland Värmland Dalarna et aussi au Sm land
Pendant longtemps le Norrland particulièrement le Norrland du Nord
Norrbotten et Västerbotten) avait été moins touché Sur la carte de Sven
Godlund1 on observe que de 1930 1955 la population cessé de
croître seules les communes de la côte accusaient une légère diminution
cette croissance semble avoir continué en 1960 date laquelle se place
optimum de population Pourtant dès 1950 le mouvement était amorcé
en certains points de intérieur où on compte quinze fois plus de maisons
abandonnées de 1955 1959 que de 1930 19342 On déserte les fermes
situées sur les moraines loin des vallées où passent les routes
Ce Nord est en effet particulièrement vulnérable hui Son agri
culture handicapée par le climat supporte mal la concurrence il agit
pour 95 100 de petites exploitations qui peuvent mal se défendre les
travaux forestiers qui fournissaient appoint sont de plus en plus méca
nisés il guère activité urbaine pouvant compenser les emplois sup
primés et les chômeurs sont contraints de expatrier est autant plus
grave il agit de pays peine peuplés trois habitants par kilomètre carré
dans le Norrbotten et qui risquent de tourner au désert sinon la zone touris
tique Le bilan migratoire est traduit dans le Norrbotten de 1967 1970
par un déficit de 11 808 habitants soit environ 100 et qui mal compensé
par excédent des naissances causé pour le län une diminution de 224
habitants
Nous assistons ainsi un remaniement de la carte de la population en
Suède Tandis que la population du pays augmente en un certain nombre
de districts la croissance delà population urbaine ne peut compenser exode
rural en beaucoup autres
IV INDUSTRIALISATION ET URBANISATION
Ces migrants ruraux se sont portés vers les agglomérations Tandis que
de 1950 1960 la population suédoise augmentait de 65 100 la population
agglomérée accroissait de 17 100 et la population dispersée diminuait
de 14 100 En 1900 le tiers seulement de la vivait dans les
Sven GODLUND Folkmängden är 1955..
Gunnar NoRLiNG Glesbygds befolkningens uttuning LES PLACEMENTS DE POPULATION EN SU DE 265
tätort cette proportion devient de 49 100 en 1930 77 100 en 1965 Et
la réalité est sans doute plus favorable encore aux tätort car une partie de
la population dispersée travaille le jour dans les tätort et les zones dites
rurales sont souvent le dortoir de la population de ces tätort
est en partie la conséquence du développement de industrie et de la
dissémination de cette industrie Sven Godlund et Torsten Hägerstrand
montrent au début du siècle les industries consistaient surtout en produits
demi-finis ou peu anoblis et elles se pla aient auprès des matières premières
ou des chutes eau Mais le développement de énergie électrique le faible coût
du transport pour les industries de finition ont donné plus de souplesse
industrie est rapprochée de la main-d uvre recherché les terrains bon
marché où la faveur des petits centres De 1940 1961 40 100 des
industries employant au moins 25 personnes se sont établies dans des villes
de moins de 000 habitants Il semble même une certaine division du
travail se soit imposée entre les grandes villes maîtresses des recherches et
des décisions et les petites villes emparant de la production Stockholm
Malmö voient ainsi diminuer leurs industries de transformations tandis que
se développent les petits centres et cette dispersion tend accentuer de
plus en plus Les industries de cellulose qui devraient rechercher les grandes
rivières ou les lacs pour évacuation de leurs déchets efforcent de réduire
ces déchets peuvent se placer près des petits cours eau et ont tendance
essaimer Et est après ces principes que se construisent hui les
modèles mathématiques déterminant les localisations optimales des industries
Pourtant ce est pas industrie qui le plus gagné en personnel dans ces
dernières années Tandis elle restait peu près stationnaire entre I960
et 1965 le commerce augmentait de 11 100 administration publique et
les services de 28 100
Les centres qui répondent cette croissance se développent mais tous en
bénéficient pas également Les plus petites localités restent stationnaires ou
même diminuent de 1950 1960 sur 130 tätort de 200 999 habitants la
moitié avaient diminué Cela explique que après certains sondages les
tätort en croissance auraient été alimentés pour les deux tiers par des gens
venus autres tätort et pour un tiers seulement par exode de la population
dispersée
Les localités de plus de 500 habitants en revanche accroissent rapi
dement groupant 60 100 de la population en 1960 64 100 en 1965 La
croissance semble maximale pour les localités de 10 000 habitants mini
male dans celles de plus de 50 000 habitants Les tätort moyens semblent les
plus favorisés
Tandis que anémient les petits centres égrenés le long des chemins de
fer se crée un type nouveau de villes qui correspondrait un peu nos
petites villes offrant une gamme emplois plus étendue que les petits tätort
et où tous les membres de la famille trouvent du travail Ce sont parfois
anciens marchés qui industrialisent ou bien ce sont des agglomérations
développées autour usines nouvelles

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.